Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages 11-08-04 et 01-09-04

Grappillages 11-08-04 et 01-09-04

 Grappillages parus le 11 août 2004

Télé ou décervelage ?

Relevé dans le Canard Enchaîné du 14 juillet cette déclaration de Patrick LE LAY, pédégé de TF1, dans « Les dirigeants face au changement » (Editions du Huitième Jour) : « Le métier de TF1, c’est d’aider COCA-COLA, par exemple, à vendre son produit. ( ......). Pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à COCA-COLA, c’est du temps de ce cerveau humain disponible ». En somme pour le patron de TF1, ce qui compte (et ce qui tombe dans l’escarcelle), c’est la pub ; tout le reste, c’est le verre d’eau sucrée ou la cuillerée de confiture destinés à faire avaler la pub à ce couillon de téléspectateur.

Criblés de dettes

Du Canard Enchaîné du 14/7 (et de Paris Match) : « L’Etat est mauvais payeur : 807 millions d’euros de factures impayées par les ministères, + 38 % en un an. La Cour des Comptes pointe notamment du doigt le Ministère de la Défense et celui de l’Intérieur. » Quand on voit l’assurance et la superbe de MAM (Michèle ALLIOT-MARIE) et de SARKOZY, on n’imaginerait pas pourtant qu’ils sont criblés de dettes !

Boum

De même source : « LALOO PRASAD YADAV, Ministre Indien du rail, a déclaré sans rire (Le Point du 8/7) : « Les chemins de fer indiens sont sous la responsabilité du dieu VISHWARKARMA. Il en va ainsi de la sécurité des passagers. » Les assassins d’Al-Qaida qui ont fait sauter les trains en gare de Madrid ne devaient pas être au courant !

Développement : échéance 2047

Et selon le même numéro du Canard : « En 2000 la Communauté Internationale avait pris la grande résolution de sortir l’Afrique de sa lente agonie et s’était fixé « des objectifs du millénaire pour le développement » : éducation primaire pour tous, recul du sida, chute de moitié de la pauvreté sur le Continent ».

Quatre années plus tard, (selon le Monde du 2/7), seuls 27 % des gamins sont scolarisés, 25 millions de personnes ont le sida, etc. ., et les échéances sont repoussées : Le Programme des Nations-unies pour le développement (PNUD) est en effet au regret d’annoncer qu’au rythme actuel l’Afrique n’atteindra pas l’objectif de réduction de la pauvreté avant 2047. Selon le PNUD, L’aide publique au développement représente 50 milliards de dollars par an contre 900 milliards de dépenses militaires : il aurait suffi d’une « fraction du coût annuel de la guerre en Irak » pour se rapprocher de l’objectif 2015 ! Seulement voilà : l’aide au développement est infiniment moins juteuse, notamment pour l’économie américaine que la vente d’armes de pointe, ou la reconstruction des pays ravagés par la guerre.

Jésuite

Relevé dans le Canard Enchaîné du 21 juillet 2004 cette déclaration de Jacques BARROT, nouveau Commissaire européen délégué à la politique régionale : « Il n’est pas tolérable que l’argent (subventions de l’Europe) dont auront bénéficié les entreprises puisse servir à payer leur déménagement (déloca-lisations) » C’est le parfait jésuite de service : vous pouvez le croire.

Chers patrons

Du Canard également : « Pendant plus de 40 ans, l’organisme départemental qui gère l’assurance-chômage dans le Var a payé une cotisation annuelle (de 25 000 euros en 2003) au MEDEF local. Et ni les syndicalistes qui siègent au conseil d’administration de cette Assedic, ni la Direction nationale de l’assurance-chômage (l’Unedic) ne se sont aperçus de rien. Ce cas n’est pas unique : Les opérations de propagande du MEDEF bénéficient également de la manne de la formation professionnelle. Les rapports annuels de l’OPCAREG (organismes collecteurs paritaires régionaux) détaillent certaines de ces importantes contributions à l’efficience des syndicats des patrons : 91 D’OR, opération promotionnelle menée par le patronat de l’Essonne, CAP SUR L’AVENIR, organisé par le MEDEF du Val d’Oise, etc. . ». Le Baron SEILLIERE a tort de cracher dans la soupe des prélèvements sociaux. Une convocation devant le juge est si vite arrivée ......... pour certains du moins !

La mule du Raf

Du Canard Enchaîné enfin (et de la Presse écrite et audiovisuelle) : « RAFFARIN, de plus en plus accro à sa décentralisation, a fini par dégainer la procédure du vote bloqué, également connue sous le nom de 49-3. Il n’en demeure pas moins que « sa » réforme et son financement se heurtent aux Présidents de Régions et, peut-être au Conseil Constitutionnel. En attendant, il charge la mule régionale.

Primauté européenne

Lu dans Ouest-France : « LE DROIT EUROPEEN PRIME SUR LA CONSTITUTION : Le droit européen prime depuis longtemps sur le droit national. Maintenant, on ne pourra plus faire semblant de l’ignorer. Dans une décision publiée le 15 juin 2004, le Conseil Constitutionnel affirme que la suprématie du droit communautaire repose sur la Constitution elle-même ! ! ! » . « Ce sabre est le plus beau jour de ma vie » fait-on dire à un certain Joseph PRUDHOMME, bourgeois médiocre et prétentieux, qui ajoute en substance : « je jure de m’en servir pour défendre la République et au besoin la combattre ! ». La plus Haute Juridiction chargée de défendre la République et la Constitution s’estime-t-elle chargée de les détruire depuis un certain traité de Maastricht ?

Partage

Dans le N° 32 de Bastille-République-Nations, Pierre HILLARD s’interroge sur : « L’ALLIANCE GERMANOAMERICAINE POUR LE XXIe SIECLE, scellée en février, et passée sous silence en France représente pourtant un tournant stratégique des dirigeants allemands, qui s’étaient naguère rangés dans le camp de Paris contre Washington. Berlin se pose en leader de l’Europe, et s’inscrit dans le projet américain de « Grand Moyen-Orient ». Va-t-on vers un nouveau partage du Monde ? »

Pierre HILLARD est l’auteur de « Minorités et Régionalismes dans l’Europe fédérale des Régions », éditions François-Xavier de GUIBERT, présentant en particulier la carte officielle de la Grande Europe régionalisée conçue par Bruxelles et qui intègre la Russie, les Etats du Caucase et la Turquie, sortie en juin 2004 : On nous en cache des choses !

En douce

De Bastille-République- Nations également : « A l’initiative   de Romano PRODI, Président sortant de la Commission Européenne, une table ronde a été constituée, sous la Présidence de Dominique STRAUSS-KAHN entouré d’(importantes !) personnalités, comme Nicole NOTAT, l’ancien Président de la Bundesbank ou l’ancien PDG de B. P. pour plancher sur le thème « Un projet durable pour l’Europe de demain ». Ce texte PLAIDE POUR L’EMERGENCE D’UN EMPIRE EUROPEEN UNIFIE et fait 50 PROPOSITIONS, comme la mise en place d’un IMPOT EUROPEEN, ou LE RAPPROCHEMENT PROGRESSIF DES REPRESENTATIONS DIPLOMATIQUES » Encore une avancée souterraine de la technocratie bruxelloise et vive la démocratie à la sauce européenne !

Modèles de démocratie ?

Relevé dans Marianne du 10 juillet : « George BUSH a salué, à l’occasion d’un grand discours prononcé à Istanbul en marge du sommet de l’OTAN, les pays qui constituent un modèle pour la démocratisation du Moyen-Orient : Le Koweit, le Qatar, Bahreïn, la Jordanie. Autrement dit, pour BUSH, le comble de la démocratie libérale, c’est la monarchie féodale. » Et BUSH, c’est le guide suprême de l’american way for life !

Une différence béante

Relevé dans le même numéro de Marianne : « Les événements jouent parfois des tours à ceux qui les orchestrent. C’était dans les premiers jours de juin, Philippe MARINI, Sénateur de l’Oise (UMP) révèle dans un rapport que le nombre de contribuables soumis à l’ISF (impôt sur la fortune) atteint 300 000. Une progression de 67,5 % depuis 1997. D’où ces nouveaux riches tirent-ils leurs richesses ? De la valeur prise par leur patrimoine, des revenus de la Bourse, de la progression spectaculaire du marché de l’immobilier qui peut doubler en moins de 10 ans la valeur d’un appartement d’une grande ville ou d’une station balnéaire cotée. Quelques heures plus tard la Drees (Direction de la recherche des études, de l’évaluation et des statistiques) rend publique, discrètement, l’envolée du nombre d’allocataires au RMI en un an : + 9,6 %.

Etonnant raccourci suggéré par l’actualité : D’un côté la France s’enrichit et puise ses nouveaux profits à d’autres sources que le salaire, quand, à l’autre bout de l’échelle sociale, les pauvres sont de plus en plus nombreux à se presser aux guichets de l’aide publique. ». D’autant plus que la politique constante d’euro fort menée par la banque européenne de Francfort favorise les revenus du capital au détriment de la croissance et de l’emploi : on voit de quel coté se situe l’Europe monétaire et financière.

Europe : Doute et tais-toi

Relevé dans Marianne du 17 juillet : « FABIUS censuré par son clergé. - Laurent FABIUS découvre, à ses dépens la propension de la bien-pensance de gauche au terrorisme intellectuel. Le malheureux a eu le front d’exprimer ses doutes sur la Constitution européenne. Mal lui en a pris. Aussitôt tous les chantres de l’orthodoxie sociale-libérale, de D. S. K. à ROCARD, en passant par les organes de l’idéologiquement correct, se sont rués sur le coupable qui s’était fait l’écho des réticences de ses électeurs - que, d’ailleurs partagent tout bas tous ses censeurs -. Comme du temps du pouvoir clérical, on a donc le droit de tout penser, à condition de garder ses pensées pour soi et de se contenter des vérités du catéchisme. Pour une fois que Fabius, justement, prenait le risque de penser tout haut ! » Hors de l’Eglise (social-démocrate), point de salut !
(1)
Connivence

Relevé dans Marianne du 24 au 30 juillet : « En fonction d’un arrangement honteux entre le Parti Socialiste Européen et la droite la plus réactionnaire (et la plus nationaliste), Joseph BORRELl, du PSOE a été élu Président du Parlement Européen pour 3 ans. Ensuite un conservateur du PPE. devrait automatiquement lui succéder. Quatre-vingt députés conservateurs ou socialistes ont refusé la magouille et ont doublé les suffrages de la coalition « centriste ». » L’Europe Sociale, proclamée à grands sons de trompe, est bien partie !

Industrie du disque : la symphonie unique

De Marianne également : « En principe la Commission Européenne ne transige pas avec les sacro-saints principes de la libre concurrence. Il suffit que l’Etat français ne veuille pas laisser Alstom fermer boutique pour qu’il soit aussitôt soupçonné d’interventionisme déplacé. Au nom des mêmes règles Bruxelles pousse à la déréglementation du marché de l’électricité, quitte à ce que ce soit le consommateur qui paie la note. On s’attendait donc tout logiquement à ce que les bonzes de Bruxelles refusent la fusion de SONY et de l’allemand BMG. (......)

Après 6 mois d’enquête « dite approfondie » (ET SURTOUT DE LOBBYING ACTIF), la Commission de Bruxelles a donné son feu vert à l’opération. Désormais la BANDE DES QUATRE, UNIVERSAL, SONY BMG, WARNER et EMI contrôlent 80 % du marché du disque à l’échelle européenne, ce qui débouche sur un concert proche de la symphonie unique ». Les Commissaires de Bruxelles se prennent-ils pour Louis XIV et décident-ils parce que « Tel est leur bon plaisir » ? Gare à ce que tout cela se termine un jour par une révolution !

Légion d’honneur d’en haut

De Marianne enfin : « Un nombre impressionnant de PDG de grands groupes financiers ou industriels ont été promus, à l’occasion du 14 juillet, dans l’ordre de la Légion d’honneur. En revanche, à la rubrique « lutte contre la précarité et l’exclusion », il n’y a que deux noms (deux !), dont un directeur de banque »

Vous voyez l’effet d’un ruban rouge sur un bleu de chauffe, vous ? ou sur une salopette ? On ne mélange pas les serviettes et les torchons, ni la France d’en Bas avec la France d’en Haut !

Citoyens angoissés

Du Courrier International du 15 au 21 juillet (et de Die Presse de Vienne ) : « Selon une enquête menée par l’institut de sondage GFK dans 8 pays de l’U. E. (France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Pays-Bas, Autriche, Pologne et Espagne), près de la moitié des Européens (47 %) vivent dans la hantise de perdre leur emploi. Ce sont les Allemands et les Polonais qui arrivent en tête, avec respectivement 77 % et 73 % d’angoissés. Les deux autres principaux sujets sont la criminalité et l’accès aux soins médicaux. Viennent ensuite les soucis concernant la retraite, la couverture sociale et l’immigration. »

La fameuse « constitution » libérale de GISCARD ne risque surtout pas de régler ces incertitudes, mais plutôt de les aggraver. (1)
Langue

Du Courrier International du 22 au 28 juillet (et de Le Soir de Bruxelles) : La réunion organisée le 12 juillet dans la capitale belge par le Secrétaire Général de l’Organisation Internationale de la Francophonie parviendra-t-elle à enrayer le recul du Français ? De 1997 à 2002 l’usage de la langue de Molière dans les documents utilisés par le Conseil a chuté à 24 % environ alors que l’anglais (ou plutôt l’anglo-américain) a atteint les 32 %. »

A quand une directive de Bruxelles spécifiant que la langue officielle des pays de l’Union Européenne est le parler rosbif, directive dûment transposée en loi française et avalisée par le Conseil Constitutionnel, comme il se doit !

Echos cueillis par Jean Gilois


(1) Des députés socialistes et non des moindres (Didier Migaud, Paul Quilès, Manuel Valls, André Laignel et Marie-Noëlle Lienemann) s’interrogent : le projet de constitution est-il bon pour l’Europe et bon pour la France ?


 Grappillages parus le 1er septembre 2004

InSécurité Sociale ?

Relevé dans le Monde Diplomatique de juillet : « Un Américain de moins de 65 ans sur trois (soit plus de 80 millions de personnes) s’est retrouvé sans couverture médicale, à un moment ou à un autre au cours des années 2002 et 2003. Dans le même temps, les prix des contrats d’assurance, en partie payés par les entreprises, sont devenus si élevés qu’un certain nombre de patrons réclament .... . un système public. Cela n’empêche pas le gouvernement français de détruire, pierre à pierre, la Sécurité Sociale, au détriment des besoins sanitaires ». Et si l’on augure bien de ce qui se prépare, dans quelques temps les compagnies d’assurances demanderont des subventions !

Générosité libérale

Relevé dans le Canard Enchaîné du 28 juillet : « MICROSOFT, la firme informatique de Bill GATES, a décidé de redistribuer à ses actionnaires 75 milliards de dollars de réserve financière dont elle n’a pas l’usage, selon le Journal des Finances du 27/7.
75 milliards de dollars, soit plus que le déficit budgétaire de la France ! » SARKOZY devrait demander des tuyaux à Bill GATES, lui qui admire tant l’Amérique.

Charentes Poitou : du bon goût ?
Selon le Canard également (et le Journal du dimanche du 25/7) : « Les Anglais débarquent à la conquête de l’Ouest avec des portefeuilles bien garnis. Résultats : les tarifs de l’immobilier s’envolent et un spécialiste confie : ils achètent tout à n’importe quel prix ; les biens vendus sont surévalués de 10 à 20 % .... avec une prédilection pour le Poitou-Charentes de Jean-Pierre RAFFARIN ». Peut-être pensent-ils qu’il s’agit d’une nouvelle marque de beurre ou de cognac !

Entente Européenne

Toujours selon le Canard du 28/7 : « Mal barrée, la France, dans l’attribution des portefeuilles de Commissaires européens. Elle en avait deux, Pascal LAMY, et depuis peu l’euro-évanescent Jacques BARROT. Comme les 24 autres pays, elle n’en aura désormais qu’un. CHIRAC ne veut plus entendre parler de LAMY. ET Tony BLAIR grimpe aux rideaux dès qu’on évoque le nom de BARROT. Du coup notre homme s’est replié sur les transports ». A défaut de fauteuil, la France aura récupéré un Barrot de chaise !

Pauvre... Fou !

Du même numéro du Canard, enfin : « Déclaré dément léger par la Cour suprême de son pays, et échappant de ce fait à la Justice, PINOCHET n’a pas fait que tuer. Il pourrait aussi avoir détourné des sous. Un très officiel rapport du Sénat américain lui attribue l’équivalent du dépôt de 3,2 à 6,4 millions d’euros de 1994 à 2002, dans une banque de Washington. Des économies personnelles, assure le fils de l’ex-dictateur. Le Conseil de défense de l’Etat chilien en doute d’autant plus que PINOCHET avait dissimulé ces placements sous un nom d’emprunt. Dément, peut-être, mais pas fou, ironise le Canard ». Et comme dirait Pierre PERRET : « des pesos, des lingots, il en a l’cul cousu ! »

Equilibre ?

Relevé dans le Courrier International du 22 au 28 juillet (en provenance du Washington Post) ; « Après avoir culminé en 1990 et en 1991 avec l’afflux de 375 000 Juifs, pour la plupart de l’ex-Union Soviétique, l’immigration en Israël est demeurée relativement stable pendant un certain temps, avec 60 000 à 80 000 arrivants par an. Puis, en 2001, après les premiers attentats palestiniens, leur nombre est tombé à 43 000, avant de chuter à 23 200 l’an dernier du fait de la diminution du nombre d’immigrants venant de l’ex-URSS. (......) Le ministère de l’immigration israélien indique par ailleurs que 72 000 Juifs d’ex-URSS ont quitté Israël entre 1989 et fin 2003, soit 7,7 % des 937 000 qui s’y sont installés après l’effondrement du régime soviétique (......) Si l’on en croit Eliezer FELDMAN, de l’institut israélien MUTAGIM, un récent sondage a fait apparaître que 26 % des immigrés russes envisageaient de quitter Israël, alors qu’ils n’étaient que 6 % dans ce cas avant le début de la seconde Intifada, en septembre 2000. Et selon le même article, ces dernières années, la population palestinienne a augmenté à un rythme trois fois plus rapide que la population juive et, sans arrivée massive de nouveaux immigrants, le nombre de Palestiniens résidant en Israël, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza risque d’excéder celui des Juifs d’ici une dizaine d’années ». Ceci explique pourquoi SHARON tire dans toutes les directions et tente de débaucher par tous les moyens les citoyens français d’origine juive.

Remise de prix

Alternatives Economiques de juillet - août publie la liste des cinq premières banques mondiales : « Il s’agit, dans l’ordre de la DEUTSCHE BANK (Allemagne), CITIGROUP (Etats-Unis), UBS (Suisse), JP MORGAN CHASE (Etats-Unis) et GOLDMAN SACHS (Etats-Unis) ».
Toutes nos félicitations !

Syndicalisme et libéralisme

Selon Alternatives Economiques, également : « 129 syndicalistes assassinés en 2003, dont 90 en Colombie, plus de 300 000 syndicalistes asiatiques licenciés. Le rapport de la CISL (Confé-dération Internationale des Syndicats Libres) publié en juin passe au crible 134 pays et dénonce les atteintes persistantes aux droits syndicaux. Il insiste particulièrement sur les conditions d’exploitation auxquelles sont soumis les travailleurs migrants et ceux des zones franches d’exportation, qui ne peuvent quasiment jamais avoir recours aux syndicats. (......) Neuf des 10 nouveaux membres de l’Union Européenne sont cités dans le rapport, notamment la République tchèque, où plusieurs cas de non-paiement de salaires à des responsables syndicaux ont été signalés ! ! C’est ça aussi que la future « constitution européenne » de GISCARD implique et cautionne : qu’en disent nos si europhiles (anciens et nouveaux) syndicalistes français ?

Sports et Sportivité

Relevé dans le Canard Enchaîné du 4 août : « Les Jeux Olympiques, c’est beaucoup mieux à l’ancienne, ainsi que l’expérimentent pendant leur cours de gym certains écoliers d’Athènes (pas d’écolières). Le Journal du Dimanche du 1 /8 commente ainsi le programme : « pas question bien sûr de courses de chars, mais le lancer du javelot à l’ancienne, qu’on pratique en s’entourant la main d’un lacet de cuir, est également au programme. Les cours incluent aussi des notions théoriques et philosophiques. Les élèves sont très surpris d’apprendre qu’on ne remettait qu’une simple couronne d’olivier au vainqueur » : Socrate-Académie n’avait pas de sponsors ». Et il n’y avait pas cette armée de casse ...- pieds de la presse audiovisuelle et écrite, qui, à peine échappée du tour de France, déverse sur nous des pleins tombereaux de cocoricos hystériques et de superlatifs oiseux, en attendant les championnats de ballons ronds, ovales ou carrés.

Europe : à quel prix ?

Du Canard Enchaîné également : « Les gazettes l’ont trop peu relevé, mais l’excellente nouvelle vient de la Directrice de la station, Laure ADLER, interviewée par le Monde : à partir de la rentrée, GISCARD viendra une fois par mois nous dire ce que c’est que l’Europe, sur France Culture ». Le montant de son cachet n’a pas été précisé, peut-être d’un niveau avoisinant celui de Bill CLINTON ?

Rambo a du souci à se faire !
L’auto-encensement de Sarkozy

Relevé dans Marianne du 7 au 13 août un portrait aux « petits oignons » de SARKOZY dont voici quelques extraits : « C’est le meilleur. Nul ne peut se mesurer à lui en termes de dynamisme, d’énergie, de charisme, de tchatche, de qualités tribuniciennes (.... ). Volontiers féroce, il n’ignore rien de l’art de la séduction (....... ) langue de vipère dans bouche d’or ; Impression de sincérité toujours ; plaisir du corps à corps : SARKOZY ose. (......) . En même temps ce type est fou ! Comment peut-on, sauf à se vouloir la réincarnation d’Enver Hodja, avoir de soi une appréciation aussi emphatiquement admirative, et, partant, aussi louangeuse ? Comment peut-on extérioriser aussi impudiquement la passion que l’on se voue, l’amour que l’on se porte, le génie que l’on s’attribue ?

L’auto-encensement mériterait pourtant qu’on l’humanisât par quelques bémols : qui a planifié, en 1995, le fiasco BALLADUR ? Qui a conduit, aux Européennes de 1999, le RPR à son plus mauvais score historique ? Qui a organisé l’opération référendum en Corse de telle façon que l’échec était annoncé ? Qui a quasiment remis aux islamistes les clefs de la représentation du culte musulman en France ? Qui a accéléré et radicalisé la crise de la droite ? Or toutes ces contre- performances sont purement et simplement ...escamotées.

Aux yeux de SARKOZY, il ne peut y en avoir d’autres : Tous des nuls, des ringards, des serpillières, des avortons. Il ne lésine pas sur les déclarations d’admiration que lui inspirent les modèles anglais et américains qu’il assimile purement et simplement à la modernité, ou la politique d’AZNAR l’anti-français le plus affirmé : Qu’on ne s’y trompe pas cependant : la dynamique de son ambition l’emportant sur celle de ses convictions, SARKOZY a un seul objectif : LE POUVOIR et une seule passion : LUI-MÊME ! ! ». Fermez le ban.

Impérialisme

De Marianne également : « Pour Michel WIEVIORKA, sociologue dans Libération : « les héritiers du refus de la soumission à l’un ou l’autre bloc ont dérivé vers le souverainisme républicaniste ou vers un nationalisme plus ou moins sombre ». Autrement dit, il n’y a plus guère que des fachos pour se réclamer, aujourd’hui, de De Gaulle ou de Mendès-France ». Ce « sociologue » est sans doute un nostalgique, soit de l’impérialisme soviétique de préférence version stalinienne, soit de l’impérialisme américain, lui bien vivant, et dans lequel se mirent les ex-pays de l’Est. Vive la mondialisation libérale à la sauce yankee !

Vous avez dit dépenses ?

De Marianne, toujours : « Nous avons trouvé une situation budgétaire où la France dépense 23 % de plus qu’elle n’a de recettes, a déclaré SARKOZY au Figaro. Encore faut-il préciser qu’il désignait aussi l’héritage laissé par .... Francis MER et RAFFARIN II. N’est-ce pas d’ailleurs CHIRAC qui prétendait, en 2001, qu’il y avait une cagnotte ? » Et cette situation financière catastrophique n’empêche nullement SARKOZY de se balader à ARCACHON avec 10 gardes du corps.

Génies, voleurs ...

Dans ce même numéro Marianne publie une étude intitulée « MAIS COMMENT SONT-ILS DEVENUS RICHES » dont voici quelques extraits : Génies, voleurs, entrepreneurs, héritiers, novateurs, picsous, ils ont su s’enrichir. pour preuve, le nombre des grandes fortunes a augmenté de 7,5 % en 2003. Il ne s’agit pas d’ailleurs de n’importe quelles fortunes mais de celles qui pèsent plus de 1 million de dollars en « patrimoine financier liquide » ! ! Autrement dit, il s’agit uniquement des comptes en banque et des portefeuilles d’actions supérieurs à 800 000 euros.

Parmi eux on trouve :Philippe STARK designer, Jean-Claude BIGUINE de la chaîne de salons de coiffure BIGUINE, Edouard MICHELIN, patron de MICHELIN, Jean-Charles NAOURI (CASINO), Pascal OBISPO auteur-compositeur-interprète, Gérard MULLIEZ (AUCHAN), Jean-Michel WILMOTTE designer, Alain DUCASSE Chef étoilé.

Mais il y aussi des « salariés » comme Lindsay OWEN JONES patron de L’OREAL, Pierre BLAYAU ex-patron de MOULINEX, passé à GEODUS (filiale de la SNCF), Philippe JAFFRE roi de l’indemnité, Directeur financier d’ALSTOM, François MARLAND dit le délateur, à l’origine du scandale de l’achat par le Lyonnais d’EXECUTIVE LIFE.

Mchel Coëncas

Et on ne saurait oublier un Michel COENCAS, bien connu des Castelbriantais, qui a fait fortune en écumant les tribunaux de commerce dans les années 70/80 avec une bande dans laquelle on trouve aussi Bernard TAPIE, et les noms de l’ex-avocat Jean-Louis BORLOO et Philippe SAIGNE.

Michel COENCAS a racheté des fonderies en difficulté (donc peu chères), dont la FOCAST à CHATEAUBRIANT, et fondé le Groupe VALFOND, avec 39 filiales et 10 000 salariés. Il a été condamné pour complicité de fraude fiscale en 1977. Il a vendu son affaire en 1999 à l’Union des Banques Suisses, qui en fait s’est rendu compte rapidement qu’elle a fait une très mauvaise affaire, et ce sont les Pouvoirs Publics qui étalent les dettes.

LA FORTUNE DE COENCAS EST ALORS EVALUEE à 2,7 MILLIARDS de FRANCS ! COENCAS tente actuellement de se reconvertir dans le prêt-à-porter. Mais son incursion dans la société d’Inès de la FRESSANGE n’a pas connu le moindre succès ». « Aux Maîtres de forge ont succédé les financiers, des spéculateurs capables de transformer en or même le vent » écrit Marianne dans un autre article qu’il titre : Comment sont-ils devenus très riches ? En volant !

Législation

Relevé dans le Canard Enchaîné du 11 août 2004 : « Jean-Louis DEBRE déplore l’inflation législative. Selon lui, le bulletin des lois qui comportait 380 pages en 1964 en compte désormais 2350 ». Mais il ne précise pas quelle est la part imputable à Bruxelles, probablement exorbitante, dans cet évangile à l’usage des juges et de la maréchaussée.

Echos cueillis par Jean Gilois


Alignement par le bas (écrit le 1er septembre 2004)

L’entreprise Volkswagen (Allemagne) veut imposer à ses salariés :
– .un gel des salaires pendant 2 ans
– .un « crédit temps » : 400 heures de travail flexibles par an
– .30 %du salaire lié au nombre de véhicules produits

La Direction fait valoir qu’un salarié de l’automobile coûte 33 € de l’heure en Allemagne, 28 au Japon, 27 aux USA et 22,65 en France ... contre 5 € dans les 10 nouveaux pays de l’Union Européenne. Mais pourquoi s’alignerait-on par le bas ?