Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances de décembre 2009 (2)

Mée-disances de décembre 2009 (2)

Ecrit le 16 décembre 2009

 Le clip des jeunes UMP « dégoulinant de bêtise »

Nouvelobs.com du 10/12 : Comme toute bonne entreprise soucieuse d’améliorer l’entente entre ses salariés, plusieurs membres du gouvernement se sont prêtés à la réalisation d’un « lipdub », à l’initiative   des jeunes UMP, sous-forme d’une vidéo réalisée en plan séquence, et en playback. […] « Plus de 250 jeunes, et 17 grandes personnalités du monde politique, artistique, sportif et associatif ont contribué à ce grand projet pour soutenir notre cause », explique le communiqué des jeunes UMP. Parmi lesquels : Rama Yade, Christine Lagarde, Xavier Darcos, Gilbert Montagné, David Douillet…

L’ancien ministre de la Jeunesse, de l’Éducation et de la Recherche Luc Ferry a jugé le clip « ridicule » et « consternant ». Interrogé par Le Figaro, il est d’abord incrédule : « Non ce n’est pas vrai, vous me faites une blague ? Ils n’ont pas fait un truc aussi nul, ce n’est pas possible ».

Pour lui, ce clip est « dégoulinant de bêtise. Comment peut-on faire un truc aussi médiocre ? » Pour le coup, cela me choque vraiment. Cela me fait de la peine que le show-biz le plus bête, le plus médiocre s’introduise dans la politique comme cela, c’est désespérant". […]

Ndlr : pour une fois, on peut qu’être d’accord avec Luc Ferry ! « Le show-biz le plus bête s’introduit dans la politique » grâce à des ministres qui n’ont que ça à faire.

 Des députés européens empêchés d’aller à Gaza

Info.france2.fr du 09/12 : Le Parlement européen a demandé des explications aux autorités israéliennes qui ont empêché une délégation de députés européens de se rendre dans la bande de Gaza.

« Israël a accordé une autorisation à tous les membres de notre délégation (...) Mais trois heures plus tard, l’entrée a été annulée ’pour des raisons de sécurité’, sans plus d’explication », indique un communiqué du Parlement européen. […]

« Il est très curieux que l’annulation soit intervenue quelques heures après l’annonce de la déclaration du Conseil de l’Union européenne réaffirmant la position forte de l’Europe en faveur d’un État palestinien basé sur les frontières de 1967 et de la fin des implantations en Cisjordanie, y compris Jérusalem-est ». […]

A Gaza, l’adjoint du président du parlement palestinien, a critiqué la décision israélienne, qualifiée de « tentative désespérée de contenir la sympathie internationale croissante pour la cause juste de notre peuple ».

L’UE a adopté une déclaration dans laquelle elle appelle à faire de Jérusalem la « future capitale de deux États » dont le statut final doit être réglé par la négociation. […]

 Un paradis fiscal pour mafieux ?

De Rue89 du 08/12 : Les fidèles catholiques pouvaient penser que la Curie avait mis un peu d’ordre dans les tuyaux financiers du Saint-Siège. L’annonce d’une nouvelle enquête menée par la Guardia di Finanzia permet d’en douter. […]

A l’IOR (Institut pour les œuvres de religion), il n’existe pas de chéquier. Toutes les transactions se font en liquide, en lingots d’or ou par virement. Nul n’a accès aux livres de compte de la banque, pas même les magistrats de Mani Pulite qui se heurtent à l’opacité entretenue par le Saint Siège. Le Vatican est l’un des paradis fiscaux les plus efficaces au monde.

Pour ceux qui auraient des doutes sur la qualité des services financiers de l’IOR, la liste de ses meilleurs clients est éloquente : la famille Gambino de New-York, qui a recyclé son argent sale, moyennant une commission de 50% ; les chefs mafieux siciliens Toto Riina et Bernardo Provenzano ; l’inoxydable Giulio Andreotti, ancien président du Conseil, qui a bénéficié de fonds colossaux ; le syndicat polonais Solidarnosc… L’IOR a longtemps joué le rôle de paravent pour des opérations de la CIA qui, pendant la Guerre froide, finançait les forces anti-communistes de l’autre côté du rideau de fer. […]

 Les dons privés à l’UMP sont-ils légaux ?

20minutes.fr du 09/12 : Les députés PS s’interrogent après la réunion par Nicolas Sarkozy, du premier cercle de donateurs de son parti… Les « généreux donateurs » de l’UMP bénéficient-ils de contreparties ? La question a été posée à l’Assemblée par plusieurs députés socialistes, après que Nicolas Sarkozy a réuni lundi soir dans un grand hôtel parisien une centaine de personnalités présentées comme les membres du « premier cercle » de donateurs de l’UMP. Le Parisien a précisé que le chef de l’État avait répété devant eux sa promesse de ne « jamais » revenir sur le bouclier fiscal, plafonnant l’impôt à 50% des revenus.

La députée PS Delphine Batho a vu dans cette promesse renouvelée « une contrepartie » aux dons. « La question de la légalité des dons recueillis par l’UMP n’est elle pas posée à partir du moment où les généreux donateurs obtiennent une contrepartie liée aux responsabilités institutionnelles de Nicolas Sarkozy ? », s’est-elle interrogée. Un autre député socialiste, Christian Eckert, s’est pour sa part étonné d’une « confusion des genres » à propos de la double fonction d’Éric Woerth, ministre du Budget et trésorier de l’UMP, dans une question en séance qui a provoqué un incident à l’Assemblée.

« Le président ne fait que donner un peu de son temps à ceux qui s’engagent plus que les autres à le soutenir ».

Le trésorier du PS, Régis Juanico déclare : « Des réunions sont régulièrement organisées entre ces grands donateurs et des membres du gouvernement ; on peut s’interroger sur la nature de leurs échanges. On ne peut pas être président de la République, arbitre et garant de la Constitution et en même temps s’impliquer dans des questions qui touchent au financement des partis politiques ».

 Rétention légale

Nouvelobs.com du 11/12 : La Cour de cassation a estimé, dans deux arrêts rendus le 10 décembre, que le seul fait de placer en rétention administrative un étranger en situation irrégulière accompagné de son enfant mineur ne constituait pas, en soi, un traitement inhumain ou dégradant.

A la suite du placement en rétention administrative de personnes étrangères ayant fait l’objet d’une obligation de quitter le territoire français, les préfets de l’Ariège et d’Ille-et-Vilaine avaient demandé à des juges des libertés et de la détention (JLD) de prolonger ces mesures de rétention.

Mais ils avaient été déboutés. Les cours d’appel de Toulouse et Rennes avaient confirmé ce débouté, en arguant que les personnes retenues étaient accompagnées d’enfants en bas âge - un an dans un cas et deux mois et demi dans l’autre - et que leur maintien dans un centre de rétention, même disposant d’un espace aménagé pour les familles, constituait « un traitement inhumain » au sens de l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’Homme.

Les magistrats avaient notamment dénoncé « la grande souffrance morale et psychique infligée aux enfants par cet enfermement, souffrance manifestement disproportionnée avec le but poursuivi de les reconduire à la frontière ».

La Première chambre civile de la Cour de cassation a annulé ces deux décisions, considérant que ces magistrats s’étaient prononcés par « des motifs impropres à caractériser un traitement inhumain ou dégradant ». De tels arrêts signifient que les JLD auraient dû motiver plus abondamment leur décision et ne pas se contenter d’écrire qu’une rétention de mineurs était illégale. […]

Victor Hugo, reviens, ils sont devenus fous !


Ecrit le 23 décembre 2009

Quatre mois de gauloiseries à l’UMP

Lexpress.fr du 17/12 : L’ouverture du débat sur l’identité nationale a « décomplexé » la parole à l’UMP. Certains de ses membres n’hésitent pas à flatter les bas instincts des électeurs.

Le porte-parole de l’UMP, pense que « les exilés Afghans feraient mieux d’aller faire la guerre chez eux », et il le dit afin de défendre l’expulsion de neuf Afghans vers Kaboul la veille. « Qui pourrait comprendre que des Afghans dans la force de l’âge n’assument pas leur devoir, et échappent à la formation que, notamment les forces françaises, leur proposent pour défendre leur propre liberté dans leur pays ? »

A l’occasion d’un débat sur l’identité nationale organisé à Charmes (Vosges), Nadine Morano la secrétaire d’État à la Famille répond à un jeune homme qui l’interroge sur la compatibilité de l’islam avec la République : « On ne fait pas le procès d’un jeune musulman. Sa situation, moi je la respecte. Ce que je veux, c’est qu’il se sente Français lorsqu’il est Français. Ce que je veux, c’est qu’il aime la France quand il vit dans ce pays, c’est qu’il trouve un travail, et qu’il ne parle pas le verlan. C’est qu’il ne mette pas sa casquette à l’envers. C’est qu’il essaye de trouver un boulot. »

Nicolas Sarkozy, 8 décembre, dans une tribune publiée dans Le Monde, défend sa conception de l’identité nationale : « les peuples d’Europe sont accueillants, sont tolérants, c’est dans leur nature et dans leur culture. Mais ils ne veulent pas que leur cadre de vie, leur mode de pensée et de relations sociales soient dénaturés ». « Dans notre pays, où la civilisation chrétienne a laissé une trace aussi profonde (...) tout ce qui pourrait apparaître comme un défi lancé à cet héritage et à ces valeurs condamnerait à l’échec l’instauration si nécessaire d’un islam de France. » […]

Christian Estrosi, 26 novembre, invité de l’émission « Parlons net » sur France Info : « Si, à la veille du second conflit mondial, dans un temps où la crise économique envahissait tout, le peuple allemand avait entrepris de s’interroger sur ce qui fonde réellement l’identité allemande, héritière des Lumières, patrie de Goethe et du romantisme, alors peut-être aurions-nous évité l’atroce et douloureux naufrage de la civilisation européenne ». […]

Ndlr : le florilège s’enrichit chaque jour !

 Besson porte plainte

AP du 17/12 : Eric Besson « dépose plainte » contre M. Cambadélis, ainsi que contre l’écrivain et réalisateur Gérard Mordillat, en raison des « propos publics qu’ils ont tenus récemment, assimilant son action et celle des agents de son ministère aux heures sombres du régime de Vichy et à l’entreprise criminelle d’extermination des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale », précise un communiqué du ministère .

Jean-Christophe Cambadélis avait déclaré dans « Libération » le 1er décembre à propos d’Eric Besson, ancien membre du Parti socialiste : « pour moi, c’est Pierre Laval ». Gérard Mordillat s’était de son côté élevé contre un « gouvernement qui a mis en place un ministère de la xénophobie et du racisme », à savoir le ministère « dirigé » par Éric Besson, dénonçant un « gouvernement qui, dans un système (...) facho-libéral, supprime au fur et à mesure un certain nombre de libertés ».

Le ministre fait savoir qu’il « entend, à l’avenir, poursuivre systématiquement en justice tout propos similaire ».

 Attentat de Karachi 

Rue89 du17/12 : Après l’éclat de rire nerveux de Nicolas Sarkozy en juin dernier, voici venu le temps de la contre-attaque pour les familles des 11 victimes françaises de l’attentat de Karachi. En déposant une nouvelle plainte pour « entrave à la justice, corruption, faux témoignage et extorsion », l’avocat des familles ouvre un deuxième front judiciaire. « Diffamation », répond l’Élysée qui se réserve le droit d’engager des poursuites.

Elles ont décidé de tirer au canon. Sans doute, les familles des ouvriers de la Direction des chantiers navals de Cherbourg n’ont-elles toujours pas digéré l’étrange réaction de Nicolas Sarkozy, le 19 juin dernier, lorsqu’il fut interrogé sur cette affaire.

Mais cette fois-ci, l’heure n’est plus au rire. Le 14 décembre, leur avocat a déposé plainte auprès du procureur de la République de Paris, Jean-Claude Marin. Objectif : ouvrir un deuxième front judiciaire, en plus de l’information judiciaire pour « assassinat » instruite par deux magistrats du pôle antiterroriste. Me Olivier Morice n’y va pas par quatre chemins : « Nicolas Sarkozy est au cœur de la corruption dans cette affaire, à la fois comme ministre du Budget [de 1993 à 1995] et dans le rôle qu’il a joué comme porte-parole et directeur de campagne d’Édouard Balladur. » […]

Le parquet de Paris a désormais trois mois pour évaluer cette plainte et prendre une décision.

 Un pirate parmi d’autres

Il y a comme un paradoxe... Frédéric Lefebvre, porte-parole de l’UMP est sans doute le plus fervent défenseur de la loi anti-piratage Hadopi. Il n’a de cesse de critiquer Internet et d’en dénoncer les abus. Pourtant, l’homme ne semble guère se soucier du respect de la loi lorsqu’il s’agit de son site Web personnel. La rédaction du média payant Slate.fr en a fait les frais : l’un de ses articles a été entièrement reproduit par Frédéric Lefebvre sur son site personnel, sans aucune autorisation. En plus, le bouillonnant porte-parole a pris la liberté de le modifier : les liens qui enrichissaient l’article original ont disparu. Pour les médias en ligne, les liens font pourtant partie intégrante des articles, il ne s’agit pas simplement de décoration. De plus, si la source est bien citée, il n’y a pas de lien permettant d’aller en un clic   sur Slate.fr, ce qui est contraire au droit d’auteur, selon le média.

Exaspérée, la rédaction de Slate.fr a publié un article au vitriol . « On s’étonne que le porte-parole de l’UMP qui a défendu avec une telle vigueur Hadopi méconnaisse les règles les plus évidentes qui régissent le droit d’auteur », explique le site. […)

 Mort programmée

L’Humanité.fr du 17/12 : Alors que, sous la pression du gouvernement, l’Assistance publique maintient son intention de supprimer 4 000 emplois en quatre ans, dans des hôpitaux souvent déjà au bord de la rupture, 900 médecins, en charge de responsabilités administratives, se déclarent collectivement prêts à démissionner.

Depuis deux ans, au service de pneumo-néphrologie pédiatrique de l’hôpital Trousseau, à Paris, les conditions de travail dégradées plombent le moral de l’équipe soignante. Et l’annonce de 1150 suppressions de postes à l’Assistance Publique (AP-HP) en 2010 n’arrange rien. Le professeur Albert Bensman, chef du service de néphrologie pédiatrique, a démissionné de ses fonctions administratives de l’AP-HP pour protester contre la casse de l’hôpital public. « Je ne peux pas imaginer que la société décide de sacrifier des enfants malades, s’énerve-t-il. C’est inacceptable. » […]

Seule infirmière du service de néphrologie, Manuella s’occupe de huit patients. Tout en préparant une seringue, elle confirme : « Je suis au bord du burn-out, je n’arrête pas de courir. Certains patients ont besoin de prise de température toutes les demi-heures. » En octobre, elles étaient encore deux infirmières. Mais les restrictions budgétaires sont passées par là. […]

Dépité, le professeur Bensman se souvient : « Il y a quinze ans, on m’a proposé un poste au Canada, mais je suis resté. On avait alors le meilleur service au monde. Si c’était aujourd’hui, je partirais sans hésiter. »
8