Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 06 février 2019

Mée-disances du 06 février 2019

Ecrit le 6 février 2019

 Réchauffé

20min du 25/01 : « Il faut que ça se sache !!!! La plupart des médias n’en parlent pas !! ». Visiblement soucieux de compenser ce prétendu « silence médiatique », plus de 35.000 internautes ont relayé ce message Facebook qui parle d’une nouvelle et scandaleuse indemnité de chômage pour les députés.

Mais le scandale est ailleurs : il est dans la diffusion de cette fausse nouvelle qui traîne sur Internet depuis … 2007. Car cette nouvelle était fausse déjà en 2007. Internet permet ainsi de dire … n’importe quoi.

 Puissance

20min du 25/01 : les internautes ont en effet une grosse puissance d’invention des infox. Une prime de Noël de 8.000 euros pour les sénateurs ? C’est faux ! Sur les réseaux sociaux, nombre d’internautes relayent depuis plusieurs jours un texte affirmant que le président de la République et son gouvernement sont illégitimes… au motif que la Constitution française n’est plus en vigueur depuis plus d’un an, soit avant la tenue de l’élection présidentielle de 2017. Mais cette affirmation est fausse, aussi !

Près de 15.000 partages et plus de 500.000 vues pour une vidéo censée montrer des policiers en train de piller un magasin de téléphones « à Paris ». Mais comme l’ont pointé plusieurs internautes, la scène ne se passe absolument pas en France, et de nombreux indices le montrent sur les images comme le mot « policia » sur les boucliers des pandores.

CBNews du 23/01 : Le journal de 20h de France 2 va s’enrichir très prochainement d’une rubrique dédiée à la lutte contre les « fake news » infox, et franceinfo prépare un rendez-vous hebdomadaire sur ce même sujet. « Faire la chasse aux infox doit être un marqueur fort du service public, car ce sont des armes de manipulation massive. En tant que service public, on nous attend là-dessus, et on le doit aux citoyens et téléspectateurs. C’est notre utilité publique d’aider à ce que des rumeurs ne deviennent pas des vérités ». En outre, la télé franceinfo va elle-même lancer « un nouveau rendez vous hebdomadaire », d’une trentaine de minutes, qui sera consacré également aux fausses informations.

Selon une étude faite aux USA, plus de 11% des internautes de plus de 65 ans ont relayé au moins une infox sur la période des élections américaines, alors que seulement 3% des 18-29 ans ont effectué la même démarche. Quant à la quantité, l’étude montre que les plus de 65 ans ont relayé le double des fausses informations partagées par les 45-65 ans, et sept fois plus que les 18-29 ans.
« Finalement, cela va être à nous de rappeler à nos parents qu’il ne faut pas croire tout ce qu’on lit sur Internet  ».

 Denis Mukwege

Le cri d’alerte de Denis Mukwege, prix Nobel de la paix «  censuré par les médias TV » ? C’est ce que soutient un internaute sur son compte Facebook. Son message a été partagé 47.000 fois et la vidéo qui l’accompagne a été vue 1,2 million de fois en presque deux semaines. Mais c’est faux, voir par exemple francetvinfo. Le parcours du gynécologue congolais est médiatisé depuis de nombreuses années par exemple via le film « L’homme qui répare les femmes ».

 Profondément faux

Radio-Canada : Pire encore que les fake news infox, voici les deep fake vidéos truquées : Le deepfake est un phénomène si récent qu’il ne trouve pas encore de définition officielle. Son nom est la combinaison du terme « deep learning », qui fait référence à l’apprentissage profond de l’intelligence artificielle, et du mot « fake », qui veut dire « faux ».

Pour résumer, des logiciels utilisant l’intelligence artificielle permettent de transposer la tête ou le visage de quelqu’un sur le corps de quelqu’un d’autre dans des vidéos. On peut ainsi calquer le visage de quelqu’un, comme un politicien, pour ensuite lui faire dire n’importe quoi.

Par exemple on remplace le visage des actrices de films pornos par le visage de personnalités publiques : Michelle Obama, en a déjà fait les frais. Ces vidéos placées entre de mauvaises mains peuvent devenir des vecteurs de fausses informations qui ont tout de la vérité, puisqu’on y voit les personnes s’exprimer.

On savait qu’on ne pouvait pas croire tout ce qu’on lisait. Maintenant, il ne faut pas croire tout ce qu’on entend et même ce qu’on voit de nos propres yeux. La prolifération massive des faux va exacerber la chute de la confiance dans les institutions et les médias.

Par un phénomène appelé “dividende du menteur”, dans un monde où les faux s’amplifient, les personnes malhonnêtes vont s’épanouir en affirmant que … la vérité est fausse.
Ecoutez-moi

Le monde informatique n’est jamais à court d’idées. FaceTime est un système de vision-conférence fonctionnant sur certains appareils Apple. Un bug permettait de transformer un iPhone en mouchard Première étape, appelez-un contact dans FaceTime grâce à son numéro ou son mail. Cliquez ensuite sur « Ajouter une personne à FaceTime » et ajoutez-vous vous-même à la conversation. Magie, le micro de votre interlocuteur s’active et vous entendez tout ce qu’il dit, avant même que celui-ci ne réponde, avant même qu’il soit au courant ! Si ce dernier appuie sur un bouton de contrôle du volume ou Power, la caméra s’active. Hallucinant. Un sale coup pour Apple qui communique sur la sécurité des données !

 Siphonner

Igeneration du 30/01 - Facebook payait de jeunes utilisateurs pour siphonner leurs données. À chaque jour son nouveau scandale Facebook, ou presque. TechCrunch a révélé que depuis 2016, le réseau social rémunérait jusqu’à 20 dollars par mois des utilisateurs âgés de 13 à 35 ans pour absolument tout savoir de leurs faits et gestes sur leurs smartphones. En interne, cette initiative   — qui ne redorera pas le blason de Facebook — a été baptisée « Project Atlas ». Tout y passe : conversations chiffrées dans les messageries instantanées, courriels, recherche sur internet, navigation web, localisation.

Le fondateur du réseau social a beau jurer ses grands dieux que les utilisateurs ont le contrôle sur les données qu’ils partagent avec lui, la réalité lui donne régulièrement tort.

 Asia Bibi

FranceInfo 30/01 - Après huit années passées derrière les barreaux, Asia Bibi est enfin libre et peut quitter le Pakistan. En 2010, elle avait été condamnée pour blasphème car elle aurait bu l’eau d’un puits réservé aux musulmans. Mais La Cour suprême l’avait acquittée le 31 octobre dernier.

Alors, en novembre 2018, les sympathisants du parti islamiste Tehreek-e-Labaik s’étaient mobilisés dans les rues pakistanaises. Après avoir bloqué le pays pendant trois jours, les militants avaient obtenu un appel en justice pour que la femme chrétienne ne soit pas acquittée. « Le seul châtiment pour Asia est la décapitation », scandait un maniifestant. 

Le 29 janvier, la Cour suprême a confirmé son acquittement à la grande fureur des milieux islamistes dans ce pays, le Pakistan, où l’islam est religion d’État et où l’accusation de blasphème est quasiment une atteinte à la sûreté de l’Etat !
Heureusement, dans le monde, les musulmans sont loin d’être extrémistes.