Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Défendons la langue française > PLAIN, PLAINE

PLAIN, PLAINE

Ecrit le 6 févier 2019

Le mot plain se prononce bien sûr de la même façon que plein, qui, curieu-sement, s’est longtemps écrit plain ; il vient de l’adjectif latin planus qui signifie plan, plat, sans relief.

Le synonyme actuel de l’adjectif plain (e) est plan(e). Plain étant l’ancienne graphie de plein, on a pu constater des confu-sions entre les deux graphies.

Cet adjectif est la plupart du temps posé avant le nom qu’il qualifie(1) : on l’utilise dans des expressions courantes, telles « en plaine campagne »(synonyme de rase campagne quand il s’agit de l’endroit où a été livrée une bataille ; « de plain pied », pour désigner le mode de construction d’une maison sans étage ; le « plain-chant »est un genre musical sacré dans lequel la voix n’est pas accompagnée par des instruments. En droit international, « la plaine mer » (ou : « le plein ») désigne la mer qui s’étend au-delà des eaux territoriales.

Quand il est un nom commun, le plain désigne le moment où la mer atteint l’étale de la haute mer.

En fauconnerie, on dit qu’un oiseau va de plain quand il plane.

* * *
Le féminin de plain, plaine, a éliminé le masculin plein et la forme plaigne, issue du latin populaire plania, qui subsiste encore dans des noms de lieux tels La Plagne ou Plaigne. Il désigne une étendue de terrain sans relief. Il entre aussi dans une dénomination poétique de la mer :« les plaines de Neptune ».

Rappelons que, par référence à la situation des députés qui siégeaient en bas des gradins de l’Assemblée sous la Convention en 1792, on a désigné par ce nom de La Plaine le groupe des députés modérés et de là, leur parti, par oppo-sition à la Montagne.

En poésie, le mot plaine fait référence à une étendue plate qui évoque l’ennui et l’uniformité. Victor Hugo l’associe à l’adjectif morne quand il décrit la bataille de Waterloo dans le poème « Expiation » :

Waterloo !Waterloo !Waterloo !Morne plaine
Comme une onde qui bout
dans une urne trop pleine
Dans ton cirque de bois, de coteaux,
de vallons
La pâle mort mêlait les sombres bataillons

Les Châtiments (1853).

Verlaine associe lui aussi l’ennui à l’image de la plaine dans un poème intitulé Dans l’interminable... ; en voici le premier quatrain, qui est repris à la fin du poème.

Dans l’interminable
Ennui de la plaine
La neige incertaine
Luit comme du sable

Romances sans paroles(1894)

Enfin, Verhaeren intitule Plaine un de ses poèmes ; en voici un extrait :

La plaine est morne et ses chaumes et granges
Et ses fermes dont les pignons sont
vermoulus,
la plaine est morne et lasse
et ne se défend plus
La plaine est morne et morte-
et la ville la mange.

Les villes tentaculaires (1895).

(1) Il est postposé dans l’expression terre-plain.

DEVINETTE : sur le territoire de quelle commune celle de Préfailles a-t-elle été créée en 1908 ?

REPONSE A LA DEVINETTE du dernier numéro de La Mée : un bateau amphidrome, comme le sont certains praos(2), les pirogues, les drakkars, les ferrys et les bacs , peut se déplacer en avant et en arrière sans avoir à faire une manœuvre de retournement.

(2) un prao (du malais perahu= bateau) est un bateau multicoque dérivé des pirogues à balancier.

Elisabeth Catala