Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Associations diverses et partis politiques > ALC : toujours présente !

ALC : toujours présente !

Ecrit le 19 décembre 2018

L’amicale Laïque Castelbriantaise (ALC) a tenu, comme chaque année son assemblée générale manifestant la présence forte et active de ses sections.

amicale-laique-chateaubriant

amicale-laique-chateaubriant
On peut retrouver ces documents ici :
voir le site amicale-laique-chateaubriant

Le Président Roland Feuvrais a évoqué d’abord les conditions d’éducation des enfants :

Depuis plus d’une décennie les conditions d’éducation de nos enfants ne cessent de se dégrader, entraînant :
- une crise du métier d’enseignant avec des difficultés pour recruter
- la réduction du temps passé par les élèves avec les professeurs
- un accroissement des inégalités entre les territoires et les familles.

La règle de la priorité à l’éducation au primaire ne fait qu’accroître les inégalités. Pour faire réussir tous les enfants, l’école n’a pas besoin d’être prioritaire, elle a besoin d’être publique, laïque, gratuite et obligatoire, comme l’indique la Constitution. Elle a surtout besoin d’un développement de l’ensemble des services publics pour sécuriser la vie des enfants et de leur famille.

Au sein même de l’éducation nationale, à quoi peuvent bien servir des cours préparatoire (CP) à 12 si les enfants sont plus de 30 au CM (cours moyen) ? Les dispositifs de l’éducation prioritaire contribuent plutôt à faire une école différente là où se rencontrent les difficultés sociales, au mépris de l’exigence d’égalité et de solidarité.

D’autre part l’annonce de la suppression de 1800 postes en 2019 n’est pas une simple mesure budgétaire, il s’agit d’imposer des réformes qui vont à l’encontre des aspirations des enseignants, des personnels, des enfants et des parents. Organiser ainsi la dégradation du service public a pour conséquence de développer le recours au privé. Dans le second degré, les suppressions d’emplois ne sont pas soutenables au regard de l’augmentation attendue du nombre d’élèves. L’enjeu majeur c’est l’amélioration de l’accompagnement de tous les collégiens dans la construction de leur parcours d’orientation jusqu’au post-bac.

Au lycée les suppressions de poste vont entraîner une réduction du nombre d’heures de cours puis imposer des emplois de personnels moins qualifiés et moins payés que les enseignants, en dehors du statut de la fonction publique. La loi Blanquer prévoit même de demander aux surveillants de remplacer les professeurs absents. !

Mais où va-t-on ? Ce qui se dessine, c’est le démantèlement du service public national au profit d’une école à la carte, différente en fonction des familles, des territoires. Dans l’éducation comme ailleurs il s’agit de casser tous les cadres collectifs qui auraient pu et dû protéger les salariés et citoyens de demain. C’est inacceptable et en totale contradiction avec tout ce qui apeut être dit par le ministre sur « l’école de la confiance ». Quand on veut faire confiance aux personnels on leur donne aussi les moyens de travailler. Il y a dans les établissements scolaires publics un besoin important de formation et de création d’emploi : enseignants, conseiller principal d’éducation, psychologue, médecin, infirmier, assistante d’éducation et de services sociaux.

Bien sûr certains métiers manquent d’attractivité mais ça passe surtout par l’amélioration de la rémunération et des conditions d’exercice dans tous les services, écoles, établissements, pour donner au service public de l’éducation nationale les moyens humains de ses missions.

Et ça passe par l’utilisation de ces moyens au service d’une transformation du système éducatif pour que tous les jeunes s’approprient une culture commune, ambitieuse, leur permettant de maîtriser leur avenir.

Roland Feuvrais a parlé aussi de la vie Associative et de l’éducation par le sport puis Jean Louis Gouraud a dressé le rapport d’activité de l’année avant que chaque section vienne faire le compte-rendu de ses membres, de ses succès, de ses projets.

Un esprit d’ouverture

Insistons encore une fois sur l’esprit d’ouverture de l’amicale laïque. Celle-ci, il y a belle lurette, a fait l’acquisition du magasin de meubles de M. Debeix, place Ernest Bréant à Châteaubriant et l’a payé de ses deniers, avec la contribution et les prêts de ses adhérents. Et maintenant l’ALC met ses locaux à disposition d’autres associations, dès qu’ils sont libres. Association Rencontres  , Ateliers ACPM  , Alis44110 et d’autres en bénéficient (chauffage, éclairage, internet) pour des réunions, repas, soirée spectacle, expérience de radio éphémère, préparation de soupe pour la Fête de la Soupe, etc. En particulier l’association ACIAH (Accessibilité, Communication, Information, Accompagnement du Handicap) y organise ses ateliers de formation informatique pour les personnes âgées et bientôt ses ateliers « Apprentissage du clavier » et autres (chûût…).

L’ALC joue là le rôle d’une Maison des Associations, structure qui manque énormément à Châteaubriant.