Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Pays (international) > Bretagne et Corse > Demain, Nantes en Bretagne ?

Demain, Nantes en Bretagne ?

Ecrit le 12 décembre 2018

 103 551 signatures

Philippe Grosvalet, Président du Conseil Départemental de Loire-Atlantique, sait-il lire ? C’est la question que Bretagne Réunie se pose, malgré la mise à l’ordre du Jour de la session plénière du 17 décembre d’un débat (il y était contraint). Ce qu’il propose n’est en aucun cas ce que demandait Bretagne Réunie et les 103 551 électeurs de Loire-Atlantique qui ont signé la pétition, à savoir une consultation populaire des électeurs. Et non un débat au sein du seul Conseil Départemental, excluant les électeurs, sur la ré incorporation ou pas de la Loire-Atlantique en Bretagne.

Il propose que ce soit les 62 Conseillers départementaux qui décident à la place d’un million d’électeurs pour une question sur laquelle ils n’ont pourtant pas été élus en 2015, et de plus, nous nous posons la question du vote, sera-t-il à main levée ou à bulletin secret ?

Faut-il mettre un gilet jaune ou un bonnet rouge pour être enfin entendu ?

 Pétition pour le droit d’option

Au nom des 103 551 électeurs de Loire-Atlantique qui ont signé la pétition pour choisir leur avenir régional, Bretagne Réunie demande à Philippe Grosvalet de respecter les électeurs du département et aussi les Françaises et les Français qui veulent plus de démocratie. http://www.bretagnereunie.bzh/

Dans le cadre de la pétition des 100 000 pour le droit d’option, Bretagne réunie a reçu cette semaine la signature de Marcel Verger, Vice-président du Conseil départemental.
Contacts :
Kevin JEZEQUEL – 06 45 77 08 00 /
Hervé DU LISCOUET - 06 87 73 73 98