Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Santé > La maternité à Châteaubriant, IHAB

La maternité à Châteaubriant, IHAB

Ecrit le 7 février 2018

 Label IHAB

La maternité du Centre Hospitalier Châteaubriant-Nozay-Pouancé a le plaisir d’annoncer le renouvellement de la labellisation « hôpital ami des bébés » obtenue en décembre 2017. C’est une reconnaissance importante car, pour 510 maternités en France, seules 32 ont ce label international, proposé par l’UNICEF et l’OMS en vue d’encourager, soutenir et protéger l’allaitement maternel.

Ce label est un gage de qualité dans le sens de l’accompagnement à la parentalité, à la naissance et à l’allaitement maternel (et artificiel aussi).

Obtenir ce label est le fruit d’un travail d’équipe de plusieurs années avec tous les professionnels, car il suppose des formations et des remises en questions régulières de la façon de travailler, à la lumière d’évaluations internes réalisées annuellement, notamment par rapport à l’alimentation des bébés.

Ce label IHAB est un engagement auprès des parents et des familles pour :

- des soins de qualité,
- individualiser les réponses et les soins pour chaque mère, nouveau né et sa famille,
- valoriser les compétences parentales dès la grossesse,
- construire avec les parents un partenariat solide,
- donner un environnement médical discret tant que possible, efficace et sécuritaire selon les besoins : grossesse et accouchement à risque, gémellaire...
- Créer un cadre harmonieux pour accompagner le miracle de la naissance, dans le
respect du projet de naissance élaboré par le couple parental avec l’équipe et dans l’esprit d’un accouchement physiologique respecté,
- protéger les parents et le personnel des lobbies des substituts de lait maternel.

Ces différents principes guident les professionnels afin d’assurer des soins personnalisés permettant au couple de prendre sa place auprès de son enfant dès le début de la grossesse jusqu’au retour à domicile et après.

Le service de maternité et le service de néonatalogie ainsi que le service de pédiatrie travaillent en étroite coopération

Le service de néonatalogie permet d’accueillir des nouveau-nés ayant besoin de soins médicaux et/ou d’une surveillance spécifique (exemple : bébés prématurés, infection néonatale, etc...).

Peinture accouchement

Dans ces situations tout est mis en œuvre pour assurer un environnement rassurant, la proximité parents-enfant est maintenue autant que possible grâce aux chambres mère-enfant dites « kangourou » présentes dans le service.

NDLR : ce label prestigieux, le Centre Hospitalier l’avait déjà obtenu en 2013. Le renouvellement est toujours difficile car les experts qui sont venus quatre jours sur place sont particulièrement exigeants. Par exemple ils ont interrogé, par tirage au sort, des mamans, des papas, des membres du personnel y compris du personnel de secrétariat et de ménage, et leur ont posé beaucoup de questions. Le critère était de 80 % soit 80 % de bonnes réponses, montrant que les notions apprises en formation sont bien intégrées, y compris par les parents !

L’accouchement physiologique s’appelait autrefois « accouchement naturel » par opposition à un accouchement très médicalisé. « On laisse faire la nature, en ne proposant un geste technique que s’il est vraiment justifié ». Pour autant, en cas d’urgence, la salle médicalisée est juste à côté, et prête.

Photo :

IHAB

Mathilde Losfeld, pédiatre — Caroline Cojean, sage-femme — Ysabelle Moriaux, gynécologue — Christine Beloeil, directrice des soins

La salle « nature » est bien accueillante, avec coussins, lianes, tabouret d’accouchement, couleurs orange et vert. A côté, la salle médicalisée apparaît plus triste : c’est que les murs doivent avoir une peinture spéciale, lessivable et adaptée aux exigences et produits médicaux.

Tout au long de la grossesse, la maternité informe les parents sur l’allaitement maternel et sur l’allaitement artificiel (biberons) en laissant, in fine, le choix aux parents. Après l’accouchement, la maternité favorise la proximité bébé-parents, en pratiquant le peau-à-peau avec la mère et le père (ou avec l’autre mère en cas de couple homosexuel). Il y aussi des ateliers-portage et des ateliers prévention des accidents domestiques.

 Certification

Eric Manœuvrier, directeur, et François Coisne, président de la commission médicale d’établissement, ont aussi le plaisir d’annoncer la certification du Centre Hospitalier Châteaubriant-Nozay-Pouancé, preuve également de la qualité des soins effectués dans la structure.

E.Manoeuvrier, F.Coisne

Depuis quelques années, le pôle santé de Choisel a regroupé la Clinique Sainte Marie et le Centre Hospitalier de Châteaubriant sur un seul site. Ces deux entités sont néanmoins distinctes dans leur fonctionnement et ont deux vocations différentes et complémentaires. La Clinique a une orientation chirurgicale. L’Hôpital offre en contrepartie la prise en charge des urgences médicales et chirurgicales, la prise en charge de différentes spécialités médicales et a aussi une vocation chirurgicale avec les endoscopies digestives et la chirurgie gynécologique, les prolapsus et les incontinences de la femme dans le service de maternité.
E.Manœuvrier – F.Coisne

Le partenariat étroit avec les CHU avoisinants, et notamment celui de Nantes, enrichit également l’offre de soins à la population, notamment sur le plan du cancer et de la statique pelvienne avec l’arrivée du Docteur Thibault THUBERT, chirurgien gynécologue, présent une journée par semaine sur le site de Châteaubriant.

Et jamais deux sans trois : une troisième reconnaissance sera annoncée la semaine prochaine. Mais chûûût ….


 Enquête sur les accouchements

Césariennes, péridurales, épisiotomies... Le quotidien Le Monde dresse un état des lieux chiffré des actes médicaux pratiqués pendant les accouchements.

Quels actes médicaux sont les plus pratiqués dans les maternités. Pour y voir plus clair, le quotidien Le Monde a répertorié en 2016 les données chiffrées sur les pratiques médicales (nombre d’accouchements, taux de césariennes, péridurales ou épisiotomies), réalisées en 2016 dans chaque maternité française (sur 510 au total). Cet état des lieux a été réalisé en collaboration avec la Fédération française des réseaux de santé en périnatalité (FFRSP)

L’enquête du Monde souligne le recours très fréquent à l’anesthésie par péridurale, cette pratique étant sur-représentée avec un taux moyen de 82 %, au détriment des épisiotomies (20%). Cette incision du périnée est plus pratiquée pour le premier accouchement (34,9 %) que pour les suivants (9,8 %), précise le quotidien.

20,2% des accouchements réalisés en France ont donné lieu à une césarienne en 2016 souligne également Le Monde.

L’étude du quotidien permet d’établir des comparaisons pour mieux mettre en lumière les disparités entre les maternités, entre les villes et au sein de chaque.. commune. Par exemple, concernant l’épiosiotomie, si la moyenne nationale est estimée à 20%, ce taux dépasse les 50 % dans une quarantaine d’établissements, principalement de petites cliniques privées, comme celle de la clinique Emailleurs-Colombier à Limoges où elle atteint 67%.

En France, 785 000 naissances ont été enregistrées en France en 2016, pointe l’enquête du Monde. 1 % d’entre elles a eu lieu hors maternité (en maison de naissance, à domicile ou en chemin vers l’hôpital...).

Centre hospitalier Châteaubriant, Etablissement public de type 2A
❶ - 594 accouchements en 2016
❷ - Taux d’épisiotomie pour le premier enfant : 44 %
❸ - Taux d’épisiotomie pour les enfants suivants : 17 %
❹ - Taux de péridurale : 84,4 %
❺ - Taux de césarienne : 19 %

Voir tableau ci-dessous :

Tableau accouchements