Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 18 avril 2018

Mée-disances du 18 avril 2018

Ecrit le 18 avril 2018

 Faute de frappe

LesEchos.fr du 11/04 : Vendredi matin, un employé de Samsung Securities, un courtier contrôlé par le plus grand conglomérat sud-coréen, devait effectuer le paiement de dividendes aux salariés de la société détenant des stock-options. La direction avait prévu de verser 1.000 wons par action détenue, soit 76 centimes d’euro.

Mais l’employé a, par erreur, versé 1.000 actions de dividende pour chaque titre détenu. En une seconde, c’est un paiement équivalent à 85 milliards d’euros qui a été enclenché. Découvrant le miraculeux dividende, 16 employés de Samsung Securities ont aussitôt lancé la vente de 5 millions de titres sur la place de Séoul.

Inquiets de ces cessions soudaines, bien supérieures aux volumes habituellement échangés, les autres investisseurs ont eux aussi cédé dans la panique leurs actions Samsung Securities et provoqué une chute brutale du cours. Elle a ainsi perdu jusqu’à 12 % de sa valeur avant que la direction ne prenne conscience de l’erreur et ne calme les marchés.

Le groupe a ordonné, 37 minutes après l’incident, à ses équipes de stopper leurs ventes et a identifié les employés indélicats qui s’étaient précipités pour céder leurs titres. Si le courtier a arrêté ces ventes de «  titres fantômes  » avant une catastrophe financière, la manipulation erronée a provoqué l’ire du régulateur financier sud-coréen et des grands clients institutionnels de Samsung Securities. N’attendant pas la fin de l’audit chez Samsung Securities, le grand fonds de pension sud-coréen a annoncé qu’il ne confierait plus ses trading de titres au courtier. D’autres fonds publics plus petits ont aussi suspendu leurs activités avec la société.

 Haute qualité idéologique

leMonde.fr du 10/04 : La croisade menée par le président chinois Xi Jinping au nom du Parti communiste chinois fait des émules dans des domaines inattendus : l’une des 23 banques de sperme chinoises, l’hôpital n°3 de l’université de Pékin, a sollicité des donneurs dotés « de la plus haute qualité idéologique ». Ceux-ci doivent « défendre le rôle dirigeant du parti, faire preuve de loyauté envers la cause du parti et être des citoyens honnêtes, respectueux de la loi, et libres de tout problème politique ». Le message publicitaire a été effacé après une volée de quolibets sur les réseaux sociaux chinois autour de ce «  sperme rouge » .

Les banques de sperme chinoises sont uniquement ouvertes aux couples dont le mari souffre de stérilité ou d’une maladie génétique. Les demandes d’insémination artificielle seraient toutefois en hausse depuis l’assouplissement de la politique de l’enfant unique en 2015. L’annonce précise en outre que les candidats devront être âgés entre 20 et 45 ans, exempts de maladie génétique ou infectieuse et sans surpoids, calvitie ni daltonisme. Ceux qui seront retenus recevront 5 500 yuans (710 euros) pour une dizaine de dons. Aucun test n’est toutefois prévu pour la «  haute qualité idéologique  » requise.

 Recyclage

Ouest-France du 06/04 : le cofondateur du Front national et eurodéputé Jean-Marie Le Pen, qui a été exclu du FN  , a rejoint le parti européen néofasciste Alliance pour la paix et la liberté (APF). Cette formation politique compte dans ses rangs le parti néonazi NPD, le petit parti néofasciste italien Forza nuova, qui s’est allié à la Ligue du Nord aux législatives de début mars, et le petit parti d’extrême droite tchèque (DSSS, parti ouvrier de justice sociale).

 Tous les chemins…

Le Canard enchaîné du 11/04 : la SNCF fait tout ce qu’elle peut pour pallier la grève perlée de ses agents. Dimanche, au beau milieu d’un jour sans trains, la compagnie nationale se débrouillait pour offrir des solutions aux voyageurs restés à quai, proposant par exemple un aller Calais-Paris pour 500 euros, avec l’assurance d’arriver à l’heure gare du Nord.

Évidemment, des grincheux ont fait remarquer que ce même trajet est habituellement facturé entre 33 et 67,60 euros, sans préciser que, pour 500 euros, l’usager voyageait pendant 3 h 46 en faisant un joli crochet par Londres.

On peut sourire des résultats fournis par le logiciel de la SNCF pour relier une ville à l’autre, mais 600 kilomètres en Eurostar c’est tout de même plus chic que 300 misérables kilomètres en TGV…

 Ecarts de qualité

Le Monde.fr du 10/04 : Electricité de France (EDF) a annoncé, ce 10 avril, que des «  écarts de qualité dans la réalisation des soudures  » avaient été détectés sur l’EPR de Flamanville (Manche) et que des contrôles étaient en cours. Le groupe a déclaré cet événement «  significatif  » à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et ajoute que ces défauts pourraient l’obliger à reporter une fois de plus le démarrage du réacteur de troisième génération. EDF avait programmé le chargement du combustible à la fin du quatrième trimestre 2018 pour une mise en service commerciale dans le courant de 2019.

La construction du deuxième EPR lancé dans le monde – après celui de Finlande – a débuté en 2007 et son lancement était initialement prévu en 2012. Le dérapage du calendrier, pour des problèmes de béton et de ferraillage – et surtout d’anomalies dans la composition de l’acier du couvercle et du fond de la cuve – a entraîné une dérive financière du projet : de 3,5 milliards d’euros, la facture a grimpé à 10,5 milliards. EDF n’exclut pas un nouvel alourdissement.

EDF avait déjà annoncé, le 22 février, des écarts de qualité. Mais il avait alors précisé que «  ces tuyauteries sont bien conformes à la réglementation des équipements sous pression nucléaire. » Les soudures auraient dû correspondre à la nouvelle norme «  haute qualité », plus exigeante que la réglementation en vigueur. Mais EDF n’a pas été en mesure de la faire respecter par ses sous-traitants.

« Cet événement ne remet pas en cause le planning du projet », assurait-on alors chez EDF. Son analyse n’était pas partagée par l’ASN qui avait estimé, devant les députés de la commission d’enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité nucléaire, que le sujet était « sérieux ».

 Oubliées dans les WC

Slate.fr du 13/04 : Après la fusillade qui a fait dix-sept morts dans un lycée de Parkland en Floride, l’un des professeurs s’était porté volontaire pour venir armé en cours. Il vient d’être arrêté à Miami après avoir oublié son revolver chargé dans des toilettes publiques. L’arme a été retrouvée par un sans-abri ivre qui a appuyé sur la gâchette sans blesser personne.

Ce genre d’incidents est assez commun aux États-Unis. En février 2018, les étudiants et le personnel de l’University of Texas à Austin ont deux fois été alertés que des armes avaient été oubliées dans les WC. Le site Splinter a recensé treize cas similaires dans des écoles ou des universités depuis 2014. Ces oublis arrivent aussi souvent à des professionnels de la sécurité. En 2015, le chef de la police du Congrès a annoncé que les policiers chargés de la sécurité des parlementaires américains suivraient une formation spéciale pour leur rappeler de ne pas oublier leurs armes aux toilettes. La même année, trois policiers avaient en effet laissé des pistolets traîner dans les WC du Capitole, et une des armes avait été retrouvée par un enfant qui visitait le bâtiment.

Les oublis dans les toilettes publiques n’ont pour l’instant pas causé de décès, mais presque chaque semaine aux États-Unis, un enfant de moins de douze ans meurt après avoir trouvé une arme chargée qui traînait à la maison.

#menu-demo2, #menu-demo2 ul
padding:0 ;
margin:0 ;
list-style:none ;
text-align:center ;

#menu-demo2 li
display:inline-block ;
position:relative ;
border-radius:8px 8px 0 0 ;

#menu-demo2 ul li
border-radius:0 ;

#menu-demo2 ul li:hover
border-radius:0 ;

#menu-demo2 ul li:last-child
border-radius:0 0 8px 8px ;

#menu-demo2 ul
position:absolute ;
z-index : 1000 ;
max-height:0 ;
left : 0 ;
right : 0 ;
overflow:hidden ;
- moz-transition : .8s all .3s ;
- webkit-transition : .8s all .3s ;
transition : .8s all .3s ;

#menu-demo2 li:hover ul
max-height:15em ;

/* background des liens menus */
#menu-demo2 li:first-child
background-color : #65537A ;
background-image :-webkit-linear-gradient(top, #65537A 0%, #2A2333 100%) ;
background-image:linear-gradient(to bottom, #65537A 0%, #2A2333 100%) ;

#menu-demo2 li:nth-child(2)
background-color : #729EBF ;
background-image : -webkit-linear-gradient(top, #729EBF 0%, #333A40 100%) ;
background-image:linear-gradient(to bottom, #729EBF 0%, #333A40 100%) ;

#menu-demo2 li:nth-child(3)
background-color : #F6AD1A ;
background-image :-webkit-linear-gradient(top, #F6AD1A 0%, #9F391A 100%) ;
background-image:linear-gradient(to bottom, #F6AD1A 0%, #9F391A 100%) ;

#menu-demo2 li:last-child
background-color : #CFFF6A ;
background-image :-webkit-linear-gradient(top, #CFFF6A 0%, #677F35 100%) ;
background-image:linear-gradient(to bottom, #CFFF6A 0%, #677F35 100%) ;

/* background des liens sous menus */
#menu-demo2 li:first-child li
background :#2A2333 ;

#menu-demo2 li:nth-child(2) li
background :#333A40 ;

#menu-demo2 li:nth-child(3) li
background :#9F391A ;

#menu-demo2 li:last-child li
background :#677F35 ;

/* background des liens menus et sous menus au survol */
#menu-demo2 li:first-child:hover, #menu-demo2 li:first-child li:hover
background :#65537A ;

#menu-demo2 li:nth-child(2):hover, #menu-demo2 li:nth-child(2) li:hover
background :#729EBF ;

#menu-demo2 li:nth-child(3):hover, #menu-demo2 li:nth-child(3) li:hover
background :#F6AD1A ;

#menu-demo2 li:last-child:hover, #menu-demo2 li:last-child li:hover
background :#CFFF6A ;

/* les a href */
#menu-demo2 a
text-decoration:none ;
display:block ;
padding:8px 32px ;
color :#fff ;
font-family:arial ;

#menu-demo2 ul a
padding:8px 0 ;

#menu-demo2 li:hover li a
color :#fff ;
text-transform:inherit ;

#menu-demo2 li:hover a, #menu-demo2 li li:hover a
color :#000 ;