Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Divers > Etat-Civil ; Démographie > La population autour de Châteaubriant

La population autour de Châteaubriant

Ecrit le 9 janvier 2019

Source :
voir le site recensement-LA-2019.xls

Le maire de Châteaubriant l’an dernier, était tout content d’annoncer une hausse de population, minime certes, 45 habitants, mais une hausse quand même. Mais en ce début d’année 2019 (les chiffres concernent l’année 2016), on note que la population municipale est repartie à la baisse et sensiblement : 153 habitants de moins, (et 536 depuis 2006). Pendant longtemps Alain Hunault a raconté que c’était de la faute du maire précédent qui n’avait pas fait le nécessaire pour valoriser la ville. Mais on peut noter qu’Alain Hunault est maire depuis 2001.

Notons que sur la période 2011-2016, neuf communes sont en perte de population : La Chapelle Glain, Châteaubriant, Fercé, Grand Auverné, Mouais, Rougé, Ruffigné, Sion-les-Mines et Soulvache. Une réflexion serait à mener : comment les rendre attrayantes, comment donner envie d’y vivre.

D’autres communes sont plutôt en forte hausse : St Aubin des Châteaux, Louisfert, La Meilleraye, Derval, Jans et toutes les communes du canton de Nozay.

Pour Châteaubriant, à dire vrai, on ne comprend pas cette baisse de population. La ville est belle (même si le centre-ville aurait besoin d’un coup de jeune), elle se trouve dans un cadre agréable, il y a des commerces, des animations, des associations, des équipements culturels et de loisirs, des emplois, un service hospitalier important, une sous-préfecture, un château, des lotissements, des logements vides dans les HLM, des voies routières et même le train. Que demander de mieux ? Peut-être une vie sociale plus intense, plus ouverte qui ne laisse pas de côté ceux qui n’osent pas ou ne veulent pas rejoindre une association.

Des populations viennent à Châteaubriant : des retraités des environs attirés par de bons services sociaux … mais ce ne sont pas eux qui font des enfants pour les écoles. Des familles plutôt défavorisées viennent aussi, et ne trouvent pas suffisamment de structures d’accueil. Et repartent dès qu’elles peuvent.

Cela fait des années qu’on s’interroge : comment changer l’image de Châteaubriant, pour les habitants de Châteaubriant eux-mêmes et pour les gens de l’extérieur ? Cette ville a souvent une mauvaise réputation : non pas une réputation de violences ou de dégradations, mais une réputation de « vieux-jeu », de manque d’ouverture, de conformisme ….

Une démarche intéressante a été initiée : associer les habitants à la réflexion sur le commerce, la mobilité, l’habitat et autres thèmes. Pourrait-on envisager une démarche analogue débouchant sur d’autres activités dans la ville, sur une image de modernité, d’accueil, d’innovation ?
Chiche !

Communiqué de La Voie Citoyenne

Les chiffres de L’Insee sur l’évolution démographique de la population municipale entre 2011 et 2016, publiés fin décembre, viennent contrarier le rebond observé en 2014 et en 2015.

Malheureusement, les chiffres sont têtus et un rebond n’est pas une inversion de la courbe.

Population municipale

Une nouvelle fois Châteaubriant se distingue parmi les « villes centre » ; sa population diminue de 0,3 %/an à l’inverse de villes comme Ancenis/Saint Géréon (+0,7%/an), Blain (+0,5%/an), Clisson (+1%/an), Pornic (+0,5%/an), Pontchateau (+1,6%/an) qui poursuivent leur croissance dans un département en progression de 1,3% par an soit 84 326 habitants supplémentaires entre 2011 et 2016.

Au moment où la Com’Com’   Châteaubriant Derval forme un projet de territoire et approuve son Schéma de Cohérence Territoriale, avec des objectifs ambitieux en terme de développement, au moment où la Ville modifie son PLU  , cette donnée démographique tombe mal vis à vis des partenaires institutionnels.

Après 18 années de pouvoir sans partage, la politique conduite par M. Hunault en qualité de maire et président de la communauté de communes montre ses limites en terme d’attractivité de notre territoire et en décalage avec l’essor départemental.

signé : le Groupe des élu(e)s de La Voie citoyenne
Bernard Gaudin Marie Humeau Nelly Boucherie