Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Divers > Un mode de vie ou un mode d’échec

Un mode de vie ou un mode d’échec

Ecrit le 26 septembre 2018

Le mode de vie moderne est un tourbillon, aller vite, de plus en plus vite et faire plein de choses à la fois. Ceux qui y parviennent font des envieux, on les pense d’une essence supérieure, d’une intelligence plus rapide que celle des autres. Leur cas est l’objet d’études régulières.

Le terme « multitâches » date des années 60, il s’appliquait aux ordinateurs, de façon erronée d’ailleurs car les ordinateurs ne font pas plusieurs tâches à la fois. Simplement ils passent vite d’une tâche à l’autre. La vitesse avec laquelle les ordinateurs traitent chaque étape donne l’illusion d’une simultanéité.

Les humains peuvent, bien sûr, faire plusieurs choses à la fois, marcher et parler, sucer un bonbon en lisant une carte, mais on sait qu’il n’est pas recommandé de parler la bouche pleine ! Gérer deux choses en même temps peut être dangereux, comme écouter le téléphone en conduisant !

Le bureau moderne, souvent sans cloison, est un défilé de distractions. Pendant que vous vous concentrez pour finaliser un dossier, quelqu’un vient vous poser une question ou un petit bruit signale l’arrivée d’un nouveau courriel. Il faut alors « jongler » avec les tâches à accomplir. Mais l’image du jonglage est fausse ! Car le jongleur joue avec une seule balle à la fois ! Les chercheurs estiment qu’un employé est dérangé environ toutes les onze minutes et qu’il passe un tiers de son temps à se concentrer à nouveau. Le coût, en tant que temps supplémentaire pour passer d’une tâche à l’autre, dépend évidemment de la complexité de la tâche et rien n’assure que vous reprendrez la première exactement là où vous l’aviez laissée …. sans compter que les circonstances elles-mêmes ont pu changer.

Que se passe-t-il quand on fait deux choses à la fois ? Eh bien on ne se concentre vraiment ni sur l’une ni sur l’autre. L’une des deux activités fonctionne à l’arrière de nos pensées et l’autre à l’avant. Par exemple, on discute tout en conduisant une voiture. Chaque fois qu’on essaie de faire plusieurs choses à la fois, on divise notre attention ! C’est si vrai qu’on sait spontanément que, dans les passages difficiles, il faut se taire pour se concentrer.

Selon une étude parue en 2014 dans le Journal of Experimental Psychology, détourner son attention ne serait-ce que deux ou trois secondes – c’est-à-dire le temps qu’il nous faut généralement pour passer d’un dossier à la consultation de notre boîte mail – suffit pour doubler le nombre d’erreurs dans la tâche que nous étions en train d’accomplir.

Alors si le multi-tâches affecte négativement notre productivité et notre capacité de concentration, pourquoi continuons-nous à y avoir recours ? Parce que les gadgets que nous possédons et toutes les choses que nous consultons sont conçues pour ne pas nous laisser accomplir une seule tâche ! Et le pire c’est que les multi-tâcheurs font plus d’erreurs que ceux qui restent concentrés. Cela a été prouvé par de nombreuses études. Résultat : les multitâcheurs éprouvent un stress … usant.
Ce mode de vie devient un mode d’échec !