Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Défendons la langue française > Avent

Avent

Ecrit le 12 décembre 2018

Le 2 décembre dernier s’est ouverte la période de l’Avent, qui durant quatre semaines précède la célébration de la fête de la Nativité par les chrétiens.
Le mot Avent, longtemps écrit Advent, vient du latin chrétien adventus (= arrivée, avènement du Messie), mot issu du latin classique advenire (advenir, arriver).
De nombreuses traditions sont nées de ce moment liturgique.

La couronne de l’Avent a été inventée au XIXe siècle par un pasteur allemand désireux de contenir l’impatience des enfants à fêter Noël : il fabriqua une couronne de bois avec dix-neuf petits cierges rouges et quatre grands cierges blancs ; chaque matin, on allumait un petit cierge rouge et chaque dimanche, un grand blanc (la tradition n’a retenu que les quatre grands).

La couronne est faite de branchages de sapin noués par un ruban rouge et ornée de pommes de pin, de houx aux boules rouges, de laurier, parfois de gui.
Sa forme ronde évoque le soleil, les quatre cierges représentent les quatre semaines de l’Avent et leurs symboles. La couleur verte du sapin, du laurier et du houx est un symbole de vie et d’espérance ; le houx ne perd pas ses feuilles et ses piquants annoncent la couronne d’épines placée sur la tête du Christ lors de sa condamnation à être crucifié.

La couronne de l’Avent est déposée sur une table avec ses quatre bougies à l’intérieur de la maison ou accrochée sur la porte d’entrée en signe de bienvenue.

Le calendrier de l’Avent a pris lui aussi sa source en Allemagne au XIXe siècle lorsque certaines familles chrétiennes prirent l’habitude d’accrocher chaque jour au mur des images pieuses pour contenir l’impatience des enfants jusqu’au jour de Noël. Vers 1850, les images ont été éditées sous forme de triptyques avec des volets à ouvrir pour découvrir l’image centrale représentant une Nativité.
C’est dans les années 20 qu’apparaissent les premiers calendriers de l’Avent commerciaux et à la fin des années 50, le premier calendrier contenant des chocolats ou des bonbons. D’abord présent uniquement en Allemagne et en Alsace, puis dans l’ensemble du territoire français, aux Etats-Unis et en Australie, le calendrier a maintenant trouvé sa place dans la plupart des foyers du monde entier.

Les marchés de Noël se sont développés dès le XIVe siècle en Allemagne sous l’appellation de marchés de Saint Nicolas : on y vend traditionnellement des couronnes de l’Avent, des sapins, des crèches et toutes sortes de décorations de Noël ; on y vend aussi des boissons, en particulier du vin chaud et des aliments tels des saucisses et des marrons chauds .

Au milieu des années 90, on a assisté à un renouveau très commercial des marchés de Noël avec l’apparition de chalets sur les places publiques qui côtoient parfois des attractions destinées aux enfants.

Les marchés de Noël les plus célèbres sont ceux de Strasbourg, Cologne, Aix-la-Chapelle, Vienne et Munich.

Pendant le temps de l’Avent sont fêtés

- Saint Nicolas, le 6 décembre,
- L’Immaculée Conception, le 8 décembre,
- Sainte Lucie ( du latin lux : lumière) le 13 décembre (1).

(1) Le dicton « A la sainte Luce, le jour augmente du saut d’une puce » est considéré comme faux par certains, qui affirment que c’est plutôt le 23 décembre à la Saint Armand, que les jours avancent vraiment car cette date est proche du solstice d’hiver.

DEVINETTE : pour quelle raison le 25 décembre a-t-il été choisi pour célébrer la naissance du Christ ?

REPONSE à la DEVINETTE du dernier numéro : l’inventeur du Bic est le baron Bich (1950).

Elisabeth Catala