Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Fiscalité > Lutte contre la pauvreté

Lutte contre la pauvreté

Ecrit le 24 janvier 2018

Trois millions d’enfants, soit un enfant sur cinq, plus d’une famille monoparentale sur trois, vivent en situation de pauvreté : ces chiffres ne sont pas acceptables. Si le plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale conduit pendant le quinquennat précédent a contribué à contenir le niveau des inégalités, l’action du Gouvernement doit être poursuivie, renouvelée et amplifiée en faveur des plus défavorisés.
Lire ici : voir le site lutte

Une délégation interministérielle a été mise en place pour prévenir la pauvreté, accompagner les situations de pauvreté et de permettre la sortie de la pauvreté, en ciblant les personnes les plus touchées et en faisant des enfants et des jeunes une priorité.

Un espace dédié sur le site internet de la délégation interministérielle permettra à
chacun, citoyen, acteur associatif, élu local, entreprise, de faire part au délégué interministériel de ses idées et réflexions.

La consultation a été lancée lundi 15 janvier. Elle est ouverte jusqu’au 28 février et les contributeurs ont la possibilité de réagir sur différentes thématiques. Elle est accessible ici :
voir le site pauvrete.typeform

Le site internet de la délégation a été lancé également lundi 15 janvier et est accessible à l’adresse suivante :
voir le site pauvrete.gouv.fr .
Il sera actualisé tout au long de la concertation.

Six groupes de travail !

- éradiquer la pauvreté des enfants,
- Prévenir la vulnérabilité des jeunes et favoriser leur insertion,
- Développer l’accompagnement global et les leviers de prévention de la pauvreté,
- Accès aux droits et aux services, lutte contre le non recours,
- Un accompagnement renforcé dans la lutte contre l’exclusion,
- Piloter la lutte contre la pauvreté à partir des territoires.

Ces groupes de travail nationaux font une large place aux responsables associatifs, aux professionnels de l’action sociale. L’implication des élus municipaux, départementaux et nationaux est souhaitée.