Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Personnes âgées, ORPAC > CLIC : de bonnes évaluations

CLIC : de bonnes évaluations

Ecrit le 2 mai 2018

Le 9 avril dernier, l’association CLIC   a tenu son assemblée générale annuelle, faisant le bilan de l’aide apportée aux personnes âgées. Au fil des années on constate une nette montée en puissance. Par exemple :

Nombre de personnes aidées :
2010 : 414
2013 : 654
2017 : 886

Nombre de visites à domicile :
2010 : 185
2013 : 411
2017 : 441

Le CLIC   intervient à 83 % sur les 26 communes de la Com’Com’   de Châteaubriant-Derval et à 13 % sur les 7 communes de la Com’Com’   de Nozay et 4 % hors territoire. Les demandes portent sur l’information et l’orientation (62%) et sur la prise en charge (38%). De plus, depuis le début de l’année 2017, le CLIC   assure l’information des personnes handicapées : 281 en 2017.

En 2017, le CLIC   a mené une double évaluation, interne et externe, pour examiner son fonctionnement, proposer des pistes de progrès, développer la qualité des prestations. Il a utilisé pour cela un référentiel qualité comportant 13 missions et 41 critères.

Les Forces :
- Une association gestionnaire impliquée et engagée,
- Une équipe investie, compétente et réactive,
- Une coopération reconnue et valorisée par le réseau partenarial,
- Des accompagnements personnalisés et adaptés aux besoins et aux attentes des usagers.

Les Faiblesses :
- Un territoire vaste,
- Une activité en progression constante,
- Une insuffisance de formalisation des processus,
- Une communication insuffisante.

Les Opportunités :
- Cohérence du territoire grâce à une bonne articulation avec les acteurs du territoire,
- Evolution et adaptation suite à la définition d’un nouveau contrat d’objectifs et de moyens avec le Département,
- Une légitimité qui s’accroît, via la participation du CLIC   dans de nombreux dispositifs et projets.

Les Menaces :
- L’évolution et la création de nouveaux dispositifs,
- L’évolution de la commande sociale, en fonction des publics accueillis,
- L’évolution des politiques publiques.

Différentes actions ont alors été définies, avec des priorités diverses, sur cinq missions suivantes :
Mission 1 : Accueil, écoute, information, orientation ;
Mission 2 : Evaluation, coordination autour de la personne et suivi ;
Mission 3 : Coordination du réseau local des partenaires ;
Mission 4 : Actions collectives et prévention ;
Mission 5 : Observation des besoins et prospective.

Par exemple, il sera mené une réflexion sur la notion d’isolement et ses critères d’identification. Création d’une grille d’évaluation des facteurs de risque d’isolement social.

Le CLIC   pense aussi à demander la mise en place de panneaux de signalisation et la création d’un espace d’attente respectueux des règles de discrétion et de confidentialité des échanges.

Le CLIC   va actualiser son livret d’accueil.

Le savez-vous ? Il existe une charte des Droits et Libertés de la personne accueillie. Il est possible de la consulter ici :
voir le site D-et-L

L’évaluation externe, faite par un cabinet indépendant, constate :

1 - Le service a mis en place les outils et les procédures pour que la cohérence et la continuité des actions soient assurées.
2 - Une réflexion sur les concepts de la bientraitance et de la maltraitance est engagée.
3- Les usagers sont satisfaits de l’accueil et de l’accompagnement réalisé par le service.
4 - Le service est bien inscrit dans son environnement, il participe aux travaux dans différentes instances, travaille en partenariat avec d’autres associations et est un acteur actif sur son territoire pour l’information et l’animation des personnes âgées.
5 - Les profils des publics sont conformes à l’agrément et un suivi des admissions et de l’activité est présenté dans le rapport annuel d’activités.
6 - Les locaux ont été aménagés, rénovés, décorés avec goût, tout en respectant les normes d’hygiène et de sécurité. Ils donnent une image accueillante de l’établissement et valorisent ceux qui y travaillent.
7 - Le service travaille avec de nombreux partenaires qui ont une bonne image de lui (réactivité, participation, relations faciles, professionnalisme).

Quelques observations :

- Il n’existe pas de procédure pour s’assurer que les professionnelles sont bien rentrées du domicile des bénéficiaires le soir.
- Les relations avec le service social du Centre Hospitalier sont problématiques et sont liées, principalement, à l’organisation des retours à domicile pour les usagers accueillis au sein des services d’hébergement. Une médiation du Conseil Départemental pourrait être sollicitée.

Ces deux évaluations, positives, confortent le CLIC   dans ses missions et ses activités.
CLIC  , 14 rue des Vauzelles Châteaubriant
Tél 02 28 04 05 85
clicdupaysdechateaubriant@wanadoo.fr


 Info-Santé : A.V.C.

L’OPASS, l’ASSIRNO, l’Instance de Gérontologie de MOISDON la RIVIERE, l’ORPAC   et le CLIC   du Pays de Châteaubriant   se sont associés à Harmonie Mutuelle, afin d’organiser deux conférences, sur le territoire, sur la thématique de l’Accident Vasculaire Cérébral.

La première conférence se déroulera jeudi 31 mai à 14h30 à l’Espace Campagn’Arts de Saint Vincent des Landes et la deuxième conférence, à la Halle de Béré   de Châteaubriant, début octobre.

Ces conférences seront animées par le Docteur Doury – Neurologue et Madame Bénichou – Orthophoniste et Présidente de l’Association France AVC 44.


 Info-Santé : HTA

L’Hypertension artérielle (HTA) : 1 adulte sur 3 touché en France. Depuis 2006, le dépistage et la prise en charge de la maladie n’ont pas progressé dans notre pays, alors que la situation s’est améliorée dans la plupart des autres pays développés.

Moins d’un hypertendu sur deux prend un traitement pour l’HTA et seulement une personne sur deux traitée est contrôlée par son traitement hypertenseur, alors que l’HTA est une situation à risque majeur d’accident cardio-vasculaire.

La prise en charge de l’HTA s’est dégradée pour les femmes au cours de ces 10 dernières années, avec une diminution importante de la proportion de femmes traitées. Autre alerte : le niveau tensionnel moyen des femmes dès l’âge de 18 ans a significativement progressé en dix ans. En cause, une exposition croissante à une hygiène de vie défavorable, associant une diminution de l’activité physique et une progression du tabagisme, de la sédentarité et du surpoids.

Consulter la brochure :

voir le site HTA—2018