Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 9 janvier 2019

Mée-disances du 9 janvier 2019

Ecrit le 9 janvier 2019

 Sacrilège

LeMonde.fr du 03/01 : Pour les défenseurs de l’égalité entre les sexes, Bindhu Ammini et Kanaka Durga ont simplement agi dans le respect de la loi. Pour les extrémistes hindous, elles ont commis un sacrilège. En pénétrant, de nuit, dans le temple de Sabarimala sous escorte policière, à l’insu des gardiens fondamentalistes du lieu, mercredi 2 janvier, ces femmes toutes deux âgées d’une quarantaine d’années, ont déclenché une tempête politique et religieuse en Inde.

C’est la première fois que des femmes entrent dans ce haut lieu de pèlerinage du sud-est du Kerala, à la pointe méridionale du sous-continent. Dédié à Ayyappan, un dieu vénéré pour son ascétisme et sa chasteté, le temple est l’objet d’une bataille juridique depuis deux décennies, en raison de l’interdiction d’accès qui y était imposée aux femmes âgées entre 10 et 50 ans, théoriquement pubères et non ménopausées, et considérées par conséquent «  impures  ».

Mais la Cour suprême de l’Inde a annulé cette interdiction, le 28 septembre 2018. Depuis, c’est la guerre entre fidèles orthodoxes et partisans d’un hindouisme respectueux des droits civiques.

Des manifestations se succèdent près des centres de pouvoir, en particulier à Cochin, principale ville du Kerala, et Trivandrum, la capitale, où siège le dernier gouvernement régional marxiste du pays.

L’affaire de Sabarimala a enflammé la classe politique indienne, au moment où la plus grande démocratie du monde entre en campagne pour les législatives du mois d’avril. Dans ce Kerala qui constitue l’irréductible camp retranché de la gauche, où le taux d’alphabétisation et la qualité du système de santé publique sont les meilleurs du pays, et où le Parti du peuple indien (BJP), au pouvoir à Delhi, n’a jamais réussi à percer, l’électorat hindou constitue un enjeu important, même si la religion hindoue n’est embrassée ici que par 55 % de la population (contre une moyenne nationale de 80 %), devant l’islam (27 %) et le christianisme (18 %).

Dans une interview donnée le 1er janvier à l’agence de presse ANI, M. Modi avait suggéré qu’il était favorable au maintien de l’interdiction d’accès au sanctuaire de Sabarimala faite aux femmes. « Certains temples ont leurs propres traditions  », avait fait valoir le premier ministre.

Quelques heures après l’exploit de Bindhu Ammini et Kanaka Durga, le dirigeant local du BJP a dénoncé une « conspiration » anti-hindoue. Jeudi 3 janvier, des opérations « ville morte » étaient organisées dans toute la région, avec le blocage des transports publics. Dès les premières heures de la matinée, des incidents ont été relevés, notamment à Kozhikode.

Dans l’opposition, le Parti du Congrès se retrouve en position difficile. Si son président, Rahul Gandhi, se prévaut de l’attachement de son camp à la laïcité, prônant la liberté d’accès au temple au Kerala, ses représentants défilent pour contester le verdict de la Cour suprême. Cette dernière a été saisie d’un recours en appel et réexaminera l’affaire le 22 janvier…

  Bols de riz

le Figaro.fr du 29/12 : pour nourrir ses habitants,la Chine a besoin de toujours plus de riz. Et comme le pays n’en produit plus suffisamment, Pékin a dû se résoudre, humiliation suprême, à en importer. Et pas de n’importe où : des Etats-Unis. Un accord («  historique » se réjouit le ministre américain de l’agriculture) en ce sens a été conclu récemment.

La guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine souffre quelques exceptions !

 24 fois moins cher

Lexpress.fr du 03/01 : Dans la nuit du Nouvel An, la compagnie Cathay Pacific a mis en vente sur son site des billets de première classe et de classe affaires, pour des vols reliant le Vietnam et l’Amérique du Nord, à 670 dollars l’aller-retour, alors qu’ils étaient d’une valeur de 16 000 dollars en première classe et de 4 000 à 6 000 dollars en classe affaires. 

Il a fallu deux jours à Cathay Pacific pour reconnaître publiquement son erreur, indiquant que les acheteurs de ces billets auront malgré tout la chance de voyager à ce tarif exceptionnel.

« Nous avons fait une erreur, mais nous avons hâte de vous accueillir à bord avec ces billets », a écrit la compagnie aérienne, faisant de cette bourde une « TRES bonne surprise ’spéciale’ jour de l’An ».

Ce n’est pas la première fois qu’une compagnie aérienne vend des billets à très bas prix par erreur. En 2014, Singapore Airlines a accepté d’honorer 400 billets en classe affaires vers l’Australie cédés au tarif de la classe économique. En revanche, Air Canada est confronté à un recours en justice collectif pour avoir refusé d’honorer des billets vendus en 2015. 

Cathay a achevé une difficile année 2018, enregistrant une perte de 33 millions de dollars au premier semestre, alors qu’elle doit faire face à la concurrence toujours plus féroce des compagnies chinoises. 

 Données personnelles

Latribune.fr du 04/01 : Les données personnelles de centaines de personnalités politiques allemandes, dont la chancelière Angela Merkel, ont été publiées sur internet, a annoncé vendredi le gouvernement, sans pouvoir dire s’il s’agit ou non d’une cyberattaque. Aucune « donnée sensible » émanant de la chancellerie n’a toutefois été rendu publique.

« Il est maintenant établi que les données et des documents de centaines de responsables politiques et de personnalités publiques ont été publiées sur internet ». Elle l’ont été via un compte twitter vers Noël

La ministre allemande de la Justice, Katarina Barley, a dénoncé « une attaque grave » commanditée par ceux « qui veulent saboter la confiance en la démocratie et ses institutions ».

Plusieurs médias, dont la chaîne publique régionale RBB, avaient révélé un peu plus tôt que des centaines de personnalités politiques, mais aussi des journalistes du service public, des animateurs et des vedettes avaient été victimes d’une attaque informatique.

Tous les grands partis politiques, de la CDU de la chancelière aux Verts, ont été victimes de cette attaque de hackers, qui visent aussi bien des députés que des élus régionaux et même municipaux.

 Les choses de la vie

Public 4/01/ - Le 6 décembre dernier, Laura Smet a été attaquée par Pierre Rambaldi. En effet, depuis le début de la bataille judiciaire qu’elle livre avec son frère David Hallyday contre leur belle-mère Laeticia Hallyday, la guerre et les clans sont à l’honneur.

De ce fait, de nombreuses personnes ont donné leur avis et ce n’est pas toujours les plus agréables à entendre. Si les trois individus ont du mal à trouver un terrain d’entente, les anciens proches du défunt rockeur ont choisi leur camp.

Attaquée par Pierre Billon, l’ancien pro-ducteur de Johnny, la fille de Nathalie Baye avait répliqué à ses propos qui affirmaient qu’elle et son frère étaient au courant d’être déshérités dans sa story Instagram : « J’ai appris le testament de monpère par mon avocat le 24 janvier. Stop au mythomane : Ça commence à être lourd ». Ndlr : Eh bien pour nous aussi les « infos » au sujet de la veuve de Johnny Hallyday sont lourdes, insupportables. Les larmes de la veuve, les bagarres judiciaires autour de la succession ... on s’en fout.