Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Santé, questions générales > Handicap > Déficients mentaux (02) : changer de regard

Déficients mentaux (02) : changer de regard

(Ecrit le 24 septembre 2003)

 Changer de regard

L’année 2003 est l’année des personnes handicapées. On ne s’en est pas encore beaucoup aperçu. La France compte près de 650 000 personnes en situation de handicap mental. Aujourd’hui elles sont des milliers à être exclues de notre société :
– des milliers de personnes handicapées disposent de ressources les plaçant en dessous du seuil de pauvreté
– des parents, faute de place, sont obligés d’arrêter leurs activités professionnelles, voire de s’expatrier, pour trouver des solutions d’accueil pour leur enfant

De nombreuses associations de bénévoles prennent en charge les handicapés, dans la mesure de leurs moyens. Pour la seule ADAPEI (association des amis et parents de l’enfance inadaptée) il manque en Loire-Atlantique :
270 places en centre d’aide par le travail
130 places en foyer occupationnel
140 places en foyer d’hébergement

Il y a 70 personnes en liste d’attente à la Maison d’Accueil Spécialisée de Bouguenais, prévue pour les personnes polyhandicapées.

Des familles de Châteaubriant et des environs ne peuvent plus faire face. Elles s’inquiètent de leur propre vieillissement : que deviendront leurs enfants ?

« Le Conseil Général élabore un schéma d’accueil des adultes handicapés. Il devrait sortir prochainement. Nous espérons qu’il permettra l’adéquation des besoins et des moyens » dit Pierre URVOY responsable local de l’ADAPEI.

Bon chic bon genre

A Châteaubriant le Foyer Occupationnel de la rue Denieul et Gastineau a un projet d’extension et de délocalisation. Il prévoit de se spécialiser pour les personnes handicapées mentales vieillissantes (sa moyenne d’âge est actuellement de 52 ans). Le Conseil Général, lors de sa commission permanente du 25 août 2003 vient de créer 4 places supplémentaires dans ce foyer.

Le foyer d’hébergement de la Rue Anna de Noailles accueille actuellement 17 personnes et a un projet de construction de 18 studios, avec espaces collectifs, sur un terrain qui pourrait être celui occupé actuellement par l’entreprise Thermicentre (début de construction en 2005, après dépollution du site).

Par ailleurs l’ADAPEI a une trentaine de personnes handicapées, en logement autonome en ville, qu’elle accompagne attentivement. « Leur intégration se passe bien dans les quartiers dits défavorisés, mais est plus difficile dans les résidences bon chic bon genre » déclare la responsable Anne Dauly.

« Un regard fraternel sur chaque personne handicapée » demandent les parents. « Qu’on ne les regarde pas comme des personnes sans espoir »

 Samedi 27 septembre 2003 : Nantes : Journée du handicap mental

« Plutôt que de supprimer un jour férié, pour les handicapés, il faudrait donner un jour pour que les enfants puissent aller dans la rue pour faire savoir qu’il y a des enfants et des adultes sans solution de vie » disent les familles qui réclament des établissements adaptés, une insertion professionnelle, une intégration plus facile dans les clubs sportifs.

« le bonheur ne tient pas au quotient intellectuel, mais à l’amour et au regard fraternel qui nous est porté. Avec leur différence, ces personnes nous apportent tellement. Alors donnons-leur la place qu’elles méritent. Aimons-les, respectons-les »

(ndlr : le jour férié a été supprimé ... au profit des personnes âgées)

Voir Adapei

Voir CAT - Retour sur l’histoire du CAT

Voir handicap

Sourds