Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Santé > Hôpital : satisfaction ?

Hôpital : satisfaction ?

Ecrit le 24 janvier 2007 :

Traditionnels vœux à l’hôpital, le 12 janvier 2007. Pas trop la forme : le directeur était assez malade pour être absent, le personnel était peu nombreux (hormis les futurs décorés) et aucun représentant de la Clinique Ste Marie ne s’était déplacé.

 M. Reyt

Dans le discours qu’il a fait lire, le directeur a rappelé les transformations de l’année 2006.

« Tout d’abord, la modernisation complète de l’ensemble de notre secteur d’hébergement pour personnes âgées » : en effet la maison de retraite de la rue de Maumusson est terminée. Les résidents y sont entrés le 15 janvier.

« Ensuite la réalisation effective du pôle santé » au terme d’une démarche de rapprochement public-privé voulu depuis près de 10 ans. Hôpital et Clinique « c’est ensemble que nous accueillons, diagnostiquons et soignons ». (1)

En octobre 2006, ont commencé les travaux de restructuration de l’hôpital. « Nous allons travailler en site occupé, ce qui accroît considérablement les difficultés techniques et organisationnelles. D’autre part, sur une quantité assez significative de lots techniques, la commission d’appel d’offres a eu quelque peine à trouver des entreprises prêtes à s’engager sur un chantier de cette ampleur ». Le strict respect du code des marchés publics a imposé des procédures et des délais.

L’hôpital a entrepris aussi une importante démarche de certification. « Nous en sommes actuellement à la phase d’auto-évaluation, qui prépare l’arrivée des experts visiteurs à l’automne prochain. En acceptant de s’évaluer lui-même, notre hôpital remplit aussi sa mission de service public. Les résultats de la première accréditation ont montré objectivement que le Centre Hospitalier de Châteaubriant méritait son excellente réputation ».

L’année 2007 verra la mise en œuvre de la « nouvelle gouvernance » avec organisation en pôles d’activité (voir plus loin), « une véritable révolution mentale » a dit le directeur.

Enfin, l’établissement signera en 2007 son nouveau contrat d’objectifs et de moyens avec priorité à l’accueil et au soin des personnes âgées.

Le Centre Hospitalier de Châteaubriant concerne un territoire de près de 100.000 habitants. « Notre activité, notre qualité, notre raison d’être, notre existence et par conséquent notre avenir ne sont pas et ne seront pas remis en cause. »

 Dr Airaud

Pour le Dr Airaud, l’accroissement de l’activité de l’hôpital, en 2006, « montre bien l’attractivité et la nécessité du Pôle de Santé public-privé » « L’intérêt commun, celui du patient, des structures, et le respect mutuel, sont les clés de la réussite ».

2006 a vu la signature par le directeur de l’Agence Régionale de l’Hospitalisation, du SROS (Schéma Régional de l’Organisation Sanitaire) des Pays de Loire. Ce document opposable reconnaît la place du pôle de santé, en particulier de l’hôpital.

La réforme hospitalière a conduit à mettre en place des pôles d’activité (Médecine Urgences, Femme et Enfant, Médecine physique Rééducation, Soins de Suite et Gériatrie). Des activités transversales ont été réparties : l’imagerie médicale intègre le pôle Médecine urgences, le bloc opératoire le pôle Femme et enfant. « Cette réforme est une réorganisation totale dans la gestion de l’hôpital dont le maître mot est la responsabilisation des acteurs et en particulier des médecins ».

 Les enjeux de l’année nouvelle

Les finances : l’hôpital est confronté comme tous les établissements de la région a une sous-dotation reconnue. La moitié de ce financement est liée à l’activité : « l’accroissement du nombre d’entrées dans tous les services et unités, en particulier aux urgences nous sont donc favo
rables ». L’autre moitié du financement, (contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens) est en cours de négociation avec l’ARH.

Des mesures d’économie sont demandées : « il est important que ces mesures ne remettent pas en jeu la qualité des soins aux patients. »

Le manque de médecins touche l’hôpital au même titre que de nombreux établissements de même taille. Des médecins sont partis, d’autres sont arrivés. « Cette problématique doit renforcer l’esprit de responsabilité médicale en interne, et rendent indispensable la collaboration avec les CHU voisins en particulier avec le CHU de Nantes. Nous y travaillons activement ».

Les travaux de restructuration vont perturber le fonctionnement et le confort des patients jusqu’à fin 2008. Ceci est dû à la partie plus importante que prévu de restructuration dans l’existant par rapport à la construction. « Ceci nous a été imposé par l’ARH pour des mesures d’économie. Au bout du compte la diminution du budget travaux est incertaine, avec par contre un allongement des délais et des nuisances »

 Quelques chiffres

Donnés par Alain Hunault, Président du Conseil d’administration :

– Maternité : 794 naissances en 2006 au lieu de 735
– Urgences : 13 325 entrées en 2006 au lieu de 12330
– Court séjours : 9038 entrées en 2006 au lieu de 8278


NOTES:

(1) Le Pôle de Santé de Choisel regroupe l’hôpital, le laboratoire d’analyse Biomédilam, la clinique Sainte Marie qui réalisent avec le scanner et bientôt le CAPS (soins médicaux du week-end) , un plateau technique complet pour le territoire de Châteaubriant.