Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Femmes, masculin-féminin > Femmes, l’appel des 100

Femmes, l’appel des 100

Ecrit le 22 novembre 2017

Cinq fois oui à l’appel des 100

Le 5 novembre 2017, 100 femmes ont lancé un appel à Emmanuel Macron, dans le Journal du Dimanche, pour créer un vaste plan d’urgence contre les violences sexuelles en France. 

Le Conseil Départemental de Loire-Atlantique dit cinq fois oui à l’appel des 100. Déjà fortement engagé sur le sujet, notamment à travers son Observatoire départemental des violences faites aux femmes, le Département de la Loire-Atlantique a décidé de répondre à l’appel.

1. « Doublez immédiatement les subventions des associations accueillant les femmes au téléphone ou physiquement et doublez le nombre de places d’accueil pour les femmes victimes. »

➔ Le Département de la Loire-Atlantique doublera son aide aux associations dès son budget 2018, le mois prochain. L’enveloppe globale va passer de 100 000 € à 200 000 €. A l’image de ce qu’il a déjà initié pour la mise à l’abri de femmes victimes de violences à Nozay et à Clisson, le Département va mobiliser les associations et les partenaires pour créer de nouvelles places d’accueil.

2. « Organisez dès 2018, de manière systématique et obligatoire, une formation de tous les professionnel.le.s en contact avec des femmes victimes : enseignant.e.s, magistrat.e.s, policier.e.s, gendarmes, professionnel.le.s de santé, notamment de la santé au travail. »

➔ Le Département organisera le jeudi 23 novembre une journée départementale intitulée « Violences conjugales : une parole libératrice, une écoute complexe, des réponses coordonnées ». Il s’agira de la 7e journée de formation destinée aux professionnels du Département, aux partenaires et aux bénévoles associatifs en contact avec des femmes victimes de violences.

3. « Créez au collège un brevet de la non-violence sur le modèle du brevet de la sécurité routière, obligatoire dès la rentrée prochaine. »

➔ Le Département réunira prochainement les partenaires institutionnels et les acteurs associatifs afin d’ajouter un pilier autour de la non-violence au dispositif départemental de formation à la citoyenneté « Mon parcours collège ».

4. « Rendez obligatoire la formation des salarié.e.s et managers à la prévention du harcèlement sexuel au travail, instaurez une négociation obligatoire en entreprise sur ce sujet et protégez l’emploi des femmes victimes. »

➔ Le Département renforcera son offre de formation afin que ses 4 700 agents accèdent davantage à une sensibilisation à la prévention du harcèlement sexuel au travail.

5. « Lancez une campagne nationale de prévention aussi importante que celles sur la sécurité routière »

➔ Le Département engagera dans le premier semestre 2018 une campagne d’information large pour sensibiliser toute la population. Cette campagne pourrait être réitérée annuellement. (pédophilie, tourisme   sexuel, inceste...).

Le plan égalité des droits sera adopté à l’occasion de la session budgétaire du Département, du 18 au 20 décembre 2017.