Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages de mars 2005

Grappillages de mars 2005

Voir en bas de page : MILKA

  Mée-disances publiées le 2 mars 2005

Le meilleur des mondes

Le népotisme : on a ça dans le sang. Telle est la conclusion du Courrier International du 3 février 2005 en reprenant un article du Sunday Telegraph. « Le forum économique mondial de Davos a présenté ses futures élites, ces jeunes dirigeants mondiaux qui « ensemble bâtiront un monde meilleur » ». On y trouve Jonathan Soros, fils du milliardaire George Soros. Miguel Forbes, le rejeton de la famille du magazine Forbes. Et Aditya Mittal, fils de Lak-shmi Mittal, baron de l’acier. Et Nathaniel Rothschild qui a réussi à gonfler les multi-millions de papa. Etc. La fortune sourira à ceux qui sont déjà « fils de ... ».

Accrocs de Kyoto

Toujours du Courrier et de Corriere della Sera, « l’Italie respectera ses engagements sur la réduction des gaz à effet de serre jusqu’en 2012. Mais au delà de cette date, quand la seconde phase entrera en vigueur, Rome n’acceptera que des réductions volontaires des émissions, comme le font les Etats-Unis ». L’Angleterre aussi, selon The observer, aurait tenté de supprimer des textes européens son engagement à diminuer ses émissions. Oh, Kyoto, tu m’inquiètes !

Imposture

Selon La lettre de BRN du 28 janvier 2005, « les discours officiels n’hésitent pas à attribuer à l’Union Européenne des mérites mensongers. Ainsi J.Chirac a-t-il utilisé la remarquable naissance de l’Airbus 380 pour accréditer l’idée du « succès européen ». C’est en réalité jouer sur les mots. Le programme Airbus, engagé depuis plus de 30 ans par une coopération entre quatre Etats, ne doit rien aux institutions européennes. Pire : le lancement d’un tel produit sera aujourd’hui impossible puisqu’il repose sur ce que Bruxelles pourchasse : des aides publiques importantes, l’absence d’exigences de rentabilité et des entreprises publiques et nationales ». Avec cette imposture, espère-t-on sauver le Oui ?

Démagogie indécente

Ouest-France du 3.02.

Permettre à celui qui veut gagner plus de travailler plus. « Ministres et députés de la majorité font preuve d’un singulier manque de pudeur en agitant ce slogan démagogique » dit Alternatives Economiques de février 2005. « Notre pays compte 2,5 millions de chômeurs prêts à travailler tout de suite. Plus 1,1 millions de salariés qui travaillent à temps partiel faute d’avoir trouvé mieux. Et ce n’est pas la faute aux 35 heures s’ils ne peuvent travailler davantage pour gagner de quoi vivre décemment ». Mais la décence, qu’est-ce que c’est ? comme le signale un de nos lecteurs, il est choquant d’entendre un député UMP, Jean Auclair, qui touche 21 328 euros par mois, reprocher à des chômeurs « d’être payés à ne rien faire ». Payés à 500 € par mois, non merci !

Monde ouvrier

Après une forte diminution dans les années 70 et 80, le nombre d’ouvriers reste stable depuis 10 ans. Tardant à laisser la place aux cols blancs, les ouvriers représentent plus du quart des actifs, soit deux fois plus que les cadres . Femmes et enfants compris, un tiers de la population française vit dans un ménage où la personne de référence est un ouvrier (recensement de 1999). Hélas la population ouvrière a perdu confiance en son pouvoir et le rapport de forces ne joue pas, en ce moment, en sa faveur. Jusqu’au jour où ..........

Première nécessité

Ne coupez pas ! Certaines municipalités ont pris des arrêtés « anti-coupures » suite à un incendie à la bougie qui a fait deux morts en août 2004 à Saint Denis. Ils sont en passe d’être annulés. « Du coup, élus, syndicats et associations comme AC !, réclament une « couverture énergétique universelle », sur le modèle de la CMU pour la santé, et une interdiction des coupures en hiver ». De son côté EDF fait valoir qu’il a mis en place, depuis le 1er janvier, un tarif de « première nécessité », pour les clients dont les ressources sont inférieures à 460 € par mois.

Futilités ?

Selon Alternatives économiques et Human Right Watch (HRW), les massacres perpétrés au Darfour (Soudan), constituent la principale atteinte aux droits de l’homme en 2004. « HRW souligne le manque de volonté de la communauté internationale à s’opposer aux tensions dans cette zone, et son incapacité à protéger les civils ». 1000 personnes ont été tuées, 750 000 ont été déplacées à l’intérieur du pays, 110 000 autres se sont réfugiées au Tchad. Mais pour l’ONU, ce n’est pas un crime contre l’humanité. C’est un tsunami ?

Hypnose

Selon Alternatives économiques de février, et Médiamétrie, la télévision est restée allumée en moyenne 5 h 36 par foyer et par jour en 2004. Les 15 ans et plus ont, eux, regardé le petit écran 3h36 par jour en moyenne. Pour augmenter le travail, diminuez la télé !!

Choix éducatif

Un tiers des jeunes qui ont quitté l’école sans diplôme viennent des familles où le père est ouvrier et 6 % d’entre eux ont un père au chômage. A l’inverse, les enfants de cadres sont plus nombreux parmi les sortants d’écoles d’ingénieurs ou d’écoles de commerce. Différence d’intelligence au départ ? Pas du tout : à diplôme égal, les fils de cadres accèdent plus souvent à des postes de cadres. C’est ce que Bourdieu et Passeron appelaient « la reproduction » : les fils de chiens ne font pas des lions. Question de gènes ? Même pas. C’est juste une question de choix éducatifs.

Education populaire

Selon Fakir (n°23), « au milieu des années 1960, un échantillon de 130 enfants de 4 à 5 ans, issus de familles pauvres noires américaines, a été divisé en deux groupes. Le groupe « expérimental » bénéficia pendant deux ans d’un programme d’éveil et d’une préparation assez intense avec 2 heures et demi de classe par jour. Le groupe « de contrôle » ne bénéficia pas de ces attentions. Eh bien, devenus adultes, la majorité des enfants ayant bénéficié d’un soutien pré-scolaire ont pu gagner plus de 2000 dollars par mois, tandis qu‘il y en avait de très rares dans le groupe de contrôle ». Comme quoi l’action sociale bien ciblée joue un rôle fondamental en termes d’aides sociales économisées (et d’incarcérations évitées !).

Valse politique

De l’Humanité du 21 février : « Peter Mandelson, commissaire européen au Commerce Extérieur, propose de détruire l’emploi textile en Europe afin de soulanger et d’aider l’ensemble des pays touchés par le Tsunami ». Le HIC c’est que cette décision a reçu, le 28 janvier dernier, l’accord unanime du Conseil des Ministres Européens (et donc du gouvernement français) tout comme la directive Bolkestein avait été avalisée par le gouvernement Raffarin au printemps 2004. Tout ça risque fort d’affaiblir la position du OUI au projet de Constitution européenne. C’est pourquoi, prudemment, la Commission européenne met une sourdine à ses projets. Ils ressortiront en fanfare... après !

Le poids des mots

Enfin, dans l’Humanité, une information sur les provocations de l’humoriste Dieudonné. Celui-ci dit à juste titre que la mémoire collective fait beaucoup moins de commémorations sur 400 ans d’esclavage que sur l’élimination des Juifs. Mais il utilise pour cela un vocabulaire inadmissible lorsqu’il parle de « pornographie mémorielle » à propos de la Shoah, et lorsqu’il ajoute : « Pour moi, le sionisme c’est le sida du judaïsme »

Echos sélectionnés par Jean Gilois

  Grappillages publiés le 9 mars 2005

Maxi minorité

Le vote du Comité Confédéral National de la CGT, se prononçant par 81 voix contre 18, en faveur du NON au projet de traité constitutionnel européen, continue à faire des vagues. Sarkozy (dans une émission sur France 3, le 6 février 2005), estime que ce résultat est « le coup de force d’une minorité » au sein de la CGT. Bigre ! Une minorité qui fait 81 % ....

Fossé

Selon la lettre de BRN, la prise de position de la CGT est allée dans le sens inverse de ce que souhaitait la direction confédérale. « On pense à l’ironie de Berthold Brecht : si un fossé se creuse entre le peuple et les dirigeants, alors il faut dissoudre le peuple et en élire un autre ». C’est vrai, les choses seraient tellement plus simples si les z’élites pouvaient en toute circonstance dicter leur loi. C’est souvent le cas. Mais y a des fois où ça rate.

Borloo est arrivééééé...

Début juin 2004, Jean-Louis Borloo, intarissable, a lancé un « plan Marshall des banlieues ». Neuf mois plus tard on ne voit rien venir mais selon Marianne, Borloo a promis de « livrer en 2007 un pays dans lequel les zones sensibles seront devenues des quartiers d’avenir ». C’est beau comme du Chirac, et tout aussi rikiki.

Invectives

Selon Marianne du 19 février (citant le Journal du dimanche), le NON et ses partisans c’est : « Une pollution, une mystification et un mensonge, le choix du néant, une piscine sans eau, de l’agitation d’analphabètes » . Le mépris pour les adversaires, le remplacement d’une discussion au fond par des invectives, sont-ils des manifestations de l’esprit de démocratie ?

Test de compétitivité

Toujours selon BRN : « Le 13 janvier dernier le commissaire européen Günter Verheugen, a déclaré : à l’avenir toute réglementation ou législation doit passer par un test de compétitivité. Je n’accepterai pas de proposition qui ne réussirait pas un tel test ». Poids du chiffre d’affaires, croissance des bénéfices, valorisation en Bourse : les experts n’ont pas de difficultés à évaluer l’impact d’une mesure. Il est autrement plus compliqué de prévoir l’impact sur la dégradation des conditions de travail, sur la surmortalité, sur la détérioration de l’environnement. Mais tout est question de vocabulaire. On entend en effet des propos du genre : « la baisse de la durée des allocations chômage et la limitation de l’accès à ces mesures, sont cruciales pour créer un meilleur environnement du travail ».

Chômage : chiffre record

Selon Le Monde du 1er mars, l’Allemagne, trois jours après la France, annonce un chiffre record du chômage : « le nombre de demandeurs d’emploi atteint 5,216 millions de personnes. Soit, en données brutes, 179 000 chômeurs de plus par rapport à janvier, qui avait vu le chômage atteindre un niveau sans précédent depuis la 2e guerre mondiale. Le taux de chômage brut ressort à 12,6 % ». Explication donnée : l’application de la réforme « Hartz IV », très restrictive, qui gonfle mécaniquement le nombre de demandeurs d’emploi. Mais peut-être que ça fait un « meilleur environnement du travail ».

Emplois à 1 €

Selon Marianne du 12 février : « le gouvernement allemand a mis en place des emplois rémunérés à 1 € de l’heure, qui ne sont plus comptabilisés dans les statistiques du chômage. Le ministre social-démocrate de l’économie considère ces emplois comme « un moyen de réintégrer les gens dans le marché du travail ». » ....en désintégrant les chiffres du chômage ?

Charme

Selon Marianne, la profession de péripatéticienne a été reconnue légale en Allemagne en 2002. « Nous payons nos cotisations sociales, il est donc normal que l’on profite aussi des services publics » souligne la fédération allemande des métiers du sexe (BSD). La presse allemande a révélé plusieurs cas de chômeuses dirigées vers des établissements de charme par l’agence allemande pour l’emploi. On ne sait pas si elle leur a coupé les vivres pour avoir refusé une place au bordel.

G.A.O.

Du Courrier International et de New Scientist (Londres) : un chef cuisinier a bricolé une imprimante qui distribue du papier comestible. Les cartouches de l’engin sont remplies de préparations à base de fruits et de légumes et le chargeur de papier contient des feuilles de soja et de fécule de pomme de terre. Quand le document sort de l’imprimante le cuisinier le trempe dans une poudre à base de soja, de sucre, de légumes ou de crème déshydratée puis le fait frire ou le met au four. C’est de la gastronomie assistée par ordinateur ?

Jargon administratif

Du Point, du 24 février 2005 : vient de paraître Le petit décodeur (dictionnaire Robert) qui « traduit » 3000 termes administratifs et juridiques. Une traduction qui s’impose quand on sait que 15 % des aides sociales ne sont pas réclamées, faute d’avoir compris les formulaires administratifs. Demain on pourra donc savoir qu’une « ampliation » est une « copie légale », que « se subroger » aux Assedic veut dire « se substituer », et qu’une retraite « liquidée » n’est pas supprimée mais au contraire va être payée

Le petit décodeur est en vente au prix de 5,95 €.

Exercice pratique

« Un bail de location est de manière irréfragable un contrat synallagmatique conclu intuitu personae. Le cocontractant défaillant ne peut en aucune façon exciper de son impécuniosité pour s’exonérer de ses obligations ».

Ca veut dire quoi ? tout simplement qu’il ne sert à rien au locataire de prétendre qu’il est fauché pour ne pas payer son loyer.

Emphythéotique, exhérédation, amodiataire, chirographaire, irrépétible ... fini le charme poétique et ésotérique du jargon administratif ?

Echos sélectionnés par Jean Gilois


 Grappillages publiés le 16 mars 2005

Jeu de l’Oie

Le Point du 24 février publie un jeu de l’Oie sur l’alimentation des seniors, où l’on apprend que le chocolat noir est excellent pour le moral, que les féculents sont indispensables pour éviter les fringales, que les bananes sont utiles en cas d’hypertension artérielle, et que l’amande fait baisser le mauvais cholestérol. Le jeu ne dit pas que les amendes font monter l’adrénaline !

Flexibilité

Selon le Point du 19 février, M. Olivier Spire, qui préside le groupe Quincadres, estime qu’un cadre de 50 ans n’a pratiquement aucune chance de retrouver un CDI. A défaut d’une peine de mort (sociale) il suggère d’orienter les cadres sans emploi vers « des missions de plus ou moins longues durée » (...) « qui supposent de quitter son domicile le lundi pour n’y rentrer qu’à la fin de la semaine ». En somme de rendre la vie personnelle aussi flexible que la vie professionnelle. « Ce système permet un ajustement fin aux besoins de l’entreprise ». Mais il n’explique pas comme résoudre les problèmes quotidiens de la vie de famille et notamment comment apporter aux jeunes le soutien et la présence qui peuvent les empêcher de sombrer dans la drogue ou la délinquance.

Délestage

Selon l’Humanité du 7 mars 2005, la vague de froid qui a frappé la Corse ces jours-ci aurait privé les Corses d’électricité : « une demi-heure toutes les trois heures » : le fonctionnement de trois centrales thermiques a été perturbé par manque de fioul, tandis que les barrages alimentant les sept usines hydroélectriques de Corse souffrent « d’un déficit de remplissage ». Les froids de ces jours derniers n’ont pourtant rien eu d’exceptionnel. Mais il est vrai qu’en Corse, on le voit les jours d’attentat, personne n’est jamais au courant.

Profil bas

Selon l’Huma du 7 mars 2005, « La Halde est parue au journal officiel ». La HALDE, haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité, peut saisir le Parquet, enquêter sur les faits de discrimination mais elle n’a aucun pouvoir de sanction : la plupart du temps la Haute Autorité fera profil bas.

Mauvaise blogue

Un « blog », nouveau mot à la mode, c’est l’abréviation de « weblog ». Web qui fait penser à internet et log qui fait penser à logos : discours, parole. Un weblog ... est un espace de libre expression sur internet. Libre ? Libre ? Selon Politis du 3 mars 2005, un journaliste Iranien de 28 ans, Arash Sigarchi, a été condamné à 14 ans de prison pour le « blog » politique et culturel qu’il animait. « La loi iranienne ne permet pas d’inculper un citoyen pour délit politique » écrit Reporters sans Frontières. « Mais il reste toujours la possibilité de condamner des opposants en les faisant passer pour des espions ».

Tir ami

Un otage en moins, un mort en plus : c’est le résultat de l’incroyable « bavure » de l’armée américaine, mitraillant la voiture qui ramenait Giuliana Sgrena libérée par ses ravisseurs irakiens. Pour le peuple italien, le soutien aux Américains, en Irak, est de plus en plus assaisonné à la sauce colère.

Pauvreté

Lu dans le blog de Gérard Ponthieu : « selon les infos du 27 février, Thierry Breton devait gagner « six fois moins » à Bercy qu’à France Télécom. Le lendemain, sur les radios, c’est monté à « huit fois moins ». Qui dit mieux ? À ce train-là, ce n’est plus un philanthrope qui débarque à l’Économie mais un nécessiteux. Je suggère qu’on lui sacrifie aussi un jour chômé. Pourquoi par le 1er mai ? Ou alors, osons carrément la souscription nationale. Soyons généreux, merde ! ». http://gponthieu.blog.lemonde.fr

Et demandons-nous comment un homme comme lui peut se contenter de 14 000 € par mois alors qu’il a gagné 75 000 € par mois, en 2003, sans compter les jetons de présence. Il paraît que le salaire de Thierry Breton, ministre, ne suffirait pas à payer les impôts de Thierry Breton, pauvre patron !

Présentéisme

D’Alternatives Économiques de Mars 2005 : « 77 % des Américains vont travailler même lorsqu’ils sont malades. Mais ce « présentéisme » entraîne une baisse de la productivité qui finit par devenir coûteuse pour les entreprises. Il coûterait par exemple 52 millions de dollars à Pitney Bowes (32 000 salariés) ». L’équivalent d’un mois de salaire par personne ! Il y a des sociétés américaines qui imposent des congés payés à leurs salariés malades.

Trou la la ...

Les « contrats emploi-solidarité » n’existeront plus à la fin mars, ou bien fin avril, mais, selon Alternatives Economiques, « le gouvernement a invité ses services à en faire signer le maximum » tant qu’il est temps ! Parce que les premiers contrats « Borloo » n’entreront en application que lorsque les décrets nécessaires seront signés. Pour des chômeurs, un tiens vaut mieux que deux Tu l’auras.

Hi hi hi...

Alternatives économiques raconte le cas de ce professeur de sciences économiques qui a donné à ses élèves à étudier le cas de « Emile qui travaille volontairement à mi-temps pour élever ses quatre enfants » . Un tiers des élèves ont lu « Emilie » à la place de ‘’Emile’’. Une erreur qui en dit long.

Le crédit qui tue

Les journaux populaires regorgent de publicités alléchantes pour des organismes de crédit style Cetelem, Complicio, et autres Cofidis. Prudence : les taux de crédit varient de 16 % à 19,20 %. L’horreur ! Pour appâter le client, « Partner » montre un exemple de prêt pour une famille qui gagne ... 3900 € par mois. Bigre ! Ce qui n’est déjà pas une bonne affaire pour ceux-ci sera carrément un gouffre pour d’autres.

Mais il y a encore pire : En Angleterre, Vanquis, filiale de Provident Financial, lance une carte de crédit réservée à ceux qui ont de faibles revenus. Le taux est de 49,9 % et pourra monter à 69,5 % pour les plus pauvres. Et l’abonnement à la carte coûte 28 euros. La société ne prend pas en charge les frais d’obsèques de ceux qui se noient.

Attrape ...

Selon Politis, 17 février, Olivier Duhamel, socialiste, a publié un petit livre, à 1,5 €, sur la Constitution européenne. « Curieusement le texte est amputé des 322 articles de la IIIe partie. L’auteur explique ce caviardage par des " raisons techniques ‘’ » . Sans doute le format rikiki du livre ne permettait-il pas de publier la grande masse des articles précisant les politiques libérales promises en cas de victoire du oui. Et prendre les lecteurs pour des cons, c’est permis ?

Presse

Politis du 17 février analyse le livre « Le contrôle de la parole » dans lequel André Schiffrin examine la situation de l’édition et de la presse en France. Depuis la prise de contrôle de la Socpresse par Dassault, « la France est le seul pays au monde où l’essentiel des organes de presse [70 % NDLR], est la propriété de marchands d’armes et d’avions militaires ». Cette situation rappelle celle d’avant la Seconde Guerre Mondiale, marquée par la prédominance du rôle de l’argent dans la vie des journaux.

Echos sélectionnés par Jean Gilois

(pas de grappillages le 23 mars 2005)

  Grappillages publiés le 30 mars 2005

Circovirus

Selon l’AFP du 17 février 2005, l’association écologiste Eaux et Rivières de Bretagne (ERB) a écrit à l’Institut de veille sanitaire (IVS) et à l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), au sujet de « risques de recombinaison du circovirus animal de type 2 avec les circovirus humains », entraînant « la possibilité de l’émergence d’une nouvelle maladie immunodéficitaire chez l’homme ».

Le circovirus porcin de type 2 (PCV2) entraîne « dans les élevages porcins mondiaux, et notamment dans les élevages à forte concentration, une maladie dénommée MAP (Maladie d’Amaigrissement du Porcelet) en France et entraîne une mortalité variable de 15 à 30 % dans les élevages contaminés » en raison du développement d’infections secondaires, explique le Dr Philippe Loget, membre d’ERB.

La revue spécialisée Porc Magazine souligne, dans son numéro de janvier 2005, que la MAP, décrite pour la première fois en Bretagne en 1996, est désormais « une maladie majeure en élevage porcin » dans la première région productrice de France. Après le SIDA ... le MAP ? La science moderne est bien impuissante devant les maladies qu’elle crée.

Habeas corpus

Selon Courrier International du 11 mars 2005, « Le Premier ministre britannique ne parvient pas à faire voter sa loi antiterroriste par la Chambre des lords, qui s’inquiète de ce que ce texte met en danger les libertés et les droits fondamentaux des citoyens ». Les Lords, membres non élus de la Chambre britannique, s’opposent à ce nouveau texte qui permettrait d’assigner à résidence des détenus, britanniques ou étrangers, sans passer par un procès, de restreindre leurs libertés de mouvement, de perquisitionner leur domicile à toute heure et de limiter leur utilisation du téléphone et d’Internet. De ce fait, le gouvernement britannique a été obligé de libérer 11 suspects détenus depuis 3 ans, sans qu’aucune charge soit relevée contre eux. Les conditions de leur libération sont draconiennes : Pour The Guardian, « les conditions posées par le gouvernement pour la libération de ces onze personnes laissent présager de ce que seront les conditions de vie des détenus arrêtés sous la nouvelle loi ». Selon The Guardian « ils porteront un bracelet électronique, seront confinés chez eux de 5 heures du soir à 7 heures du matin et ne pourront sortir que sur autorisation spéciale du ministère de l’Intérieur. Ils ont également l’interdiction de rencontrer qui que ce soit ou d’inviter des gens chez eux sans en informer le ministère. » Au pays de l’Habeas corpus, cette atteinte aux libertés individuelles est ... génératrice de terrorisme !

Négociations incertaines

Selon « démocratie et socialisme » du 14 mars 2005, « La peur du « non » le 29 mai et le mouvement social imposent à Chirac de reculer un peu... ». Le gouvernement n’offre que des négociations incertaines (et seulement 1 % de hausse des salaires ?) aux 5 millions de salariés du secteur public et des trompe-l’œil (la « participation » ?) aux 15,5 millions de salariés du secteur privé.

Pourtant jamais la France n’a été aussi riche, jamais la « cagnotte privée » n’a été aussi immense, des dizaines de milliers d’euros ont été récoltés par les entreprises en 2003 et 2004, profits non ré-investis, profits distribués aux seuls actionnaires... « En 2003, Raffarin répondait avec morgue “ce n’est pas la rue qui gouverne”, et en 2004 il a été battu dans les urnes, il faut donc continuer dans la lutte et dans le prochain vote ».

Milka face à la grosse vache violette -

14 mars 2005 : La petite couturière Milka Budimir, qui a fait un site internet dénommé milka.fr a été condamnée par le Tribunal de Nanterre à transférer la propriété de ce site au géant américain de l’agro-alimentaire, propriétaire de la marque de chocolat Milka, donnant ainsi raison à la multinationale qui estimait subir un préjudice économique et d’image depuis que cette propriétaire de deux boutiques de couture dans la Drôme exploite le site milka.fr. (voir en bas de page)

Couillon

Selon Le Monde du 13 mars 2005, le film « Les Choristes » n’est autorisé aux moins de 13 ans, aux USA, que s’ils sont accompagnés d’un adulte. Motif : le film comporte quelques gros mots, style « couillon » . Les USA sont moins regardants sur les maux que sur les mots. Qu’on se souvienne des sévices exercés par les soldats à la prison d’Abou GhraIb en Irak. Qu’on se souvienne aussi des « délocalisations » instituées par les USA : qui, selon l’Express du 12 mars « transfèrent des prisonniers suspectés d’activités terroristes dans des pays pratiquant la torture afin de les faire parler ». Les torturés sont priés de crier en utilisant des mots raffinés.

Bolkestein

De la même source : « Les revendications sociales et le rejet du traité constitutionnel libéral sont directement connectées, liées, soudées....La politique de Chirac-Raffarin depuis trois ans, est celle que veut institutionnaliser la Constitution de Giscard : la directive Bolkestein est toujours en selle, elle veut baisser les salaires, mettre en “concurrence libre et non faussée”, les salariés de l’Est de l’Europe et ceux de l’ouest en instaurant le “principe du pays d’origine”. La directive Bolkestein est contenue dans le projet de constitution qui « interdit toute entrave à la liberté d’établissement ». voir aussi p.1989 et suivante

L’allongement de la durée du travail c’est l’accomplissement de « l’interdiction d’harmoniser les législations sociales et fiscales » telle que l’impose le projet de constitution. La constitution veut soumettre les “services d’intérêt économique général” à la compétitivité financière ».

Ceux qui ont manifesté et fait grève le 10 mars et les 70 % de français qui les ont approuvés, vont lire le projet de constitution et constater que tout ce qu’ils combattent est dedans.

Mauvaise herbe

Selon Le Monde du 13 mars 2005, et diverses études françaises, Le Roundup, herbicide vedette de Monsanto, qui contient du glyphosate « est plus perturbateur que son principe actif isolé ». Les chercheurs ont montré que, même à des doses très faibles, le glyphosate a des effets toxiques et provoque des perturbations endocriniennes ce qui peut expliquer « les taux parfois élevés de naissances prématurées et de fausses couches portant sur les agricultrices utilisant ce produit ». Une gouttelette pulvérisée serait susceptible d’affecter des milliers de cellules. « J’ai vu des gens en combinaison en pulvériser à quelques mètres d’une cour de récréation » s’insurge un chercheur.

Y voient rien

Selon l’Humanité du 14 mars 2005, le Ministère de l’Intérieur cherche à expulser trois étudiants ivoiriens qui, les 7 et 11 novembre 2004, ont participé à une manifestation, à Paris, autorisée par les Pouvoirs Publics, encadrée par les CRS et n’ayant donné lieu à aucun débordement. Ces manifs exprimaient une inquiétude devant l’intervention française en Côte d’Ivoire, demandaient le désarmement des rebelles et soutenaient le Président Gbagbo. Trois mois après, ces étudiants ont constaté le non-renouvellement de leur carte de séjour temporaire. Heureusement le tribunal administratif ont annulé l’arrêté de reconduite à la frontière. Jusqu’à quand ?

Indignité

Selon l’Huma du 14 mars : « Paul Schaefer, fondateur de la Colonie de la dignité, a été arrêté en Argentine ». Cet ancien caporal nazi de la Wehrmach a créé au Chili une « colonie », camp retranché servant d’accueil pour les anciens nazis, de villégiature pour Pinochet et d’autres dignitaires de la dictature, centre d’entraînement à la torture et centre d’hébergement pour des enfants pauvres des environs, à condition qu’ils soient assez mignons pour être jugés dignes des pratiques pédophiles de Schaefer.


Note du 5 septembre 2005 :

Milka Budimir écrit :
(en Français, Anglais, Allemand, Italien et Espagnol)

Madame, Monsieur,

Vous m’avez apporté votre soutien dans l’affaire qui m’oppose à la société : KRAFT FOODS SCHWEIZ HOLDING AG qui appartient elle-même à ALTRIA (ex Philip Morris Co).

Je vous en remercie.

Aujourd’hui le Tribunal a donné raison à cette multinationale ce qui empêche à toute personne d’utiliser
le prénom ou le nom de Milka, dans tous les secteurs d’activités qu’elles soient commerciales, artisanales ou libérales.

Cette décision me paraît injuste c’est pourquoi j’ai décidé de faire appel devant la cour de Paris.

Les pressions que j’ai subies depuis plus de trois ans sont insupportables, je ne demande qu’à pouvoir exister !

La démarche dans laquelle je me suis lancée est très onéreuse pour moi, aussi je me permets de vous solliciter pour m’aider à financer cette opération.

Un compte spécifique a été ouvert pour un éventuel virement ou l’autre possibilité serait d’envoyer un chèque à l’ordre de

« Milka Budimir compte frais de justice »

Adresse : Budimir Milka, 19, avenue Jean Jaurès, 26500 Bourg les Valence, France. milka-budimir@hotmail.fr

Je m’engage à reverser tout excédant pour une action similaire à la mienne ou encore a une œuvre caritative.

Merci encore de tout votre soutien et de votre amitié.

Milka.

/td>