Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages avril 2005

Grappillages avril 2005

 Mée-disances du 6 avril 2005

 Blair

De Marianne du 12 mars 2005 ; « Merci M. Blair. Sous son gouvernement, jamais les super riches britanniques n’ont été aussi riches... Ce que possèdent les 1 % des plus fortunés a doublé en six ans pour passer de 20 à 23 % de la richesse nationale. Tandis que la part détenue par les 50 % des plus pauvres est passée de 10 à 5 %. Les 20 % des plus riches ne versent que 34 % de leurs revenus à l’Etat. Les 22 % les plus pauvres versent 42 % ».

Les socialistes français sont-ils toujours blairistes ? Du même numéro : « 21 % des jeunes Britanniques ont l’intention de voter pour Tony Blair. ET 48 % affirment qu’il les a dégoûtés de la politique ». C’est beau, c’est grand, c’est généreux la politique ... sauf lorsqu’elle n’est généreuse que pour certains.

 Touristes

Toujours de Marianne : « La loi d’airain de la mondialisation, la torture, elle aussi se délocalise, par sous-traitance à des pays tiers, ce qui permet de couper aux procédures d’extradition et aux questions gênantes des organisations de défense des droits de l’homme ». Des hommes arrêtés au Pakistan ont ainsi été envoyés en Egypte, puis en Afghanistan, avant d’être envoyés à Guantanamo. Des avions commerciaux assuraient secrètement leur transfert d’un cul de basse-fosse à un autre. Le gouvernement américain affirme que ces « touristes » n’ont jamais été torturés. A se demander pourquoi il s’est mis en frais pour leur faire voir du pays.

 Au noir

Selon Marianne : « 29 443 : c’est le nombre de procès-verbaux dressés pour sanctionner le travail illégal. L’embauche « au noir » est l’infraction la plus courante dans les secteurs du spectacle, du BTP, de l’agriculture et de la restauration. Cette pratique frauduleuse coûte 55 milliards d’euros par an à l’État, ce qui représente un tiers du déficit de la Sécurité Sociale. ».

Y’a les « p’tits noirs », ceux qui font du jardinage de temps en temps. Et puis il y a ceux qui utilisent le système sur une grande échelle, avec protection particulière. Il y en a même à Châteaubriant.

Du côté de l’inspection du travail, on avoue son impuissance : « Nous avons reçu ordre du Ministère de ne pas mettre notre nez là-dedans ». C’est du sport !

travail au noir dans la justice

 Roselyne

D’après la lettre de BRN : « Recevant, le 14 février dernier, les euro-députés membres de l’UMP, le Président de la République a plaidé pour que ceux-ci s’impliquent dans la campagne pour le oui ».

Roselyne Bachelot, ancienne ministre de l’environnement, a rappelé qu’elle avait tenu 87 réunions publiques en ce sens. Jacques Chirac s’est alors exclamé : « Ca ne m’étonne pas que le NON monte », réplique démentie par l’intéressée mais confirmée, selon Le Monde par plusieurs témoins directs.

Chauffe Roselyne, chauffe !

 Chanson

De la même revue, en date du 11 mars : « La Commission Européenne a décidé de débloquer 1 517 800 € pour la campagne d’information sur la Constitution Européenne en France », brochures, DVD, affiches ».
« Par ailleurs des bus chargés de matériel et transportant des équipes en mission pour apporter la bonne parole doivent sillonner la France, aux frais de la Commission, sous le nom de Caravanes européennes ».

Des concerts sont également programmés. Chiche qu’ils chanteront tous la même chanson.

 Restons chez nous ?

De la même revue : « En 2004, la France a été contributrice nette de 2,2 milliards d’euros au budget européen ».

C’est-à-dire qu’elle a donné 2,2 milliards de plus que ce qu’elle a reçu.

Ainsi, quand une collectivité locale vante, à grands renforts de panneaux publicitaires, les « fonds européens » dont elle bénéficie, les dits fonds n’ont d’européens que le nom : « Ils sont en réalité payés par les Français, ont transité par Bruxelles, et sont revenus après avoir subi un prélèvement substantiel ».

 Slovaque

Toujours de la même revue (et de La Tribune du 28 mai 2004)., à propos des délocalisations :
« Le commissaire slovaque Jan Figel a été précis : lorsque le groupe français PSA s’installe en Slovaquie, c’est une bonne opération pour les deux parties : la main d’œuvre est en Slovaquie et les bénéfices sont partagés avec la maison-mère en France ».

Dix mois plus tard (La Tribune du 8 février 2005) le Président de la Commission Européenne, José Manuel Barroso, a enfoncé le clou : « les délocalisations sont des décisions que les entreprises peuvent et doivent prendre ».

Y a que les salariés en France qui sont moins ravis (bande d’égoïstes ! Ils veulent du boulot ou quoi ?).

 Le berceau vide ? ? ?

Selon Newsweek (New York) et Le Courrier International du 10 mars,

« la bombe démographique n’est plus ce qu’elle était. Dans les décennies à venir, la dépopulation menacera la planète. Ce coup de frein démographique sans précédent aura des implications imprévues pour les humains du XXIe siècle ».

On n’en est pas là. A la mi-septembre 2004 l’ONU tirait la sonnette d’alarme : la surpopulation menace les grandes villes d’asphyxie.

Les 50 pays les plus pauvres du monde verront leur population tripler d’ici 2050, pour atteindre 1,7 milliards d’habitants.(soit 27 fois la France).

Mais en même temps la fécondité chute très rapidement. La Chine connaîtra bientôt « le problème du 4-2-1 : chaque enfant aura potentiellement à sa charge deux parents et quatre grands-parents ».

Qu’adviendra-t-il du revenu des actifs ? Le vieillissement donnera le coup de grâce à un État Providence proche de la saturation.

Dans quoi investiront les entreprises lorsqu’elles s’adresseront à des consommateurs vieillissants, de moins en moins friands de gadget à la mode ? Une seule solution : faites des gosses !

Echos cueillis par Jean Gilois.


 Grappillages et Mée-disances du 13 avril 2005

L’Irak ou McDo

L’Irak,c’est pas de la joie et les jeunes Américains traînent les pieds. Selon Marianne les sergents recruteurs n’y vont pas de main-morte, maniant vérité et propagande : « L’université [américaine) c’est de la foutaise. Vous n’aurez jamais les moyens d’y aller. Vous vous endetterez, vous serez un fardeau pour vos parents. Vous souhaitez réussir dans la vie ? Alors engagez- vous ; les recrues n’iront pas en Irak ».
« Il nous prend pour des naïfs » dit un jeune dans Marianne. « Sous prétexte que nos parents ne sont pas riches, il veut nous faire croire que nous n’avons que trois options dans l’existence : l’armée, la délinquance ou un emploi chez McDo ».
McDo, ça vous oriente toute une vie ?

Débranché

Selon La libre Belgique du 1er avril 05, Mme Terri Schiavo est morte après 15 ans de coma et un conflit de plusieurs années qui a opposé son époux Michael Schiavo et ses parents. Ces derniers, soutenus à fond par le Président George Bush, et par les autorités religieuses, évoquaient le « caractère sacré de la vie » et ont dénoncé « l’exécution d’une innocente ». Mais personne ne s’est opposé à la mort d’autres personnes, débranchées parce que la famille n’avait plus les moyens de payer les frais d’hospitalisation.

Massacres

Libération du 4 avril 2005 évoque la culpabilité des Américains au Darfour où « depuis près de deux ans, se déroule une vaste opération de nettoyage ethnique à l’encontre des populations noires autochtones ». Elle a déjà entraîné le déplacement d’au moins deux millions de personnes et la mort de trois ou quatre cent mille autres. Un bilan terrible mais encore provisoire. Le Conseil de Sécurité se contente de menacer les responsables d’une comparution devant la Cour Pénale Internationale. Les Etats-Unis ont fait traîner les choses jusqu’à ce qu’ils obtiennent l’exemption de poursuites éventuelles « des ressortissants, responsables ou personnels en activité et anciens responsables ou personnels » américains. Pendant ce temps, les massacres continuent, y compris ceux des chameaux, vaches, ânes et chèvres sans lesquels la survie est impossible. Où sont les défenseurs du caractère sacré de la vie ?

Gonflable ?

Du Courrier International et de Taiwan News Online : « Le Japon a de moins en moins d’enfants et de plus en plus de retraités. Du coup les fabricants de jouets s’intéressent aux personnes âgées esseulées. Pour 8500 yens (61 euros), la poupée Yumel peut leur tenir compagnie. Ce poupon de 37 cm prononce jusqu’à 1200 phrases. Il peut être programmé pour se réveiller en même temps que son propriétaire et lui dire bonjour ». La poupée a bien d’autres fonctionnalités et empiète sur le marché des chiens et des chats. Et puis c’est moins cher que de payer du personnel dans les maisons de retraite ... !

En attendant
la post-nécro...

La mort du Pape : quelle belle occasion. Ouest-France et Presse-Océan ne l’ont pas ratée avec un pré-nécro le samedi 2 avril et une nécrologie le lundi 4 avril. Ca fait vendre du papier : un bon sujet, prévu pour durer une semaine, au moins, et qui évite de causer des sujets qui fâchent, comme la montée du NON dans les sondages ! Ou la défaite de M. Berlusconi aux élections régionales en Italie.

Plus « rigolo » : l’enterrement du Pape a fait repousser d’un jour le mariage du Prince Charles d’Angleterre et de sa compagne Camilla, prévu le même jour !

La mort du pape : une bonne occasion pour le Député Ducoin de faire sa publicité ! (Ouest-France du 4 avril).

Entrave

Selon l’Humanité du 5 avril 2005, une conseillère prud’homme employeur a subi des pressions du MEDEF pour ne jamais donner raison aux salariés attaquant Peugeot-Citroën ou d’autres grosses sociétés. La conseillère a porté plainte pour « délit d’entrave » et « mandat impératif ». Chaude ambiance d’autant plus que « Au tribunal de Bobigny les conseillers du collège employeurs se comportent plus en patrons qu’en juges. Insultes, menaces, provocations, les incidents d’audience se multiplient. Un conseiller prud’homal a même traité une plaignante de « salope » ». N’est-ce pas le bonhomme La Fontaine qui disait que ... la loi du plus fort est toujours la meilleure ?.

Sauv... qui peut !

Toujours selon l’Humanité, le Conseil Économique et social est en vif émoi depuis l’arrivée de Denis Gautier-Sauvagnac, dirigeant patronal de la métallurgie. « Tous les témoignages convergent pour décrire des débats très pénibles, avec une ambiance assez catastrophique (...) en raison du comportement de M. Gautier-Sauvagnac, méprisant, hautain, jouant l’obstruction systématique et l’intimidation ». On dit que ce monsieur serait le successeur possible de Ernest-Antoine Seillière à la tête du patronat français. Ca promet. Mais plus ce sera dur, et plus il y aura des chances pour que « ça saute » ?

Relativité restreinte

Le Monde Diplomatique d’avril 2005 estime que « l’OCDE (organisation de coopération et de développement économiques) ne change pas. C’est toujours aux salaires et à la protection sociale qu’elle s’en prend. A une période où la croissance est surtout observable dans les niveaux de rémunération des actionnaires, où l’Allemagne dénombre plus de 11 millions de pauvres, l’OCDE préfère se soucier du « niveau relativement élevé » du plancher de rémunération, s’inquiéter d’une « législation excessivement stricte en matière de protection de l’emploi », sonner enfin le tocsin contre les « désincitations financières au travail à un âge avancé » ». Dans son rapport 2005, l’OCDE se réjouit du « processus d’intégration européenne [qui] a favorisé des réformes significatives via la privatisation des activités ». En somme le tout libéral, c’est ce qu’il y a de mieux. Pour qui ?

Homo libero

Toujours du Monde Diplomatique : « Un nouvel « homme nouveau », voilà ce que le marché est en train de fabriquer sous nos yeux. En détruisant toute forme de loi qui représenterait une contrainte sur la marchandise, la dérégulation néo-libérale provoque des effets dans tous les domaines. Pas seulement dans le champ économique. Le psychisme humain lui-même est perturbé, bouleversé. Dépressions, troubles de l’identité, suicides et perversions se multiplient. Au point que le marché ne veut plus de l’être humain tel qu’il est. A l’aide du clonage et de l’ingénierais génétique, il exige désormais carrément la transformation biologique de l’homme ».

L’auteur montre comment se fait la reconfiguration des esprits (l’art de réduire les têtes), qui peut conduire à une ère où il y aurait des individus dits supérieurs, et des individus inférieurs pour les tâches subalternes.

Melting potes ?

Du Canard Enchaîné du 6 avril 2005 : « l’attachée de presse de Jack Lang a envoyé à celui-ci un message indiqné : « Le PS a mis en ligne sur le site du OUI la liste du comité de soutien et y a ajouté des quantités de noms qui n’ont rien à voir avec notre beau comité de soutien si difficilement réuni. Cela veut dire que nos intellectuels, artistes ou Prix Nobel sont mélangés à des étudiants, des agents de maîtrise ou des retraités ».

Elle ajoute un peu plus loin : je n’ai rien contre tous ces gens, mais cela dénature complètement le comité de soutien ».

Eh oui, la France d’en Haut a tout à perdre à la promiscuité avec les gens d’en bas. Tout sauf le respect de l’autre.

Échos sélectionnés par Jean Gilois.

 Mée-disances du 20 avril 2005

Un nouvel ennemi

Du Monde Diplomatique d’avril 2005 : « Avec la disparition du « péril communiste » et de « l’empire du mal », les services de renseignement européens et américains ont été privés d’un ennemi qui justifiait leur existence et leur budget substantiel ».
Ces services s’appuient alors sur les activités de groupes terroristes et disparates pour « construire un nouvel ennemi, disposant d’une vision globale » qui [selon eux] mettrait en danger les valeurs fondamentales de liberté et de démocratie ». Ce nouvel ennemi est bien commode pour mettre en place des législations répressives, permettant de lutter contre les chômeurs en reformulant « la question sociale en question de sécurité » (ou en question religieuse) et d’occulter « les difficultés réelles que connaissent aujourd’hui les classes populaires, laminées politiquement et socialement par des décennies de réformes néo-libéralistes. »

C’est qui ?

De Marianne du 19 mars 2005 : « Ce n’est pas un partisan du NON mais au contraire
un dirigeant socialiste très orthodoxe qui le déclare : « la gauche a besoin de l’Europe, sans quoi, sur le dos de qui pourrait-elle mettre le fait qu’elle ne tiendra pas plus ses promesses demain qu’hier » ? » Au moins ça c’est franc.

Luxe

Alain Afflelou, PDG de la société qui porte son nom, a confié à France Soir : « Je ne me refuse pas grand chose, c’est peut-être cela, le luxe ! »
Les SMIcards, eux, disent : « Je me refuse beaucoup de choses. C’est peut-être cela la pauvreté ».

Plus rien

Entre le 1er sondage (16 mars) qui a donné le NON en tête pour la première fois, et le 10e sondage qui a donné le même résultat (4 avril), il s’est passé 20 jours. Ca fait un sondage tous les deux jours. Mais, entre le 4 et le 11 avril, PLUS RIEN. On peut imaginer que c’est parce que les sondages donnaient toujours le NON majoritaire et qu’il fallait permettre la remontée du OUI. Mais 11e, 12e, 13e, 14e, 15e sondage ont mis aussi le NON en tête ! Les partisans du OUI souhaitaient peut-être un miracle du Pape ... Loupé !

Top du Top

Selon Marianne du 26 mars, Jack Lang aurait déclaré que le traité constitutionnel européen (TCE pour les intimes) « est le plus progressiste des traités négociés et tout le reste est manipulation ».
Autrement dit, la Déclaration des Droits de l’Homme, votée en 1948, c’était de la roupie de sansonnet.

Dessous

Selon Marianne du 26 mars, Guy Canivet, premier Président de la Cour de Cassation, se demande s’il ne faudrait pas contrôler « le comportement personnel des magistrats en dehors du palais ». Il semble que c’est surtout la tenue des magistrates qui pose problème : « Faut-il proscrire la minijupe et le décolleté ? ». Les magistrates devraient, comme les avocates, porter la robe longue jusqu’aux pieds, avec manches de satin et col d’hermine. Il faudrait seulement y ajouter le foulard.

Lutte finale

Du Monde du 9 avril 2005, « Pendant sept secondes, dans son long métrage Insurrection-résurrection, l’acteur et réalisateur Pierre Merejkowsky a siffloté l’Internationale. Une fantaisie qui pourrait coûter cher à son producteur (...) en effet la Société pour l’administration du droit de reproduction mécanique des auteurs compositeurs et éditeurs (SDRM), qui gère les droits d’auteur sur les supports cinématographiques, lui réclame 1000 euros. ». Bigre ! la lutte finale se fait mercantile ! On croyait que le chant d’Eugène Pottier était tombé dans le domaine public. En fait, selon la loi sur la propriété intellectuelle, cette œuvre ne tombera dans le domaine public qu’en 2014.

Drapeau rouge

Du Canard Enchaîné du 23 mars : pour fêter le centenaire de sa création, le Parti Socialiste a fait imprimer une affiche utilisant une célèbre photo de Jean Jaurès prise en 1913. « Sur le cliché original flottait un drapeau rouge. Celui-ci, sur l’affiche du centenaire, s’est miraculeusement transformé en bannière européenne à douze étoiles » alors que celle-ci n’a été inventée qu’en 1955, quarante et un ans après l’assassinait de Jaurès. Encore un miracle de la future Constitution !.

Badinage

Selon Marianne du 26 mars, « les bourreaux malaisiens viennent d’être augmentés en raison de leur travail difficile ». Pour chaque pendaison, ils recevront 500 ringgits (101 €) au lieu de 300 et pour chaque coup de fouet, 10 ringgits au lieu de 3. Au cours des 24 dernières années, 358 exécutions capitales ont eu lieu en Malaisie, et des coups de badine à n’en plus finir.

Chiffre

Du Canard Enchaîné du 23 mars : « En 2005 les automobilistes prendront encore plus de contraventions qu’en 2004. Qu’ils conduisent bien ou mal peu importe, il faudra morfler ». L’objectif est double. Le premier, louable, est une baisse de 5 % des accidents corporels et du nombre de tués. Le second « propose une augmentation de 8 % du nombre d’infractions constatées ». Faites du chiffre !

Embellir

Selon Ouest-France du 9 avril, « l’inspection générale de la police nationale (IGPN) vient de passer deux semaines à Angers pour vérifier la crédibilité des chiffres de la délinquance » (...) « La police des polices soupçonne des manipulations pour embellir les statistiques ». Par exemple, les feux de poubelles ou de boite à lettres ne passent plus par les commissariats, cela fait des incivilités en moins. « Une enquête pour démanteler un réseau de stupéfiants dure longtemps et mobilise plusieurs fonctionnaires, pour, à l’arrivée, une seule croix dans le fichier statistique. Il est plus rentable de demander aux gars d’arrêter quatre personnes qui fument un joint dans une voiture : cela fait quatre bâtons dans le fichier ».
On savait bien qu’on peut faire dire ce qu’on veut aux statistiques.

Anxiogène

Toujours du Canard : « Le contrat à durée indéterminée (CDI) est trop rigide, a décrété Sarkozy qui veut le remplacer par un contrat de travail unique qui serait d’une souplesse, d’une flexibilité, d’une malléabilité idéales ». Généraliser la précarité pour tout le monde, c’est sûrement le bon moyen pour diminuer le caractère anxiogène de cette société où se multiplient délocalisations, modifications d’horaires et baisse du salaire.

R F

Du Canard : « Patrick Devedjian, ministre de l’industrie, s’est fait huer par les sénateurs en expliquant la disparition de la mention « République Française » sur les timbres, au motif que RF pouvait être confondu avec République finlandaise ». ou avec Raffut Final !

Echos cueillis par Jean Gilois