Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Fiscalité > Esbroufe fiscale

Esbroufe fiscale

Page784

écrit le 22 octobre 2003

La face cachée de
la baisse de l’impôt sur le revenu

Lors de la présentation du projet de loi de finances pour 2004, le gouvernement a illustré par quelques exemples la baisse de 3 % de l’impôt sur le revenu.

Fait du hasard ou volonté politique, les exemples retenus sont incomplets et ne dévoilent pas l’impact du nouveau barème pour les revenus élevés.

Le Syndicat National Unifié des Impôts a enrichi les simulations du gouvernement pour donner une vue plus complète

Contribuable célibataire : 1 part

GIF - 2.8 ko
Esbroufe fis

Ainsi un célibataire qui perçoit 100 000 € dans son année (soit 8333 € par mois) a un allègement d’impôt de 944 €. Après impôt, il lui restera 74 881 € soit 6240 € par mois, soit presque 41 000 F par mois. Pauvre malheureux. A-t-il vraiment besoin d’un allègement d’impôt de 944 € ?

Couple marié deux enfants : 3 parts :

GIF - 2.9 ko
Esbroufe fis

Ainsi, le couple marié qui gagne 500 000 € par an, bénéficiera d’une baisse d’impôt de 7025 € soit 46 080 F.Après impôt il lui restera : 299 957 € par an, soit 24 996 € par mois, soit 164 000,00 F par mois. Pauvre malheureux.

Prime pour l’emploi :+ 36 € pour un SMICard

Le gouvernement , dans sa note de présentation, n’a envisagé que des salaires "raisonnables", pour montrer un allègement d’impôt à peu près équivalent à la revalorisation de la prime pour l’emploi (celle-ci est de + 36 € pour un SMICard). En réalité, il s’agit d’un effet d’optique car pour les revenus les plus importants, la baisse de l’impôt sur le revenu équivaudra à plus de cent fois la revalorisation moyenne de la prime pour l’emploi. Et n’oublions pas qu’il y a de petits salariés (non imposables) qui n’auront pas la prime pour l’emploi !Malgré tous ses efforts, le gouvernement ne réussira pas à masquer les inégalités des mesures fiscales qu’il a décidées.


Ecrit le 3 novembre 2003 :

Selon le Canard (sous le titre les cocus de l’avoir fiscal) : « Le Syndicat national unifié des impôts (SNUI) a calculé que pour une même somme de 10 000 euros de dividendes perçus et après prélèvements sociaux (CSG et CRDS), un contribuable dont la tranche supérieure des revenus est taxée à 48 % bénéficiera d’un allègement d’impôt de 450 euros, alors que celui taxé à 25 % verra sa feuille alourdie de 1850 euros. Un grand pas vers le développement de l’actionnariat populaire ». En revanche il est peu vraisemblable qu’un smicard bénéficie de 10.000 euros de dividendes !

***

De Marianne du 20 au 26 octobre 2003 : « Grâce à l’initiative   des parlementaires UMP, et à l’amendement qu’ils ont proposé, les 500.000 personnes seules qui ont élevé au moins un enfant risquent de payer en moyenne 780 euros d’impôts de plus ; en revanche il y aura une petite baisse pour les assujettis à l’I.S.F. (impôt sur la fortune) ». Vous pouvez toujours demander des explications complé-mentaires à votre député.