Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCC - Com Com de Châteaubriant > CCC - 2004-2005 > CCC : le Chenil

CCC : le Chenil

écrit le 16 septembre 2002

Ouah ! Ouah !

Mardi 10 septembre au matin. Dans une maison isolée de la route de St Nazaire, sur la commune de St Aubin des Châteaux, une famille a été expulsée de son logement. Quelques temps auparavant, 34 chiens de race berger avaient été enlevés à cette famille qui en fait l’élevage (ils sont, dit-on, vendus à l’armée). Les chiens étaient galeux. L’histoire ne dit pas dans quel état étaient les enfants du couple.Ce 10 septembre donc, la famille et les chiens sont expulsés, sans solution de relogement. Difficile de retrouver quelque chose quand il y a encore 20 chiens. Difficile aussi de retirer ces chiens quand ils sont la seule source de revenu de la famille. Bon alors, qu’est-ce qu’on fait des chiens ? Le maire de St Aubin des Châteaux, qui est membre de la CCC  , (Communauté de Communes du Castelbriantais) propose de les mettre provisoirement au refuge de la CCC  . qui est géré par Aid’Animaux. La fourrière est en surnombre permanent, c’est vrai, mais, alors qu’elle en a eu 91 au cours de l’été, elle ne compte plus que 65 chiens ce 10 septembre. Elle peut donc accueillir provisoirement quelques petits nouveaux.

Oui mais M. Ribéra ne veut pas. Vous savez, c’est ce Monsieur qui est Directeur-Président-Général de la CCC   et aussi de la ville de Châteaubriant quand ça lui chante. Donc, ce 10 septembre il ne veut pas malgré les injonctions de la directrice de la DSV (direction des services vétérinaires) présente sur place, et malgré les ordres de diverses autorités (l’affaire est même remontée jusqu’à la sous-préfecture !). Vers midi, 10 chiens arrivent cependant au refuge, sur ordre de la DSV.

Mais à 14 heures, ils avaient disparu ! emmenés à la fourrière de Carquefou (fourrière du district de Nantes), sur décision de M. Ribéra ! Les responsables de la Communauté urbaine de Nantes ont apprécié l’élégance du procédé.

Du coup, les responsables du service vétérinaire (DSV) ont inspecté le chenil de Châteaubriant, qu’ils n’ont pas trouvé très conforme d’un point de vue hygiène : les déjections des chiens s’en vont dans le bois, par exemple. La CCC   a pourtant promis de faire quelque chose.
Ouah ! Ouah ! Quand est-ce qu’on le fera ?

BP  


(écrit le 23 septembre 2002) :

Aid Animaux

Tous les maires de la Communauté de Communes du Castelbriantais ont reçu une lettre de l’association Aid-Animaux qui s’occupe du chenil, rue Quentin Miglioretti, leur expliquant qu’une demande de rendez-vous en date du 3 septembre n’a toujours pas eu de réponse de la part du Président Alain Hunault : il s’agit de l’emploi d’une personne en Contrat-Emploi-Consolidé que, apparemment, la Communauté de Communes refuserait, alors que cela ne lui coûterait rien puisqu’il s’agit d’un « contrat aidé » et que l’association Aid’Animaux offre de payer le complément.


(écrit le 23 octobre 2002)

C’est bien ou c’est pas bien ?

La concertation, c’est pas le fort des élus responsables de la Communauté de Communes. Un exemple : la fourrière (ou le chenil, comme vous voulez). Il est géré par Aid Animaux depuis plus de 10 ans. Cette association a demandé à être entendue. Elle le sera paraît-il, le 24 octobre prochain. Sauf que, avant, il a été décidé de créer une nouvelle fourrière qui serait gérée directement par la Communauté de Communes. Ca ne va pas coûter moins cher, mais cela permet d’éliminer une association qui déplaît sans qu’on sache pourquoi.

Contradiction

Dans la délibération concernant la fourrière gérée par Aid-Animaux on peut lire que : « la Direction des Services Vétérinaires, dans son inspection en date du 10 septembre 2002, (...) constate un certain nombre d’anomalies concernant notamment la tenue des registres » (lire plus bas)

Or, le rapport de visite des services vétérinaires, du 10 septembre 2002, indique :

« Tenue du registre des entrées et sorties et du livre sanitaire : aucune remarque n’est à formuler »

La délibération soumise à la Communauté de Communes du Castelbriantais comporte donc une affirmation surprenante.

Par ailleurs « Monsieur-le-Maire-cher-Alain » a insisté sur le fait que la fourrière actuelle est dangereuse, du point de vue de l’hygiène, par suite de sa présence à proximité d’une industrie agro-alimentaire. Or le rapport des services vétérinaires ne semble pas y voir d’inconvénient majeur puisqu’il suggère simplement à Aid-Animaux « de déposer un dossier d’autorisation (...) si vous souhaitez augmenter la capacité d’accueil » c’est-à-dire le nombre de chiens et chats accueillis, sans dire qu’il y a nécessité de déplacer la fourrière.

En tout cas, la Communauté de Communes du Castelbriantais veut construire une fourrière neuve (à quel prix ? Mystère ! L’association AID-ANIMAUX veut bien, mais fait signer une pétition disant « Nous refusons que la fourrière de la Communauté de Communes du Castelbriantais pratique l’euthanasie » c’est-à-dire fasse piquer les chiens trouvés qui n’auront pas été réclamés par leur maître dans un délai de 8 jours.

Intimidation

Cette pétition déplaît et Monsieur-le-Maire-cher-Alain a trouvé le temps de signer une lettre à Aid-Animaux en disant « j’ai le regret de vous faire savoir que ces écrits relèvent de la diffamation » (...) . « J’adresse copie de votre pétition et de mon courrier à Monsieur le Procureur de la République »

Ce qu’il y a de désagréable dans ces réunions de la Communauté de Communes de Châteaubriant, c’est le non-dit, les insinuations, voire les menaces voilées. On voudrait que tout soit mis sur la table, qu’on puisse trier et s’y retrouver. Mais en maniant les sous-entendus on crée un malaise sans que cela puisse déboucher sur une solution nette. C’est peut-être le but recherché.


Ecrit le 10 avril 2004

Avis d’attribution

En reprenant le budget primitif 2002, on trouve au compte 23 (constructions, installations), une prévision d’investissement de 700 000 francs (106 714 €)

Il faut y ajouter 150 000 F de frais d’études, matériels divers.

Ce qui donne un total d’investissements de 850 000 F (129 582 €)

Une subvention de 213 211 F est envisagée. (32 504 €)

Suite à appel d’offres, Ouest-France du 10 avril 2004 publie le montant du marché : 192 787,77 € HT   à comparer avec les 106 714 € prévus. Le dépassement est donc de 80,66 %.


Ecrit le 15 septembre 2004 :

Parasols et tentes-igloos
Le Chenil a été inauguré le 7 septembre 2004

Au bon chien

A proximité du foirail, sur la Route de Martigné à Châteaubriant, a été construit un chenil inauguré le 7 septembre 2004. D’un coût de 305 864 € , il comporte :
– . Une fourrière, prévue pour 10 chiens (en cages individuelles), et des chats

– . Un refuge, géré par Aid-Animaux, d’une capacité de 39 chiens répartis en 7 enclos selon leur gabarit et leurs affinités (ou inimitiés) et une chatterie. La caractéristique d’Aid-Anilmaux est de n’avoir jamais euthanasié un animal : environ 200 adoptions ont lieu chaque année (150 chiens, 50 chats) après que l’animal abandonné ait été soigné et vacciné.

L’équipement comprend aussi une cuisine, une infirmerie, une douche pour les chiens et une douche pour le personnel. Aid Animaux a acheté des niches igloo pour chaque chien (200 € pièce) et des parasols pour donner de l’ombre. La Communauté de Communes met 4 personnes à disposition (nettoyage, nourriture des chiens, transport chez le vétérinaire). L’association s’appuie sur des bénévoles, enfants et adultes (si vous êtes volontaire : 02 40 55 01 09) notamment pour promener les chiens.

Pour les compte-rendus des réunions de Communauté de Communes du Castelbriantais, voir pages suivantes