Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCC - Com Com de Châteaubriant > CCC - 2006-2007 > CCC - réunion du 10 octobre 2007

CCC - réunion du 10 octobre 2007

 Conseil Communautaire du 10 octobre 2007

Décisions de la Com’Com’   du Castelbriantais

Il a d’abord été donné une information sur les ABRFi (ateliers bretons de réalisations ferroviaires)

Terrain à Erbray : La Com’Com’   va acheter 61 760 m2 à la commune d’Erbray, sur la zone du Bignon. Le projet de délibération porte 1,25 € du m2. Ce qui a provoqué une réaction du maire d’Erbray qui demande au moins 2 €. « la Com’Com’   a acquis du terrain à 3 € du côté d’Hochepie, à 7 € au Val de Chère et à 2,80 € tout à côté du terrain que vous souhaitez acquérir. Il n’y a pas de raison de léser la commune d’Erbray » a dit Jean Poulain. Le bureau finalisera le prix d’achat.

Rougé : l’atelier-relais de la zone des Vallées à Rougé, 146 m2 sur un terrain de 2422 m2, construit pour M. Amoureau (plâtrier-carreleur) va lui être vendu, une fois dépassé le délai d’un an nécessaire pour l’obtention d’aides à l’immobilier d’entreprises. Prix de vente : 65 582 €.

Un atelier-relais à vocation industrielle, de 400 m2 sur un terrain de 3500 m2, va être construit sur la zone du Bignon. Un ancien salarié d’UFM, qui s’est mis à son compte, serait intéressé.

Cinq entreprises se sont associées pour créer « Apportech Industries » pour mettre en place des services communs de type prospection commerciale et être à même d’apporter des réponses groupées aux appels d’offres. La Com’Com’   met à disposition un bureau de 20 m2, gratuitement pour un an. Aide du Conseil Général

La Com’Com’   vend 17 257 m2 supplémentaires à la FMGC. Au prix de 10 € le m2.

Une société de vitres et survitrages, L’As de Carreau, va louer un atelier de 115 m2 pour 313,18 €/mois.

La Com’Com’   passe un contrat de 4 177 € avec l’ACPM  . pour l’entretien et la signalisation des sentiers de randonnée. Elle va installer une climatisation à la Maison de l’Enfant pour 22 852 € HT  .

Au Foirail, un « passage canadien » va être installé pour 12 980 € HT  . Des travaux vont y être faits en voirie (53 021 € HT  ), maçonnerie (7890 € HT  ) et clôtures (15 800 € HT  )

Fercé et Soulvache, qui bénéficiaient d’une collecte collective sur le bourg et les environs, vont désormais passer à une collecte individuelle. Cela concerne 1123 foyers sur Fercé et 123 sur Soulvache et Bonne Fontaine. Cela va obliger à acheter des conteneurs individuels pour un coût de 12 000 €.

La médiathèque   s’équipe de matériels pour les personnes à mobilité réduite et pour les personnes souffrant de déficiences visuelles. Coût : 40 654 € TTC dont 30 491 € pris en charge par les fonds européens Leader +.

Informatisation des bibliothèques de la Com’Com’   : 28 167 € HT   de matériel et 12 440 € HT   de « licences métier ». La maintenance du système anti-vol des livres s’élève à 4648 € HT  .

Mégalis devient Gigalis ... et propose aux entreprises l’internet à très haut débit à des prix intéressants. La Com’Com’   est adhérente.

Carburant : suite à appel d’offres, la Com’Com’   se fournira chez Leclerc. Pour les pneus ce sera chez AL Pneus.

Foire : les panneaux qui ont décoré le stand de la Com’Com’   ont coûté 4977 € HT  

Disque : pour couvrir les représentations d’artistes lyriques et réaliser un CD des musiques des participants, la Com’Com’   prévoit 4000 € HT   pour 3 mois.


Ecrit le 16 janvier 2008

 APPORTECH

Pascal BIORET a profité de la présence de Patrick Mareschal (président du Conseil Général de Loire-Atlantique), venu inaugurer le Collège Schuman le 11 janvier 2008, pour organiser une rencontre avec les dirigeants du groupement de compétences APPORTECH. (ABRFI, ACCO, Glémaud, Méca Atlantique et Team Plastiques). Le Président du CG44 a pu apprécier ce groupe d’entreprises ambitieux : il soutiendra financièrement la présence de APPORTECH sur des salons européens afin de faire connaître et développer leurs activités, et de trouver leur place dans une économie de plus en plus concurrentielle.