Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Condition ouvrière et/ou salariale > Le mystère de la hausse du coût de la vie

Le mystère de la hausse du coût de la vie

Ecrit le 26 mars 2008

 Observatoire des prix et des marges

L’Observatoire des prix et des marges, qui dépend du Ministère de l’économie, a publié à la mi-mars son enquête sur les prix de 100 000 produits de grande consommation, relevés dans 5700 grandes surfaces commerciales

Il en résulte :
– Une évolution de + 4,69 % entre février 2007 et février 2008 sur les prix réels payés en caisse.
– Les plus fortes augmentations de prix au détail en magasin concernent les produits ayant subi les hausses les plus importantes des matières premières agricoles : pâtes alimentaires (+16 % sur 1 an), œufs (+14 %), lait (+12%), beurre (+10%), farine (+10%), riz (+9%), fromages (+8%), yaourt (+7%).
– Le graphique publié par le Ministère montre que les hausses ont commencé en avril 2007, en même temps que l’élection de Sarkozy, et qu’elles se sont accélérées ensuite.
– La moyenne arithmétique des prix de revente aux consommateurs des produits examinés aurait augmenté de 7,1% entre novembre 2007 et janvier 2008, l’évolution allant de 5% à 9,7% selon les enseignes.
– Sur certains produits, les distributeurs auraient réduit leurs marges : pour le lait, alors que le prix net facturé par les fournisseurs augmente de 15,4%, le prix de vente public augmente de 13,4%.
– Sur d’autres, les distributeurs ont accru leurs marges : pour les céréales, le prix net facturé augmente de 0,5% et le prix de vente public de 4,8%.

Les consommateurs sont priés de consommer sans chercher à comprendre.

Source :
http://www.dgccrf.bercy.gouv.fr/actualites/prix/observatoire_prix2008.htm

 Les écarts de prix paient l’avion

Selon le magazine « Que Choisir ? » de décembre 2007, « malgré la hausse continue de l’euro face au dollar, nombre de marques américaines vendent leurs produits bien plus chers en Europe qu’aux États-Unis. À tel point que ça pourrait valoir la peine de faire le voyage... »

Des exemples :
– L’iPod Nano, vendu 149 dollars (96 euros) à New York, l’était à 159 € à Paris,
– la Xbox 360 de Microsoft s’écoulait à 349 dollars (224 euros) aux Etats-Unis et à 300 euros en France,
– la suite Creative d’Adobe (retouche photo) affichait un prix de 1 200 dollars (771 euros) outre-Atlantique contre 2 500 euros dans l’Hexagone.

Les écarts de change semblent donc accaparés par le fabricant ou le distributeur. Ils ne bénéficient en tout cas pas –ou très peu – au consommateur ….. CQFD.

 Dollar, euro et essence : Règle de trois !

Le niveau scolaire des grands économistes baisse ! Baisse ! Baisse ! Y savent même plus faire une règle de trois !

Minute de réflexion :

1° un peu d’histoire : En l’an de grâce 2000 après JC, nous avions 1 Dollar à 1.2 Euros et 1 Baril de Pétrole à 60 Dollars
soit le Baril à 72 Euros
et on payait 0,82 Euro / litre
de gasoil

2° de nos Jours à la mi-mars 2008 après JC (toujours encore) :
Nous avons 1 Dollar à 0.65 Euros
et 1 Baril de pétrole qui a explosé dernièrement à plus de 110 Dollars.
soit le Baril à 71,5 Euros
et on paye 1.25 Euros / litre
de gasoil....

On se pose la question suivante : si le baril est moins cher pour nous en Europe qu’en 2000.... pourquoi le gasoil est-il minimum 50% plus cher qu’en 2000 ??

Il y en a qui doivent solidement se remplir les poches !! Alors très chères « vaches à lait » continuons à travailler sagement et fermons les yeux, mais le jour viendra où le dollar remontera et là je ne vous dis même pas !

 Chasse à courre

Tuyau, tuyau, tuyau !
Ferme ta gueule ! répondit l’écho

– GDF (Gaz de France), distribue du gaz.
– Le gaz passe par des tuyaux.
– Les tuyaux, qui étaient gérés autrefois par GDF, sont gérés maintenant par GRDF (Gaz réseau distribution France) qui est une filiale de GDF.
– GRDF loue ses tuyaux à GDF.

Ca va, vous suivez ?

Bon, voilà que GRDF va augmenter le prix de location de ses tuyaux. Du coup GDF va augmenter ses tarifs. On parle de + 1,5 % au 1er juillet 2008. Alors qu’on a déjà eu + 4 % au 1er janvier.

Sûr : ya d’l’eau dans l’gaz !

Gaz de France, qui doit fusionner avec Suez avant fin juin, a dégagé en 2007 un bénéfice record, supérieur aux attentes : 2.5 milliards d’euros, en hausse de 7.6 % en un an. Il propose +15 % à ses actionnaires. Youpi !!! Mais c’est pas pour nous.

 Jeu des 7 familles créé par Sylvain Bouillard

Le jeu se compose de 7 familles différentes toutes plus exclues du système les unes que les autres : la famille des Alcooliques unanimes boit pour oublier ; la famille Grosse bouffe mange pour compenser ; la famille Défonce s’enfonce dans le marasme….

Le but du jeu est de regrouper dans la main une famille entière et les 7 RMIstes qui la composent. Quand vous avez cette belle brochette d’asociaux, vous devez les jeter sur la table et crier « Radiés » !
C’est rigolo ! « A la fin du jeu, celui qui a radié le plus de familles précaires est nommé gagnant de la France qui se lève tôt » explique l’auteur.

Jeu disponible aux éditions Terrenoire, une maison d’édition artisanale qui assure la chaîne du livre dans son ensemble. De la création artistique au façonnage, en passant par la mise en page tout est réalisé à l’atelier. Créés par des précaires dans des conditions précaires, les livres « faits à la main par des chômeurs » circulent, sont lus, amorcent des prises de conscience. « des ouvrages atypiques, virulents et que nous estimons nécessaires »

http://www.terrenoire.com

 Fermez la poste !

Selon Les Echos du 14 mars 2008, le Cour des Comptes vient de remettre un rapport au gouvernement, au sujet de la Banque Postale. Ce rapport estime que le réseau de bureaux de Poste travaillant pour la Banque Postale doit être allégé pour améliorer sa rentabilité. La Cour indique en effet que « s’il répond à des préoccupations d’aménagement du territoire et de préservation du tissu économique en milieu rural, le réseau, dans sa configuration actuelle de 13.000 bureaux, constitue un handicap pour l’ensemble des activités commerciales de La Poste ».

Et voilà ! Qu’est-ce qui compte le plus ? La préservation du tissu économique en milieu rural ? Ou la rentabilité des activités commerciales ??

La Banque Postale affirme qu’elle perd 88 millions d’euros chaque année sur la collecte du Livret A, en raison d’un grand nombre d’opérations de guichet effectuées par un public fragile, qui se sert de ce livret comme compte courant. Et que les livrets dont l’encours est inférieur à 800 euros ne sont pas rentables, même si aucune opération n’est effectuée sur le compte. Dame, c’est bien connu, ce sont les plus pauvres qui mettent l’économie française en péril. Salauds de pauvres !