Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Santé > Dr Martin, nouveau médecin

Dr Martin, nouveau médecin

Ecrit le 17 janvier 2018

C’est fait, le jeune médecin, Guillaume Martin, est installé à Châteaubriant. La municipalité est allée l’accueillir le 8 janvier 2018 et le présenter à la presse.

M. Martin a une quarantaine d’années donc déjà une bonne expérience après avoir exercé à Segré et Pouancé. Il est un des premiers à avoir obtenu un diplôme de spécialité « Médecine Générale » depuis la reconnaissance de cette spécialité par arrêté ministériel. M. Martin a déjà recruté une secrétaire médicale qui a vocation à devenir son assistante. Et les clients se pressent au cabinet pour obtenir un rendez-vous. « J’ai l’intention de travailler autant que je pourrai  » dit-il évoquant des journées de dix heures. « Pour les clients en suivi régulier, je leur suggère de prendre rendez-vous une quinzaine de jours avant. Et je serai toujours présent s’il y a des urgences  ».

Le Dr Martin ne fera pas de visite à domicile. Dans les cas très sérieux, il faudra faire appel au 15 qui dirigera les malades et enverra une ambulance si nécessaire. Pour les autres cas, il faudra que la personne se déplace si elle le peut ou fasse appel à des amis ou des voisins.

Guillaume MARTIN

L’ancien Centre de Soins Infirmiers, situé sur le Parking Gutenberg à Châteaubriant, aurait pu servir de Maison des Associations. Mais à l’époque on nous a dit qu’il y aurait trop de travaux à y faire…. Finalement les travaux ont été faits, il y a possibilité actuellement d’accueillir quatre praticiens (et trois de plus en cas de réalisation d’une extension). Le Dr Martin souhaiterait bien ne pas être tout seul, les échanges entre praticiens étant toujours bénéfiques pour les malades. Et, en période de vacances ou de formation du médecin, pour assurer le relais dans de bonnes conditions. [M. Martin se forme actuellement en homéopathie]. Sans oublier le partage des charges de secrétariat.

L’un des avantages du nouveau cabinet médical, c’est la présence d’un parc de stationnement facile d’accès.

Mais pourquoi avoir choisi Châteaubriant ? Le Dr Martin est très clair à ce sujet : « je souhaitais une ville plus importante que Pouancé. J’ai eu six propositions, j’ai choisi la plus intéressante. S’installer, ce n’est pas une petite affaire, il y a de nombreuses démarches à effectuer, alors une aide municipale est bienvenue  »
Et puis, «  A Châteaubriant, il y a un pôle de santé important, tout ce qu’on peut espérer pour faire du bon travail  ». La collaboration se fait en matière médicale d’abord, mais aussi pour le suivi des malades quand ils quittent l’hôpital.

La Ville compte aujourd’hui 70 médecins au pôle de santé de Choisel, hôpital et clinique, ainsi qu’une vingtaine de médecins
installés en ville. Moyenne d’âge des médecins en ville : plus de 50 ans.

Photo : la municipalité remet les clés au Dr Martin. Mais pourquoi faut-il que le maire soit, là encore, toujours agressif envers ceux qui, pensent-ils, peuvent émettre la moindre critique sur son action ? Dîtes Docteur, ça se soigne ? [Pour une fois, La Mée n’était pas en cause !]

 116 117

Aujourd’hui, vous êtes peut-être un peu perdu lorsque vous souhaitez joindre un médecin en dehors des horaires d’ouverture des cabinets médicaux. Désormais, plus de question à se poser : besoin d’un conseil, d’un avis médical ou d’être orienté, faites le 116 117, numéro unique pour la médecine de garde.

Gratuit pour l’appelant, le 116 117 vous apporte une réponse médicale adaptée à vos besoins :
- un conseil médical,
- l’orientation vers un médecin généraliste ou une maison médicale de garde,
- l’organisation d’une visite à domicile si vous ne pouvez pas vous déplacer,
- la prise en charge sans délai par les services de l’aide médicale urgente (SAMU) si nécessaire.

En cas d’urgence vitale ou de doute sur la gravité de la situation, le 15 reste le numéro à composer !

Attention : le 116 117 ne sera pas accessible en journée, durant la semaine, puisqu’il n’a pas vocation à se substituer aux consultations de votre médecin traitant.

 Un secteur sous-doté

Dans un communiqué, l’ARS   (Agence Régionale de Santé) explique qu’elle a défini dans les Pays de Loire, des « zones d’intervention prioritaire » représentant les territoires les plus durement confrontés au manque de médecins et où les aides incitatives financières sont les plus importantes.
voir le site ars-2018.

Grâce à ce nouveau zonage, les médecins pourront identifier facilement les territoires où ils sont le plus attendus et où ils pourront bénéficier d’aides financières graduées dans le cadre de leur projet d’installation. Mais l’ARS   précise que ces aides financières ne sont pas suffisantes :« L’attractivité des territoires et l’amélioration des conditions d’exercice demeurent des facteurs prépondérants. Plusieurs études ont démontré que les installations des jeunes médecins généralistes sont liées à la qualité du cadre de vie du territoire, l’existence d’un projet professionnel collectif, la possibilité d’emploi du conjoint et l’existence d’équipements et services ».

Zone d’intervention prioritaire au nord de la Loire-Atlantique (territoires de Châteaubriant-Derval, Guémené-Penfao, St Gildas des Bois, St Mars la Jaille, mais pas Nozay)

Un médecin qui s’installe à temps complet peut recevoir 50 000 € : 25 000 € au démarrage et 25 000 autres un an plus tard. En contrepartie, il s’engage à demeurer sur ce même territoire pendant au moins cinq ans. Autre coup de pouce possible : les contrats de transition. Ils sont accordés pour une durée de trois ans aux médecins de plus de 60 ans qui vont partir en retraite et qui accompagnent un successeur (de moins de 50 ans). Des médecins des zones en difficulté qui accueillent des jeunes en stage de médecine ont droit à des indemnités.


 Défi Cœur Fragile

Comme nous l’avions annoncé dans La Mée du 5 septembre 2017, Françoise Renaud, Delphine Renaud et Céline Beauclair ont créé en octobre dernier l’association Défi cœur fragile, pour sensibiliser aux maladies cardiovasculaires, et rendre hommage à Cédric Renaud pièce maîtresse de cette aventure. Il est prévu des événements sportifs une à deux fois par mois pour soutenir cette association du pays et faire des dons à l’Institut du thorax.
Contact : Fr. Renaud - 06 31 75 75 32