Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > Politique économique, soutien à l’emploi > ADIC > ADIC -salon des métiers- GECA

Forum des Métiers, Handicap, groupement d’employeurs

ADIC -salon des métiers- GECA

L’ADIC à la foire de Béré
Forum des Métiers 2004
Une étude pour le Pays de Châteaubriant
Handicap et entreprise
Forum des Métiers 2006
Groupement d’employeurs
Un groupement d’employeurs pour l’insertion

Ecrit le 17 septembre 2003

ADIC : le seul à avoir tenu un discours tonique à la Foire de Béré 2003, c’est Jean Paul Pierrès, Président de l’ADIC (association des Industriels, 65 entreprises, 4000 salariés) et à ce titre « agitateur d’idées constructives ». Il a demandé que le Pays de Châteaubriant   existe et se développe pour pouvoir tenir tête « aux appétits féroces des métropoles ». Il a insisté sur l’importance de communications rapides (Nationale 171 !, Réseau haut débit), sur la cohésion du Territoire et sur la Charte de Développement qui a été élaborée dans le cadre du Conseil de Développement. Cette insistance dérange ....

Inquiétude : Jean Paul Pierrès est le seul aussi qui se soit inquiété de la situation de Focast auprès du secrétaire du comité d’entreprise. Le maire de Châteaubriant, prévenu lui aussi de la situation, est resté indifférent.

 Dixièmes trophées de l’ADIC

Trophées : les Trophées de l’ADIC sont toujours l’occasion de mettre en valeur les entreprises de la région qui se sont distinguées par leur capacité à relever les défis économiques, à innover et à développer une stratégie du service. Pour cette 10e édition, coïncidence ou volonté du comité de sélection, les trois entreprises promues exercent leur activité dans le secteur de l’agro-alimentaire, une des filières majeures de notre région.

VIOL Frères : l’entreprise Viol Frères, dirigée par une femme, fêtera bientôt ses 40 ans d’activité à Châteaubriant. Pour elle, la reprise de ce qui restait des abattoirs Bridel après le dramatique incendie de septembre 1999 et après la crise de la vache folle, a été un véritable défi. Dans la période 2000/2003 l’entreprise a créé 90 emplois nouveaux (pour monter à 200 salariés dont une vingtaine en contrats de qualification) et a atteint les 18 000 tonnes de viandes de bœuf abattues et transformées (1200 bêtes par semaine). En tout 60 millions de francs d’investissement dont 40 en deux ans (2001/2002). Il n’y a que d’un point de vue social que l’entreprise a encore des efforts à faire.

Mac et Espace Emeraude : l’entreprise MAC (matériel agricole castelbriantais), a été créée il y a 50 ans pour commercialiser les produits Huard sur le marché local. Elle s’est fait reconnaître en outre par la qualité de la réparation agricole, la mécanique et l’usinage. Le directeur actuel est Richard TACHET qui a créé le concept « Espace Emeraude » (92 magasins en France). Avec une centaine de salariés (dont, récemment, quelques femmes) l’entreprise s’est adaptée aux besoins des agriculteurs (matériel pour le travail du sol, vêtements de travail, matériaux de construction, bricolage) tout en gardant son activité de base : tournage, forgeage, vente voire fabrication de pièces de rechange, réparations.

Avec le MAC (matériel agricole castelbriantais) et Espace Emeraude (commerce), l’entreprise vient de créer une troisième unité : MGC (mécanique générale castelbriantaise). La direction de ces trois unités n’empêche pas Richard Tachet de s’engager dans la vie de la Chambre de Commerce et d’Industrie, et même dans le mouvement interconsulaire de Loire-Atlantique. Et cela avec une modestie que d’autres pourraient lui envier.

Kervern (Nozay) : la troisième entreprise distinguée est KERVERN (Nozay). Le dirigeant est un artisan charcutier engagé dans la filière porc, qui a souhaité passer au stade industriel tout en perpétuant des techniques de fabrication à l’ancienne, et en respectant un cahier des charges « produits biologiques » à partir de recettes réalisées avec des produits frais. Avec sa quinzaine de salariés, sa reconnaissance « Bio Label », l’entreprise doit se doter prochainement d’un nouvel outil industriel qui lui permettra de franchir un nouveau palier.

Femmes : peu de femmes sont encore présentes dans le monde professionnel (industriel et artisanal). « Le patron » de l’entreprise Viol est cependant une femme (Véronique Viol) et c’est une femme (Marie-Claire Millet), vice-présidente de la Chambre des Métiers et elle-même chef d’entreprise (charpente-menuiserie), qui a clôturé la remise des Trophées de l’apprentissage du Bâtiment. Ce secteur reste encore très misogyne d’où l’intérêt de la plaquette « Bâtisseuses d’Avenir » qui présente des métiers au féminin : menuisière, carreleuse, plâtrière, maçonne, plombière, couvreuse, charpentière, électricienne, tailleuse de pierre, conductrice de travaux en maçonnerie, etc.

Jeunes : aux deuxièmes Trophées de l’apprentissage du bâtiment, (dont l’idée a été lancée l’an dernier par Célestin Deroche, Président de la Foire, lui-même peintre en bâtiment à l’origine), la salle officielle était comble. 53 apprentis ont été distingués (35 l’an dernier) et 45 chefs d’entreprises artisanales. Cela faisait plaisir de voir toute cette jeunesse rassemblée sur l’estrade, décidée à faire reconnaître et valoriser le travail manuel. (Hélas, pas encore de femmes !).

La Pierre qui chante : les visiteurs se sont passionnés pour les outils traditionnels utilisés par les deux jeunes de cette association. « Cette doloire a 250 ans d’âge, cela fait 70 ans qu’on n’en vend plus » explique l’un d’eux. L’entreprise qu’ils ont montée va s’arrêter car le volume de leurs commandes et la satisfaction de leurs clients les obligeraient à des investissements très lourds dans des machines modernes. « Nous, nous utilisons des machines qui ont un siècle. Il nous est interdit de faire travailler quelqu’un dessus. Alors on arrête pour faire autre chose ». Les conceptions de ces deux jeunes sont à l’opposé des conceptions modernes. « A notre époque on travaille avec des machines, on nous a volé nos mains, c’est maintenant la machine qui a de la valeur, pas l’homme »


Ecrit le 28 janvier 2004 :

 Forum des métiers

Dans le contexte économique morose actuel, l’ADIC, association des industriels, se bat pour mettre en avant l’emploi et les savoir-faire industriels du Pays de Châteaubriant  .

Le vendredi 30 et le samedi 31 janvier seront proposés :
– 8 ateliers de découverte de métiers
– 11 pôles de compétences industriels et de services
qui seront organisés par les 48 entreprises participantes et l’appui de 12 centres de formation.

Plasturgie - Modelage-conception-outillage - Agro-alimentaire - Déchets - Services aux entreprises - Transformation des métaux - Bois - Textile - Transports, travaux publics - Santé - Handicap et travail

Pour en savoir plus, allez voir le site internet http://www.salon-metiers-adic.com . Il comporte en particulier une fiche sur (presque) toutes les entreprises. Téléphone 02 40 28 18 33
http://www.salon-metiers-adic.com


Ecrit le 4 février 2004 :

 Courage ... Fillon

L’ADIC (association des industriels), en avait eu la promesse : François Fillon viendrait pour le Salon des Métiers. Mais ... diverses associations lui ont demandé une entrevue. Mais ... les chiffres de l’emploi ne sont pas bons au niveau national. Mais ... la situation de l’emploi n’est pas mirobolante à Châteaubriant . Résultat : M. Fillon n’est pas venu. Il n’était pourtant qu’à 60 km, à Nantes. Mais ce n’était pas au sujet de l’emploi, c’était pour lancer la campagne électorale des Régionales C’est plus important


Ecrit le 3 mars 2004 :

  Forum des Métiers de l’ADIC

A l’issue d’une remise de lots, l’ADIC (association des industriels) a fait le bilan de son premier « Forum des métiers » (30-31 janvier 2004)
en présence des exposants et partenaires ayant participé durant ces deux jours.

Après un bilan très positif du Président JP PIERRES et de D.ELIN Président de la coordination de ce salon, un échange avec les représentants des entreprises a permis de noter quelques remarques ou suggestions :
– Ce fut un moment très fort de convivialité entre les entreprises
– Ce qui attire les jeunes : les animations sur les pôles - une exposition de pièces ne suffit pas. Certains pôles étaient trop statiques
– L’espace conférence était trop à l’écart : il aurait fallu l’intégrer dans l’agencement global de la halle
– Le travail de préparation avec les établissements scolaires aurait pu être plus « incisif » : préparation en amont directement avec les professeurs principaux et même les élèves
– En étant encore plus visuel dans la présentation, ce salon pourrait être la vitrine économique du Pays de Châteaubriant  . Montrer qu’il y a un vrai savoir faire technologique.
– Grâce à un centre de formation présent sur un pôle, une entreprise a recruté pendant le salon 3 apprentis
– La communication n’était pas assez développée en dehors de Châteaubriant (ex Nozay)
– Le but premier n’était pas les affaires mais il y en a eu
– Il faut nourrir ce type de manifestation par des éléments extérieurs : présence de « locomotives » politiques ou professionnelles (Fillon : pas venu)
– Les entreprises n’ont pas assez anticipé - certaines auraient pu avoir un plan de communication plus développé sur ce salon
– Attention aux dates par rapport aux autres évènements régionaux : forum des métiers à Rennes, Folles journées à Nantes...
– Très bonne couverture presse locale de l’événement mais pas de couverture presse départementale

En conclusion : un salon réussi voir salon 2006


Ecrit le 17 mars 2004 :

Courage ... Fillon (suite)

François Fillon, ministre du Travail, devait venir au Forum des Métiers à Châteaubriant à la fin janvier. Il n’est pas venu et n’a pas répondu aux demandes de rendez-vous qui lui ont été adressées une bonne quinzaine de jours avant, notamment par des salariés de Focast menacés de licenciement.

En revanche, il a trouvé le temps de venir au grand dîner pré-électoral de l’UMP le 11 mars à Châteaubriant. Les dîneurs ont sûrement plus d’intérêt que les chômeurs.


Ecrit le 22 décembre 2004 :

25 000 € pour le Pays de Châteaubriant   . Des projets concrets ?

Les industriels de la Région de Châteaubriant, regroupés au sein de l’ADIC, sont inquiets. Ils sont allés exposer la situation à la Région où ils ont été reçus par Joël Batteux (Président de la Commission Action Economique) et par Françoise Gentil (Conseillère Régionale). Ces deux élus leur ont proposé, à titre expérimental, de mandater un consultant de haut niveau afin de « identifier les actions de valorisation au service de la stratégie de développement ». Une somme de 25 000 € sera attribuée à cet effet. Les industriels locaux ont réservé un accueil très positif à cette proposition. voir étude


Ecrit le 1er février 2006

 Forum des métiers 2006

voir forum des Métiers 2004

L’Association des Industriels du Pays de Châteaubriant   (ADIC)
organise pour la 2e fois
son Salon
des métiers, les 9-10-11
Février
2006
À la Halle de Béré  
Châteaubriant

Ce salon vise à
– Mettre en valeur les savoir-faire des entreprises
– Valoriser les métiers auprès des jeunes, des parents et des établissements scolaires
– Rapprocher les grandes écoles nantaises des entreprises du Pays de Châteaubriant  
– Conforter l’identité territoriale du Pays de Châteaubriant  
– Promouvoir les métiers, les entreprises et le territoire

61 entreprises, 11 centres de formation, 8 grandes écoles seront regroupés sur un espace de 1 500 m2 afin d’y accueillir 1 500 collégiens et 5 000 visiteurs du Pays de Châteaubriant  .

Mis en œuvre par plus de 50 entreprises du pays de Châteaubriant   et avec l’appui de centres de formations professionnelles, ces pôles présenteront leurs métiers et leur pratique par de très nombreux exemples concrets. Les entreprises qui participent à la manifestation représentent près de 3000 emplois

Le jeudi après-midi et le vendredi sont réservés en priorité aux élèves des écoles participantes. L’entrée sera gratuite et il sera possible de se restaurer sur place.

Une animation permanente

Pour permettre de découvrir avec humour et poésie les multiples métiers proposés sur 12 pôles, les comédiens et comédiennes du théâtre Messidor animeront la manifestation.

Un espace études supérieures

Avec l’Ecole de Design, l’Ecole supérieure du Bois, l’ICAM, Sciences Com, l’Ecole Atlantique du Commerce, les B.T.S. Assistant de gestion PME/PMI et N.R.C.

Un espace conférence

Pour assister à des témoignages et obtenir des réponses à vos questions.

Travaux de collégiens

Quatorze classes de Guémené, Nozay, Derval et Châteaubriant ont fait des recherches sur 14 métiers différents. Elles exposeront leurs travaux dans la Halle de Béré  

Renseignements : ADIC
14 rue des Vauzelles BP212
44146 CHATEAUBRIANT
Tél. : 02 40 28 18 33
Bernard BEYER (responsable)


Ecrit le 8 février 2006 :

 La planète des mille et un métiers

« Entrez, Terriens et Terriennes, bienvenue sur cette planète Terre que vous connaissez ... mais dont vous ne soupçonnez pas tous les trésors cachés. »

Le ton est donné.
Des comédiens (1), du Théâtre Messidor, costumés, accueillent le public de jeunes et de moins jeunes au « forum des Métiers » des 9-10-11 février 2006. Vêtus de salopettes et de casques, adaptés pour la circonstance par la plasticienne Marie-Agnès Revert, ils inviteront à entrer dans la « planète des Grands ».
– Des grands ? Des géants ?
– Non, des « grands » ! Des parents ... enfin ... de ceux et celles qui gagnent de l’argent
– Ah oui, le monde des adultes, la planète du travail, d la fatigue, des soucis, du chômage et des ennuis ?
– Non, pas ça ! Toute l contraire ! La planète des métiers et de savoir-faire, de la réalisation de soi, une planète pour un avenir où il fait bon vivre ...

1200 collégiens et 300 lycéens seront accueillis les 9 et 10 février. Chaque groupe pendant une heure et demie. La première heure sera une visite théâtralisée des 12 pôles du salon.

Des conférences, destinées aux lycéens, présenteront : le métier de l’ingénieur - les métiers de la qualité et de la logistique - la gestion et l’administration d’une entreprise - les métiers dans le commercial. La Mission Locale et l’ANPE présenteront les possibilités des contrats de formation par alternance

Le samedi 11 février est ouvert au grand public. Les introductions théâtralisées ont lieu sur un quart d’heure à 10h45, 11h45, 14h15, 15h15 et 16 h. Ne les ratez pas !

Des conférences destinées au grand public auront lieu à des heures précises :

10h30 : les métiers de la communication
11h30 : alternance et apprentissage
14h00 : les métiers du Design
15h00 : les femmes dans l’entreprise
16h30 : la création d’entreprise

Un jeu sera proposé aux jeunes, 24 questions (2 par pôle) avec chacune trois réponses possibles. Il y aura 12 gagnants avec des cadeaux en rapport avec les pôles : par exemple une trousse de secours, une souris, un quille en laiton, ....

Au forum les jeunes auront la possibilité de rencontrer des professionnels réellement passionnés par leur métier. « Il n’y a pas que les études longues pour réussi dans la vie. Il est souvent très profitable de commencer par un CAP-BEP, de poursuivre par un bacc-pro, un IUT ou une école d’ingénieurs. Tout est possible » explique Michel Caillez de SRVU.

Au Forum des jeunes qui sont en place à Châteaubriant pourront expliquer aux jeunes l’intérêt de leur métier et la chance qu’ils ont eue de trouver un (bon) emploi à Châteaubriant .


Ecrit le 15 février 2006 :

 Forum des Métiers

Mouton
Mouton en carton

Vu au Forum des Métiers : un mouton en carton qui sert de présentoir de documents. Miracles de la récupération.

Le forum des Métiers, des 9-10-11 février a été un incontestable succès et les organisateurs sont contents (mais fatigués !). La disposition, sur un vaste espace, a permis à la fois la variété des propositions, et le calme nécessaire à une bonne approche des métiers et des formations.

L’introduction par les comédiens du Théâtre Messidor, a « jeté » tout de suite les jeunes dans le bain : ils ont été plus à l’aise pour poser des questions. Ils ont été particulièrement intéressés par ce qu’ils pouvaient faire de leurs mains : un bougeoir en fer par exemple. A noter une splendide robe de bois avec parapluie assorti !

Le samedi les familles se sont déplacées pour poser les questions ... qui n’inquiètent pas encore les enfants. Dans certaines entreprises ce sont de jeunes cadres ou de jeunes ouvriers qui ont été appelés à témoigner de leur parcours personnel et de l’intérêt qu’ils portent à leur travail.

A noter : l’existence d’une formation BEP MPMI (ah les sigles !) qui concerne les métiers de la production mécanique informatisée, et qui forme des jeunes qui, à la sortie de l’école, ont tous trouvé du travail. A l’issue de ce BEP il est possible d’accéder à un baccalauréat professionnel et à un Brevet de technicien supérieur.
Cette formation s’adresse aux jeunes d’âge scolaire mais peut aussi, sur demande, concerner des salariés plus âgés (il y a même deux personnes de 50 ans qui se sont montrées intéressées lors du forum !). Renseignements au Lycée Etienne Lenoir (02 40 28 00 90). Portes ouvertes le samedi 25 mars

— -

Pour Jean Paul PIERRES , Président de l’ADIC (association des industriels castelbriantais, alias Agitateurs d’Idées Constructives), ce forum montre que le Pays de Châteaubriant   est capable de « se bouger » . « Il faut juste réaliser ce qui nous est promis depuis plusieurs décennies : finir la rocade de Châteaubriant, la déviation de Treffieux et les créneaux de dépassement, voir l’Etat réaliser au plus vite ce qui est contractualisé afin de favoriser les échanges pour notre développement ».


Bilan faut le 26 avril 2006 :

L’ADIC (association des industriels) est satisfaite de sa deuxième édition du Forum des Métiers : « 61 entreprises réparties sur 11 pôles, 4 Grandes Ecoles, 11 Centres de formation ont accueilli 850 collégiens, 350 lycéens et 3000 adultes ».

« La prestation du Théâtre Messidor a été unanimement appréciée : originale, documentée, captivante, adaptée au public et favorisant la rencontre entre les jeunes et les entreprises ».

« Les jeunes ont particulièrement apprécié les stands qui offraient des manipulations en direct. Le débat avec de jeunes diplômés installés sur le Pays de Châteaubriant  , a intéressé les jeunes, de même que les témoignages des apprentis ».

Mais, selon Michel Caillez, il reste encore des ajustements à faire pour la prochaine édition : notamment « donner davantage de temps aux jeunes sur les stands ».

A noter que les demandes de renseignements ont été très diverses : les jeunes questionnant les entreprises sur le type de travail, les adultes s’intéressant davantage aux questions globales (Orientation, ANPE, etc).

« Ce salon montre que Châteaubriant sait donner une image positive de ses capacités et de son avenir »


Ecrit le 5 juillet 2006 :

 Changement de tête à l’ADIC

Jean Paul Pierrès, Président de l’ADIC depuis le 6 décembre 2001, vient de céder la place à Jacques Le Bouler . « Dans ce type de responsabilité, il n’y a rien à gagner, que des coups à prendre » dit-il.

Au cours de son mandat, Jean-Paul Pierrès a tenté de faire avancer un certain nombre de questions :

1- « Envoyer, aux Présidents des Com’Com’  , un message fort pour que naisse le Pays de Châteaubriant   ». Le bébé est né mais il n’est pas vigoureux.

2- « Nécessité de développer les infrastructures routières du Pays et l’équipement en très haut débit ». Tout reste à faire dans ce domaine.

3- « Organiser un salon des entreprises ». Cela fut fait avec succès en 2004 et 2006, pour valoriser les entreprises de la région castelbriantaise et engager un dialogue avec les universités et les grandes écoles.

4- « Essayer d’augmenter le potentiel intellectuel sur le Pays de Châteaubriant   ». Des démarches ont été entreprises avec l’Université de Nantes pour tenter d’obtenir ici un IUT (institut universitaire de technologie). C’est loin d’être gagné

5- « Créer un groupement d’employeurs ». C’est en bonne voie avec le GECA.

6- « Lors d’un voyage en Suisse, nous avons essayé de voir comment développer l’innovation, pour mieux résister aux risques de délocalisation industrielle ». Ce voyage a débouché sur un projet de pôle technologique agro-environnemen-tal. « Mais notre projet était beaucoup plus vaste. Les élus se sont contentés de regarder par le petit bout de la lorgnette. Et surtout on n’a pas impliqué les industriels dans ce projet qui aurait dû être collectif » dit Jean-Paul Pierrès dont on connaît le franc-parler.

Le nouveau Président est Jacques Le Bouler, PDG de RBL Plastiques qui se propose de poursuivre le travail commencé, et de contribuer au développement des entreprises par des conférences, des rencontres   entre responsables, des échanges d’informations. « Nous avons intérêt à travailler ensemble pour mutualiser nos compétences et nos forces » dit-il.

Il souhaite également étendre le rayonnement de l’association dans le nord de la Loire-Atlantique en augmentant le nombre d’adhérents « pour avoir plus de poids auprès des décideurs
Régionaux »

Jacques Le Bouler ne connaît pas bien le Conseil de Développement à Châteaubriant. « Je suis un homme d’entreprise, je me demande toujours : qu’est-ce que ça coûte, qu’est-ce que ça rapporte. Je souhaite aller à l’essentiel,. Il importe qu’un maximum d’adhérents de l’ADIC soient impliqué dans les actions de l’ADIC. Pour le reste : à voir »

Le bureau de l’ADIC :

Président : Jacques Le Bouler - (RBL)
Vice-Président : Alain Malgogne (Transports)
Secrétaire : Séverine Meslin (Bolloré-Mainguet)
Secrétaire adjoint : Jacques Fassold (Métatherm)
Trésorier : Dominique Jeannier (Cabinet Baudot)

Adic

De gauche à droite : D.Jeannier - J. Le Bouler - JP Pierrès - Séverine Meslin

Les Trophées de l’ADIC - 1999-2000

Les Trophées de l’ADIC - 2001-2002

Les Trophées de l’ADIC - 2003-2004

11e Trophées de l’ADIC 2004

12e Trophées de l’ADIC 2005

13e Trophées de l’ADIC 2006

Etude sur le pays de Châteaubriant

Groupement d’employeurs GECA

Emploi et handicap


NOTES:

(1) Michel Hermouet, Cathy Poisson, Régis Mazery, Alexis Chevalier, Christine Maerel, Elodie Retière