Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 10 avril 2019

Mée-disances du 10 avril 2019

Ecrit le 10 avril 2019

 Eco-responsable

LEXPRESS.fr du 06/04 : Passage obligé des touristes dans la capitale belge, la fontaine du Manneken-Pis avec son petit bonhomme en train d’uriner cachait un problème de tuyauterie que personne ne soupçonnait. Il a été résolu par la simple pose d’une gouttière sous le monument classé, afin de ne plus perdre « 1 500 à 2 500 litres d’eau par jour ».

Pour Benoît Hellings, le nouveau premier adjoint (Ecolo), l’opération anti-fuite sur le célèbre petit bonhomme de 55 cm est une opportunité idéale pour faire de la prévention : « On veut dire aux Bruxellois, aux Belges et à tous les Européens : ’si Manneken-Pis est capable de ne plus gaspiller l’eau potable, vous pouvez le faire vous aussi’. Manneken-Pis est devenu éco-responsable, devenez le aussi ! » 

 Nicolas Fouquet’s

La Tribune.fr du 05/04 : «  C’est une grande chance pour nous de pouvoir bénéficier des compétences de Nicolas Sarkozy, de sa connaissance hors du commun des enjeux stratégiques internationaux, et de son énergie », a déclaré M. Desseigne, dont le groupe Barrière est propriétaire du Fouquet’s, de 18 hôtels de luxe, de 34 casinos et plus de 120 restaurants et bars.

« Avec Accor, il a prouvé qu’il aimait les métiers de l’hôtellerie, dont les enjeux sont mondiaux », estime M. Desseigne. Après sa défaite à la primaire de la droite fin 2016, M. Sarkozy avait rejoint en 2017 le conseil d’administration de la chaîne d’hôtels Accor.

L’Assemblée générale d’Accor, prévue le 30 avril prochain, sera d’ailleurs amenée à se prononcer sur le renouvellement du mandat d’administrateur de l’ancien président de la République.

Le patron du groupe Barrière a confié à son fils Alexandre (32 ans) de nouvelles responsabilités au comité exécutif, en le nommant directeur général de l’hôtellerie et de la restauration, en plus de diriger la transformation du groupe.

 Dépistage de drogue

Le HuffPost du 05/04 : Nouveau paroxysme d’une campagne rocambolesque en Ukraine : les candidats au second tour de la présidentielle ont passé ce 5 avril des tests de dépistage de drogue et d’alcool.

Le comédien Volodymyr Zelensky et le président sortant Petro Porochenko ont passé la première des trois semaines de l’entre-deux tours à se chamailler sur les conditions d’un éventuel débat qui leur permettrait d’exposer leur vision pour ce pays en guerre et confronté à de lourdes difficultés économiques.

Distancé au premier tour, le président sortant a sommé son rival, qui n’a pas mené de campagne traditionnelle jusqu’à présent, de participer à ce traditionnel face-à-face, espérant mettre au jour le flou de son programme et son manque total d’expérience politique.

L’humoriste et acteur a posé ses conditions. Il a demandé notamment qu’il ait lieu dans le plus grand stade du pays et que les candidats passent des analyses médicales “pour prouver au peuple qu’ils ne sont ni alcooliques ni toxicomanes”.

Après avoir accepté de débattre devant les 70.000 spectateurs du stade Olimpiïski, Porochenko s’est présenté vendredi matin à l’infirmerie de cette arène.

Sommé par le président de passer les tests avec lui, Zelensky a préféré une clinique privée appartenant à l’un de ses partisans. “Ce qui importe, c’est qu’il y a un vrai laboratoire”, a-t-il déclaré aux journalistes après avoir passé une prise de sang, retransmise en direct .

 Vade retro

LEXPRESS.fr du 02/04 : Des livres des célèbres sagas Harry Potter et Fascination (Twilight) brûlés en public : la scène a eu lieu ce week-end en Pologne : on y voit trois prêtres catholiques portant à travers une église, puis vers un feu en plein air, un panier d’ouvrages, dont des épisodes des aventures d’Harry Potter, imaginé par la romancière britannique J.K. Rowling, et de celles du vampire Edward Cullen, écrites par l’Américaine Stephenie Meyer, aux côtés d’autres objets comme un masque de style africain. Autant d’objets jugés sacrilèges. 

Dans la soirée, le porte-parole de l’évêché de Koszalin a condamné l’acte de brûler des livres, tout en dénonçant « les dangers spirituels liés à l’occultisme et à la magie » qui ont « un impact destructeur sur de nombreuses personnes ».

 Swatting

Le 28 décembre 2017, l’Américain Tyler Barriss appelle un numéro d’urgence. Il affirme avoir tué une personne et en détenir deux autres en otage, et fournit une adresse à Wichita, dans le Kansas. La police s’y rend, et tue un homme de 28 ans, Andrew Finch, qui, pensaient les policiers, s’apprêtait à dégainer une arme. Or, l’homme n’était pas armé. Et n’avait rien à voir avec un meurtre ou une prise d’otages. Et pour cause : l’appel de Tyler Barriss était un canular. Ce 29 mars, il a été condamné à vingt ans de prison.

Il s’agirait, selon les procureurs, de la plus longue peine prononcée aux Etats-Unis dans un cas de swatting. Ce phénomène, né il y a une quinzaine d’années, consiste à appeler le 911 (le numéro d’appel d’urgence aux Etats-Unis) et à faire croire à une situation grave à une adresse précise. Objectif : faire intervenir la police, et notamment le SWAT (l’équivalent du GIGN), chez la personne ciblée par le canular.

Le canular meurtrier déclenché par Tyler Barriss est la conséquence d’un conflit entre deux joueurs lié à une partie du jeu vidéo Call of Duty. Tyler Barriss n’était pas impliqué dans le jeu, mais était connu pour ses swattings : l’un des deux joueurs l’a «  recruté  » pour s’en prendre à l’autre.

Tyler Barriss était déjà connu de la justice pour son autre «  spécialité » : les fausses alertes à la bombe, générant des évacuations de bâtiments. Il avait déjà effectué six mois de prison pour avoir fait évacuer à deux reprises les locaux de la chaîne de télévision ABC à l’automne 2015.
 

 Tariq Ramadan

Libération.fr du 5/04 : Voilà qui risquerait de discréditer encore plus Tariq Ramadan, mis en examen pour deux viols en France et un autre en Suisse.

Selon une note du service de renseignement Tracfin, le théologien musulman a perçu, en qualité de consultant, de très généreux émoluments en provenance du Qatar, 35 000 euros mensuels. Des sommes versées par la Qatar Foundation, l’une des filières permettant à l’émirat de financer à travers le monde des projets, liés le plus souvent à la mouvance des Frères musulmans.

D’après la note de Tracfin, Tariq Ramadan a rapatrié le 1er juin 2017 en France l’équivalent de 590 000 euros, en provenance de la Qatar Foundation. Les transferts de fonds auraient servi à l’achat, le 28 juillet 2017, d’un duplex situé rue Gabrielle sur la butte Montmartre à Paris. D’autres fonds auraient également été versés à deux associations, Juste Cause et Horizons, permettant en partie à Ramadan de financer ses frais de justice.

Depuis 2012, l’intellectuel suisse dirigeait à Doha un centre de recherches, le Cile, consacré à l’étude de l’éthique islamique. Mais depuis sa sortie de détention provisoire en novembre dernier, le Qatar a pris nettement ses distances. S’il clame son innocence, le théologien est devenu infréquentable depuis qu’il a avoué une double vie, très peu conforme à la morale islamique.