Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Culture, expositions, livres, loisirs, spectacles, sports > Livres > Des idées de lecture

Des idées de lecture

Ecrit le 8 novembre 2006

L’humour dans les noms de lieux :

 La vieille Carcas de Carcassonne

Vient de sortir : La Vieille Carcas de Carcassonne. Florilège de l’humour et de l’imaginaire des noms de lieux en France (légendes, jeux et calembours toponymiques du Moyen Âge à nos jours) aux éditions du Seuil, par Jacques Merceron.

L’ouvrage est centré sur les « explications » légendaires imaginées par les communautés humaines. Il aborde aussi les étymologies populaires des toponymes (ainsi que les jeux de mots, calembours et les expressions d’argot toponymiques), sans oublier de donner les étymologies scientifiques qui sont parfois fort variées et controversées ! .

Pour expliquer l’origine du nom de leur petite, moyenne ou grande patrie, des centaines de traditions locales ont été inventées par le peuple de France, de Belgique et d’ailleurs.

Dans cet ouvrage unique en son genre, le lecteur apprendra que César, le bon géant Gargantua, le cheval Bayard, Jésus, la Vierge, le Diable, une kyrielle de saints et de saintes et bien d’autres personnages encore ont contribué à la formation des noms de nos villes, villages, lieux-dits !

Les « savants » chroniqueurs du Moyen Age et au-delà n’étaient pas en reste : à les en croire, les Français avaient pour ancêtres des descendants de la fameuse ville de Troie. Pour mémoriser le nom des villes, énigmes, anagrammes, charades, contrepets et autres jongleries ont été utilisés.... Un livre réjouissant !
827 pages, prix 28 €


Ecrit le 15 novembre 2006 :

 La face Karchée de Sarkozy

Un sujet sérieux traité avec humour. Néanmoins, en arrière-plan, c’est toute l’histoire politique française de ces dernières décennies qui est racontée comme un savoureux thriller.

Sarko-Karcher-2

Sur 128 pages, de la réalité de ses origines familiales à la prise de l’UMP, de son enfance ’difficile’ à ses rapports avec Jacques CHIRAC, de ses premiers pas en politique à ses amitiés médiatiques, de l’élimination féroce de ses rivaux à l’exploitation de sa vie privée, de ses traversées du désert à ses ascensions fulgurantes, de BALLADUR à VILLEPIN, du Kärcher aux ’affaires’, ce sont 50 ans de la vie du candidat Président qui sont retracés avec minutie et humour (Ed.Fayard)


Ecrit le 15 novembre 2006

 Précaires

« La vie, la santé, l’amour sont précaires, pourquoi le travail échapperait-il à cette loi ? » proclame Mme Laurence Parisot, présidente du Medef.

Nicolas Sarkozy est ovationné par le Medef lorsqu’il défend une « rupture » avec le « modèle social français ».

Ensemble ils veulent mettre bas le droit du travail, généraliser la précarité. Mme Parisot veut même changer l’article 34 de la Constitution française pour enlever aux élus du peuple le pouvoir de légiférer souverainement sur le droit du travail et la protection sociale. Elle défend un système corporatiste où domineraient employeurs et actionnaires, au détriment des salariés.

Le livre de Gérard Filoche (1) enquête sur la déconstruction de 150 ans d’histoire républicaine et sociale de notre pays depuis que le Medef, selon ses propres termes, a nommé « des tueurs » à sa tête pour « mener la guerre aux 35 h ».

Avec l’instauration du CNE (Contrat nouvelle embauche où l’on peut licencier sans motif), le rétablissement de l’apprentissage pour les jeunes à 14 ans, et du travail de nuit et du dimanche à 15 ans, MM. de Villepin et Larcher ont mis en chantier la ré-écriture des 3851 articles du Code, croyant pouvoir faire adopter un nouveau Code, à droits très allégés, par ordonnances ... en mai-juin 2006. Leurs buts ? Mettre à mal le CDI, le droit du licenciement, la durée légale du travail, le droit de grève, les droits syndicaux, l’inspection du travail....

(1) « La vie, la santé, l’amour sont précaires. Pourquoi le travail ne le serait-il pas ? » Gérard Filoche (Ed. JC Gawsevitch, 18,90 €)


Ecrit le 15 novembre 2006

 J’ai menti

Ed S

Je m’appelle Virginie Madeira. J’ai vingt et un an. Je suis étudiante. Quand j’avais quatorze ans, j’ai dit à un camarade de classe que mon père avait « abusé » de moi. Ce n’était pas vrai. Je fais ce livre pour raconter comment, à l’école, au commissariat de police, au palais de justice, au foyer de l’enfance, dans ma famille, personne n’a pensé que ce n’était qu’un mensonge. Mon père a été condamné à douze ans de prison. JE voudrais aujourd’hui que tout le monde sache la vérité : mon père est innocent.


Ecrit le 26 novembre 2006

 Libertés policières

Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy, ministre des libertés policières


 Que Dieu ait pitié de nous

par Dominique Wiel, le prêtre de l’affaire d’Outreau


Ecrit le 10 juin 2009

 Education populaire

Vient de paraître le livre : l’éducation populaire : pour un engagement solidaire.

Ouvrage collectif, décrivant les activités des 9 fédérations de Loire-Atlantique qui mobilisent au total 80 000 personnes dans presque 600 associations, en assurant la transmission des valeurs de solidarité, de justice, de respect, de paix ; en contribuant à la construction citoyenne des jeunes.
(Editions du Temps).

Voir aussi :

Site poésie et contestation

idées de lectures (01)
idées de lectures (02)
idées de lectures (03)
idées de lectures (04)
idées de lectures (05)
idées de lectures (06)
idées de lectures (07)
idées de lectures (08)
idées de lectures (09)
idées de lectures (10)
idées de lectures (11)
idées de lectures (12)
idées de lectures (13)
idées de lectures (14)
idées de lectures (15)
idées de lectures (16)
idées de lectures (17)
idées de lectures (18)
idées de lectures (19)
idées de lectures (20)
idées de lectures (21)
idées de lectures (22)
idées de lectures (23)
idées de lectures (24)
idées de lectures (25)
idées de lectures (26)
idées de lectures (27)
idées de lectures (28)

René Guy Cadou

Guy Le Bris

Jacques Raux

commande de livres : librairie Le Farfadet