Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > Politique économique, soutien à l’emploi > ADIC > Métiers de la métallurgie, Metalogik

Métiers de la métallurgie, Metalogik

Ecrit le 31 octobre 2007

 Faire évoluer l’image des métiers de la métallurgie

Les industriels du Castelbriantais ne cessent de répéter qu’ils ont besoin de main d’œuvre notamment en chaudronnerie et soudure. Et en même temps le Rectorat menace régulièrement de fermer les deux sections de formation qui existent au Lycée Etienne Lenoir à Châteaubriant (ROC et MPMI), en gardant seulement les sections de Nantes et St Nazaire. « Or nous savons bien que trop souvent les jeunes qui partent en formation à l’extérieur ne reviennent pas ! ». Les industriels locaux sont donc mobilisés pour le maintien de ces deux sections dont ils reconnaissent la qualité. Ils se réjouissent de l’ouverture d’un baccalauréat professionnel, en octobre 2007, qui compte maintenant 14 élèves dont ils assurent la formation par alternance. Les jeunes ont le
statut d’apprenti, avec une petite rémunération, et la perspective
sérieuse d’une embauche après l’obtention de leur diplôme ... et
sans doute d’une possibilité de poursuite de leur formation.

Devant le marteau-pilon de la Maison de l’Econ

Une opération d’information aura lieu du 2 au 9 février 2008 :
– faire évoluer l’image des entreprises qui travaillent dans le
secteur de la métallurgie
– montrer la diversité des postes possibles dans ces entreprises
et les rendre attractifs (mais les chefs d’entreprise
présents n’ont pas voulu donner d’indications
sur les salaires pratiqués)
– maintenir les deux sections de formation au
Lycée Etienne Lenoir en assurant un
effectif minimum chaque année.

Visites d’entreprises (associées à des visites
de sites historiques), portes ouvertes pour le
grand public, forum le 2 février, etc.

Entreprises : Acco, ABRFi, SARL Cocaud,
Méca Atlantique et Euromécanique. Avec la
Région Pays de Loire, le Lycée Etienne Lenoir,
l’ADIC, l’UIMM et d’autres.


Ecrit le 9 janvier 2008

 Metalogik

METALOGIK est le nom choisi par les entreprises de la métallurgie castel-briantaise pour accompagner les actions de promotion des métiers de leur secteur industriel. Il s’agit, à travers cette identité, d’appuyer sur le caractère innovant et technologique de la profession.
En effet, des technologies de pointe sont utilisées par les entreprises du Pays de Châteaubriant   pour fabriquer des wagons, des coques de bateaux, des chariots élévateurs, des équipements agricoles, des camions, des pièces pour les avions ou encore pour le TGV ...

metalogik

Les entreprises sont fières de participer à la réalisation de tels ouvrages, bien sou-vent uniques sur le marché ; et pour cela elles sont amenées à innover afin d’enri-chir leur savoir-faire, de développer de nouveaux produits, de s’adapter à la demande du marché grâce à des équipes dynamiques et organisées.

Encore faut-il trouver des salariés formés !

Le maintien des sections BEP et Bac Pro du Lycée Etienne Lenoir de Châteaubriant est donc primordial pour ces entreprises qui souhaitent partager cette aventure avec des personnes qualifiées et passion-nées.

« Les scolaires et leurs parents, le grand public auront l’opportunité de découvrir ces entreprises qui participent à la fabrication des joyaux français » dit la Chambre des Métiers.
lors des “SEPT JOURS du SAVOIR-FER” du 2 au 8 février 2008

Cet évènement débutera le samedi 2 février par un forum au Lycée Etienne Lenoir à Châteaubriant qui sera ponctué par la fabrication de pièces réalisées par les visiteurs eux mêmes, la visualisation de films sur les métiers et des témoi-gnages de jeunes diplômés et chefs d’entreprises.

Ensuite, découverte des entreprises du lundi 4 au vendredi 8 février 2008 — Visites sur réservation
au 02 40 28 18 33, demander Mme Cassaiqne

Il sort 30 chaudronniers par an, dans les Pays de Loire. Il en faudrait 1000 ....
Avis aux amateurs ....


Ouvrier : c’est pas payé !
Santé : la double peine des ouvriers
En refusant les métiers manuels les jeunes manifestent leur désir de vivre bien. Peut-on le leur reprocher ??


Ecrit le 10 novembre 2010

Bac Pro Métallurgie : les filles aussi !