Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Energie > Linky

Linky

  Sommaire  

Ecrit le 21 février 2018

 Linky

Dans son rapport annuel de février 2018, la Cour des Comptes s’est intéressée aux compteurs Linky. Au 30 septembre 2017, 6,3 millions de compteurs Linky ont été installés. «  Ce nouveau dispositif représente, au total pour Enedis et les autres distributeurs, un investissement de près de 130 € par compteur installé. Il est, in fine, payé par le consommateur puisque tout investissement en matière de réseau de distribution et de transport est pris en compte dans le calcul de la redevance d’acheminement comprise dans le montant de la facture d’électricité du consommateur ».

La Cour note que : «  Les gains que les compteurs peuvent apporter aux consommateurs sont encore insuffisants. Ce sont pourtant eux qui justifient l’importance de l’investissement réalisé. Les moyens mis en place pour permettre à l’usager de connaître sa consommation détaillée, préalable à tout action de maîtrise de la demande d’énergie, sont insatisfaisants  ».

 Avantageux pour Enedis

En revanche, le dispositif est avantageux pour Enedis (ex-ERDF) : le gouvernement avait promis au moment du lancement de ce projet, en 2011, que le déploiement des Linky serait gratuit pour les consommateurs, la Cour des comptes observe que le différé tarifaire “se traduit par un surcoût pour les usagers de 506 millions d‘euros en euros courants et de 464 millions en euros constants sur la période 2014-2031”. Ce mécanisme de “différé tarifaire” correspond à une avance faite par Enedis, remboursée par les consommateurs à partir de 2021.

“L‘analyse bénéfices-coût au niveau de la distribution ne peut à elle seule justifier économiquement le projet et, en l’état actuel des travaux, le système n‘apportera pas les bénéfices annoncés en ce qui concerne la maîtrise de la demande d’énergie” souligne la Cour.

Parmi les 23 pays de l’Union européenne ayant pris une décision sur le déploiement des compteurs communicants, huit ont prévu de ne pas les déployer ou de ne le faire que pour certains consommateurs par exemple l’Allemagne, la Belgique, le Portugal. En France «  des arrêtés municipaux interdisant le déploiement de Linky ont été pris et Enedis doit faire face à des refus individuels de pose, arrêtés municipaux et refus de pose souvent médiatisés. Ces actions ont cependant un impact limité, puisqu’elles n’ont conduit à ne pas poser moins de 0,6 % des 6,1 millions de compteurs dont l’installation était prévue entre décembre 2015 et septembre 2017 ».

Document à consulter ici :
voirLinky-crc-2018.pdf