Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Divers > Sécurité routière : combien de points ?

Sécurité routière : combien de points ?

Ecrit le 4 juillet 2007

 Télépoints

Avec Sarko, tout est bô ... Les nouveautés sont annoncées avant d’être mises en place ! Exemple : on dit que chaque automobiliste pourra savoir, par internet, combien de points il lui reste sur son permis. Suffit qu’il s’adresse dans n’importe quelle Préfecture ou Sous-Préfecture. Mise en application le 2 juillet . C’est annoncé mais ... pas préparé ! Les Préfets et Sous-Préfets ne savent pas comment il vont faire !

Pour accéder à ce nouveau service, baptisé Télépoints, les Français devront impérativement se procurer le relevé intégral de leur permis de conduire. C’est le papier, sur lequel figure un numéro unique. Il s’obtient dans les préfectures ou sous-préfectures, sur présentation d’une pièce d’identité. Il peut aussi être délivré par courrier à ceux qui en font la demande. Mais dans ce cas, il faut joindre la photocopie du permis de conduire, une pièce d’identité, ainsi qu’un recommandé avec accusé de réception pour le retour.

Mais rien n’est aujourd’hui prévu pour s’enregistrer en ligne. Un comble à l’heure où 20 % des contribuables français déclarent leurs revenus en ligne, sans aucun souci quant à la sécurité de la transaction.

 Pas à jour ?

Une fois obtenu ce précieux document, les automobilistes pourront se connecter à Télépoints sur le site du ministère de l’Intérieur.

Ils saisiront alors dans un espace sécurisé le numéro de dossier et le code confidentiel figurant sur leur relevé intégral. Et connaîtront ainsi le nombre de points affectés à leur permis. Mais rien ne leur garantit que celui-là sera à jour.

Il se peut en effet qu’un certain nombre d’infractions ne soient pas enregistrées dans le système national des permis de conduire. Et, par conséquent, ne soient pas comptabilisées par le service au moment de la consultation du site.

Le conducteur ne pourra pas non plus savoir quelles infractions ont été prises en compte. Pour des raisons de sécurité informatique, le ministère a choisi de ne pas mettre en ligne la liste exhaustive des entorses au code de la route commises par l’automobiliste. Seul le nombre de points effectifs est communiqué.

A ce sujet, Télépoints rappelle que « le solde de points affiché [...] est exclusivement destiné au titulaire du permis de conduire correspondant. Le fait, pour un tiers non autorisé par la loi, notamment un employeur ou un assureur, d’obtenir soit directement, soit indirectement communication de cette information est un délit (7 500 euros d’amende) ».

Enfin, dans une logique de sensibilisation, la liste des contraventions et des délits qui entraînent le retrait de points figurera sur le site. Pour la ministre de l’Intérieur, Michelle Alliot-Marie, le service a un double objectif : faciliter la vie des conducteurs et attirer leur attention sur les stages de sensibilisation à la sécurité routière, qui permettent de récupérer jusqu’à quatre points.

 Amnistie : Zéro = + 100

Nicolas Sarkozy n’aura pris personne en traître : dix mois avant le premier tour de l’élection présidentielle, il avait affirmé que, s’il était élu, il n’y aurait pas d’amnistie pour les PV de stationnement.

Si cette décision se veut répressive - on ne récompense pas ceux qui ont fauté - elle sera également économique (félix culpa !). Selon Le Figaro, l’absence d’amnistie devrait faire rentrer 100 millions d’euros dans les caisses de l’Etat. Le Ministère des Finances n’a toutefois officialisé aucun chiffre. Mais la mesure concernant 3 millions d’amendes, au montant moyen de 30 euros, les calculs sont vite faits.

Les Français semblent bien accepter la disparition de l’amnistie. Lancée en février 2007 sur Internet, une pétition pour l’annulation de PV de stationnement après l’élection présidentielle n’a recueilli que 5 000 signatures.