Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Châteaubriant : industrie et pauvreté

Châteaubriant : industrie et pauvreté

Ecrit le 28 novembre 2018

Jeudi 22 novembre, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé la carte de 124 territoires d’industrie qui devraient faire l’objet d’un large soutien dans les années à venir. Le chef du gouvernement a rappelé «  qu’il n’y avait pas de grande puissance économique sans grande puissance industrielle. » . «  De la santé de l’industrie dépend la santé économique et sociale de centaines de villes petites et moyennes. La santé aussi de dizaines d’écoles, de filières professionnelles, de milliers de métiers qualifiés et de savoir-faire dont notre pays a besoin s’il veut garantir sa souveraineté et construire son avenir. ».

 Parmi ces territoires : Châteaubriant

 Liste des territoires en Pays de Loire • Ancenis Châteaubriant • La Roche-sur-Yon • Laval-Loiron • Le Mans • Mayenne • Sablé-La Flèche • Saint-Nazaire - Cordemais • Segré-en-Anjou

Pour dynamiser cette reconquête industrielle, le gouvernement a lancé une mission chargée d’identifier ces territoires, à la recherche des freins qui pouvaient faire obstacle au renouveau industriel. Mais le chantier est loin d’être gagné. L’industrie tricolore a perdu des milliers d’emplois et de très grands sites industriels ont récemment connu des difficultés ou ont tout simplement fermé. L’économie française a été marquée par des décennies de désindustrialisation et de délocalisations. Pour faire face à ce marasme, le gouvernement veut faire le pari de l’industrie du futur.

« Le pilote principal du dispositif sera le président de région » a souligné Édouard Philippe, « parce que la région est désormais devenue le principal acteur du développement économique territorial. » 

A noter que la grande majorité des territoires sélectionnés ne figurent pas dans les métropoles. L’objectif répété est de soutenir les entreprises industrielles dans les villes moyennes, de renforcer l’attractivité et notamment d’assurer une meilleure couverture numérique par le développement d’infrastructures dédiées à l’internet très haut débit. Dans la région de Châteaubriant il reste du chemin à faire !

La seconde ambition affichée est celle de l’innovation. Pour doper celle-ci le gouvernement a mis dans le projet de loi de finances 2019 un dispositif fiscal de suramortissement de 40% pour les investissements de robotisation, de fabrication additive et de transformation numérique dans les deux années à venir.

Face à toutes ces transformations, l’enjeu des compétences devient primordial. Le gouvernement veut mettre l’accent sur l’apprentissage. Il a pris l’engagement d’augmenter de 40% le nombre d’apprentis d’ici 2023. Ceci portera de 62.000 à 87.000 le nombre d’apprentis qui rejoignent chaque année l’industrie.

Consulter le dossier de presse :
voir le site territoires-industrie

 La pauvreté et l’opportunisme

Lorsque, à plusieurs reprises, le groupe d’opposition La Voie Citoyenne, a rappelé au conseil municipal l’importance du taux de pauvreté à Châteaubriant, on a bien vu que cela ne plaisait pas au maire.

Oui mais, un gros taux, ça peut servir !

Mercredi 21 novembre, le président de la République a accueilli 2024 maires au palais de l’Elysée. Parmi eux Alain Hunault, maire de Châteaubriant qui a interpellé le président, lui disant de venir « voir comment on travaille au quotidien dans une zone où le taux de pauvreté est bien supérieur à la moyenne nationale ».

En regardant la vidéo sur le compte Facebook de l’Elysée, on s’aperçoit que le Président a proposé que Châteaubriant-Derval soit territoire d’expérimentation du plan pauvreté. Quelle bonne idée !

Le principe est de faire plus pour ceux qui ont moins. Peut-être verrons-nous enfin l’application du quotient familial ou du taux d’effort dans les cantines ?

Peut-être verrons-nous la mise en place d’éducateurs dans les quartiers HLM et la possibilité pour les jeunes et les familles de se rencontrer ?

Le « tiers-payant » de complément de garde à domicile, qui était expérimenté jusqu’à présent dans plusieurs départements, sera généralisé dès 2019, en premier lieu dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Et à Châteaubriant ?

Comme le préconisait un rapport de la Délégation à la prévention et à la lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes remis en mars, des petits-déjeuners aux élèves d’écoles primaires situées en zone prioritaire seront par ailleurs distribués. A Châteaubriant aussi ?

Selon l’Elysée, le plan prévoit également la fusion de deux dispositifs de complémentaire santé, la CMU-C, gratuite et réservée aux plus démunis, et l’aide à la complémentaire santé (ACS) destinée à des ménages modestes moins contraints. Cette mesure vise entre autres à réduire les taux de non-recours élevés. A Châteaubriant aussi ?

Sur le plan de l’emploi, le gouvernement entend donner un coup de pouce aux contrats d’insertion par l’activité économique (IAE  ), qui s’adressent à des personnes très éloignées de l’emploi. A Châteaubriant aussi ? Avec la possibilité pour les jeunes d’accéder à une activité économique ?

La municipalité a organisé des réunions, avec succès, sur l’animation du centre-ville. Et si elle organisait des réunions du même type, dans les quartiers où dominent les HLM ? Il ne pourrait en sortir que du bon ! Chiche !