Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Santé > Hôpital : santé, sécurité

Hôpital : santé, sécurité

Ecrit le 14 février 2007

 Un bon indice ICALIN

Nosocomiale : ce mot vient du grec nosokomos qui veut dire : « qui soigne un malade ». Une maladie nosocomiale est une maladie contractée à l’hôpital et touchant soit un malade, soit un membre du personnel hospitalier.

Chaque année, plus de 750 000 personnes sont touchées par l’une de ces infections. 4 000 en meurent. Des solutions de bon sens existent pourtant, comme le lavage des mains, la formation du personnel ou le respect des procédures de stérilisation. Le journal L’Express du 17 janvier 2007 a publié un classement établi à partir des chiffres du ministère de la Santé, en fonction des moyens que prennent les établissements pour lutter contre les micro-organismes infectieux.

On peut trouver ce classement ici : http://www.lexpress.fr/info/sciences/dossier/sante/dossier.asp?ida=454915

 L’indice Icalin :

destiné à mesurer l’activité de lutte contre les infections nosocomiales, il se présente sous la forme d’un classement par lettres, de A (la meilleure) à E (la moins bonne).

 Classement

Châteaubriant : le centre hospitalier est classé en catégorie A et se trouve 80e sur 317.

La Clinique Ste Marie est aussi en catégorie A et est 77e sur 309

Dans ces deux établissements on assure donc les soins dans une bonne hygiène. Il ne faudrait pas en conclure qu’on est donc toujours bien soigné.

Pouancé, hôpital local, est classé en catégorie A, et se trouve 19e sur 349

Nozay, hôpital local, est classé en catégorie B, et se trouve 122e sur 349.


Ecrit le 14 février 2007

 Une peinture antigrippe

Une équipe de chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) de Cambridge, dans la banlieue de Boston, a créé une « peinture antimicrobienne » pouvant détruire des bactéries, des parasites et le virus de la grippe. Elle peut s’appliquer sur les murs, sols, et poignées de portes et lutter ainsi contre le fléau des maladies nosocomiales.

Cette peinture très particulière est constituée de polymères qui possèdent des piques extrêmement petites qui peuvent percer les membranes des bactéries et l’enveloppe du virus de la grippe. Ainsi les micro-organismes infectieux, qui sont responsables d’une partie des maladies nosocomiales, et qui se déposent partout dans l’environnement d’un malade, seraient détruites mécaniquement.

Les « piques », très petites, ne seraient pas gênantes au toucher pour les humains. Cette peinture pourrait être commercialisée d’ici 2-3 ans.


Ecrit le 14 février 2007

 Insécurité et dépression, Surpoids, caries, etc

Une étude a porté en 2005 sur 960 adolescents du département du Val de Marne, entre 10 et 18 ans :

Dix sept pour cent (17,0 %) des collégiens et lycéens avaient un excès pondéral : 13,9 % étaient en surpoids et 3,1 % obèses, sans différence selon le sexe ni l’âge

Par ailleurs, 18,3 % présentaient un risque dépressif : risque modéré (15,5 %) ou important (2,8 %). Le risque de dépression était plus fréquent chez les filles (21,0 %)
que chez les garçons (15,1 %)

Enfin, 43,6 % avaient au moins une dent définitive atteinte d’une carie (soignée ou non)

Comparés à ceux qui vivaient avec leurs deux parents, les élèves qui vivaient uniquement ou surtout avec leur mère, n’étaient pas plus exposés au risque d’excès pondéral ou d’atteinte carieuse, mais plus nombreux à manifester des symptômes dépressifs.

Le risque de dépression n’était associé ni à l’activité professionnelle des parents, ni au niveau d’éducation de la mère. Il était en revanche plus fréquent chez les élèves qui estimaient que « dans la famille, pour acheter à manger, il y a des problèmes ou c’est un peu juste », qu’il ne l’était chez ceux pour lesquels « il n’y a pas de problème »

Source : http://www.invs.sante.fr/beh/2007/04/beh_04_2007.pdf


Ecrit le 14 février 2007

 Poulets terroristes

La grippe aviaire est de retour. Tremblez bonnes gens et ne soyez pas les dindons de la farce ! La fameuse grippe n’a tué personne en France en 2006 alors que, chaque année, 15 personnes meurent du paludisme ...et 650 personnes meurent d’accident du travail, oui en France !

En 2004 il y a eu, en France, 581 décès par suite de maladie professionnelle - De 2000 à 2004 la moyenne est de 409 par an, alors qu’elle était de 72 entre 1984 et 1999. Mais les maladies du travail c’est pas important. Mieux vaut occuper l’opinion publique avec des poulets ... terroristes !

Histoire de tabac

C’était le 23 mai 1862. Ce jour-là, le maire de Châteaubriant écrivit au Sous-Préfet : « Par votre lettre en date du 14 de ce mois, vous me donnez avis que le Ministre des Finances a décidé que des tabacs de cantine au prix de 4 frs le kg seront accordés à tous les établissements hospitaliers pour la consommation exclusive des individus nécessiteux ou malades recueillis dans ces établissements.

La Commission administrative de l’hospice est heureuse de témoigner au gouvernement sa gratitude à l’occasion de cette mesure bienfaisante ».

Eh oui, à l’époque le tabac était généreusement offert, à prix réduit, aux militaires, aux nécessiteux et aux malades. C’était une « bonne » idée que de les inciter ainsi à fumer.

Depuis le 1er février 2007 le tabac est interdit dans les lieux publics