Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Santé, questions générales > CAPS-03. projet de construction

CAPS-03. projet de construction

Le stress

Prsychotropes

Insomnie

Ecrit le 11 juillet 2007

 CAPS ... SANTE

Le CAPS (permanence de soins) s’est mis en place en décembre 2003, notamment à l’initiative   de Dr Pionneau. C’est un système de permanence qui regroupe 27 médecins (sur 28) tous les soirs de 20 h à minuit et les week-ends. Les malades font appel au 15 qui décide des moyens à mettre en œuvre (1). De même les pharmaciens sont de garde, à tour de rôle, une fois toutes les cinq semaines.

JPEG - 14.1 ko
CAPS-2007

Mais ce système ne satisfait pas l’ORPAC   (office des retraités) dont la pétition a recueilli 857 signatures. En particulier l’ORPAC   déplore l’installation du CAPS dans des locaux à l’étage, ce qui complique la vie des personnes âgées.

En conséquence, lors d’une réunion à la Sous-Préfecture, le maire de Châteaubriant a annoncé (ce qu’on savait déjà : c’est décidé depuis 2004) que de nouveaux locaux vont être construits pour le CAPS, à proximité immédiate des urgences, sur le site du Centre Hospitalier. Début des travaux : janvier 2008. Mise en service juin 2008.

En ce qui concerne les pharmaciens, le Sous-Préfet organisera une réunion en septembre 2007 pour arriver à une couverture satisfaisante du territoire.

« Nous sommes bien conscients du vieillissement de la population et de la néces-sité de trouver des solutions qui satisfassent à la fois la santé et la sécurité des personnes, et les praticiens eux-mêmes qui ont droit à de bonnes conditions de vie et de travail ».

Il faudra également tenir compte des personnes âgées et/ou isolées, sans moyen de locomotion, qui habitent des communes éloignées de Châteaubriant.


Ecrit le 19 septembre 2007

 L’étude de Jean Yves Grall

Le docteur Jean-Yves Grall, qui fut, un temps, président de la Commission Médicale du Centre Hospitalier de Châteaubriant, et qui travaillait à l’ARH (agence régionale de l’hospitalisation) d’Ile-de-France depuis septembre 2003, a été nommé Conseiller Général des Hôpitaux en mai 2007.

Il a publié un rapport sur les maisons médicales de garde, en juillet 2006 et un rapport sur le dispositif de permanence de soins, en septembre 2007. On peut lire ce rapport ici :
http://www.sante.gouv.fr/htm/actu/grall_jy/rapport.pdf

Pour lui, il existe un contexte d’évolution défavorable de la démographie médicale, (1) mais surtout une mauvaise répartition des médecins sur le territoire avec un double gradient : nord/sud, rural/urbain. « Trouver un médecin » devient un sujet d’inquiétude et les difficultés d’accès de soins ou administratif, suscitent l’incompréhension de la population.

Il constate le désengagement de la médecine libérale notamment en seconde partie
de nuit, ce qui oblige les malades à se diriger vers les services d’urgence des centres hospitaliers. Pour lui, la permanence de soins est aléatoire et non fiable. C’est ce que dit la population, d’ailleurs : « il vaut mieux ne pas tomber malade la nuit ou le Week-end ». Ceci est aggravé par la mauvaise compréhension du dispositif de la régulation préalable par le centre 15.

Le Dr Grall signale « le rôle éminemment important des associations dont la plus importante est « SOS Médecins », qui permettent en zone urbaine, le maintien de visites à domicile ».

Mais une question d’équité se pose, car il y a une France disposant de SOS Médecins et une autre (comme la région de Châteaubriant) n’en disposant pas, à l’heure où on ne parle que de favoriser les dispositifs de maintien à domicile.

Les difficultés d’accès à un médecin dans les structures pour personnes âgées sont soulignées constamment. [ndlr : Cela ne se pose pas à Châteaubriant où les maisons d’accueil dépendant de l’hôpital, mais cela peut se poser dans les maisons de retraite des communes voisines]

La situation est convenable en Loire-Atlantique où l’ouverture de maisons médicales de garde, prochainement, à Nozay, Guérande et Pornic, complètera la couverture du département. Une campagne d’information sur « le 15 » sera lancée d’ici peu.

(1) avec 340 médecins pour 100 000 habitants la démographie médicale n’est pas inquiétante, mais il est prévu une chute de 9 % entre 2002 et 2025. La mauvaise répartition géographique fait que Châteaubriant ne compte que 199 médecins pour 100 000 hab.


Ecrit le 3 septembre 2008

 CAPS

La permanence de soins pour la nuit et le Week-end ouvre un local tout neuf à Châteaubriant auprès du Centre Hospitalier. Mais pour y accéder il faudra toujours passer par le 15

Le stress

Prsychotropes

Insomnie


NOTES:

(1) [Pour les soins médicaux de nuit ou de week-end, toujours faire le 15]