Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Tourisme > Blain : un cheminement d’art moderne

Blain : un cheminement d’art moderne

Ecrit le 29 août 2018

Les vacances : l’occasion d’aller visiter les voisins. L’an dernier nous vous avons invités à découvrir le Château des Pères à Piré sur Seiche. Cette année, allons voir Blain qui innove en matière touristique et culturelle avec son « cheminement sculptural ». C’est une initiative   municipale due à Jacky Flippot, adjoint à la culture.

Blain a la chance d’avoir un beau château, en partie public, en partie privée, en bordure du Canal de Nantes à Brest. Ce château colossal fut la propriété des CLISSON et notamment du Connétable Olivier de Clisson, et des ROHAN dont Henri de Rohan, généralissime des armées huguenotes. Cette appartenance à la religion protestante, explique la destruction de la forteresse en 1590 par le Duc de Mercœur lors des guerres de religion connues sous le nom de : Guerres de la Ligue. La Tour du Moulin s’effondra, détruite par plus de 2000 coups de canon. Le Logis de la Reine, où logea autrefois Catherine de Médicis, fut incendié.

L’association Château Essor Blinois multiplie les manifestations pour valoriser le château, classé Monument Historique, avec le soutien de la municipalité. On lui doit en particulier le « Centre de la fresque » qui a ressuscité la technique ‘a fresco’ et réalisé des œuvres dans plusieurs chapelles, églises, bâtiments publics de la région. Un atelier d’imprimerie ancienne peut être visité, il présente une antique presse à pédale et différents marbres. Son ambition : faire revivre les pratiques anciennes de l’imprimerie de Gutenberg jusqu’aux années 60. Chaque année, le deuxième week-end d’octobre, les Journées de l’Imprimerie ancienne proposent des démonstrations : typographie, reliure, lithographie…

Ces dernières années, Blain s’est orienté vers l’art contemporain avec des expositions régulières, une chaque mois. Photographie avec Loire-Atlantique-Photo, Multi-Arts autour de l’eau avec notamment l’association Ar Muse de Châteaubriant jusqu’au 2 septembre, et puis des « Coups de cœur » jusqu’au 30 septembre avec une dizaine d’artistes locaux.

Anne de Bretagne par J.Bernard

De l’art contemporain à Blain, pourquoi pas ? «  Nantes capte tout. Nos communes rurales ont du mal à exister. L’office de tourisme   départemental ne propose guère que Nantes ou la côte. C’est pour lutter contre cela que nous avons décidé de faire quelque chose d’original  » dit Jacky Flipot.

Ainsi est né peu à peu un « cheminement sculptural », sur 2 km, de la mairie au château, ouvert aux piétons et cyclistes, fermé aux voitures. Il est marqué au sol par des hermines et offre des œuvres monumentales de fer, de bois, de pierre et quelques peintures. On peut se promener sur ce sentier artistique, à toute heure de la journée, les œuvres sont ‘blindées’ pour éviter les dégradations et les accidents.

La première œuvre posée symbolise un pèlerin, car Blain se situe au croisement du chemin du Mont Mt Michel et du chemin de St Jacques de Compostelle. Les pèlerins peuvent d’ailleurs passer à la mairie de Blain pour faire signer leur attestation de pèlerin : la Credential, est composée de plusieurs pages avec des cases destinées à recevoir les tampons que le pèlerin fait apposer lors de chacune de ses étapes.
Il y a ainsi 400 à 500 passages de pèlerins à Blain, chaque année.

Garde par Tirant/JF

Les œuvres exposées sur le Chemin de l’Hermine, sont souvent réalisées par des artistes locaux, par exemple Jo le Nouveau de St Omer de Blain, Jean Branchet, Louis Roger, Charles Henri Frasson et d’autres, avec la participation active des services techniques de la ville, en partenariat parfois avec un lycée nazairien. En mémoire aussi de Jean Gorin, artiste néoplasticiste, né à St Omer de Blain. A noter les œuvres de Tirant/JF… mais là c’est un petit mystère !

Chevalier, à l’entrée du château

Tirant le Blanc, héros breton légendaire qui a une rue à Nantes, est le titre d’un roman espagnol de Joanot Martorell, imprimé en 1490. Il présente les aventures chevaleresques et militaires de Tirant et ses amours avec Carmésine. Cette vaste narration s’attarde souvent sur toute une série de procédés et de tactiques militaires, de descriptions d’engins de guerre et de mouvements de troupes qui font du héros breton un grand stratège, tant sur terre que sur mer. C’est un précieux document historique pour étudier l’époque, présentant de façon très réaliste la vie militaire et en même temps le caractère purement humain du héros dont les innombrables exploits sont toujours expliqués rationnellement.

Tirant le Blanc est peu connu. En signant Tirant/JF, jacky Flipot lui redonne vie avec des œuvres telles que : « Injonction-soumission », « Remontrance-résistance ». A voir aussi les trois Gardes qui accueillent le visiteur à l’entrée du château.

Autre sujet original à Blain : le tartan, cette étoffe de laine à carreaux de couleurs, typique des peuples celtes. Il s’agit d’un motif de lignes horizontales et verticales entrecroisées, de multiples couleurs. En Ecosse, les kilts sont faits en tartan et les couleurs varient d’un clan à l’autre. Depuis 2016 a lieu à Blain le « Breiz Tartan Diez », c’est à dire le jour du Tartan. C’est à cette occasion que la ville de Blain a conçu ses couleurs à elle, et a fait homologuer ce tartan. Le Pipe Band Askol Ha Brug, le plus vieux Pipe Band de France encore en activité, l’a adopté.

Avec tout cela, h’hésitez pas à aller à Blain, le château est ouvert de mai à fin septembre, il est d’accès libre. Le musée est aussi intéressant à visiter. Contacts : 02 40 79 00 08, service culturel.


Un artiste forgeron

Dans la petite commune de Soulvache, non loin de l’excellent café-concert « Le Papier Buvard » que nous vous recommandons, il y a un forgeron artiste. nikolaz.lefebvre@free.fr, 06 64 28 79 46. Il a réalisé cet été un magnifique « miroir-oiseau ».