Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Brèves de Philou > Tragi-comédie à Tolbiac

Tragi-comédie à Tolbiac

Ecrit le 2 mai 2018

fl5 Amis des vrais martyrs et de la sucrette bonjour !

fl5 L’évacuation de la fac de Tolbiac par la police a provoqué son lot d’informations et de rumeurs. Certains médias ont complaisamment relayé des « témoignages » qui se sont révélés bidons tel celui d’une jeune fille : «  Un camarade a voulu enjamber le parapet pour se laisser glisser le long du mur. Un policier lui a chopé la cheville. Ça l’a déséquilibré, et il est tombé du haut du toit, en plein sur le nez. On a voulu le réanimer. Il ne bougeait pas. Du sang sortait de ses oreilles…  » «  Emmené par les pompiers, dans un état d’inconscience, on ne sait pas dans quel hôpital il se trouve. Les policiers ont effacé toutes les traces de sang ! » Une vrai menteuse mais une bonne comédienne ! Car suite à l’enquête de journalistes plus sérieux, la vérité a été rétablie et celle qui se présentait en témoin visuel a avoué avoir menti sur toute la ligne. On suppose que ce « témoignage » visait à enflammer le monde étudiant pour faire « converger les luttes » en inventant un « martyr » de toute pièce. Un mort il n’y a rien de mieux et certains en rêvent… Ce qui est certain, c’est que les occupants ont saccagé les lieux qu’ils ont laissé dans un état lamentable…

fl5 Le sucre est le nouvel ennemi de la santé et de la ligne. Transformé en graisse durablement stockée dans l’organisme c’est un pourvoyeur de maladies métaboliques. Pour tenter d’en réduire leur quantité ingérée au quotidien, beaucoup de consommateurs se tournent vers les produits allégés, dont le goût sucré provient d’édulcorants. Ça a le goût du sucre, ça a la couleur du sucre mais ce n’est pas du sucre. Dans son livre «  Le light, c’est du lourd  », Henriette Chardak revient sur les effets néfastes de ces édulcorants, et en particulier ceux de l’aspartame.

Le «  light » n’a de léger que le nom. « On dit de cet édulcorant qu’il permet de maigrir, mais ce que le grand public sait moins, c’est que des médicaments contenant des dérivés d’aspartame sont utilisés par des éleveurs pour faire grossir plus vite le bétail. L’aspartame ne fait pas perdre du poids, il fait grossir ! Il leurre le cerveau en lui envoyant un message sucré, ce qui déclenche la production d’insuline. Mais faute de trouver du sucre, l’organisme en réclame, on mange plus et on prend du poids ». L’aspartame ne se contenterait pas seulement de faire grossir ceux qui en consomment. «  C’est un promoteur de maladies cardiovasculaires et métaboliques, poursuit la journaliste. Pire encore, « l’aspartame serait aussi un promoteur de maladies neurologiques majeures, comme l’autisme ou encore des cas précoces des maladies d’Alzheimer   et de Parkinson  », détaille la lanceuse d’alerte, pour qui « l’aspartame est un lent poison ». Et cela crée un cercle vicieux : le light rend obèse, mais les obèses veulent du light pour maigrir…

fl5 L Wauquiez veut inscrire le service minimum dans la Constitution. Si on le suit, un jour on finira par y inscrire la recette du pot au feu ou de la tarte tatin…
Philou