Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages 3.11.04, du 10.11.04 et du 17.11.04

Grappillages 3.11.04, du 10.11.04 et du 17.11.04

 Grappillages et Mée-disances du 3 novembre 2004

Clair-voyance

Relevé dans Marianne du 8 au 10 octobre 2004 : « L’économiste américain Jeremy RIFKIN, auteur d’un essai intitulé « Le Rêve Européen » (à paraître en 2005 aux éditions Fayard) a fait cette confession à Libération : « Si l’Europe pense que la seule façon de se débarrasser du chômage est de suivre l’exemple américain, elle se trompe. NOUS AVONS FAIT TOUT CE QUI EST PRONE EN EUROPE : travail flexible, dérégulation, privatisation, ET NOUS AVONS UN CHOMAGE important, UNE CRIMINALITE peu enviable, DES INEGALITES croissantes, DES SALAIRES stagnants, UN SYSTEME DE SANTE médiocre ». »

Dans la foulée, RIFKIN s’en prend à ceux qui prônent pour l’Europe « le démantèlement des prestations sociales, l’affaiblissement des syndicats, ou l’appauvrissement de la force de travail ». Le problème, c’est que pour mettre en garde, en toute connaissance de cause, contre le modèle américain, il faut être Américain (sauf BUSH, bien entendu), et que Nicolas SARKOZY, comme Alain MADELIN, sont Français. Sans compter le si génial Michel CAMDESSUS qui, à la tête du Fonds Monétaire International, a jeté nombre de pays pauvres dans une misère crasse, et bien entendu l’affreux et caricatural Baron SEILLIERE, reconstitution copie conforme du patronat du dix-neuvième siècle.

Un saint ... un

Selon Marianne aussi : « Le Pape vient de béatifier l’empereur d’Autriche, Charles 1er, dernier des HABSBOURG, et également dernier monarque antidémocrate, qui fut renversé en 1918 par une révolution républicaine. Dommage que le dernier des Mohicans soit mort depuis longtemps : malheureux en son temps, grâce à Jean-Paul II, il serait bienheureux aujourd’hui ». Après la béatification du fondateur de l’Opus Dei, il ne faut plus s’étonner de rien : il est bizarre qu’il n’ait pas songé à Louis XVI ? Peut-être que cela ferait trop de bulles. Mais si la ‘’constitution’’ européenne est adoptée et efface la France, pourquoi pas ? En compagnie du pieux Robert Schuman, bien entendu !

Copains et coquins

De Marianne encore : « Le président de la Commission Européenne, le conservateur ultralibéral José Manuel BARROSO est un grand ami de Silvio BERLUSCONI. Il ne perd donc aucune occasion de déprécier l’action de son prédécesseur Romano PRODI qui représentera le centre gauche aux prochaines élections italiennes précisément contre BERLUSCONI. Ce dernier l’aurait remercié et encouragé à persévérer. » Une telle attitude n’eut pas été désapprouvée jadis par un certain prince-député fascisant qui parlait si bien des copains et des coquins.

Sarko-popu

De Marianne : « Selon un sondage récent, SARKOZY est plus populaire au Front National (72 % ) que Marine LE PEN (68 % ), soit un peu moins que Jean-Marie LE PEN (77 %). S’il n’avait pas été élu à la présidence de l’UMP, ils auraient pu le choisir pour remplacer le menhir au Front National. » Il faut constater que pour la tchatche, ils se valent. Quant aux orientations, dans certains domaines, on pourrait s’interroger !

Racolage

De Marianne : « Engagés dans la consultation interne sur la consultation européenne, les amis de STRAUSS-KAHN font la campagne avec des gants de boxe (.....) Une carte postale fait carrément du révisionnisme. Arborant un « Eux, ils auraient voté oui, et vous ? » elle est illustrée des portraits de JAURES, BLUM, MITTERRAND ET MENDES-FRANCE : or Pierre Mendès-France, non content de faire capoter la C.E.D. (Communauté européenne de défense) en 1954, (en même temps que De GAULLE), MENDES-FRANCE donc a refusé le TRAITE DE ROME qui en 1957 lança l’aventure européenne ». Et il est peu probable qu’il aurait voté le déplorable Traité de Maastricht, que son immense popularité aurait peut-être permis de repousser. Mais, hélas, il est mort en 1982 à 75 ans.

Bush...é

Et, enfin, selon Graydon CARTER Rédacteur en Chef de Vanity Fair, repris par Marianne : « A la fin février 2004, le chômage U.S. avait augmenté de 33 % par rapport à 2000. Il y a eu plus d’emplois perdus sous le mandat BUSH qu’au cours de n’importe quelle autre présidence depuis la Grande Dépression (des années 20). ». NEUF MILLIONS QUATRE CENT MILLE Américains souffrent de la faim. Ils sont VINGT-TROIS MILLIONS CINQ CENT MILLE à avoir recours aux tickets d’alimentation.
Le 2 novembre, qui l’emportera ?

Avec Dieu à leurs côtés, BUSH et ASHCROFT ont dépouillé les prisonniers de guerre de leurs droits, fait arrêter des civils pour leur participation présumée à des activités terroristes, et même des ressortissants américains à l’étranger. Le Président a utilisé les attaques du 11 septembre pour concentrer dans l’exécutif toute l’autorité, s’octroyant le pouvoir unilatéral de placer en détention toute personne considérée par lui comme « un combattant ennemi ». Au nom de la sécurité intérieure, la Maison-Blanche a fabriqué des lois contre les manifestants pacifistes, les universités, les étudiants, les bibliothèques et leurs lecteurs. » Et dire que cela fait saliver d’envie certains hommes (et femmes) politiques français et européens ! !

Le fric des prunes

Selon le Canard Enchaîné du 6 octobre 2004 (et les Echos du 5/10) : « Le « produit attendu » (sic), c’est-à-dire le fric que rapportent les prunes (figuration imagée des contredanses), devrait augmenter en un an, excusez du peu, de la bagatelle de 50 %, selon un très officiel document budgétaire transmis au Parlement. Le montant des amendes, au départ évalué à 510 millions dans le projet de budget pour 2004 (voté il y a un an) (il était de 317 millions d’euros en 2001), est réévalué à 600 millions, et une nouvelle progression, de 25 % est donc prévue pour 2005. » Ne serait-il pas plus simple de remplacer les percepteurs par des gendarmes ou des sergents de ville, ou encore mieux par des radars automatiques ?

Con... si vous pouvez

Du Canard et de La Croix du 30/9 : « Le nombre d’allocataires du R.M.I. a progressé de 10,5 % en un an, tandis que le nombre de dossiers de surendettement déposés devant les Commissions de la Banque de France augmente de 20 % pour la même période. » Consommez, a pourtant glapi SARKOZY. Si vous pouvez !

Suicide raffiné

Du Canard et du Monde du 3-4/10 : « Controverse autour des médecins-légistes de Toulouse qui ont officié dans les dossiers liés à l’affaire ALEGRE en autopsiant une jeune fille retrouvée la gorge traversée par un couteau, une cordelette autour du cou et une couche-culotte dans la bouche ». Le rapport de ces deux experts concluait au suicide : « La défunte, après avoir essayé dans un premier temps de s’entailler la gorge avec un couteau, avait pu tenter de se pendre avec la cordelette puis, n’y parvenant pas, de se planter un couteau de cuisine à travers la gorge » » Et dire que les zozos de cette espèce qui foisonnent chez les experts de tous poils qui hantent les palais de justice peuvent vous envoyer en cabane jusqu’à la fin de vos jours !

Echos cueillis par Jean Gilois


Nègres

De l’Humanité du 28/10 : « Le Medef s’implique directement dans la procédure d’élaboration des lois. Une liasse de 22 projets d’amendement, mis en forme pour un dépôt immédiat, a été distribué aux Sénateurs pour être repris en leur nom ». En quelque sorte le Medef joue les nègres des Sénateurs. « L’un des amendements introduit la notion de « sauvegarde de la compétitivité de l’entreprise » comme justification du licenciement économique ». Au nom de la Cohésion Sociale sans doute. Le Medef s’obstine ainsi à faire jouer aux Assemblées délibérantes le rôle de chambre d’enregistrement de ses désirs.

 Grappillages et Mée-disances du 10 novembre 2004

B...ETA

Relevé dans le Courrier International du 7 au 13 octobre (en provenance de El Correo de Bilbao) : « L’euphorie politico-policière qui a suivi l’arrestation du n° 1 présumé d’ETA, Mikel ALBIZU, n’a pas lieu d’être, juge le quotidien indépendantiste basque « Gara ». Tout d’abord parce que tout au long de plus de ses 40 ans d’existence, ETA s’est relevée plusieurs fois de coups aussi durs, voire plus, et qu’aujourd’hui encore de nouveaux militants viennent rejoindre ses rangs. Mais aussi parce qu’au moment où l’on parle d’aller vers la résolution du conflit, on arrête l’homme qui a été l’interlocuteur du Gouvernement Espagnol en 1999 au moment de la trêve décrétée par ETA et les forces politiques. ». Ce n’est qu’un point de vue. Mais il ne faudrait tout de même pas confondre police et diplomatie, ni police et subtilité, même si ladite police est sous les ordres d’un ancien ministre des Affaires Étrangères.

Likoudisation

Du Courrier International (du Guardian et de Yediot Aharonot de Tel-Aviv) : « Dans un article publié dans le Guardian, l’essayiste Naomi KLEIN constate que la doctrine BUSH - guerres préventives, attaques contre l’infrastructure terroriste (en fait des pays entiers), recours systématique à la force - n’est autre que la doctrine du Parti d’Ariel SHARON : la politique qui vise les Palestiniens a été reprise par la plus grande puissance et appliquée à l’échelle mondiale. LA LIKOUDISATION du monde EST LE VERITABLE HERITAGE DU 11 SEPTEMBRE ! ». SHARON devrait demander des droits d’auteur à BUSH ! Il est vrai qu’Israël vit déjà pour une part non négligeable des subsides américains.

Noblesse de cour

De Marianne du 9 au 15 octobre : « L’UMP sénatoriale, devant élire ses président et vice-présidents, a de nouveau choisi JOSSELIN de ROHAN, Henri de RAINCOURT et Roland du LUART ... Ne manquait plus que le Vicomte de la Garenne-Colombes ». La chambre plus ou moins équivalente au Sénat s’appelle au Royaume-Uni la Chambre des Lords : c’est plus clair et l’on sait où l’on met les pieds.

Noblesse d’industrie

De Marianne également : « Il est des anniversaires que les éditeurs ne sauraient manquer : 1704 par exemple C’est le début de la saga des DE WENDEL, maîtres de forge. Pareil jubilé méritait bien trois ouvrages qui seront tous publiés par le Groupe EDITIS, propriété de DE WENDEL INVESTISSEMENTS. (On n’est jamais si bien servi que par soi-même) Il était temps de rétablir l’équilibre ! Depuis ZOLA, la littérature avait une fâcheuse tendance à regarder l’Histoire du fond de la mine. » Et puis il ne faudrait pas oublier que le patron de De WENDEL INVESTISSEMENT, le baron d’Empire SEILLIERE, sort de cette vieille famille de patrons.

Saint profit

De Marianne encore : « Le Commissaire Européen, et ex-Premier Ministre Tchèque, Wladimir SPIDLA, a fait sensation en rappelant, lors de son audition par les eurodéputés, qu’un ancien roi de Bohême, George de PODEBRADY, avait, au XVe siècle, proposé un projet d’Union européenne. Ce qui est exact. Il a oublié de préciser que l’objectif de ce projet était, selon les termes mêmes du souverain « de défendre la foi du Christ contre les Turcs les plus vicieux » ! Comme disait l’autre, « un point de détail » ». Ce qui n’a guère changé, sauf que si les plus exaltés des eurobéats veulent promouvoir un monde eurochrétien, les plus malins qui les conditionnent veulent consolider définitivement l’univers du libéralisme économique et la loi du profit maximum pour les financiers et les spéculateurs.

Droit à polluer

Relevé également dans le Courrier International (en provenance de Nihon Keizai Shimbun de Tokyo) Cette annonce : « Le Groupe japonais SUMITOMO veut investir en INDE DANS LE SEUL BUT DE RECUPERER DES DROITS A POLLUER. Une grande première : Douze projets d’acquisition de droits à l’étranger ont déjà été homologués par le Gouvernement japonais et attendent l’approbation onusienne. Ils seront sans doute suivis par beaucoup d’autres. » Ainsi le Protocole de Kyoto n’est pas encore en application, ni signé par tous, notamment par les Américains, que des dérogations sont sollicitées et sont prêtes à être payées très cher. Comme quoi il n’y a rien de nouveau sous le soleil,..... tant qu’il en reste !

De « gôôôche »

De Marianne encore : « Anton ROP a été le Premier Ministre slovène qui a libéralisé l’économie, flexibilisé le marché du travail, privatisé les services publics, fait adhérer son pays à l’Union Européenne et à l’OTAN, et soutenu George BUSH au moment de la guerre d’Irak. Or lui-même, « centre gauche », il vient d’être battu aux élections par son opposition de droite. » Chaque fois que la gauche fait la politique de la droite quand elle est aux affaires, sous prétexte qu’il n’y a pas d’autre solution, elle est battue par la droite ... quand elle n’est pas bousculée par l’extrême-droite par son électorat exaspéré ! Et ce n’est pas vrai qu’en Slovénie. Il est vrai qu’une telle gauche, qui se limite à assumer le ministère du verbe et de l’imprécation et dont les structures internationales rivalisent de libéralisme et de conservatisme, mérite-t-elle encore honnêtement cette appellation ? ?

Longues études

Relevé dans Marianne sous le titre : « Combien coûte un étudiant ? » les données suivantes : « La France compte : 2 282 000 étudiants (27 000 de plus qu’en 2003), soit 52 % d’une classe d’âge dont 1 326 000 à l’université, 734 000 en BTS, IUFM, écoles d’ingénieurs ou de commerce et 72 500 en classes préparatoires aux grandes écoles. Le coût moyen d’un étudiant s’élève à : * 6820 euros par étudiant en université, *9320 euros par étudiant en IUT, * 11990 euros par élève de section de techniciens supérieurs, *13170 par élève de classes préparatoires aux grandes écoles. La France est l’un des pays de l’OCDE qui consacre le moins d’argent aux étudiants. En 2003 le budget consacré à l’enseignement supérieur a été de 18,9 milliards d’euros, soit 1,2 % du Produit Intérieur Brut (contre 2,3 % aux Etats-Unis). » Derrière BUSH ? La honte ! !

Science à vendre

De Marianne (et du Parisien du 5 octobre) : « Déjà fragilisé par des budgets ternes, l’hôpital est aujourd’hui menacé en France par des « mercenaires ». Ces praticiens n’hésitent pas à profiter de la pénurie d’anesthésistes, de radiologues et d’urgentistes pour monnayer leur remplacement au prix fort (370 euros nets pour un remplacement de 24 heures). Certains cumulent même poste fixe et intérim. Ceux-là, au moins, ne menaceront pas de s’exiler au Royaume-Uni. » Il n’est pas précisé si cette pratique est prévue dans le serment d’Hippocrate prêté par chaque jeune médecin avant d’exercer.

Arrosé

Du Canard : « La Commission Européenne vient de rendre publiques les subventions qu’elle a accordées en 2003 aux associations françaises. Parmi les mieux dotées, l’association Poitou-Charentes Europe, sise à Chasseneuil du Poitou, fief de RAFFARIN. Elle a reçu 64443 euros (plus de 400 000 francs) ». Ce RAFFARIN, avec son air de pas y toucher et sa vue basse, il est quand même doué pour récupérer la monnaie in the pocket.

Ta gueule

Relevé par le Canard dans le bulletin interne de la C.F.E.-C.G.C., sous la plume de Jean-Luc CAZETTES : « Un récent sondage montre que 6 % de patrons se sentent représentés par le MEDEF. Cela devrait le ramener à plus de modestie, parce qu’en fait il est moins représentatif que les organisations syndicales, qui regroupent au moins 9 % des salariés : Si le baron SEILLIERE aboie si fort, c’est qu’il est malheureux d’être aussi petit ? » Mais il a de la gueule, le baron, presque autant que SARKOZY !

Échos cueillis par Jean Gilois


 Grappillages et Mée-disances du 17 novembre 2004

Recyclage

Du Canard Enchaîné, sous le titre « Lutte des classes au « Figaro » » : « Quatre ans de salaire et 27,5 millions d’euros (180 millions de francs) correspondant à la valeur d’un gros paquet d’actions, voilà, selon « Le Point du 8/10 » , le modeste cadeau de départ d’Yves de CHAISEMARTIN, patron du ‘Figaro’ jusqu’à l’arrivée de Serge DASSAULT (......) D’après le même hebdo, Michel SENAMAUD, ex-directeur général est raccompagné à la sortie avec, lui aussi, un modique pourboire : quatre ans de paie et 14 millions d’euros, produit du rachat de ses actions. » Bizarrement journalistes et syndicats manifestent un enthousiasme limité devant cet exploit capitalistique (dixit les pages saumon du ‘Figaro’). C’est que après une année difficile, la consigne serait plutôt au serrage de ceinture généralisé ». C’est une tradition de père en fils chez les DASSAULT qui sortent les billets de banque comme jadis les maquignons sur le marché : le grand-père Marcel, qui n’allait jamais à la Chambre des Députés, faisait déjà sa campagne électorale en distribuant des billets de 10000 francs (anciens) en guise de tracts électoraux : la manne inépuisable venait des commandes d’avions et préfinancements d’études de l’Etat, c’est-à-dire de la poche des contribuables. Une sorte de recyclage. Et ça continue.

Dislocation

Relevé dans le Courrier International du 14 au 20 octobre 2004 : Toulouse revendique le rôle de capitale française de la future grande eurorégion proposée par le président du Gouvernement autonome catalan, Pasquall MARAGALL. Cette entité comprendrait la Catalogne, l’Aragon, la Navarre, le Pays basque, Valence et même les Baléares du côté espagnol, et l’Aquitaine, la Région Midi-Pyrénées et le Languedoc-Roussillon, du côté français. (....) Martin MALVY, Président Socialiste de la Région Midi-Pyrénées, est un fervent défenseur du projet : « Nous aurons à développer des projets communs et des coopérations plus fortes, explique-t-il. Si nous voulons les développer et si nous voulons être entendus de Bruxelles comme IDENTITE GEOGRAPHIQUE, nous avons aussi intérêt à nous rassembler pour le faire. (.......)

JPEG - 32.7 ko
Projet d’eurorégion, à cheval sur la France et l’Esp

La Commission Européenne a d’ailleurs récemment proposé la création d’un groupement d’intérêts communautaires QUI POURRAIT JETER LES BASES DE LA FUTURE GRANDE EUROREGION. » Ainsi le processus de dislocation des nations d’Europe serait engagé. Sous prétexte d’efficacité, Bruxelles serait-elle en train de mettre en place (ce qui était prévu de longue date) des Eurorégions dotées de la réalité des pouvoirs, les Nations demeurant provisoirement autant de coquilles vides ? ? ?

Secrets paradisiaques

Du Courrier International (et du Guardian) : « Une nouvelle organisation, Le Réseau Mondial pour la Justice Fiscale, vient de naître. Elle entend lutter, avec l’O.N.U., contre les détournements financiers, au Sud comme au Nord : dans les années 1970, on dénombrait 25 paradis fiscaux ; aujourd’hui, il en existe au moins 63, environ la moitié étant des protectorats britanniques ou d’anciennes colonies. Près de 150 000 sociétés paravents sont créées chaque année. » On souhaite bien du plaisir à cette nouvelle Association.

Ca vole bas

Selon Marianne du 16 au 22 octobre : « Le Ministre italien TREMAGLIA a traité les députés européens (qui avaient refusé la nomination de l’un de ses collègues berlusconien comme Commissaire à la Justice) d’ « enculés » et cela sur papier à en-tête de son ministère. En réaction le Président socialiste du Parlement a jugé l’expression « peu appropriée ». On se demande de quoi il faut s’indigner le plus : de l’outrance de l’injure ou de la mollesse de la riposte ? ». L’Europe adoucit les mœurs.

Oublis sélectifs

De Marianne : « Dans le dernier rapport du chef des inspecteurs américains en Irak a été publiée une liste des personnalités et des sociétés qui auraient bénéficié des largesses du régime de Saddam HUSSEIN. On y trouve évidemment Charles PASQUA, mais tous les noms d’entreprises ou de personnalités américaines et britanniques ont été rayés de la liste ! » Tous les Américains ne sont pas des DALTON’S !

La face dévoilée

Relevé dans Marianne : « Dans le « traité constitutionnel » européen soumis à référendum est proclamée « la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, individuellement ou collectivement, en public ou en privé ». Une fois ce texte entré en vigueur, il ne sera donc plus possible de s’opposer par exemple au port du voile islamique dans les services publics. Peut-être serait-il bon d’en informer Jacques CHIRAC ? » Et s’il n’y avait que ça !

Horreur renouvelée

De Marianne (et du Monde) : « La prison irakienne d’Abou Ghraib, tristement célèbre par les tortures infligées aux prisonniers irakiens par leurs gardiens américains, a vu sa dernière pensionnaire quitter sa geôle le 19 juillet 2004. Houda AL AZZAWI a été incarcérée pendant 7 mois. Elle a raconté au Monde ses 197 jours dans une cellule de 2 mètres carrés et les 30 interrogatoires musclés. Elle a vu son frère mort, le visage en sang, officiellement décédé d’un arrêt cardiaque pour raisons inconnues. Elle est la dernière femme à quitter ce cauchemar. » Plus jamais ça, s’était-on écrié il y a 60 ans, devant toute l’horreur des camps de la mort. Les nations dites civilisées ne sont pas toujours celles qu’on croit.

Aimez-moi

De Marianne encore : « En plus des calamités liées à la guerre, l’Irak doit faire face à une épidémie de tuberculose et de typhoïde due à la détérioration, depuis le début de l’embargo contre Saddam HUSSEIN, des conditions sanitaires. La rareté de l’eau potable est ainsi à l’origine des 5460 cas de typhoïde enregistrés au premier trimestre de 2004. Depuis 1990, le taux de mortalité infantile a doublé. Vingt sept pour cent des Irakiens vivent avec moins de 2 dollars par jour et un enfant sur trois souffre de malnutrition. » Et en plus de cela les Américains voudraient être aimés !

Générosité
mal ordonnée

Et, enfin, toujours de Marianne : « La décision [du gouvernement espagnol] d’honorer, au cours de la « journée des forces armées » la mémoire d’Angel SALAMANCA un franquiste qui combattit dans l’armée nazie en Russie, ne fait pas l’unanimité. « Le Gouvernement fait une grosse erreur. Soixante après la fin de la guerre civile, il n’y a pas de réconciliation possible entre les deux Espagne si l’on place sur le même plan les anciens combattants républicains et ceux qui se mirent au service du nazisme » explique Gaspar LLAMAZARES, l’un des chefs de la coalition de gauche. Et dire qu’on croyait que l’Espagne avait maintenant un Gouvernement de Gauche et un Premier Ministre socialiste ? !

Bav....

Du Canard et du Figaro du 7/10 : « Les forces de l’ordre ont ouvert le feu à 706 reprises en 2003. La police invoque la légitime défense dans 81 % des cas, tandis que la gendarmerie ne reconnaît que 51 % de cas de légitime défense. Il n’y a ni chiffres ni statistiques sur le nombre de bavures. » A priori, sauf erreur d’interprétation, il vaut encore mieux rencontrer les gendarmes que la police, non ?

Echos cueillis par Jean Gilois