Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Agriculture > Les agriculteurs > Les agriculteurs

Les agriculteurs

(écrit le 11 juillet 2001)

La bataille des CTE
(contrats territoriaux d’exploitation)

La Maison Régionale de l’Agriculture de Châteaubriant a tenu son assemblée générale annuelle le 18 juin 2001, pour faire le point sur les différents services qu’elle propose. Elle développe 7 projets territoriaux qui sont pilotés à la fois par des agriculteurs et par des techniciens de la Chambre d’Agriculture. Ce sont :

1.- Transmission-installation, pour maintenir l’emploi en agriculture, renforcer l’accompagnement des cédants et des jeunes qui s’installent

2.- Projet agricultrices : accompagnement et suivi des projets individuels et collectifs des agricultrices, pour leur permettre de s’impliquer dans les réseaux professionnels et ruraux. C’est ainsi que sont nés des gîtes de groupe et des accueils à la ferme.

3.- Accueil à la ferme : il s’agit d’accueillir une clientèle de l’agrotourisme en créant des activités de gîtes à la ferme, dans un patrimoine bâti souvent de caractère.

4.- Tradition bovine de Châteaubriant : assurer la filière viande bovine, par une démarche de qualité, tout en donnant une image plus forte à l’ensemble Pays de Châteaubriant  

5.- Vente directe, canton de Nozay : réflexion engagée pour un projet collectif de transformation et valorisation de produits fermiers.

6.- Filière Sarrasin : eh oui, le blé noir revient au nord du département, avec une vingtaine de producteurs, dans le cadre de l’association « Blé Noir tradition Bretagne ». C’est mieux que de l’importer !

7.- Le Don : l’eau, la vie : améliorer durablement la qualité de l’eau du Don, par une modification des pratiques agricoles, sans diminuer le revenu des agriculteurs (226 agriculteurs sont engagés)

Partenariat

La Maison régionale de l’agriculture travaille en partenariat avec les collectivités locales, que ce soit dans le cadre du Contrat régional de Développement - ou dans la procédure européenne Leader II.

Elle est partie prenante des démarches concernant l’aménagement du bassin versant du Don, du bassin versant de la Chère, de la gestion des effluents organiques du côté de Nozay-Blain.

Enfin elle participe aux travaux du Conseil de Développement notamment sur les thèmes de la Gestion de l’espace, de l’application des nouvelles technologies au secteur agricole

L’installation en agriculture

Les installations en agriculture ne cessent de diminuer dans notre région :

– 34 installations en 1996
– 37 installations en 1997
– 31 installations en 1998
– 19 installations en 1999
– 17 installations en 2000

Plus des trois-quarts de ces installations se font en « production laitière ».

L’année 2000 a confirmé la tendance observée en 1999 : baisse des installations du fait de la baisse des départs en retraite et du renforcement de la concurrence entre installation et agrandissement

Environnement

L’intégration paysagère des sièges d’exploitation se poursuit dans le cadre du Contrat Régional de Développement : 89 dossiers agréés dans la région de Châteaubriant et 40 sur le secteur Nozay-Blain.

La plantation de haies bocagères se poursuit aussi : 95 km de haies plantés en 5 ans. Sauf qu’on peut se dire qu’il aurait mieux valu ne pas les détruire ... avant !

Le grand dossier actuellement en cours, c’est le CTE : contrat territorial d’exploitation. Actuellement 51 CTE sont agréés ou en cours d’agrément, et une soixantaine d’autres sont en cours d’élaboration. L’exploitant choisit les points qu’il s’engage à respecter, avec un cahier des charges très précis. L’Etat apporte des subventions.

78 % des investissements dans le cadre des CTE concernent les pratiques agricoles. Voici les 6 mesures les plus souvent retenues :

– . Adapter la fertilisation aux objectifs de rendement de la culture
– . Réduire les apports azotés sur culture
– . Entretenir les haies bocagères
– . Entretenir des arbres isolés
– . Analyser les effluents d’élevage et peser les épandeurs
– . Supprimer les molécules à base de triazine et isopruton dans les traitements en polyculture.

En moyenne, les agriculteurs qui s’engagent dans une démarche CTE choisissent de respecter une douzaine de mesures, qui sont celles signalées ci-dessus, ou d’autres qui concernent l’emploi, la valeur ajoutée, la qualité des produits, de l’eau ou des paysages.

Renseignements auprès du délégué régional (Patrick Morael) ou de la Présidente (Marie Noëlle Orain) au 02 40 55 68 08