Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Banque, assurances > L’UDAF lance le micro-crédit social

L’UDAF lance le micro-crédit social

Ecrit le 5 septembre 2007

L’UDAF (union des associations familiales) lance le micro-crédit social.

Le microcrédit social, c’est en quelque sorte du crédit avec de l’accompagnement social. Il s’adresse à des personnes qui, en situation difficile, ne peuvent demander un prêt bancaire. Le microcrédit social leur permet d’emprunter pour faire face à des difficultés ou pour concrétiser un projet de vie, sans mettre en péril leur budget.

UDAF - microcr

Selon les professionnels, il y a en France entre 2 et 4 millions de personnes exclues du système de crédit bancaire. L’UDAF souhaite apporter une réponse à ces personnes qui se sont heurtées aux critères de solvabilité du marché, alors qu’elles ont une capacité de remboursement. Après étude de leur dossier et sous réserve d’acceptation de la banque, l’UDAF leur assure un accompagnement jusqu’à la concrétisation de leur projet.

« Nous pouvons identifier deux types de besoins, dit Marie Hellen Lawani :
– Il y a tout d’abord les personnes qui nécessitent un besoin de financement urgent, parce qu’elles doivent faire face à un imprévu ou parce qu’elles ont rencontré un accident de la vie. Cela peut aller de la facture impayée à l’achat de lunettes, en passant par le regroupement de plusieurs petits crédits.

– Et puis il y a les personnes qui souhaitent en effet concrétiser un projet qui leur tient à cœur. Là aussi, les types de besoins sont très variés, de l’achat d’un équipement informatique ou ménager, au financement de travaux ou du permis de conduire... »

« Il n’y a pas de besoin type comme il n’y a pas de profil type : Un accident de la vie suffit pour déséquilibrer un budget, même avec un revenu. Nous étudierons donc chaque dossier au cas par cas et sans a priori » dit l’UDAF.

L’Udaf est reconnue pour son expérience en matière d’accompagnement. Celui-ci ne se limite pas à un accompagnement budgétaire. « Nous avons l’expérience nécessaire pour trouver avec la famille la solution la plus adaptée à sa situation tout en lui permettant de concrétiser le projet qui lui est cher. Nous étudions avec la plus grande attention tous les dossiers qui nous sont remis. Pour ceux qui ne sont pas éligibles au microcrédit social, nous les orientons vers le dispositif le plus approprié. C’est notre rôle de conseil.

Pour les personnes éligibles au microcrédit, nous mettons en place avec elles un dispositif d’accompagnement social pendant toute la durée de l’emprunt afin de stabiliser leur budget.

Notre objectif est qu’à l’issue du remboursement de leur microcrédit, les personnes que nous avons suivies repartent avec un budget petit mais stable. Pour y parvenir, nous étudions précisément le budget du porteur de projet et négocions avec les créanciers »

L’UDAF ne prend pas en charge, d’emblée, toutes les demandes : « si des aides existent avant le micro-crédit, elles doivent être utilisées ». Mais ensuite les aides peuvent aller de 300 € à 12 000 € avec un taux d’intérêt inférieur à 4 % négocié avec le Crédit Mutuel.

Se renseigner au 02 51 80 30 00

(lu dans le bulletin de l’UDAF 44)http://www.udaf44.fr


Note du 20 septembre :

le lancement officiel aura lieu le 24 septembre à 14 h, au 35A rue Paul Bert à Nantes - 02 51 80 30 00

L’UDAF et le fichage Edvige