Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Police > Police : les enfants en garde à vue

Police : les enfants en garde à vue

Ecrit le 21 mai 2009

 Des enfants de 6 et 10 ans en garde à vue !

La polémique enfle à Floirac en Gironde près de Bordeaux. le 19 mai 2009 la police a pris les grands moyens pour interpeller de deux jeunes enfants à la sortie de l’école. Agés de 6 et 10 ans ils ont été emmenés pour un vol de vélo suite à la plainte d’une mère de famille. Six agents et deux véhicules. Rien que ça ! Ces gamins étaient sûrement de dangereux délinquants, peut-être des récidivistes ? des receleurs ? des chefs de bande ?

Personne n’avait été préalablement informé de cette arrestation. Ni la direction de l’école, ni les enseignants et encore moins les parents qui ont appris sur le tard et par hasard que leurs enfants ne rentreraient pas tout de suite à la maison après l’école.

Deux heures d’interrogatoire pour en arriver à la conclusion qu’ils n’avaient rien fait.

 

B.Poiraud

 

La mère de l’un des deux enfants interpellés, a même fourni une attestation sur l’honneur d’un adjudant-chef de la base aérienne 106 de Mérignac (Gironde). C’est lui qui avait offert le vélo à son fils.

Mobiliser 6 agents de la force publique pour interpeller deux enfants qui n’ont rien fait et de surcroît sans prévenir l’école ou les parents... Est-ce vraiment normal dans une démocratie ?

Face à l’indignation de nombreux parents d’élèves le directeur départemental de la Sécurité publique de la Gironde, Albert Doutre, a affirmé son « soutien aux policiers » : « Je soutiens entièrement et j’assume jusqu’au bout ce qui a été fait », a-t-il indiqué, estimant que tout fait dans le cadre « des lois de la République »... donc, si je porte plainte contre mon voisin on va venir l’arrêter, comme ça ? En espérant qu’il pourra PROUVER son innocence ? Ce sera la grande suspicion organisée. Vive la France ! Vive Nicolas !

Lire à ce sujet l’excellent commentaire de Maître Eolas : http://www.maitre-eolas.fr/2009/05/22/1418-aux-ames-bien-nees-la-retenue-n-attend-pas-le-nombre-des-annees

et celui d’un juge des enfants : http://jprosen.blog.lemonde.fr/2009/05/22/exces-de-zele-a-outrance/


Ecrit le 10 juin 2009

 L’enfant avait 8 ans

Deux garçons se bagarrent dans la cour de l’école : c’est pratique courante, signe de « virilité » (ça fera de bons soldats, oui madame !). L’école est là pour leur apprendre que le débat est préférable aux coups.

La maman d’un de ces petits garçons a porté plainte contre le deuxième enfant. La police s’est occupée de l’affaire, sans savoir que les gamins étaient déjà réconciliés ! C’est ainsi qu’un garçon de 8 ans a été entendu par la police, samedi 30 mai à Courdimanche dans la région parisienne.

C’est normal : on supprime des postes dans les écoles mais on mobilise les policiers. Faut bien habituer lers petits à être contrôlés pour tout, pour rien !

Ah on n’est plus au temps de « la Guerre des boutons », le classique de Louis Pergaud publié en 1912 et porté à l’écran par Yves Robert en 1961 où l’intrigue originale relate « sur un ton épique et rabelaisien », les affrontements entre les enfants de deux villages voisins. Des échauffourées au cours desquelles les vainqueurs dépouillent les vaincus de leurs boutons de culotte…. au point que les enfants finissent par se bagarrer nus !

Des bandes rivales. Des bagarres. De la nudité. Horreur, la jeunesse est dépravée. Vite ouvrons des maisons de correction. Sarko, au secours !