Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages de juin 2005

Grappillages de juin 2005

Ecrit le 1er Juin 2005 :

 Mée-disances du 1er Juin 2005

Violeurs !

A l’heure où est écrit cet article, on ne sait pas encore le résultat du referendum mais selon Dominique Voynet (De Marianne du 16 avril) voici le portrait-type des tenants du Non : « Ils sont nationalistes, populistes et singulièrement conservateurs et réactionnaires » . C’est tout ? Elle aurait pu ajouter aussi qu’ils sont fascistes, pédophiles et violeurs de grand-mères. Mama doué !.

Stress et nul

De Marianne toujours : « 30 % des personnes qui travaillent ont besoin de se doper pour tenir au boulot, selon une étude réalisée par l’unité de pharmacie épidémiologie de la faculté de Toulouse ». Les grands travailleurs c’est donc comme les grands sportifs. Sauf que ca gagne 100 voire 1000 fois moins !

Un tiers

Selon la revue Droit Social (mars 2005) : « 15 millions de personnes en France subissent une situation d’extrême difficulté financière. Ce chiffre pourrait atteindre 20 millions selon l’auteur de l’étude, Jacques Rigaudiat. » Cela donne une mesure de la fracture sociale qui exclut presque un tiers de la population du pays.

Sida .. non

Du Courrier International (et du Washington Post) : « Face à la pandémie de sida, des prêtres sud-africains et des laïcs ne suivent plus les préceptes de leur hiérarchie : ils distribuent eux-mêmes des préservatifs qu’ils considèrent comme des instruments efficaces de lutte contre la propagation d’un virus qui tue des millions de personnes, et non comme des contraceptifs ». Dsieu reconnaîtra les siens.

Ampleur

De Libération du 23 mai 2005 : Les Français sont toqués d’analyse de texte. Le décryptage du traité constitutionnel est devenu un sport national. « Il faut arrêter de débattre article par article », confie le socialiste Dominique Strauss-Kahn. « On n’en sort pas, on ne donne pas d’ampleur politique au débat. ». Ne sait-il pas qu’en matière d’habillement les vêtements amples sont bien commodes pour cacher de gros défauts ?

Amoureux

De Cafébabel du 23 mai : « Pourquoi les citoyens européens sont-ils si blasés, et même parfois hostiles, quand on leur parle des mérites de l’Europe ? (...). L’évocation d’une prospérité sans précédent apportée par l’Europe ne peut susciter que peu d’enthousiasme de la part d’électeurs qui vivent dans des pays abonnés à un fort chômage et une croissance stagnante, comme la France et l’Allemagne ».
Comme l’a formulé un jour Jacques Delors, ancien Président de la Commission européenne, « les gens ne peuvent pas tomber amoureux du marché unique ».

Paupérisant

D’Alternatives économiques, de mai 2005, « Dans les entreprises de 10 salariés ou plus, la poussée du temps partiel se confirme, surtout dans deux secteurs : les services aux particuliers et le commerce. Des emplois essentiellement féminins, sans guère de progression de carrière envisageable et payés au minimum ».
Il y a donc tout lieu de s’inquiéter du coup de pouce que le plan de cohésion sociale va encore donner à ces emplois paupérisants.

Café

Encore d’Alternatives Economiques : « Les grands de ce monde ont promis de diminuer de moitié la faim et la grande pauvreté dans le monde d’ici 2015.(...) mais les promesses non tenues sont légion. Elles relèvent du cynisme lorsque leur non-respect signifie la mort, d’ici 2015, de 45 millions d’enfants faute d’accès aux soins et à une alimentation de base ».
L’action mondiale contre la pauvreté fait moins recette que la ferme Célébrités ! Et pourtant l’annulation de 100 % de la dette des pays les plus pauvres ne coûterait que l’équivalent d’une tasse de café par Américain .

Pouvoir médiatique

De Marianne du 30 avril : « Quand on possède ou contrôle à peu près tous les grands moyens d’expression et qu’au lieu de rééquilibrer cette massive domination en y intégrant la contradiction on en abuse pour bloquer le débat et diaboliser la dissidence, ensuite, peut-on vanter les charmes du pluralisme libéral dans une Europe ouverte ? » (...). Jamais la remise en cause du pouvoir médiatique n’a pris une telle ampleur. Quel que soit le résultat du référendum, le mal aura été fait et il faudra payer les pots cassés. ».
La campagne électorale a montré le mépris de « ceux qui savent » [que le traité européen est très bien] à l’égard des autres, rejetés dans les ténèbres éternelles. La fracture sociale, devenue politique, a traversé les grands partis de ce pays. Vers quel effondrement ?

D’la hausse dans l’gaz

De Marianne du 30 avril : « Ya de la hausse dans l’gaz. Les tarifs devraient augmenter de 7 à 8 % d’ici le 1er juillet après avoir progressé d’autant en novembre dernier. Plus de 10 % en neuf mois ! Dans le cadre du nouveau contrat de service public 2005-2007, GDF a obtenu la possibilité de réviser ses prix tous les trois mois et non plus deux fois par an ».
Pour la privatisation en perspective il s’agit de rendre la mariée, aussi belle, aussi riche que possible.

A la trace

Du Courrier du 12 mai, et de Pagina 12 (Argentine) : « A partir du 31 juillet 2005, les utilisateurs d’internet seront très surveillés en Argentine : « chacun des sites visités, les courriels envoyés ou reçus ainsi que le contenu des chats seront consignés et laissés à la disposition des services de renseignement et de la justice pour une période de 10 ans ».
Cela revient à mettre l’ensemble des citoyens sous surveillance permanente. De plus celle-ci sera exercée par des entreprises privées.

Surveillance

Du Courrier encore, et de De volkskrant (Amsterdam) : « Un projet européen envisage de stocker toutes les données relatives aux courriers électroniques, à la navigation et aux forums de discussion pendant une durée de un à trois ans, par l’intermédiaire des fournisseurs d’accès. Le trafic sur les téléphones, fixes et mobiles, devra être soumis aux mêmes mesures : moment et durée de la communication, identité de l’interlocuteur ».
Les ministres européens de la Justice en ont débattu le 14 avril dernier. Sous prétexte de choper quelques malfaiteurs, on va mettre tout le monde en surveillance, avec tous les risques de dérive que cela comporte en cas de régime totalitaire. Va-t-il falloir en revenir au sifflet et au morse, comme autrefois ?

L’ADN des chiens

D’après Der Spiegel (Hambourg), « “Lasse de ses trottoirs souillés, la ville de Dresde entend confondre les propriétaires de chiens indélicats grâce à des tests d’ADN. Les toutous teutons génèrent chaque jour 1500 tonnes d’étrons que les propriétaires devraient ramasser mais ils ne le font pas. Si le projet est adopté les propriétaires devront fournir un échantillon de salive de leur animal. Le coût d’analyse des étrons sera ensuite de 75 €. L’opération pourrait être rentable au bout de 7 mois ».
Aujourd’hui les chiens, demain les humains ? Les fichiers génétiques généralisés ont de beaux jours devant eux.

D’ailleurs un futurologue britannique estime qu’il sera possible, vers 2050, de charger le contenu d’un cerveau dans un ordinateur. Ainsi, dit-il « la mort ne sera plus un problème ». Comme si la vie était seulement une question de cerveau .....

Echos sélectionnés par Jean Gilois


 Mée-disances du 8 juin 2005 :

Ad Vinas Veritas ?

Du Courrier International du 19 mai, et de El Nuevo (Miami) : « quatre cents adolescents, en majorité des Noirs, ont été jetés en prison à Cuba, par mesure de sécurité préventive. Ces jeunes ne sont coupables d’aucun délit, ils sont seulement susceptibles de contester les règles de la morale socialiste ». C’est pas en France qu’on verrait ça ! Des viticulteurs manifestant le 26 mai 2005, pris avec des armes de sixième catégorie et responsables de dégradation de biens immobiliers, coups et blessures volontaires sur agents de la force publique, n’ont pas été inquiétés. En revanche 170 lycéens qui, en mars dernier, ont manifesté à Paris contre la Loi Fillon, ont été arrêtés et certains d’entre eux passent actuellement en jugement, avec peines de prison à la clé. Comme quoi il vaut mieux faire du pinard que des études (cf le Canard du 1er juin 2005). Non, non, en France on n’est pas à Cuba.
Mais ceci n’excuse pas cela.

Carnages

Du Courrier toujours, et de Al-Hayat (Londres) : « plus de 500 cadavres anonymes par mois en Irak. Avec la multiplication d’attentats de plus en plus sanglants, la morgue de Bagdad doit accueillir chaque jour des dizaines de cadavres que personne ne vient réclamer ». L’intervention américaine en Irak tarde à apporter à ce pays la paix promise. Pas étonnant : l’intervention américaine en Afghanistan n’a pas réussi non plus, alors qu’elle est « finie » depuis décembre 2001. Si quelques femmes se risquent à ne plus porter la Burqa, d’autres femmes courent quotidiennement le risque d’être enlevées et violées par des hommes armés, mariées de force ou utilisées comme monnaie d’échange pour régler un contentieux ou une dette. Elles sont confrontées à la discrimination de la part de tous les secteurs de la société et des agents de l’État.

Le Oui ou l’Enfer ?

Du Courrier, et de Die Zeiit (Hambourg) à propos du traité constitutionnel européen : « On aurait tort de prendre pour argent comptant le vote presque unanime du Parlement allemand le 12 mai (Bundestag) et le 27 mai (Bundesrat). Les analyses de la presse allemande montrent que, malgré ce oui massif, l’Europe ne fait plus consensus en Allemagne » - - Et le Süddeutsche Zeitung de Munich raconte : « Jusqu’au dernier moment les groupes parlementaires se sont battus pour mettre au pas les réfractaires. Edmünd Stoiber, chef de file des chrétiens-démocrates n’a pas hésité à invoquer le Saint-Père (...) en exhortant les récalcitrants à ne pas se montrer plus papistes que le pape »

Envie démocratique

Du Courrier et de Süddeutsche Zeitung (Munich) : « Le traité constitutionnel européen ... les Allemands y relèvent des déficits de démocratie dans tous les coins. (...) « Le Parlement européen n’a aucun droit d’initiative   législative, ni aucun pouvoir de contrôle sur le Conseil européen. Et la Commission peut le mener par le bout du nez ». Ils disent ça les Allemands ? Aussi bornés que 55 % des Français !

Dissimulation

Du Financial Times (Londres) : « En Chine, dissimuler les véritables conditions de travail des ouvriers est devenu monnaie courante. Une fraude généralisée destinée à tromper les multinationales jugées trop tatillonnes sur les questions de droit social ». Il existe de faux livres de paie où les heures de travail décomptées sont moins nombreuses qu’en réalité. Les ouvriers sont priés de dire que leur usine est aux normes. A croire que la vérité ne paie pas !

Fondamental

De Marianne du 14 mai : « Afin de mieux comprendre la montée du non au référendum, Liaisons Sociales publie les résultats d’un sondage sur la déprime des salariés : les trois quarts d’entre eux voient l’avenir en noir. Le mensuel s’étonne de ce moral en berne alors que « les indices fondamentaux » d’espérance de vie ou de fécondité sont au beau fixe ». Le scrutin du 29 mai a montré que le chômage et les bas salaires font aussi partie des fondamentaux.

Société à Rentabilité Illimitée

Dans Marianne du 14 mai : « Selon l’idéologie officielle du néolibéralisme, l’économie récompense le risque. Or un examen attentif de son fonctionnement réel montre qu’elle permet plutôt la multiplication de vraies rentes de situation. Dans sa version actuelle le capitalisme parvient à tuer la concurrence dans le pétrole, les banques, mais aussi dans les nouvelles technologies, la téléphonie, la pharmacie ou l’informatique. (...). Les nouvelles stars du CAC sont des entreprises à rente : Crédit agricole, société des autoroutes, Vivendi ».

Démocratie religieuse

Selon Marianne du 14 mai, un sondage a été effectué en Irak au début d’avril, alors que les attentats faisaient environ 40 morts par jour. « Il manifeste que la charia est légitimée par la majorité des Irakiens. Ils sont en effet 39 % à réclamer l’Islam pour principale source de la législation et 34 % comme « seule source ». Pour 91 % des Irakiens, la priorité des priorités pour la future constitution, qui doit être rédigée d’ici la mi-août, est « le soutien de l’Etat aux institutions religieuses », avant le respect des droits de l’homme. Quant aux laïcs qui refusent une constitution fondée sur la religion, ils font un bide monumental à 2 % ». Comme quoi la loi islamique n’est pas soluble dans le sang.

Philosophie zélite

Selon la Lettre de BRN (Bastille, République, Nations) en date du 18 mai, la Commission Européenne veut accélérer le transfert des compétences des Etats-Membres vers l’Union Européenne, en matière d’immigration. A travers deux Livres Verts, elle plaide pour un accroissement de l’immigration extra-européenne, comme le demande avec insistance le patronat européen.... Qui souhaite une main d’œuvre à bon marché. « Maintenir un taux de chômage délibérément élevé et employer des salariés fraîchement arrivés, donc très vulnérables, voilà qui permet de peser sur le niveau général des salaires et d’améliorer ainsi la compétitivité des entreprises ». Les zélites reprochent aux salariés français de ne pas vouloir partager le boulot. On n’a jamais demandé aux zélites françaises de partager leurs revenus.

Parti So(cia)liste ?

De Marianne du 21 mai, ce billet prémonitoire ( ?) : « C’est Martine Aubry, avec ses quelques amis, qui a le plus poussé à diaboliser les partisans du non de gauche, en les traitant de tous les noms, puis en les assimilant à Le Pen et à l’extrême-droite. Résultat : un fossé entre la gauche oui-ouiste et la gauche noniste (majoritaire). Qui s’est tellement creusé qu’il pourrait se révéler rédhibitoire lors de la présidentielle de 2007. Alors les désistements électoraux des uns en faveur des autres deviendraient impossible face à une droite dopée par le populisme de Sarkozy ».

Quand on lit par ailleurs : « La direction du Parti Socialiste a mis Fabius au pied du mur » on se dit que le Parti Socialiste n’a rien compris aux raisons profondes du NON.

Solidarité, quand tu nous tiens !

De Marianne du 21 mai 2005 : « Hugues-Arnaux Mayer, candidat à la présidence du Medef, estime que le syndicat patronal doit être moins social et plus économique et déplore que le conseil exécutif du Medef consacre, selon lui, 90 % de son temps à discuter de questions sociales ». Manifestement le Medef est la dernière organisation à croire, avec Marx, que toute l’histoire est celle de la lutte des classes.

Echos sélectionnés par Jean Gilois


 Mée-disances du 15 juin 2005

Flagellation

Selon l’Humanité du 15 mai 2005 : « Confronté - comme en France - à un surpeuplement carcéral, le gouvernement de Malaisie envisage de favoriser les condamnations à des flagellations, au détriment des courtes peines d’emprisonnement ».
C’est une splendide idée qu’on pourrait suggérer au Sarko de l’Intérieur. On pourrait même faire des exécutions publiques, cela ferait du spectacle à bon marché avec sang à la Une.

Asinus...

Selon Marianne du 21 mai (et Cyberpresse du 11 mai), un syndicat s’est créé au sujet des ânes de la ville de Blackpool (Angleterre) qui promènent les touristes dans cette cité minière où, autrefois, leurs ancêtres asiniens travaillaient au transport du charbon.
Il a obtenu « une pause-déjeuner d’une heure et un travail limité à neuf heures par jour ».
Les travailleurs à qui l’on imposer des horaires démentiels seraient-ils plus bêtes que des ânes ?

Ex-PDG

Selon Marianne, qui cite l’estimation de l’analyste financier Edouard Tétreau, « les indemnités de départ de Daniel BERNARD, ex-PDG de Carrefour, se montent, non pas à 39 millions, mais à 100 millions d’euros ». Pour obtenir la même somme, un salarié payé au SMIC devrait travailler 8141 ans, sans rien dépenser

Ressources imaginaires

Du Canard Enchaîné du 25 mai 2005 : « La mi-temps de l’ère pétrolière sera sifflée avant la fin de la décennie ». En effet une réunion de l’association ASPO, qui s’est tenue à Lisbonne les 19-20 mai, envisage pour très bientôt la décroissance inéluctable des ressources en pétrole.
Entre 2013 et 2037, « quand les USA estiment les réserves mondiales à 2275 milliards de barils, l’ASPO n’en compte que 1750 milliards. Soit un quart de moins ».
Il est vrai que Shell a récemment admis qu’un tiers de ses réserves « prouvées » étaient imaginaires !
Raréfaction de l’eau, déforestation de la planète, disparition du pétrole, l’avenir sourit aux enfants !

Carmagnole

De Marianne du 1er juin 2005, à propos du changement de gouvernement : « S’il fallait réellement couper d’urgence quelques têtes pour calmer la hargne populaire , c’est pratiquement l’ensemble des hauts responsables du pays qu’il faudrait sacrifier : ceux de la gauche installée, comme ceux de la droite installée, ceux de la sphère économique et financièrement et les hautes responsables des médias ».
Allons, pas d’inquiétudes. D’abord cela ne se fera pas. Ensuite les zélites disposent toujours de parachutes de secours et ne risquent pas de connaître les conditions de vie de « la France d’en bas » dont parlait JP Raffarin.

Rebellution

Toujours de Marianne, à propos de la vague du non : « Un tel empilement de rejets et de refus, parfois contradictoires, a toujours, dans notre histoire, constitué le ressort des rébellions majeures (...) Toujours le soulèvement des sans-grade trouva ses propres Mirabeau et ses propres La Fayette, des « traîtres à leur partis » déjà.
Il faudra tourner la page. Des initiatives devront être rapidement prises, faute de quoi la rébellion se transformera en révolution ».

Toujours plus

Selon Marianne du 1er juin, « Le PDG d’Alcatel, Serge Tchuruk a fait voter, le 20 mai, par l’assemblée générale des actionnaires, une augmentation de son déjà gros salaire et le droit de rester à son poste jusqu’à 70 ans ».
Le vote s’est déroulé dans une ambiance houleuse mais a été acquis par 84 % des actionnaires, en grande partie grâce aux fonds de pension anglo-américains. C’est ce qu’on appelle le capitalisme populaire.

Cyber-guerre

De Marianne du 1er juin : « La guerre du futur est commencée. La cyber-guerre ne consiste pas à détruire le corps de bataille de l’adversaire, mais à le paralyser via Internet. Résultat : l’ennemi sera hors d’état de faire décoller ses avions, de communiquer voire même de s’éclairer ».
En inondant les serveurs « ennemis » de millions de messages qui les ralentissent ou les paralysent,
en introduisant un virus au cœur même des systèmes informatiques,
la cyber-guerre sera une guerre virtuelle, qui causera d’innombrables interruptions de services et de travail et induira un coût financier considérable.

Referendum

Du Courrier International du 2 juin, et du Daily Telegraph (Londres) :

« en 1992 nos gouvernants se sont retrouvés face au premier non danois au traité de Maastricht. Ils avaient trop leurs habitudes pour respecter le résultat et ils ont poursuivi leur petit bonhomme de chemin. Ils recommenceront cette fois-ci.
Mais si, comme il faut s’y attendre, les dirigeants de l’Union Européenne tentent de passer outre au résultat du référendum français, s’ils cherchent à mettre en œuvre des pans entiers de la Constitution par le biais des structures existantes, s’ils annulent la procédure prévue au Royaume-Uni, s’ils obligent les Français à se rendre à nouveau aux urnes, la colère de la rue sera terrible ».

Réflexion

Selon le Monde Diplomatique de juin 2004 : « le vote « non » a été un vote extrêmement informé par des milliers de rencontres  , débats et lectures, les ouvrages sur la Constitution ayant figuré pendant des mois en tête des succès de librairie. Face à la propagande d’Etat, relayée par la plupart des médias, les citoyens ont voulu se faire leur propre opinion. Ils y ont été aidés par le travail de fourmi réalisé sur le terrain par les multiples collectifs qui se sont spontanément mis en place dans toute la France, en particulier les comités locaux d’Attac. Ce foisonnement fait honneur à la démocratie ». Hélas, l’esprit de revanche qui a plané sur le conseil national du parti socialiste, une semaine après le référendum, n’augure rien de bon. Vaincus et désavoués par le vote de leurs électeurs, MM. Hollande et Strauss-Kahn n’ont pas renoncé à leurs objectifs : soumettre le PS français aux normes libérales de la social-démocratie européenne
Du coté du PS comme du côté du gouvernement, on s’efforce d’oublier les raisons du NON. C’est entre eux un match nul. Dans tous les sens du mot.

Protéines

Farine de grillon, vers de terre enrobés de chocolat, barres fourrées aux charançons : selon le journal La Jornada, de Mexico, « Un chercheur de l’institut polytechnique national de Mexico a testé ces produits dans une école d’un quartier défavorisé de la capitale mexicaine. Expérience concluante : au bout de six mois, les élèves avaient grandi, gagné du poids, retrouvé leur énergie et amélioré leurs résultats scolaires ».
Les insectes pullulent au Mexique et leur apport en protéines est considérable. La farine de grillon contient 85 % de protéines et la farine de vers de terre 52 %. Manger du verre de terre est-il plus ou moins ragoûtant que de manger des escargots ?

Échos recueillis par Jean Gilois


 Mée-disances du 22 juin 2005

Période d’essai

De Marianne du 11 juin 2005 : « La droite de Nicolas Sarkozy a marqué un point. En imposant le principe de l’emploi à l’essai de deux ans, pendant lesquels on peut virer le postulant sans préavis ni indemnité, elle a fourni à l’opposition et aux syndicats de salariés un motif de mobilisation inespéré (...) »

« Autrement dit, la droite néolibérale qui a pris une part active à l’échec du référendum, en clamant que la victoire du oui permettrait de liquider le modèle social français, s’échine déjà à saboter le gouvernement Villepin »....

... et à désespérer un peu plus les salariés qui n’auront désormais comme perspective que d’aller d’essai de deux ans, en essai de deux ans !

Latonpoir

Toujours de Marianne : en cas de victoire du non, disaient certains partisans du oui, la France se retrouvera totalement isolée, pestiférée, en quarantaine. « En l’occurrence, quasiment tous les pays qui sont invités à se prononcer sur le projet constitutionnel au suffrage universel, voteront sans doute NON comme les Français et les Hollandais ».

Quelle horreur ! voilà que les moutons noirs se multiplient comme des lapins !

Déficit social

Encore de Marianne : « Le projet constitutionnel était, à en croire Jack Lang, au « top » sur le plan social. Or l’ensemble des syndicats européens vient de déplorer un sérieux déficit dans ce domaine et d’exiger qu’on adjoigne au traité un véritable « volet social » »

OAS : honte publique

De Samizdat.net du 7 juin 2005 :

« Le maire de Marignane M. Daniel Simonpieri, ex-FN   recyclé à l’UMP, a attribué un terrain à une association qui souhaite y ériger un monument à la mémoire d’anciens membres de l’OAS (Organisation Armée Secrète). »

L’inauguration, prévue le 6 juillet 2005, rendra hommage à des activistes comme Jean-Marie Bastien-Thiry qui a dirigé l’attentat du Petit-Clamart contre le Général de Gaulle, Roger Degueldre, chef des commandos « Delta », qui a organisé l’assassinat des six inspecteurs des centres sociaux réunis autour de Mouloud Feraoun, et, pour terminer, Albert Dovecar et Claude Piegts qui ont participé à l’assassinat du commissaire de police Roger Gavoury .

Qu’un expatrié du Front National rêve de cet hommage, cela ne surprendra personne mais ...

« Au delà de la provocation intolérable vis-à-vis des descendants des victimes de l’OAS, l’Etat ne peut pas laisser se dérouler des hommages parfaitement illégitimes en mémoire de ceux qui ont mené ces actions criminelles ». dit la Ligue des Droits de l’Homme qui condamne l’honneur public rendu « à des hommes dont l’objectif avoué était de détruire notre République ».

Cornichons

De Radio-France Internationale du 8 juin :
« l’UDF ne veut pas recommencer avec Dominique de Villepin ce qu’elle a fait avec Raffarin au prétexte, comme le dit Jean-Christophe Lagarde, élu UDF de Seine-Saint-Denis, que « changer de bocal en gardant les mêmes cornichons ne sert à rien » ». Faut-il aussi changer les cornichons ?

Tout va bien !

Du Canard Enchaîné du 8 juin à propos de la guerre en Irak : « A Washington personne n’envisage une honorable porte de sortie du conflit. Les plus optimistes prévoient une poursuite de l’occupation jusqu’en 2010, si tout va bien. (...) »...
672 Irakiens ont été tués au cours du mois de mai, l’un des plus meurtriers depuis l’invasion du pays par les forces de la coalition. En outre 1179 personnes ont été blessées. Bush veut-il rivaliser avec Saddam Hussein ? C’est une histoire de sang.

Ambiance

Du Canard Enchaîné du 8 juin, au sujet de la nomination de M. Azouz Begag comme « Ministre de la promotion de l’égalité des chances » : « M. Begag récemment, devant les journalistes, a violemment attaqué les positions de M. Sarkozy : « Ce qui me fait bondir, a-t-il dit, c’est que Sarko mélange tout. Pour lui dès que quelqu’un est d’origine maghrébine, il est musulman. C’est un dangereux communautariste ».

Va y avoir de l’ambiance aux Conseils des Ministres !

Sarko : le retour

Du Parisien, du 2 juin, ces propos de Nicolas Sarkozy : « Je vais redevenir le patron de ceux qui font des enquêtes sur moi. Il y en a qui doivent mal dormir depuis qu’ils savent que je reviens ».
Sarko a déjà coupé des têtes et a l’intention de continuer.
C’est pas un ministre, c’est un sinistre.

Qui c’est ?... Du Courrier International et du Magyar Hirlap : « Quand, après tant d’années, on les interroge, il est normal que les citoyens en profitent pour répondre d’un coup à toutes les questions jamais posées ce qui a pour effet d’additionner les non. La morale de l’histoire reste que l’on ne peut pas tout faire avaler aux gens. Les dirigeants européens semblent stupéfiés de ce que les électeurs n’aient pas compris qu’on ne voulait que leur bien. Les deux non devraient mettre fin à l’arrogance du type : nous savons mieux que vous. Pourtant ce n’est pas de moins de referendums et de moins de démocratie que l’on a besoin, mais de plus. Même si cela suscite un ralentissement de la construction européenne. Il suffit de le demander à un plombier polonais : quand on force trop, ça casse ».

Eurofrustration

Du Courrier : « Eurofrustration, chômage, hausse des prix, aurions nous avalé l’euro de travers ? L’euro n’a pas tenu ses promesses » dit le magazine allemand Stern qui réclame le retour au mark tandis que, en Italie, Roberto Maroni préconise le retour à la lire. Comme dit le portugais José Manuel Durao Barroso, président de la Commission européenne, le 14 juin sur France 3, « il faut marquer une pause dans le processus de ratification de la Constitution européenne afin d’éviter la multiplication des rejets ». Il préconise de donner la priorité à la croissance et à l’emploi. Enfin.

Inflation ?

Du Courrier et du Wall Street Journal (New York) : « l’OCDE a suggéré que la Banque Centrale Européenne baisse ses taux, invoquant la croissance insuffisante et les faibles risques d’inflation ».

A quoi bon en effet dresser des murailles devant une inflation inexistante, si, pendant ce temps-là, la croissance économique est en panne, comme c’est le cas pour la zone euro depuis le deuxième trimestre 2004.

Vaticanement correct

Du Canard enfin : « Le Vatican a publié un lexique destiné à éviter les « manipulations du langage » : regrettant que « on parle d’interruption de grossesse au lieu d’avortement, de pilule du lendemain au lieu d’abortif, d’avortement thérapeutique au lieu d’infanticide ou encore d’aventure extra-matrimoniale au lieu d’adultère ».

De son côté le Vatican parle de paradis au lieu de cimetière ...

Echos sélectionnés par Jean Gilois


Ecrit le 29 juin 2005 :

 Mée-disances du 29 juin 2005

Léthargie

Du Quotidien du Médecin (largement financé par la publicité des firmes pharmaceutiques) cet éditorial du 3 juin : « Tout à coup, soixante millions de Français, douze millions de Néerlandais sortent de leur léthargie, et même de la longue sieste pendant laquelle leurs dirigeants oeuvraient à leur sécurité, à leur enrichissement, à la ”communion” (pour reprendre un mot religieux) de presque 500 millions d’êtres humains, [...] , pour dire que le troisième paragraphe du cinquième article contient un vice de forme ou une disposition suspecte ? ».
Le rédacteur en chef se scandalise et regrette qu’il y ait eu un débat sur le texte du traité constitutionnel européen. « C’est le débat qui a tué le traité ». Ah si seulement les Français avaient continué à roupiller !

Au-dessus de ses moyens

De l’Humanité du 22 juin 2005 : « Le Ministre des finances , dans un pays où l’on garantit des retraites de milliardaires aux rois déchus de la grande distribution, ose affirmer « la France vit au dessus de ses moyens ». De qui parle-t-il ? des sept millions de pauvres que compte ce pays ? Des trois millions de chômeurs ? des salariés précarisés gagnant moins de 1000 euros ? Des caissières et des magasiniers des grandes surfaces ? ».
Au moment où chute la consommation des ménages, un petit coup de pouce d’une centaine d‘euros aux salaires les plus faibles provoquerait un rebond formidable.

Eurodéputés

De La Republica (Rome) : « 7000 euros par mois, c’est le salaire que les eurodéputés percevront si la réforme de leur statut aboutit enfin. Les discussions devraient commencer les 22-23 juin au Parlement européen. Pour l’instant les élus européens touchent des salaires en rapport avec ceux perçus par leurs collègues nationaux. De 966 € à 11 000 € »

Huis-clos

De Marianne du 18 juin 2005, cette déclaration de Daniel Cohn-Bendit au Parlement de Strasbourg : « Il faut que le Conseil européen arrête de débattre à huis clos. Les citoyens en ont marre des portes fermées, marre des conférences de presse à la fin des Conseils où chaque chef de gouvernement dit seulement la moitié de la vérité ». Tout n’aura pas été négatif dans le vote négatif du 29 mai !

Découverte

De Marianne du 18 juin 2005, ces propos de Michèle Alliot-Marie : « Le 29 mai les Français ont rejeté une Europe qui se décide sans eux. Les politiques doivent cesser de donner l’impression de ne s’occuper que d’eux-mêmes et de leurs carrières ». Il est des découvertes nécessaires quoiqu’un peu tardives .

Cuisine électorale

De Marianne aussi : « le discours médiatique présente un Tony Blair triomphant, fort de sa victoire électorale, face à un Chirac désavoué et affaibli. Rappelons tout de même que Chirac a obtenu 45 % de oui au référendum alors que Tony Blair n’a été reconduit qu’avec 35 % ». C’est tout l’art d’accommoder les chiffres.

CO2

De Marianne du 18 juin : « en février 2005, en application des accords de Kyoto, la France a adopté le Plan National d’allocation des quotas [pour réduire les émissions de gaz polluants]. C’était compter sans l’inventivité des industriels : le 24 juin s’ouvrira à la Bourse de Paris « Powernext Carbon », le marché européen des quotas de CO2. Ce marché est une bourse d’échange des quotas [c’est-à-dire des droits à polluer]... Les entreprises qui auront le plus réduit leurs émissions de CO2 pourront vendre des quotas ».

Petits arrangements entre amis.
Même la pollution est cotée en Bourse !

Minima

Lors d’une réunion des cadres de l’UMP les 18-19 juin, un certain Sarkozy a tenu les propos suivants : « ce n’est pas un acquis social quand on a un minima social de ne pas être obligé d’exercer une activité pour justifier ce minima ». Est-ce à dire que l’indemnité chômage ne doit être versée qu’à ceux qui disposent d’un emploi ?

Même pas peur

Selon Marianne, Sarkozy aurait déclaré aussi : « Être un vrai chef, ce n’est pas se taire, avoir peur, être frileux, être un conservateur. Le danger c’est de se rassembler autour d’un seul qui a éliminé tous les autres parce qu’il a peur ». Bigre ! Lui Sarko, il n’a peur de rien, même pas peur de faire des erreurs !

Expérience

Du Figaro, ces propos sans appel de l’économiste Pascal Salin : il faut payer les jeunes en dessous du SMIC « car leur productivité est faible et justifie des salaires inférieurs ». Il a raison, il vaut mieux laisser les jeunes au chômage aussi longtemps qu’ils n’auront pas l’expérience du travail !.

Charité bien ordonnée

Du Canard Enchaîné du 15 juin : « Les sénateurs ont décidé de déplafonner les salaires des enfants employés comme assistants parlementaires ». Jusqu’à maintenant, pour éviter les abus, seule une somme de 2800 euros par mois pouvait être attribuée aux enfants des sénateurs. Cette part pourra être doublée, soit 4600 euros. C’est la richissime sénatrice UMP Paulette Brisepierre, doyenne du Sénat, 88 ans, qui a lancé l’affaire pour pouvoir rémunérer sa petite-fille qu’elle emploie comme assistante parlementaire.

Bienheureux

Du Canard encore, et du Monde du 10 juin, au sujet de Louis Déhon (1843-1925), en instance de béatification : ce prêtre manifestait à l’occasion un antisémitisme de combat, en écrivant : « Le Juif a soif de l’or. Il a le Christ pour ennemi (...) Il tient la presse et fait l’opinion. Il remplit nos grandes écoles publiques et vise à s’emparer de l’administration et de la magistrature. ». Pour lui, le Talmud (livre de la loi des Juifs) est « le manuel du parfait israélite, du détrousseur, du corrupteur, du destructeur social ».
Cet antisémitisme du fondateur de l’Ordre du Sacré Cœur, n’a pu être effacé. Du coup le Vatican hésite à le déclarer « Bienheureux » comme un modèle pour les chrétiens.

Rumeur et manipulation

Du Figaro, du 7 juin : « ... en se voulant le chantre des banlieues défavorisées, puis avoir mené un temps une croisade politique sous la bannière communiste, Fodé Sylla a été interpellé dans le cadre d’une enquête sur un trafic de drogue ».

L’information a été largement diffusée. L’ancien président de SOS Racisme aurait été en possession d’une importante quantité de drogue. Sauf que c’était faux ! Aucune charge n’a pu être retenue contre lui. Mais cette information n’a pas fait autant de bruit que la première. Le doute est jeté, c’était sans doute le but de la manœuvre !

Dégueulasse

Du Courrier international du 16 juin, et de Santiago Times : « La cour d’appel a décidé que l’ex-dictateur Augusto Pinochet ne serait pas jugé pour meurtre. Il reste toutefois poursuivi pour malversations financières ». Mais un certain nombre de Chiliens, âgés aujourd’hui de 25 à 45 ans, se souviennent des enfants obligés d’assister aux mauvais traitements infligés à leurs parents battus, électrocutés ou violés. Des jeunes victimes ont même été torturées pour contraindre leurs parents à livrer des informations et à dénoncer des compagnons. Mais Augusto Pinochet, 89 ans, va bien. Il a juste des évanouissements temporaires programmés ...quand cela peut servir à repousser des décisions de justice. Réglé comme du papier à musique !

Echos sélectionnés par J.Gilois