Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages du 24.11.2004 et décembre 2004

Grappillages du 24.11.2004 et décembre 2004

 Grappillages et Mée-disances du 24 novembre 2004

ISF ou RMI ?

Relevé dans le Canard Enchaîné du 20 octobre 2004 (en provenance du Journal du Dimanche du 19/10) : « Henri EMMANUELLI est farouchement hostile à la réforme de l’impôt sur l’ISF (Grandes Fortunes) : Les trois amendements vont coûter 221 millions d’euros. C’est très exactement la somme que doit l’Etat au titre du R. M. I. qui compte 1 200 000 bénéficiaires ». C’est un effet du principe des vases communicants appliqué à la solidarité nationale .... vue à l’envers !

Vieille rengaine

Du Canard et du Parisien du 15/10 : « Marie-Noëlle LIENEMANN, l’ex-ministre de JOSPIN a lu le projet de « constitution » européenne avec un boulier chinois : Le mot « marché » y figure 78 fois, « concurrence » 72 fois, et « progrès social » une seule fois ! ! » Et dire qu’il se trouve des gens qui se parent encore des oripeaux de la gauche, voire des fonctionnaires du syndicalisme européen, pour tenter de nous faire ingérer de force un aussi peu ragoûtant brouet.

Décentralisation

Relevé dans le Canard : « Bruno SIDO, Sénateur et Président U. M. P. du Conseil Général de la Haute-Marne a déclaré, lors de la session budgétaire du dit Conseil : « Bien que l’Etat se soit engagé à financer à l’euro près les compétences transférées aux départements (et aux Régions), la décentralisation ne nous apportera pas tout ce qui est nécessaire. En ce qui concerne le R. M. I. transféré aux départements, l’Etat est déjà en retard de 700 000 euros dans ses remboursements pour le seul département de la Haute-Marne en 2004 et il n’y aura qu’une seule revalorisation de la contribution de l’Etat, au vu des dépenses réelles en 2004 : si le nombre des érémistes augmente en 2005, il n’y aura pas de compensation complémentaire ». Autre angoisse : les départements doivent gérer au premier janvier 2005 les personnels techniques des collèges, et des agents de la D. D. E. « mais les Présidents de Conseils Généraux ne sont pas en état de chiffrer l’augmentation des effectifs que cela représente » ! » Et c’est un élu U. M. P. qui le dit ! ! En attendant préparez vos porte-monnaie et même vos porte billets de banque.

Rentabilité oblige !

Du Canard (et du Parisien du 16/10) : « Le CLUB DE FOOT DES CANARIS DE NANTES EST A VENDRE. Le club appartient à l’avionneur DASSAULT qui veut s’en débarrasser car il n’est pas assez rentable. Un employé précise : "On n’est pas le souci de DASSAULT. On arrive en bout de chaîne. Il n’y a qu’un truc qui l’intéresse, c’est le chiffre du bas (le résultat net d’exploitation) ». DASSAULT avait sans doute pris les Canaris pour des Mirages. Pourtant quand on regarde certaines habitations du côté de Sautron, ça ne semble pas être le fric qui doit manquer.

Un su-sucre ?

Toujours selon le Canard : « Le lobby du sucre n’arrive pas à digérer le plan anti-obésité de l’Organisation Mondiale de la Santé. Le document de travail de la World Sugar Research Organization (WSRO), qui regroupe tous les producteurs de la planète, explique la stratégie du lobby mondial du sucre pour peser sur les décisions de l’O. M. S. , par exemple .... sponsoriser ses programmes pour être invités à ses réunions sur la lutte contre l’obésité. Le lobby du sucre regrette que la France et la Grande-Bretagne lui mettent des bâtons dans les roues, MALGRE LES PRESSIONS FAVORABLES DES Etats-Unis »...... Il faut dire que l’industrie du sucre était un gros bailleur de fonds pour le candidat BUSH ! ! » Une véritable Bush de Noël, vraisemblablement ;

Sarko l’évangéliste...

Selon le Canard encore (et la revue Stratégies) : « Le prestigieux magazine américain Time, sous le titre de couverture « président SARKOZY ? » n’a pas consacré moins de 4 pages, (ce qui est beaucoup pour ce journal) au ministre français des finances écrivant notamment : « SARKOZY incarne une nouvelle génération d’hommes politiques jeunes, à la Tony BLAIR (.....) il représente de plus, une alternative à CHIRAC, qui ne s’est pas forcément rendu populaire en Amérique, avec ses positions sur l’Irak » ! ! ! » Et, avec l’appel du pied qu’il est en train de faire au clergé, en proposant de le salarier, SARKOZY pourra ressembler tout à fait à BUSH. Et il pourra toujours prendre MADELIN comme Premier Ministre, KOUCHNER comme Ministre des Affaires Etrangères, SEILLIERE comme Ministre des Finances et de VILLIERS comme Ministre de la Propagande

Rocard s’égare ...

Relevé dans Marianne du 23 au 29 octobre : « Pour justifier l’entrée de la Turquie, Michel ROCARD a expliqué qu’Ankara était déjà membre de « toutes les Institutions européennes », citant notamment l’O. T. A. N. et l’O. C. D. E. (Organisation de Coopération et de Développement Economique). Or jusqu’à nouvel ordre, ces deux organismes n’ont rien d’Européen. L’OTAN. comprend 26 membres, dont l’Islande, la Norvège, le Canada et les Etats-Unis. Quant à l’OCDE, elle regroupe 30 pays, parmi lesquels l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud, le Japon, le Canada et les Etats-Unis. Si ce statut doit leur ouvrir les portes de l’Union Européenne, qu’attend donc Michel ROCARD pour proposer l’entrée des Etats-Unis dans l’Europe ? Il est vrai qu’avec le fameux projet libéral de « constitution » européenne dont Michel ROCARD est un si fervent propagandiste, l’Europe ne deviendrait qu’une succursale américaine ». Michel ROCARD a sans doute oublié qu’en mars 1957, il était contre le Traité de Rome : mais c’est si loin tout cela !

Le P.S. s’emmêle

Relevé dans Marianne ces propos d’Elisabeth GUIGOU : « Même si les partisans du non au référendum européen l’emportent au PS, je voterai « oui ». Position logique, mais on ne comprend pas l’utilité pour le P. S. d’avoir organisé un référendum dans le référendum. Pourquoi ne pas avoir opté pour le vote libre et selon sa conscience ? » On aurait pu aussi organiser un référendum pour savoir s’il fallait organiser un référendum.

Stars du foot

Relevé aussi dans Marianne : « Les stars du ballon rond gagnent-elles assez ? Pour le gouvernement ces éminences sont à classer dans la catégorie des « nouveaux pauvres ». D’où un projet de loi adopté en catimini pour leur accorder de nouveaux privilèges. Jusqu’ici les revenus des joueurs de foot étaient considérés comme des salaires, ce qui signifie qu’ils étaient soumis, comme celui de tout un chacun, aux contributions sociales. Désormais certains footballeurs, (les plus célèbres), pourront bénéficier du « droit d’image », comme les artistes interprètes et les mannequins. Concrètement parlant, un pourcentage de leurs revenus (de l’ordre de 30 %) ne sera plus versé sous forme de salaire, mais sous forme de redevance, ce qui permettra aux clubs et aux joueurs concernés de ne pas verser de contributions sociales ». Ainsi est-il créé une nouvelle niche fiscale, en faveur des footballeurs les plus riches, qui fera perdre près de 40 millions d’euros aux caisses de la Sécurité Sociale !

Permis ... de conduire !

De Marianne (selon la Charente Libre) : « En Charente le nombre de retraits de permis est passé de 559 en 2001 à 911 en 2003. La Charente Libre note également un autre chiffre : en 5 ans, le nombre de conducteurs sans permis impliqués dans un accident corporel a fait un bond de 66 %. Des voix s’élèvent pour rétablir le « permis blanc » qui aménageait la suspension pour les petites peines. « Derrière une suspension de permis, il peut y avoir des problèmes de chômage », reconnaît le procureur général d’Angoulême. » Il est vrai que les juges et les gendarmes ont en principe des emplois garantis à vie. Quant aux ministres, ils ont leurs arrières assurés et un chauffeur par dessus le marché ! !

Bilan : premier round !

Relevé dans Marianne (texte paru avant la réélection de BUSH, mais qui n’en conserve pas moins tout son intérêt) : « Le bilan de BUSH, c’est le fiasco irakien, un déficit budgétaire record (un excédent budgétaire de 350 milliards de dollars transformé en 4 ans en un déficit de 560 milliards de dollars) et des inégalités sociales croissantes. Le prix du bushisme c’est
– un coût mensuel d’occupation de l’Irak de 4 milliards de dollars ;
– Un chômage de 80 % d’Irakiens contre 55 % avant guerre ;
– 75 % des contribuables qui n’ont pas bénéficié des abattements fiscaux ;
– un montant moyen de 10,9 millions de dollars de fortune pour les 16 ministres du gouvernement BUSH ;
– BUSH a lui-même bénéficié d’un abattement fiscal de 30858 dollars pour l’année 2003 ;
– Enfin 40 % de la richesse américaine sont détenus par 1 % de la population.

Mais le plus funeste des bilans n’a pas réussi à enrayer la machine à promouvoir la médiocrité grâce à l’instrumentalisation de la peur et à la confiscation de Dieu. » Conclusion, hélas, prémonitoire.

Amours africaines

Selon Marianne, enfin : « Selon une étude effectuée par la BBC auprès de 7500 personnes dans 10 pays principalement anglophones, 90 % d’Africains sont « fiers » de leur continent. Toutefois, s’ils avaient le choix, une grande partie d’entre eux préféreraient vivre ailleurs que sur leur terre natale. Destinations favorites : les Etats-Unis et la Grande-Bretagne pour les anglophones ; la France et le Canada (sans doute le Québec) pour les francophones ». On ignore combien il y avait d’Ivoiriens parmi les Africains sondés ?

Suprématie féminine

Selon Réunica-Info (revue d’un organisme de retraites) : « Sur deux petites filles qui naissent aujourd’hui, une deviendra centenaire et en l’espace de quatre ans, le nombre des retraités de plus de 83 ans aura doublé (......) ». Notez bien une petite fille sur deux deviendra centenaire ; quant aux petits garçons, bernique ! Cela fait longtemps qu’on a constaté (cela concerne aussi l’espèce animale), et tables d’assureurs à l’appui, que le sexe réputé fort est en réalité le véritable sexe faible, au moins en ce qui concerne la longévité : regardez les Maisons de Retraite. Des ex-Présidents de la République, un seul, un bougnat auvergnat, est encore en état de nuire ; mais leurs veuves, régulières ou non, se portent bien ; merci.

Point faible

Relevé dans le Canard Enchaîné du 27 octobre cette boutade piquée dans le Nouvel Observateur du 21/10 : « Les députés étaient plus nombreux dans l’hémicycle pour l’amendement autorisant partiellement la publicité sur le vin que pour le débat sur la Turquie. Les grandes causes nationales mobilisent toujours, remarque le Canard. » D’autant plus que les Turcs ne boivent pas de vin.

Mon pote à moi !

Relevé aussi dans le Canard : « La Polynésie, ça anime peut-être la classe politique, mais tout le monde s’en fout ! a répété CHIRAC à ceux qui lui parlaient de Gaston FLOSSE. ; « Gaston, c’est mon ami, c’est mon pote. Je l’aime bien. Je suis de la même génération que lui, comme avec Lucette (MICHAUX-CHEVRY) ou LAFLEUR ; Gaston et moi on a une amitié fraternelle et virile. On se fait marrer l’un l’autre » ». Quant à la mise en examen de Gaston FLOSSE pour emplois fictifs, « Ce ne sont pas des emplois fictifs, mais des emplois de cabinet », rétorque CHIRAC ; un peu comme les emplois de CHIRAC-JUPPE à la Mairie de Paris commente le Canard

Banana Jack

De son côté, Brigitte GIRARDIN, Ministre de l’Outre-Mer (comme chacun l’ignore) a affirmé au Monde : « Il n’y a aucune ingérence de l’Etat en Polynésie Française » : Elle a raison ; ce n’est pas l’Etat qui intervient, simplement le Président de la République ..... bananière (dans ce cas). Il faut dire que CHIRAC n’est pas le premier Président de la République à avoir des amis encombrants.

Chômage technique

Selon le Canard (et le Parisien du 21/10) : « Anne-Marie RAFFARIN, qui avait accompagné son mari en visite officielle en Roumanie, a refusé que les caméras la suivent lorsqu’elle visitait un centre pour enfants des rues. Ce ne sont ni Cécilia (SARKOZY), ni Bernadette (CHIRAC), qui auraient mis ainsi les cameramen en chômage technique ! » C’est tellement exceptionnel en politique, qu’il faut rendre à Anne-Marie RAFFARIN ce qui lui revient.

Zapaterreur

Toujours du Canard : « Mis à la porte du Conseil Régional de Lorraine par les électeurs, Gérard LONGUET, ancien Ministre de CHIRAC et de BALLADUR, vient de faire une discrète entrée dans un autre Conseil Régional, celui de Ségolène ROYAL. C’est en effet une boîte dont il est le Président, CESAR-CONSULTING, qui a été choisi par la « zapatera » pour conseiller le « pilotage du changement » (sic) au sein du Conseil Régional de Poitou-Charentes. Les élus, et surtout les Socialistes, se montrent plus caustiques. Selon eux, le climat entre Ségolène ROYAL et nombre de conseillers régionaux est devenu explosif, singulièrement avec le Premier Vice-Président (socialiste), Jean-François FONTAINE. Ces mauvais camarades accusent la Présidente d’accaparer les dossiers sans rien déléguer et de laisser s’entasser une bonne partie du courrier. « Il n’était pas nécessaire de dépenser de l’argent pour savoir ce qui ne va pas. Il suffisait de nous le demander » persifle un élu socialo.

A propos d’argent, ses collaborateurs n’ont pas obtenu de la « zapa-terreur » (comme la surnomment certains élus), le droit de communiquer le montant de ce marché passé sans appel d’offres. « Plusieurs élus socialistes ont cependant « bien volontiers » transmis ce chiffre : 89 000 euros, soit très légèrement au dessous du seuil de 90000 euros à partir duquel un appel d’offres aurait été obligatoire. Les majorités changent, les ficelles demeurent, commente sobrement le Canard. » ’Une jolie fleur dans une peau de v.........".. etc, etc, aurait chanté le bon Georges BRASSENS.

Pervers Bibendum !

De l’Humanité du 13/11 : « la Cour d’Appel de Versailles a ordonné la réintégration de 400 salariés licenciés cinq ans plus tôt par le fabricant de pneus Wolber, appartenant au groupe Michelin. Le ministre Gérard Larcher a parlé des « effets pervers » en disant « des salariés se voient reconnaître a posteriori le droit de réintégrer un établissement aujourd’hui disparu » ». L’an dernier, Michelin, propriétaire à 99,9 % de Wolber, qui existe toujours en tant que société, s’est accordé une hausse mirifique de son salaire de 141 %. De quel côté est la perversité ?.

Echos cueillis par Jean Gilois


Ecrit le 1er décembre 2004 :

 Echos divers

Colère : les maires sont, à 43 %, mécontents de la politique du gouvernement et notamment de la façon de conduire la décentralisation : transferts de compétences, fiscalité, maintien du service public. Les maires, traditionnels soutiens de la Droite, sont-ils en train de la lâcher ?

Postes à tout faire :

Les maires s’inquiètent en particulier des projets de La Poste qui imagine vendre tout et n’importe quoi, au risque de faire concurrence aux dernières épiceries locales. Les bureaux de poste allemands ont vendu des pommes de terre (mais sont passés de 26 000 bureaux à 12 000 bureaux dont 7000 confiés à des commerçants). La Poste suisse a vendu de la papeterie. Quelques expériences en France ont conduit les postiers à vendre des ... nounours !

Selon un article du Monde (signé Jacques Le Brigand), en date du 24 novembre, un timbre vendu à la Poste rapporte « un point » et l’envoi d’un mandat : 2,72 points. Il faut faire 30 000 points annuels pour que le bureau de Poste ne soit pas fermé. Mais, selon Bernard Bossard, maire de Lusanger, le receveur de son secteur a incité les gérants de la supérette et du café-tabac à acheter directement à La Poste les timbres qu’ils vendent, sans passer par l’agence postale locale. Si la Poste organise elle-même la concurrence pour faire baisser le nombre de points de ses agences, où allons-nous ?

Médecins : rares . On nous disait il y a encore trois ans, qu’il y a en France trop de médecins. On nous annonce maintenant une raréfaction, à terme, des généralistes, ophtalmologistes et anesthésistes. De 335 médecins pour 100 000 habitants en 2002, on passerait à 283 en 2025. Ce qui est certain, c’est la mauvaise répartition médicale sur le territoire. Deux spécialistes sur trois préfèrent exercer dans le Sud de la France. Les pédiatres par exemple préfèrent le Sud alors que les enfants sont plutôt au Nord. (lire Santé et territoire, carnet de santé de la France 2004, Ed. Dunod, 30 €). Philippe Douste-Blazy reconnaît que « certaines régions sont déjà de véritables déserts médicaux » (voir le rapport de L’Observatoire de la démographie des professions de santé, paru le 17 nov. 2004).

Frais de bouche : Un rapport commandé par la ville de Paris, a conclu à une dépense de 14 millions de francs, pour le couple Chirac (alors Maire de Paris) et leurs invités, entre 1987 et 1995. En comptant 9 ans, cela fait 4262 F par jour (650 € par jour). La Cour d’Appel de Paris confirmé le « non-lieu ».

Essence : N.Sarkozy avait prévu une ristourne pour compenser la hausse excessive de l’essence. Mais les Français ont réduit leurs déplacements, les rentrées financières de l’Etat sont moins élevées que prévu. Il n’y aura pas de cadeau. Sauf 70 €, en janvier prochain, pour les personnes qui perçoivent le minimum-vieillesse.

C’est grand, c’est cher, c’est beau, Sarko : le congrès de l’UMP qui, le 28 novembre 2004, a porté Nicolas Sarkozy à sa tête, pourrait coûter 8 millions d’euros et pourtant chaque militant qui s’est déplacé a dû payer 20 euros. Huit millions d’euros, cela représente environ le salaire de 400 SMICards pendant un an (charges sociales comprises). [Comme quoi l’UMP aurait bien les moyens de faire baisser le chômage]. Jean Louis Debré, Président de l’Assemblée Nationale a souhaité plus de « modestie »


Ecrit le 1er décembre 2004

 Grappillages et mée-disances du 01.12.2004

L’Anglo thérapie

Du Canard Enchaïné (et du Parisien) : « La langue française, menacée par l’impérialisme anglais, est en danger. Le linguiste Alain REY s’élève contre l’utilisation systématique de l’anglais dans les entreprises : « Certains chefs d’entreprise forcent leurs collaborateurs à parler anglais entre eux, alors qu’eux-mêmes maîtrisent très mal cette langue » ». C’est vrai, commente le Canard : Pourquoi toucher du ’black’ alors qu’on a l’admirable ’pot-de-vin’ ? ?. Et pourquoi utiliser le peu évident ’E MAIL’ alors qu’on dispose du mot ‘COURRIEL’ ?

Mais le comble est peut-être le fameux rapport THELOT, pris en compte par le gouvernement pour la réforme de l’enseignement qui préconise rien moins que la suppression généralisée à la télévision du doublage français des films étrangers (sans doute le meilleur du monde selon les spécialistes) au profit du sous-titrage, pour que les gosses deviennent bilingues ! !

Chacun sa peine !

Selon le Canard encore : « Huit ans ferme. C’est la peine dont a écopé - pour « sévices », « actes indécents », etc.- le sergent américain Ivan FREDERICK, anciennement en service dans la prison d’Abou Ghraib, près de Bagdad. Avant lui deux soldats ont été respectivement condamnés à 8 mois et un an de prison. En vertu de cette escalade hiérarchique, les plus hauts responsables risquent quasiment la peine de mort. Pas vraiment : La générale chargée du secteur n’a pris qu’un blâme ». Mais au fait une question angoissante se pose ? Comment se comportaient, il n’y a pas si longtemps, nos propres juges militaires ? Comment se comporteraient nombre de nos juges s’ils étaient intégrés à la justice américaine ? « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de Cour vous rendront blanc ou noir » fabulait jadis le bonhomme LA FONTAINE.

Ultra méga libéralisme !

De La Lettre de Bastille, République, Nations, en date du 28 octobre, sous le titre « Et maintenant l’Europe Sociale... » : « En une seule journée, deux grandes entreprises annoncent la suppression de plus de 15000 emplois en Allemagne. Au moment où les Chefs d’Etat et de Gouvernement signent le projet de traité instituant une « constitution » pour l’Europe, plusieurs grandes firmes lancent une offensive sans précédent contre l’emploi, notamment en Allemagne ; Au nom de la « compétitivité » comparée, la pression est mise sur les salaires. La future Commission Européenne affiche un ultra-libéralisme sans complexe. Plusieurs de ses membres justifient officiellement les délocalisations et plaident pour une libéralisation accélérée de l’économie ».

Et, conclut Pierre LEVY, éditorialiste et auteur de l’article : « Si la « pédagogie » des élites, cette insupportable manière de considérer les Peuples comme des enfants à éduquer, a autant de succès à Ankara qu’à Paris, Stockholm ou Londres, les petits éducateurs des Peuples ne sont pas au bout de leurs peines. »

Démocratie à l’européenne !

De la lettre de B.R.N. également : « La réunion des Ministres Européens des finances (ECOFIN), mi septembre à La Haye, est passée inaperçue. Figuraient pourtant au menu deux sujets essentiels :la réforme du pacte de stabilité, et la nomination pour deux ans d’un président de l’Eurogroupe (...) ». « L’euro exploserait à coup sûr si un pays de la zone s’écartait des dogmes monétaires et budgétaires communs. C’est donc bien le principe de la monnaie unique qui impose un carcan toujours plus lourd à supporter.(...). Le Conseil a ainsi annoncé que le Luxembourgeois Jean-Claude JUNCKER assurerait pendant deux ans la présidence de l’Eurogroupe qui réunit les ministres des finances des 12 pays de la zone euro : désormais, elle est en passe de se transformer en une sorte de « GOUVERNE-MENT ECONOMIOUE EUROPEEN », anticipant ainsi une disposition du projet de « constitution européenne » ». Nicolas SARKOZY s’est notoirement félicité d’avoir contribué à cette décision, dont la paternité initiale revient cependant au Parti Socialiste (!) L’EUROGROUPE se erra ainsi conforté dans son rôle de SURVEILLANCE DES BUDGETS NATIONAUX. Vanessa IKONOMOFF, signataire de cet article précise que « Alors que les chances pour le ’traité constitutionnel’ d’entrer en vigueur s’amenuisent, puisque sa ratification unanime apparaît de plus en plus aléatoire, il semble que les « élites européennes » soient tentées d’anticiper son application, mettant ainsi les peuples devant le fait accompli ». C’est beau la conception de la démocratie chez les fédéralistes eurobéats.

Les euros brèves

La lettre de Bastille, République, Nations publie aussi un certain nombre de ’brèves’ dont voici une sélection résumée.

– Le Ministre de l’Economie néerlandais a plaidé pour « infléchir le modèle social européen qui devra à l’avenir inévitablement ressembler au modèle social américain ». Selon Laurent JAN, pour accroître la productivité, il faut reculer l’âge de la retraite, rendre plus flexibles les marchés du travail et abaisser les impôts !

– Le processus de révision de la directive européenne portant sur la limitation du temps de travail est lancé. La référence aux 48 heures hebdomadaires serait maintenue tout comme la possibilité de dépasser cette durée jusqu’à 65 heures. A la demande du patronat européen, la période de référence pour le calcul de la moyenne hebdomadaire pourrait passer de 4 à 12 mois. Enfin les temps d’astreinte pourraient n’être plus décomptés comme travail effectif.

Deux semaines avant de laisser la place à Jacques BARROT, Loyola de PALACIO a mis sur table une nouvelle proposition de directive visant à réglementer les services portuaires qui avait échoué en 2003 après une vigoureuse mobilisation des dockers et un vote négatif du Parlement européen. Il s’agirait à nouveau (mais cette fois seulement dans les ports les plus importants) d’ouvrir la manutention portuaire à la concurrence, en permettant par exemple aux armateurs d’utiliser les marins à bord des navires pour remplacer les ouvriers dockers.

– Les ministres de l’Union Européenne ont arrêté le principe d’une « Gendarmerie Européenne » : Cinq pays, qui disposent aujourd’hui de forces militaires à compétence intérieure, la France, l’Espagne, le Portugal, les Pays-Bas et l’Italie participeraient à la création de ce corps. Basée à VICENZA (Italie), cette force regrouperait 800 hommes (3000 avec les réserves) et se verrait confier des tâches de « maintien de l’ordre ».

– Lors de cette même réunion du 17 septembre, les ministres ont confirmé la mise en place, d’ici 2007, des « groupements tactiques interarmées ». Neuf unités de 1500 hommes sont prévues, susceptibles d’être opérationnelles pour des interventions rapides « en cas de crise » ? Lors du sommet d’octobre qui a regroupé 13 pays d’Asie et 25 pays d’Europe à Hanoi, le chancelier allemand s’est félicité d’avoir gagné le soutien unanime des pays asiatiques représentés, dont la Chine, en vue de l’octroi à la R.F.A. d’un siège permanent au Conseil de Sécurité des Nations Unies. L’Italie, l’Espagne et la Pologne se sont en revanche opposés à cette perspective. Dans le cadre des débats autour d’une réforme de l’O.N.U., l’Allemagne s’est alliée avec le Japon, l’Inde et le Brésil afin d’obtenir une place parmi les « Grands ».

– Enfin, les ministres de l’intérieur des cinq grands pays de l’Union Européenne, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Italie et France, se sont accordés sur l’introduction d’indications biométriques dans les passeports. L’émission de passeports biométriques est l’une des mesures introduites aux Etats-Unis : Les autorités américaines avaient invité l’Union Européenne à aller dans ce sens ! Ce sera fait.

Echos cueillis par Jean Gilois


 Grappillages et Mée-disances du 8 décembre 2004

On trouve ces grappillages à la page 2005