Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Santé, questions générales > Handicap > Handicapés : ils jouent à saute frontières

Handicapés : ils jouent à saute frontières

Ecrit le 25 avril 2007

 Saute-frontières

Caresse, Jukebox, Pollen : les adultes du CAT de Châteaubriant participent à un atelier-théâtre, entre autres activités créatrices. C’est ainsi qu’ils ont été repérés à Nantes par le Cabinet Coiffard (conseil en développement de projets) qui a suggéré de monter une pièce de théâtre commune à trois structures : le CAT de Châteaubriant, l’association pour les initiatives éducatives (Berlin) et l’association pour les personnes ayant des handicaps mentaux (Szczecin, Pologne).

JPEG - 109.5 ko
Colette, Fabienne, Jérôme, Cedric et Alexis. Et devant : René et Dim

Caractéristiques :
– faire jouer une pièce de théâtre par 18 adultes handicapés mentaux
– de trois pays différents
– pièce à concevoir en commun

Alexis Chevalier (Théâtre Messidor) assure toute l’ossature du projet. Le CAT de Châteaubriant (René Henriquet, directeur) en est le coordonnateur pour les trois pays.

Des rencontres   ont déjà eu lieu à Hambourg, Châteaubriant, Brême, entre les éducateurs des trois pays et, selon la suggestion d’Alexis Chevalier, les trois groupes ont préparé, chacun, trois mini-spectacles sur les thèmes : la différence ; le nombre 3 ; et l’autre planète. La prochaine rencontre aura lieu à Szczecin du 25 au 30 avril où se rendront 6 adultes-comédiens (Christophe, Fabienne, Céline, Cedric, Jérôme et Dimitri), deux éducateurs (Colette Chatellier et Jean-Louis Crémet) et le metteur en scène (Alexis Chevalier)

Plusieurs problèmes se posent

Est-il possible de faire jouer des personnes qui ne parlent pas la même langue ? La réponse est évidente : oui c’est possible puisque, au CAT de Châteaubriant l’un des acteurs, Christophe, est sourd-muet.

JPEG - 39.5 ko
Céline et Christ

Est-il possible de faire jouer des personnes ayant des handicaps très différents ? C’est bien là l’aspect le plus intéressant du défi ! Il y a en Allemagne, par exemple, une jeune fille en fauteuil roulant, incapable de se tenir par elle-même et qui ne s’exprime que par des cris. « Mais elle a une telle joie de vivre, qu’il va falloir lui donner la possibilité de s’exprimer » dit Alexis.

Les trois établissements partenaires sont en effet très différents : les 6 adultes de Châteaubriant sont, certes, handicapés mentaux, mais en même temps ils sont largement autonomes et ils travaillent. Les deux autres établissements accueillent des personnes ayant un handicap plus profond.

« C‘est là un extraordinaire pari. Réussir à jouer tous ensemble, sans même savoir ce que l’on va faire. Jouer pour notre plaisir mais, en même temps, donner un travail de qualité, un travail de beauté » car le spectacle sera donné à Châteaubriant (et peut-être Nantes et Le Mans), mais aussi en Allemagne et en Pologne.

Pour les comédiens il est évident que le théâtre est un plaisir « Je voudrais en faire tous les jours » dit Jérôme, mais c’est aussi une expérience : « J’arrive à être dans le groupe et à l’écoute des autres » dit Fabienne. « J’ai fait beaucoup de progrès dans la concentration et la communication » dit Dimitri.

JPEG - 89.4 ko
René, Jérôme, Fabienne, Cédric, Colette, Dimitri, Al

Le déplacement à Szczecin est une autre expérience : le TGV et deux fois l’avion et la rencontre des autres partenaires. « Je suis content, j’avais envie de voir autre chose » dit Cedric. Le spectacle est prévu pour novembre 2008 à Châteaubriant.

Pour René Henriquet et toute l’équipe éducative, ceci s’insère dans le projet de l’établissement « promouvoir chaque personne en exerçant une activité utile et générant de la valeur ». Pour le Théâtre Messidor c’est une corde de plus à son arc : après le théâtre populaire (amateur) voici vraiment le théâtre pour tous. « Trois équipes européennes se mélangent. C’est comme si trois planètes se rencontraient ... chacun a sa façon de faire ... sa culture. C’est « Big Bang » titre provisoire, en référence à la première explosion qui a créé les étoiles ». Un beau rêve. Non ?


 Mine de rien

Mine de rien : c’est le titre du premier journal du Centre d’Aide par le travail de Châteaubriant, sorti il y a deux mois. Dix-sept pages de nouvelles sur le CAT, sur l’actualité en France et à Châteaubriant avec interview des acteurs du projet théâtre, découverte du métier de metteur en scène, un point sur les élections présidentielles et sur l’interdiction du tabac, les arrivées et départs du CAT,

On y trouve aussi les derniers CD et DVD achetés par le CAT, des jeux et histoires drôles et une page gourmande avec « Le crapiaux aux pommes » . Et « le cake tigré » Mmmm...

Prochainement le CAT va créer un blog


 Stupidité et réparation

Le 7 juillet 2006, sept handicapés mentaux d’Ille et Vilaine, (dont 3 trisomiques), encadrés par trois éducateurs, ont voulu aller danser dans une discothèque. Ils ont été refoulés en raison de leur handicap. S’estimant victimes de discrimnation, quatre familles ont porté plainte, « pour que les handicapés mentaux puissent aller au restaurant, au ciné ou en discothèque sans délit de faciès ».

La discothèque risquait la fermeture administrative pour trois mois. Mais c’est une autre option qui a été retenue : les portiers et leur employeur devront passer cinq jours du CAT Armor et la discothèque organisera aussi trois soirées pour les handicapés ... Bravo !

La pièce s’appellera Kontakt