Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 28 novembre 2018

Mée-disances du 28 novembre 2018

Ecrit le 28 novembre 2018

  Offrandes sucrées

20 Minutes.fr du 22/11 : La tradition de faire des offrandes en nature aux 300.000 moines thaïlandais est très ancrée. Mais la classique obole de riz s’est transformée en paniers de «  junk-food », des chips aux boissons énergétiques, dans ce pays où les scandales de moines vivant grand train ou détournant de l’argent à des fins personnelles n’ont pas découragé les fidèles de leur faire des dons, considérés comme portant chance.

Dans les supermarchés, des rayons entiers sont consacrés à ces offrandes toutes prêtes, empilées dans un seau jaune. «  S’ils mangent notre nourriture et en sont satisfaits, nous pensons que la nourriture sera ainsi transmise à nos défunts bien aimés », explique un haut responsable du ministère de la Santé.

Selon une étude réalisée cette année dans le nord-est de la Thaïlande, sur plus de 3.500 moines examinés, 15 % étaient obèses. L’universitaire Jongjit Angkatavanich affirme même, études à l’appui, que les taux d’obésité montent à 48 % chez les moines interrogés.

En décembre 2017, la junte militaire au pouvoir en Thaïlande a publié une Charte de la Santé des moines, les enjoignant à prendre soin de leur corps. Des initiations à la diététique sont organisées pour tenter de changer leurs habitudes alimentaires. Le problème, c’est qu’ils sont censés accepter toutes les offrandes car « selon l’enseignement de Bouddha, tout ce qui est offert doit être accepté  », rappelle un moine ayant participé à la rédaction de la charte.

Par ailleurs, en Thaïlande, les moines sont censés ne pas faire de sport…

 1 000 dollars par minute

LesEchos.fr du 23/11 : C’est une révélation dont Boris Johnson se serait bien passé. Le 8 novembre, il était invité à New York par GoldenTree Asset Management, un hedge fund new-yorkais gérant 28 milliards dollars d’actifs. L’ex-ministre des Affaires étrangères de Theresa May est intervenu pour un discours de deux heures. Et ce, contre une juteuse rémunération. Boris Johnson aurait touché 121.000 dollars (106.000 euros). Soit un peu plus de 1.000 dollars par minute.

Plusieurs anciens dirigeants britanniques donnent régulièrement des conférences, à l’invitation et contre rémunération des banques et des fonds d’investissement. C’est notamment le cas des anciens Premiers ministres Tony Blair et Gordon Brown.
Petit problème pour Johnson : le montant qu’il a touché est très supérieur à ce qu’ont touché ses anciens collègues du gouvernement pour le même type d’exercice.

Surtout, Boris Johnson est toujours en activité. Il est élu à la chambre des Communes avec une indemnité parlementaire d’environ 6.000 livres. Et il touche aux alentours de 250.000 livres (283.000 euros) pour ses chroniques dans le « Daily Telegraph ».

De quoi bien vivre, avec ou sans Brexit !

 Visiter Damas…

Le Canard enchaîné du21/11 : spécialiste des « voyages culturels et historiques » —quitte à ignorer le présent ?—, l’agence culturelle Clio vient froidement de mettre à son menu la destination Syrie. Avec, on s’en doute, la bénédiction du régime de Bachar el Assad, mais sans dire un mot de la guerre toujours en cours, dont le bilan actuel oscille entre 350 000 et 500 000 morts en sept ans.

« La Syrie s’ouvre à nouveau au tourisme  . Les curieux et les amoureux de ce pays riche de dix mille ans d’art et d’histoire peuvent aujourd’hui s’y rendre d’une manière sûre pour découvrir la plupart de ses hauts lieux culturels  ».

Y compris les centres de torture des prisons militaires de Saidnaya et de Mezzeh, à Damas, dont les photos de corps suppliciés ont été exposées au Musée mémorial de l’Holocauste de Washington ?

 10 ans pour un roman

Le Monde.fr du 20/11 : Dix ans et six mois de prison pour un roman porno gay pour femmes : il n’en fallait pas moins pour mettre en ébullition les réseaux sociaux chinois, indignés par la lourde sentence infligée le 31 octobre par un tribunal de Wuhu, dans la province de l’Anhui, à une «  Mlle Liu  ». Connue sous le nom de plume de Tianyi, celle-ci a vendu 7 000 exemplaires de son livre, et gagné 150 000 yuans (18 800 euros) du produit de la vente de tous ses romans.

La loi qui date de 1998 prévoit une peine d’une telle gravité pour avoir écoulé plus de 5 000 ouvrages à caractère pornographique et en avoir tiré profit.
Or, ont fait valoir certains, des affaires de mœurs bien moins virtuelles ont valu à leurs auteurs des sentences plus légères – comme cet officiel du Yunnan condamné à huit ans de prison pour le viol d’une fillette de 4 ans en 2013.

Gongzhan («  Occupation  »), le livre de Tianyi, décrit les jeux sexuels déchaînés et pervers entre un jeune professeur et un élève adolescent qui le séduit. Car Tianyi est une auteure de boys’ love, nouvelles érotiques homosexuelles masculines pour… lectrices hétérosexuelles. Le genre consacre un fantasme féminin venu du Japon – le pays des yaoi, ces mangas pour filles mettant en scène des romances à l’eau de rose entre garçons popularisés depuis les années 1990.

 « Gilets jaunes »

L’Obs du 21/11 : Certains « gilets jaunes » ne se contentent pas de bloquer des routes pour exprimer leur colère à l’encontre du gouvernement. Des manifestants postés à Flixecourt dans la Somme, à proximité de l’A16, ont appelé la gendarmerie après avoir découvert six migrants cachés dans la cuve d’un camion-citerne qu’ils avaient bloqué à leur barrage, le 20 novembre dans la matinée. 

« Les gars, il y a des migrants dans les cuves  ! », entend-on dire dans une vidéo partagée par l’un des manifestants sur son compte Facebook. Sur une autre vidéo, on peut voir les gendarmes évacuer les migrants, et surtout entendre les commentaires amusés et insultants de certains manifestants. L’un d’entre eux lance ainsi : « Quelle bande d’enculés, et tout ça ça va encore être sur nos impôts. »

Deux des six migrants arrêtés ont été libérés après contrôle de leur situation.
 

 Trump incendié

franceinfo du 20/11 : Les déclarations de Donald Trump citant en exemple la Finlande pour la prévention des feux de forêts ont provoqué l’hilarité de ses habitants. Devant des journalistes, ce week-end en Californie où il se trouvait pour évaluer l’impact des incendies ayant dévasté cet État, Donald Trump a mis en cause le système local de gestion des forêts tout en affirmant que la Finlande détenait la solution.

Il a cité le président finlandais, qui lui aurait dit que ses concitoyens « passent beaucoup de temps à ratisser et nettoyer et à faire des choses dans la forêt ». 

Problème : le président Sauli Niinisto a déclaré qu’il ne se souvenait pas d’avoir parlé de ratissage lors de sa rencontre avec Trump à Paris, une semaine avant. « Je lui ai dit que la Finlande était un pays couvert de forêts, mais que nous avions un bon système et réseau d’alerte ».

Les Finlandais ont répondu au président américain en postant sur les réseaux sociaux des photos les représentant avec un râteau, accompagnées du hashtag #rakenews (un jeu de mot entre « rake », râteau, et « fakenews », l’expression désignant les « fausses informations » prisée de Donald Trump).