Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 27 mars 2019

Mée-disances du 27 mars 2019

Ecrit le 27 mars 2019

 Bonne en maths

Le Monde.fr du 20/03 : La mathématicienne américaine Karen Uh-lenbeck est la première femme à recevoir l’une des récompenses les plus presti-gieuses de sa discipline, le prix Abel.

Cette distinction est accordée pour l’ensemble d’une carrière, tous les ans depuis 2003 par un jury de l’Académie norvégienne des sciences et des lettres. Elle est dotée de 6 millions de couronnes norvégiennes (environ 620 000 euros).

Les femmes sont rarement à l’honneur de ces tableaux de récompenses. En maths, un autre prix prestigieux, la médaille Fields, n’a salué que des hommes jusqu’en 2014, année où l’Iranienne Maryam Mirzakhani (1977-2017) a été nommée. Côté prix Nobel, en physique, en 2018, Donna Strickland n’était que la troisième femme récompensée.

La nouvelle lauréate du prix Abel, 76 ans, professeure émérite de l’Université du Texas, avait déjà cumulé les premières. En 1986, elle a été la première femme mathématicienne reçue à l’Académie nationale des sciences aux Etats-Unis. Et en 1990, elle est la deuxième femme seulement à présenter un exposé en séance plénière lors de la Conférence internationale quadriennale des mathé-maticiens, ce qui est déjà une marque de reconnaissance. La précédente était Emmy Noether en 1932.

Aujourd’hui elle est chercheuse à l’université Princeton et au célèbre Institut d’études avancées (IAS). Ses apports aux mathématiques s’étendent bien au-delà de sa discipline puisque ses travaux décrivant le comportement d’équations sur des surfaces diverses, servent notamment en physique à décrire le monde des particules ou à élaborer des théories quantiques de la gravitation. Le directeur de l’IAS, Robbert Dijkgraaf, souligne qu’elle a « joué un rôle majeur dans les progrès des maths et a inspiré les générations suivantes de femmes à devenir des figures du domaine ».

Ndlr : les femmes représentent 5 % des lauréats des prix Nobel.

 Gilets jaunes

LEXPRESS.fr du 21/03 : En pleine scène de pillages de magasins sur les Champs-Elysées, un journaliste avait filmé un policier en train de plier des vêtements (qui se sont avérés être des maillots du PSG) pour les ranger dans un sac. 

Sur Twitter, plusieurs personnes l’ont alors accusé de voler des maillots après le pillage de la boutique du Paris-Saint-Germain lors de la 18e journée - chaotique - de manifestation des gilets jaunes. 

Mais il n’en serait rien. Le policier en question aurait rédigé un procès-verbal d’interpellation après la scène de pillage, dans lequel il indique avoir arrêté pour « vol en réunion et dégradations » un individu qui tentait de s’échapper d’une boutique avec des vêtements. 

Sur ce procès-verbal figurerait l’inventaire des objets saisis par le policier au moment de l’interpellation : 18 objets, dont la description et le montant sont systématiquement indiqués. Au total, le préjudice s’élèverait à plus de 2000 €. 

« Le sac et les affaires consignés ont ensuite été remis à l’officier de police judiciaire », a indiqué une source proche de l’enquête. Une enquête de l’IGPN a été ouverte, dans laquelle le policier n’aurait pas encore été entendu. 

 Gardés par les puces

Le Canard enchaîné du 20/03 : au tableau d’honneur, le lycée chinois de Guangzhou mérite une première place pour les 3500 bracelets électroniques dont sont équipés ses élèves : des joujoux épatants qui permettent notamment de savoir combien de fois un lycéen lève la main. Une autre école se distingue grâce à l’ «  uniforme intelligent  », doté d’une puce et d’une alarme permettant de localiser le rebelle qui sèche les cours.

L’embrigadement sous la vareuse de l’Armée populaire, en comparaison, c’est du pipeau !

 Guide touristique

LEXPRESS.fr du 19/03 : peu de Français ont déjà eu l’opportunité de visiter la Corée du Nord. Le pays fait en effet partie des plus fermés du monde. Pourtant, cela n’empêche pas « Le petit futé » de dédier tout un guide touristique au pays.

Le livre, tiré à 4 000 exemplaires, devrait plutôt servir à attiser la curiosité des lecteurs sur l’histoire de la Corée du Nord et la vie dans le pays, qu’à véritablement guider des touristes. « On s’aperçoit, depuis plusieurs années, que des guides sur des pays fermés ne sont pas achetés que par des gens qui vont se rendre dans le pays », explique Dominique Auzias, co-fondateur du « Petit futé », qui cite le guide réalisé sur la Sibérie. « Beaucoup de gens qui avaient lu Michel Strogoff voulaient savoir comment c’était. »
 
Si les relations de la Corée du Nord avec les Etats-Unis semblent se réchauffer depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, le ministère français des Affaires étrangères déconseille toujours d’y passer un séjour touristique. La France n’entretient en effet aucune relation diplomatique avec le pays, sous régime dictatorial. 

« Le petit futé » rappelle ainsi qu’il faut non seulement passer par une agence de voyages pour entrer en Corée du Nord, mais surtout rester en permanence sous la surveillance d’agents du régime. Seuls 16 hôtels et 13 restaurants sont également référencés pour l’ensemble du pays.

« Le vrai plus d’un voyage en Corée du Nord, c’est qu’en rentrant en Europe, on apprécie beaucoup plus la liberté dont on dispose après en avoir manqué sur place », indique ainsi le guide à la page 8. 

 Le mur du (cale) çon

Le Canard enchaîné du 20/03 : franchi, soutane au vent, par l’abbé de La Morandais, ex-«  aumonier du monde politique  », fervent pratiquant des plateaux de télévision. Interrogé par LCI sur la pédophilie dans l’Eglise, l’abbé a exposé sans détour sa vision de la sexualité infantile :

«  On a toujours l’impression qu’un viol c’est de la violence. Au départ, je ne crois pas. D’après les échos que j’ai eus, l’enfant cherche spontanément de la tendresse d’un homme ou d’une femme. Ce sont des enfants en frustration de tendresse. Vous avez tous observé qu’un gamin il vient, il vous embrasse sur la bouche.  »

Des petits pervers dont il est urgent de protéger des ecclésiastiques sans défense !

 Boisson énergétique

Le breuvage SX Energy Natural Power, produit par la société Revin Zambia, est exporté dans des pays de la région, dont l’Ouganda, où un consommateur s’est récemment plaint d’érections et de transpiration excessives.

Les autorités de la ville de Ndola, où le producteur a son siège, ont ordonné un « rappel du produit » énergétique SX.

En 2018, les autorités de régulation médicale d’Ouganda et de Zambie avaient déjà établi que le SX contenait du citrate de sildenafil , présent dans le Viagra, un médicament utilisé contre les troubles de l’érection. La Zambie avait alors suspendu la production de la boisson.

Selon son étiquette, le remontant contient des extraits naturels de gingembre et de tongkat ali, deux substances aphrodisiaques bien connues de la pharmacopée.