Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Pays de Châteaubriant > Pays : belles phrases et réalités

Pays : belles phrases et réalités

Ecrit le 19 décembre 2007

Jeudi 14 décembre : dernière réunion 2007 du « Pays de Châteaubriant   » : 12 élus pour 3 com’Com’   et 33 communes. Il n’y en a pas souvent. La dernière datait du 29 juin 2007.

 Reventilés

Le Contrat de Territoire Unique (CTU) signé avec la Région, se termine le 6 avril 2009 et près de 85 % des crédits prévus ont été affectés. Il est temps de réaffecter ceux qui ne seront pas mobilisés. Par exemple 300 000 € avaient été prévus pour aider au maintien de commerces dans les communes : 112 000 € n’ont pas encore été utilisés. Ils sont donc affectés sur le projet de pépinière d’éco-entreprises.

De même les 90 000 € qui avaient été réservés pour faire une zone industrielle « Sud Ouest » à Châteaubriant sont reportés vers les zones industrielles de la Com’Com’   de Nozay (Puceul, Saffré) et vers la zone industrielle du Bignon. De même les crédits prévus pour l’extension de la salle de spectacle de Soudan, sont reportés.

 Leader

Leader cela veut dire « Liaison Entre Actions de Développement de l’Economie Rurale ». La préparation du programme 2007-2013 a mobilisé de nombreuses personnes autour du Conseil de Développement. Les élus n’ont raccroché leurs wagons qu’au tout dernier moment, en novembre, sachant que le dossier est à déposer pour le 19 janvier 2008.

Obtenir des fonds européens, c’est bien, mais pour faire quoi ? La stratégie se traduit par la phrase suivante : « Construisons ensemble le développement durable d’un pays innovant privilégiant la proximité, la cohésion, la qualité de vie, et le lien social ».

« C’est une belle phrase, dit Jean Louër, maire de Derval, mais cela ne correspond pas aux préoccupations concrètes de nos concitoyens ». Il explique alors qu’il faut mettre l’accent sur la présence de médecins et de personnel médical. « Mais cela ne suffit pas, il faut aussi qu’il y ait suffisamment de permanences médicales, y compris la nuit et les week-ends, qu’elles puissent intervenir rapidement et qu’elles soient équitablement réparties sur le territoire ».

Le maire de Châteaubriant se rengorge : « Nous avons un pôle unique de santé à Châteaubriant avec clinique, hôpital, laboratoire d’analyses médicales et bientôt un local pour la permanence des soins le week-end ». Mais les élus non-castelbriantais ne sont pas satisfaits : « Ce centre est à Châteaubriant, c’est trop loin de nos communes ».

Georges Garnier, médecin de profession, dit qu’il faut réfléchir aux incitations à offrir aux médecins, y compris lors de leurs études. Michel Houllier parle de maisons de santé regroupant plusieurs professionnels. Enfin bon, on s’accorde sur trois thèmes :
– innovation durable
– proximité, cohésion, qualité de vie et lien social
– ouverture

Reste à savoir si la candidature du Pays sera retenue, et des actions concrètes, vraiment concrètes, pourront s’inscrire dans les thèmes ci-dessus.

 Humeur

Les médecins manquent ? Ils ne veulent plus prendre les gardes ? On parle alors de les inciter financièrement, de leur faciliter la vie (maisons médicales, etc).

On manque de maçons ou de soudeurs ? Qui parle alors d’incitations financières ou d’amélioration des conditions de travail ?

 Actions

Dans le cadre du programme Leader qui se termine, des fonds européens ont été attribués pour :
– le Hang Art : lieu d’exposition en milieu rural (Saffré) - 21 000 € environ.
– la création d’entreprises par les femmes : 61 000 € attribués à Pays-de-Châteaubriant-Initiative  .
– formation de bénévoles à l’animation et à la conduite de réunions : 1900 €.

 Zones d’activités

Le Conseil Général a prévu des zones d’activités d’intérêt départemental : des territoires vastes permettant d’accueillir rapidement des entreprises dévoreuses d’espace ou polluantes. Les premières vont être à Héric, Machecoul, Savenay et Vieillevigne. Une négociation va s’engager avec les pays d’Ancenis et Châteaubriant. Mais ça ne va pas être facile car le Pays de Châteaubriant   se crispe sur ses (petites) zones intercommunales. Une délibération votée à l’unanimité (!!) demande « tout d’abord » de privilégier ces zones, et d’améliorer les routes.

C’est nécessaire, sans doute, mais faut-il commencer par cela ? Cela ressemble furieusement à une volonté d’enfermement dans un petit cocon local. Il est étonnant que cette délibération ait été votée à l’unanimité.

Un espoir cependant : dans un petit paragraphe du Débat d’Orientation Budgétaire il a été question d’un SCOT   (Schéma de Cohérence Territoriale). C’est la première fois que, timidement, cette réflexion est envisagée.

Mais c’est pas pour demain ! Car les élections municipales, à venir, vont tout retarder pour un an environ.

Et c’est pas gagné : tant que les élus voudront garder le monopole (voire l’exclusivité) des réflexions, sans tenir compte des opinions et propositions de la « société civile », cela n’ira pas bien loin. Non pas parce que les élus seraient des incapables … mais tout simplement car il y a moins d’idées et d’énergie dans 12 têtes que dans 100.

Surtout quand, dans les 12 têtes, il n’y en a que trois ou quatre qui ont réellement des choses à dire !

 Site internet

Le Pays de Châteaubriant   a lancé son site internet.
http://www.pays-chateaubriant.fr/
Il a coûté 17 235 € TTC. Bigre ! L’Union Européenne a attribué 8 617 € de subvention

 Une page de pub

L’ADIC (association des industriels) envisage de lancer une campagne de presse en faisant paraître une pleine page dans les éditions de la presse régionale, sur les départements de Loire-Atlantique et d’Ille et Vilaine. But : vanter le potentiel économique de notre région, ses projets autour du Technopole de l’environnement et sa recherche de main d’œuvre qualifiée. Coût 25 000 € TTC. Bigre ! Pour ce prix-là espérons que cela va donner des résultats.

 Un guide Fer et Forges

A l’initiative   de l’ADT   (association pour le développement du Tourisme  ) un guide « Fer et Forges » de 36 pages va être tiré à 2000 exemplaires. Il en coûtera 16 820 € environ