Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Divers > Informatique > Apprendre l’ordinateur sans ordinateur

Apprendre l’ordinateur sans ordinateur

Ecrit le 14 mars 2018

 Richard Appiah Akoto

De AfricaTV du 01/03/201 : Comment faire en sorte que des élèves puissent apprendre l’informatique lorsqu’on ne dispose pas d’ordinateur ?

Richard Appiah Akoto, 33 ans, enseigne l’informatique dans l’école de Betenase au Ghana. Avec des craies multicolores, il a reproduit à la perfection toutes les caractéristiques d’une fenêtre du logiciel de traitement de texte Microsoft Word pour que ses élèves en intègrent le fonctionnement.

Des photos de lui, dessinant sur le tableau noir, ont été postées le mercredi 28 février sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter. En quelques heures, elles ont fait le tour du web, multipliant les commentaires d’admiration à son égard.

Depuis 2011, au Ghana, les élèves de 14 et 15 ans doivent passer et réussir un examen national en informatique pour entrer au lycée. Après un message d’une internaute l’interpellant sur ce sujet, la société Microsoft a promis d’équiper l’enseignant d’un ordinateur et d’un programme pédagogique. Mais le Ghanéen a répondu que l’école avait besoin d’environ 50 ordinateurs pour que les cours remplissent vraiment leur promesse éducative.

 Un enseignant pas comme les autres….

Au Ghana

L’enseignant a été décrit comme une source d’inspiration pour les professeurs africains sur de nombreux sites web internationaux comme Indy 100. Mais derrière ce message, Richard Appiah Akoto veut dénoncer le manque de moyens matériels dans les écoles. De nombreux parents sont d’ailleurs contraints de choisir des écoles privées plutôt que des écoles publiques gratuites en raison du manque de ressources dans ces établissements, selon le site d’information américain Business Insider.

Depuis, une réflexion au Ghana a été lancée en faveur d’une distribution plus équitable des ressources éducatives, étant donné que de nombreuses écoles rurales, comme celle de Betanase, sont confrontées à des problèmes d’infrastructures et de logistique.

Source : https://frama.link/appiah

L’association ACIAH de Châteaubriant a pris contact avec cet enseignant.