Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Divers > Informatique > Elèves badgés et plus de smartphone à l’école

Elèves badgés et plus de smartphone à l’école

Ecrit le 29 août 2018

C’est vrai ça ; on met des étiquettes dans l’oreille des vaches pour mieux les repérer, savoir quand elles mangent, combien de litres de lait elles donnent, etc. Ce serait bien d’en faire autant pour les êtres humains, en commençant par les enfants pour qu’ils s’habituent à ce traçage permanent. Utopique ? C’est pourtant ce que lance, à Paris, le collège catholique Rocroy Saint-Vincent-de-Paul : tous les élèves seront obligatoirement équipés d’une puce sous la peau, d’un bracelet électronique, non, d’un porte-clé connecté. Le matin, en classe, il suffira à l’enseignant de se connecter à une application, pour avoir la liste des élèves absents. De même à la piscine, au réfectoire, les élèves seront pistés.

Pour Pascal Neveu, psychologue, «  Nous existons via le regard de l’autre qui nous dit qui nous sommes et qui nous ne sommes pas. Autant dire l’importance de l’enseignant qui nomme son élève, le reconnaît et « l’élève » au sens noble du terme  ». Avec le porte-clés connecté, l’enfant ne sera plus qu’un objet.
 
Et qui empêcherait d’éventuels hackers de suivre tous ces élèves, de connaître toute leur vie ? Et en faire quoi ?

« Les adolescents vivent une turbulence caractérisée par le désir de s’émanciper du terreau familial, le remettant en cause, tout en y restant fort attaché, dans un désir d’émancipation et de construction personnelle  ». Un enfant sera-t-il condamné à vivre avec cette sorte de bracelet électronique ? Il va soit s’y soumettre, soit s’y opposer, avec quelles conséquences ? Aucune place à un entre-deux car le « flicage » ne permet aucun entre-deux.

L’adolescent a besoin de s’expérimenter aux interdits, aux transgressions. Il a pleinement conscience de ses actes, de ses erreurs, de ses bêtises, de ses fautes et des punitions. Ces enfants « badgés » risquent de devenir des adultes auto-normés incapables d’esprit critique, car structurés et angoissés, pire, se révoltant à un moment donné.

Une pétition contre ce système a recueilli 3271 signatures au cours de l’été.

 Plus de smartphone à l’école

A partir de la rentrée 2018, les élèves auront interdiction d’utiliser leurs téléphones portables à l’école. Reste à savoir comment cela pourra être appliqué !

Globalement, les associations d’enseignants s’accordent sur le fait que les portables, et plus précisément l’échange de messages, les notifications sonores et la navigation sur le Web, perturbent les cours. De surcroît, les portables sont un moyen de cyberharcèlement entre élèves ou de circulation d’images pornographiques qui s’échangent sur les réseaux ‘sociaux’. Les établissements gardent cependant une certaine latitude dans l’application puisque le règlement intérieur pourra proposer des exceptions s’il le souhaite.

 Google vous suit

« Google » : les novices en informatique n’ont que ce mot magique à la bouche et il est vrai que Google offre le navigateur web le plus utilisé dans le monde, la première plateforme mobile et le plus grand moteur de recherche de toute la planète. Ses services comptent tous plus d’un milliard d’utilisateurs chaque mois. C’est une entreprise américaine fort rentable, la plus grande compagnie de publicité numérique au monde. Elle exploite l’immense popularité de ses produits pour amasser des renseignements détaillés sur les habitudes quotidiennes des utilisateurs, et s’en sert pour ensuite les cibler avec de la publicité payée. Les revenus de la compagnie augmentent donc de manière significative à mesure que ses technologies de ciblage se peaufinent.

Une étude de l’Associated Press parue le 13 août, montre que Google veut tout savoir de vous et qu’il enregistre vos déplacements (lieu et heure) même si vous désactivez la fonction de localisation sur votre téléphone portable, car d’autres applications de Google continuent à stocker votre localisation horodatée.

Un téléphone Androïd inactif avec l’application Chrome toujours ouverte envoie des données aux serveurs de Google 340 fois toutes les 24 heures. Ce nombre serait donc beaucoup plus élevé si le téléphone était utilisé !

Le seul moyen de s’assurer que Google ne puisse pas constamment savoir où vous vous trouvez, serait, paraît-il, de désactiver la fonction « Web and App Activity », qui permet aux applications de votre téléphone intelligent de collecter plusieurs de vos données personnelles !

Google prépare maintenant un « Google coach » qui serait capable de contrôler votre comportement, de vous suggérer des repas équilibrés en fonction de votre géolocalisation et de vos habitudes alimentaires, de vous conseiller en même temps de prendre vos médicaments, marcher encore un peu pour atteindre votre objectif et boire un coup….
Ma liberté, longtemps je t’ai gardée, comme une perle rare ….