Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances - février 2010 (1)

Mée-disances - février 2010 (1)

Ecrit le 3 février 2010

 La Scientologie débarque en Haïti

20minutes.fr du 27/01 : L’acteur John Travolta et la Scientologie ont débarqué devant les caméras de télévision du monde entier en Haïti.

L’intérêt d’une secte comme la Scientologie à investir le champ humanitaire est de lui apporter de la respectabilité et, en même temps, une promotion médiatique extraordinaire. Être sur place lui permet de faire des appels aux dons auprès de ses fidèles mais aussi, parfois, d’obtenir des subsides des organisations internationales. Sur place, elle distribue sa littérature et tente de recruter, ce qui, à plus long terme, peut s’avérer payant.

On a commencé à observer ce phénomène lors de la catastrophe de Tchernobyl en Ukraine en 1986, mais il a véritablement pris de l’ampleur lors des attentats du World Trade Center le 11 septembre 2001, en passant par le Tsunami en 2004 ou même les révoltes dans les banlieues françaises en 2005.

Le problème c’est que ces sectes pratiquent un humanitaire dévoyé qui consiste à faire du prosélytisme sous couvert de venir en aide à des populations qui en ont véritablement besoin.

Débarquer comme l’a fait John Travolta en jet privé devant les caméras du monde entier sur le lieu d’une catastrophe majeure est indécent, mais de plus gênant car il vient s’interposer entre les secours et les blessés.

Cela pose la question de la mise en place d’une coordination internationale chargée de répartir les secours au niveau de l’ONU et des instances européennes. Non seulement cela permettrait d’organiser dans l’urgence l’arrivée des premiers secours mais aussi de barrer la route à ces usurpateurs de l’humanitaire.

 Clandestins

En dépit d’une intervention policière musclée le 12 janvier au siège de l’entreprise de nettoyage Seni, qui a permis de débusquer 500 salariés clandestins, le procureur de Créteil Jean-Jacques Bosc n’a engagé aucune poursuite, révèle le Canard Enchaîné du mercredi 27 janvier.

Juste après l’opération, trois dirigeants ont pourtant été placés en garde à vue. Mais Jean-Jacques Bosc a ordonné leur libération, affirmant vouloir prendre plus de temps pour « approfondir » l’étude des pièces saisies et des témoignages recueillis.

Selon le journal satirique, le procureur a refusé d’intervenir pour deux raisons. Tout comme la préfecture du Val-de-Marne, qui rechignerait elle aussi à se pencher sur le dossier, Jean-Jacques Bosc craindrait un conflit de grande ampleur, qui menacerait une entreprise de 2.000 salariés. Autre motif, moins avouable, avancé par Le Canard : la Seni est une filiale du groupe de nettoyage Samsic. La maison mère et plusieurs de ses filiales auraient notamment pour clients l’Élysée, l’hôtel Matignon, le Sénat et le siège du ministère de la Défense. Plus cocasse encore, le groupe interviendrait dans les locaux de la police de l’air et des frontières de Roissy, qui traque les sans-papiers. Interrogé par le Canard Enchaîné, le procureur botte en touche et dit vouloir renvoyer le dossier en correctionnelle avant la fin de l’année.

Ndlr : l’État montre l’exemple, pour des raisons humanitaires, sans doute !

 Béatification

Lefigaro.fr du 28/01 : La vie de Jean-Paul II recèle bien des surprises.que révèle le livre intitulé « Pourquoi il est saint » que Mgr Slawomir Oder, vient de publier en Italie aux éditions Rizzoli. […] Ce prélat a eu la charge de rédiger le dossier de béatification de Jean-Paul II qui devrait être célébrée le 17 octobre prochain à Rome.

Première « révélation » : Jean-Paul II a envisagé de démissionner. Alors que son soixante-quinzième anniversaire approchait, le pape s’est demandé s’il ne devrait pas s’appliquer personnellement la règle commune imposée à tout évêque ou cardinal. […] Il avait alors interrogé son conseiller le plus proche qui n’était autre que le cardinal Joseph Ratzinger, préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi, mais aussi des amis personnels et des responsables de la secrétairerie d’État. […]

Deuxième « révélation » : les pratiques de pénitences que s’imposait Jean-Paul II. Mgr Oder raconte : […] Karol Wojtyla se flagellait (…) avec « une ceinture spéciale qu’il utilisait comme fouet et qu’il apportait toujours à Castel Gandolfo ». Ces pratiques particulières, très peu répandues, sont issues d’une certaine spiritualité chrétienne qui entend imiter les souffrances endurées par le Christ. Un jour, Jean-Paul II, pape mystique, confia à un proche : « Ils essayent de me comprendre de l’extérieur. Mais je ne peux être seulement compris que de l’intérieur ».

Troisième « révélation » : l’attachement particulier de Jean-Paul II à Medjugorje (Bosnie-Herzégovine), un lieu d’apparition mariale non reconnu par l’Église catholique. Mgr Oder certifie cette confidence du pape dont la devise, « tout à toi », exprimait un attachement rare à la Vierge Marie : « Si je n’étais pas pape, je serais déjà à Medjugorje pour me confesser ». Un lieu qu’il voyait, selon les témoignages, comme « le centre spirituel du monde ». ??

 Hausse massive EDF ?

Les Échos du 25/01 : La direction d’Électricité de France (EDF) envisage une hausse des prix de l’ordre de 24% entre 2010 et 2015 pour financer ses investissements. EDF a soumis aux pouvoirs publics un projet dans lequel le groupe énergétique demande une augmentation à moyen terme des tarifs d’électricité tant pour les particuliers que pour les entreprises, assure le quotidien économique. […]

En juillet 2009, Pierre Gadonneix, alors PDG d’EDF, avait réclamé une hausse de 20% des tarifs de l’électricité en France sur trois ou quatre ans, afin de financer les investissements du groupe, une déclaration qui avait été vivement critiquée par le gouvernement.

Le mandat de M. Gadonneix n’a pas été renouvelé et c’est Henri Proglio qui dirige actuellement l’entreprise publique… Le montant de son salaire ne lui permet pas de comprendre les difficultés des abonnés payés au SMIC ou en dessous.

 Jeunes, Noirs et Délinquants ?

20minutes.fr du 28/01 : « Délinquance des mineurs : en finir avec l’angélisme* ». C’est pour illustrer ce titre et ce sous-titre très évocateurs que, sur son nouveau site Internet, l’UMP montre des jeunes Noirs marchant paisiblement dans la rue. […]

Cette choquante assimilation systématique des jeunes Noirs à des délinquants intervient à un moment où le débat sur l’identité nationale stigmatise ouvertement les minorités visibles, à un moment où les Français nés à l’étranger, ou nés en France de parents nés à l’étranger, ont les plus grandes difficultés à faire renouveler leurs passeports ou leurs cartes d’identité. […]

LE CRAN est profondément choqué et demande à l’UMP de prendre des mesures pour que de tels dérapages ne se reproduisent plus.

 Salade pas Frêche

Le JDD.fr du 28/01 : Georges Frêche ne veut pas voter pour Laurent Fabius, qui a une « tronche pas catholique ». Des propos qui provoquent un tollé, compte-tenu des origines juives de l’ancien Premier ministre socialiste. A gauche comme à droite, on appelle à la création d’une liste alternative à celle du président de la région Languedoc-Roussillon.

Coutumier des déclarations fracassantes, suspendu du PS pour ses propos sur les joueurs noirs de l’équipe de France, Georges Frêche a franchi la ligne rouge. Le président de la région Languedoc-Roussillon suscite un tollé qui dépasse les lignes politiques.

Ndlr : en Languedoc-Roussillon, on ne dit plus « gros con »... On dit : « Frêche » !

(Sélection faite par Rudi Le Gall)


Ecrit le 10 février 2010

Bhopal, la tragédie...

Greenpeace du 04/02 : La catastrophe de Bhopal (nuit du 2 au 3 /12/1984) est malheureusement toujours d’actualité puisque ses effets néfastes se font encore sentir aux abords de l’usine restée en l’état après l’explosion d’une cuve de 40 t d’isocyanate de méthyle qui a provoqué la mort de 20 000 personnes, et 200 000 handicaps graves. L’entreprise états-unienne, Union Carbide (UC), qui possédait l’usine, s’est volatilisée physiquement et financièrement après l’explosion et n’a jamais pris en charge le nettoyage du site.

Seuls les impacts médicaux avaient été pris en compte, en 1989, pour établir le montant de la compensation financière, alors été réglée à 470 millions de dollars US (compensation avec la prise en charge du nettoyage du site estimée à plus de 2 milliards).

Ce crime environnemental a été dénoncé alors qu’UC n’était pas encore sous contrôle financier de Dow Chemical. Les dirigeants américains d’UC ont réussi à échapper à la justice indienne et à leurs responsabilités en se débarrassant de leur filiale indienne, bradée pour 90 millions de dollar US à une entreprise indienne spécialisée dans la production de thé et de piles. Ce montage grossier leur a permis de clamer que le site de l’usine n’était plus de leur ressort. Le gouvernement indien, conciliant, n’a pas réagi à temps et UC a disparu du paysage indien. Néanmoins le gouvernement n’a pas abandonné les charges criminelles retenues contre les dirigeants états-uniens d’UC, et notamment le PDG, Warren Anderson. Un mandat d’arrêt international est même toujours en cours contre ce personnage, qui vit une retraite paisible et aisée aux États Unis. La campagne internationale pour soutenir la quête de justice des victimes a mis à mal la crédibilité d’UC. […] C’est dans ce contexte trouble que Dow Chemical a décidé de reprendre les actifs financiers et le capital humain pour monter la plus grosse entreprise mondiale de production de produits chimiques.

Depuis 2001, les actifs financiers et les bénéfices d’UC ont été repris par Dow Chemical, qui a toujours refusé de reprendre les responsabilités dans la catastrophe de Bhopal. Une campagne internationale de soutien pour la justice à Bhopal s’est développée depuis 5 ans. Greenpeace a réalisé une série d’analyses chimiques des sources d’approvisionnement en eau aux alentours de l’usine. Un certain nombre de substances perpétuent la contamination et les impacts sur les populations. L’étau se resserre sur Dow alors que le gouvernement indien a enfin pris ses responsabilités.

Croisade

Du Canard enchaîné du 03/02 : Christine Boutin s’est trouvé une nouvelle croisade pour faire interdire la diffusion d’un dessin animé pédagogique actuellement en cours de tournage pour le compte du rectorat de Rennes. [Dans ce court-métrage éducatif, destiné aux enfants de CM1-CM2, pour aborder l’homosexualité, Félix, un poisson chat, tombe amoureux de Léon, un poisson-lune]. Elle a demandé à Chatel son interdiction car il piétine « la dimension structurante pour chacun de l’altérité ».

Du coup, le ministère de Bachelot, la Santé, la Jeunesse et les Sports, a fait retirer son logo du générique du film.

On croyait pourtant Roselyne vaccinée, mais sans doute pas contre... les thons !

Jamais contents

Selon le Parisien du 27/01, certains pauvres se plaignent de la qualité de l’aumône que leur a faite Sarko : une partie des bons d’achat de 200 euros (600 euros avec plus de trois gosses), qui ont été attribués à certains chômeurs ne sont parvenus à leurs destinataires qu’après la date de péremption.

C’était une des mesures phare du plan de relance... !

Logement social

Latribune.fr du 03/02 : Deux jours après la publication du rapport 2010 de la Fondation Abbé Pierre faisant état de plus de 10 millions de Français confrontés au mal logement, Benoist Apparu a exposé la « politique du logement social » pour cette année et les priorités du gouvernement.

Au premier rang figure l’allocation de 4,7 milliards d’euros pour financer la construction de 140.000 logements locatifs sociaux, dont près de la moitié en Île-de-France, Rhône-Alpes et PACA.

624 millions d’euros devraient être versés aux organismes HLM au titre d’aides à la pierre. Le reste sous forme d’aides fiscales : 2 milliards sur le compte de la TVA, 850 millions de compensation de l’exonération de taxe foncière sur les propriétés bâties, et 1,2 milliard d’aide pour le différentiel entre les taux de marché et les taux appliqués aux prêts des bailleurs sociaux.

L’État va reprendre à son compte l’idée de Benoist Apparu d’un « vaste programme de rachat de logements vacants » en partenariat avec les organismes HLM et les collectivités locales, pour les transformer en logements locatifs sociaux. Ce rachat - de près de 3.000 logements au total - ne concernera toutefois que l’Ile-de-France, Ce « sera le premier test pour voir si cette solution marche avant de la déployer sur les autres régions », a souligné le secrétaire d’État au logement. […]

Les associations d’aides aux démunis devront assurer la gestion de ce nouveau parc. […] L’Union sociale pour l’habitat, représentant quelque 800 organismes HLM, a estimé qu’un premier programme d’acquisition de 10.000 logements vacants en Île-de-France supposerait une enveloppe de 350 millions d’euros d’aides publiques.

Ndlr : espérons que ce ne sera pas qu’une Apparu-tion miraculeuse !

Identité nationale

Ouest-France du 04/02 : comme des milliers d’anonymes soumis à une suspicion systématique à l’égard de toute personne française née à l’étranger, le frère aîné du Haut-commissaire à la jeunesse, né à Dakar, éprouve les pires difficultés pour renouveler sa carte d’identité. Anne Sinclair, l’épouse de DSK, née aux États-Unis, a connu la même mésaventure. La Ligue des Droits de l’Homme a lancé une pétition de protestation intitulée :

« Vous êtes Français ? Prouvez-le ! »

Ndlr : concerné par ce problème ? Adressez-vous à un certain N.S né le 28/01/1955 dans le XVII e arrondissement à Paris !!!

Jesus a largué Madonna

20minutes.fr du 03/02 : Après avoir réalisé que leur différence d’âge (Madonna a 14 ans de plus que la mère de Jésus Luz) risquait d’être un problème à long terme, le top model brésilien de 23 ans a mis un terme à sa relation avec la Madone. […]
 
Selon les confidences d’un proche de la pop star , Madonna et Jésus avaient épuisé les sujets de conversation. Ne leur restait plus que la Kabbale. Et le sexe ?

Ndlr : qu’en dit Marie-Madeleine Boutin ?

Virginité aux enchères

Leparisien.fr du 03/02 : Des étudiantes sans le sou étaient obligées de se prostituer pour payer leurs études. Une Néo-zélandaise de 19 ans est allée plus loin. Elle a mis aux enchères sa virginité sur le site internet site ineed.co.uz en déclarant vouloir utiliser l’argent pour payer ses frais de scolarité. Après avoir reçu plus de 1200 offres, elle a finalement accepté une proposition à 32.000 dollars américains (22.900 euros). « Cela dépasse largement mes attentes », a déclaré la jeune femme sur sa page internet

Ndlr : c’est une nouvelle façon de se faire attribuer des bourses !

(Sélection faite par Rudi Le Gall)