Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages de Décembre 2005

Grappillages de Décembre 2005

Roumanie : voir page 559

-
Grappillages du 7 décembre
Grappillages du 14 décembre
[Grappillages du 21 décembre 2005#21]

Mée-disances du 7 décembre 2005

 Bush de là !

De Marianne reprenant une déclaration, faite au Monde, par Adolfo Perez Esquivel, Prix Nobel de la Paix : « Bush est un danger pour le monde entier. Il ne respecte ni la déclaration des Droits de l’Homme, ni les pactes internationaux, ni le Conseil de Sécurité des Nations Unies. Il ment au monde et à son propre pays ... ». Et 60 % des Américains sont de cet avis. Il serait intéressant de publier la liste de ceux qui, en France, ont considéré qu’il était un type formidable.

 Heureuse toujours

Au quatrième sommet des Amériques, qui a eu lieu début novembre, il a été question de la « mondialisation heureuse » chère à Alain Minc. Quelle belle chose : 220 millions de pauvres (sur 512 millions d’habitants) dont 96 millions d’indigents qui doivent se contenter de 30 euros par mois !

 Capitalisme, mon amour

Selon Marianne du 12 novembre (et Libération du 4/11), à propos du capitalisme : « en ont une opinion négative : 70 % des ouvriers, 68 % des employés, 62 % des professions intermédiaires, 45 % des cadres et 60 % des jeunes.
Les grands patrons et les hauts revenus en ont, eux, une vision positive ». C’est le seul enseignement totalement incompréhensible de ce sondage.

 Prison dorée

De Marianne du 12 novembre : « Depuis que les USA ont ouvert le camp de Guantanamo, en janvier 2002, les experts de l’ONU demandent de visiter la plus grande prison du monde. ». George W.Bush s’y oppose. Les experts ont renoncé le 18 novembre, parce qu’on leur refusait de s’entretenir avec les quelque 500 détenus.
Comme dit George Bush : « Tous les détenus sont traités en accord avec la Convention de Genève ». La preuve ? Il est interdit d’aller vérifier sur place.

 You speak to me ?

Du Courrier International (et de The economist, Londres) : « Grâce à une politique volontaire dans l’enseignement et dans l‘administration, de plus en plus de Gallois sont capables de parler leur langue ». Le Gallois est une langue celtique, déchue de son titre de langue officielle de 1536 à 1942 mais qui a survécu grâce à la religion et à la persistance d’une littérature et d’une histoire locales. Le Gallois revit. Le Breton et le Gallo attendent toujours leur reconnaissance officielle.

 Chavez en danger

Du Courrier et de El PaIs, Madrid : « Au Vénézuela, le Président Hugo Chavèz a retiré des Etats-Unis une grande partie des réserves financières vénézueliennes. Il a ordonné l’expulsion des missionnaires des Nouvelles Tribus car, dit-il, ils sont infiltrés par des agents de la CIA »

 Plutôt vieillir

Du Courrier et du Nihon Keizai shimbun de Tokyo : « Pour la première fois depuis la fin de la guerre, la population japonaise est en diminution. Le vieillissement pose de nombreux problèmes de circulation : un système permet d’allonger de 30 % la durée du temps de passage des piétons. Les entreprises sont confrontées à une pénurie de main d’œuvre. La diminution des jeunes classes d’âge entraîne un diminution des capacités d’innovation ». Des mesures sont prises pour construire des crèches et inciter les jeunes femmes à aller travailler.
En France aussi la population active va diminuer (entraînant une baisse mécanique du chômage) ....

 Mais ils sont où ?

Du Canard Enchainé du 21 novembre et du Parisien du 21/11, ces propos de Jean François Mattéi, ex-ministre Chiraquien : « Nous allons relancer un programme de formation de modérateurs urbains (...). Pour différentes raisons, entre autres la fin des emplois-jeunes, il ne reste plus qu’une vingtaine de personnes sur le terrain issues de cette filière ». Et qui était au gouvernement au moment de la suppression des emplois-jeunes ?

 Sarkose

Du Canard et de Libération du 16/11 : « Les troubles musculo-squelettiques liés au travail explosent en France. En clair : les sciatiques et les tendinites. Un spécialiste explique : « Il y a une augmentation considérable des rythmes de travail, avec accroissement de la pression pour travailler vite et dans l’urgence » ». Au ministère de l’Intérieur on connaît bien cette maladie : c’est de la sarkose.

 Poulet in vitro

Du Canard : « à l’université du Maryland, des chercheurs américains fabriquent du poulet in vitro ! L’astuce consiste à prélever des cellules musculaires (en l’occurrence du poulet), à les plonger dans un milieu nutritif puis à les disposer sur des feuilles extensibles pour les soumettre à des séances de « stretching », histoire de leur donner la consistance de la viande (sinon c’est de la gelée rose !). Au final on obtient des nuggets de poulet synthétique ». Ca donne la chair de poule. La ségrégation mondiale fera que les pays riches mangeront des succédanés de poulets et que les pays pauvres continueront à mourir de faim.

 EDF va dé-bourser

Du Canard encore : « A partir de 2020 il faudra fermer un à un les 56 réacteurs nucléaires de France. Les démonter, délicatement, il y a plein de trucs radio-actifs là-dedans. Or EDF a mis très peu d’argent de côté : 3 milliards d’euros seulement, à peine de quoi démanteler une salle de bains atomique. Si bien que la Cour des Comptes lui a balancé un rapport assassin : opacité organisée, absence d’inventaire prospectif, problème de déchets non résolu, pas assez de réserves financières en poche. Démantèlement et stockage devraient coûter au bas mot dans les 50 milliards d’euros, dit la Cour des Comptes. ». Où trouvera-t-on les fonds nécessaires ? Dans la poche des actionnaires ou dans celle des contribuables ? On prend un pari ?

 Argent de poche

Du Canard et d’après René Dosière, à l’Assemblée Nationale le 17 novembre : Giscard touche un salaire en tant que membre du Conseil Constitutionnel : « 72 893 euros par an, plus une prime de 80 %, soit au total 131 208 euros ». Pas mal pour quelqu’un qui n’y siège pratiquement pas. 11 000 € par mois, à ne rien faire. Beau fromage.

 La France qui brûle

Tandis que quelques émeutiers brûlaient des voitures, quelques ministres brûlaient les feux rouges en voiture. Selon Le Nouvel Observateur du 28 novembre, les journalistes de l’hebdomadaire « Auto Plus » ont suivi M. de Villepin et M. Sarkozy avec un radar perfectionné et une mini-caméra numérique : « Si le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur étaient pénalisés pour les infractions routières commises par leur voiture officielle, ils auraient perdu respectivement 75 et 40 points de permis sur une distance parcourue de 50km » : feux rouges brûlés, rues prises à contre-sens (soit -60 points pour Villepin et -32 pour Sarkozy), excès de vitesse (-5 points pour les deux membres du gouvernement) et les incivilités comme emprunter la file des bus (-10 points pour le Premier ministre et -3 pour le ministre de l’Intérieur). La réglementation, dans tous les pays du monde, est faite pour que les « petits » laissent la place aux « grands ».

Echos sélectionnés par Jean Gilois

Mée-disances du 14 décembre 2005

 Hyper

De Marianne du 19 novembre 2005 : « La grande distribution constitue un type d’investissement dont le pays n’a pas besoin, dit la ministre des Finances, en Pologne. Leclerc et Carrefour, ainsi que le britannique Tesco, sont accusés de ruiner le petit commerce, de soumettre les fournisseurs à des pressions intolérables et de ne pas payer les heures supplémentaires (les magasins sont ouverts 365 jours par an ! ) ».
Le coup d’arrêt à l’extension des « coûts élevés des prix bas » viendra-t-il de l’Est ?.

 Salauds de pauvres

De Marianne toujours : une agence de pub a fait réaliser une étude pour connaître les raisons de la baisse de consommation. Cette agence révèle un refus du modèle consommatoire actuel (seulement 16% des Français y adhèrent de façon absolue) et d’un autre, une envie de consommer qui demeure intacte (68%) ».
« Personne n’a pensé que le manque de moyens financiers pouvait y être pour quelque chose, commente Marianne.
Ce genre de considération bassement matérielle, c’est bon pour les banlieues »

 Emoussé

De Marianne : « Un chef de parti, usé, mis en minorité par les militants socialistes et remplacé par un homme venu du peuple qui a l’oreille des couches défavorisées de la population ...
Hélas, cela ne s’est pas passé en France mais en Israël » où un jeune syndicaliste, Amir Peretz, a remplacé Shimon Pérès (82 ans).
Ce dernier s’est empressé de démissionner et de rejoindre Ariel Sharon qui vient de fonder un nouveau parti, de droite, appelé Kadima.
On comprend pourquoi le Parti Travailliste en Israël était si conciliant. En vieillissant les convictions s’émoussent ?

 Regrets éternels

Toujours de Marianne : « élus sur un programme de réduction d’impôts, Angela Merkel, patronne de la CDU allemande, préside un gouvernement qui les augmentera, y compris au détriment des plus riches ».

Si le SPD (social-démocrate) avait pris une telle décision, la droite l’aurait accusé de basculer dans le communisme. Mais dès lors que c’est elle qui préside le gouvernement de grande coalition, on va parler de courage dans les réformes nécessaires.
Souvent vocabulaire varie ...

 Motivation

De Marianne encore, ce propos d’un éducateur de La Courneuve : « Le travail la première des valeurs ? C’est une erreur. Comment pourrait-il en être autrement quand certaines familles sont à leur troisième génération de chômeurs ? Un certain nombre de gens ont complètement décroché. Leur but n’est même plus de trouver un emploi, ils n’en sont plus là : leur objectif c’est de conserver leurs minimas sociaux ».

Survivre en somme. Faut-il s’en étonner quand « certains gamins présentent des symptômes de malnutrition » dit la présidente de l’association Africa 93

 Banlieues

De Marianne toujours : « Ceux qui croient que les cités sont peuplées de Maghrébins fonctionnent sur des schémas dépassés. Grâce aux dispositions sur l’accession à la propriété, ils ont acheté des maisons ».
Les jeunes Noirs représentent dorénavant la majorité des habitants de beaucoup de cités.
« Ils cumulent les fléaux sociaux : extrême pauvreté, discrimination, racisme, désocialisation familiale, déstabilisation culturelle et, chez une minorité plus violente, consommation d’alcool ou de drogue ».

 Popu

De Marianne et de Catherine Kintzler (philosophe) : « Nous avons assisté, durant les trente dernières années, avec l’effondrement des partis ouvriers et la régression des syndicats de revendication, à la disparition de la culture populaire. Les adolescents n’ont aucun modèle populaire qui puisse les nourrir, qu’ils puissent discuter. En dehors des clips télévisés où se déploie le culte de l’argent et de la vie faciles, en dehors de la glisse, des fringues et des incantations islamistes, rien qui puisse se présenter comme digne d’imitation ».

 Chair fraiche

De Marianne toujours, à propos d’un magasin parisien : « Ce n’est écrit nulle part mais nous devons tous remplir un objectif fou : un client sur deux doit partir avec au moins deux articles. Si, à la fin de ta journée, tu n’as pas fait ton quota, tu restes ... sans que l’on te verse tes heures supplémentaires. Et si tu n’es pas d’accord, le manager a tout un catalogue de sanctions pour faire baisser tes commissions ».

Mais ce magasin est le seul à embaucher des jeunes de banlieue sans grande qualification. Totalement ignorants du droit du travail, ils forment un inépuisable vivier de chair fraîche.

 REACH

Du Courrier international du 24 novembre : « Avec le feu vert donné au règlement REACH, le Parlement européen bouleverse la politique de gestion du risque sanitaire lié aux substances toxiques. Trente mille produits chimiques qui polluent depuis des décennies les eaux, l’air et le sol, qui se dissimulent dans le rembourrage des sièges auto, dans les vêtements et les shampooings, doivent pour la première fois être répertoriés et, si besoin est, retirés de la circulation ».

L’adoption a eu lieu le 17 novembre 2005 en première lecture : « Cette journée a démontré quelles sont les limites du Parlement européen. Bien des députés ont eu, au bout du compte, le sentiment d’être à la fois harcelés et impuissants, pris en étau par de redoutables lobbys ».
Le Conseil des ministres de l’Union Européenne doit à son tour se prononcer sur le projet REACH. La Confédération européenne des syndicats insiste pour que le Conseil ne profite pas de cet examen pour affaiblir le texte.

 Femmes

Du Courrier et de The Christian Science Monitor : la société chilienne évolue :
« légalisation du divorce, pénalisation du harcèlement sexuel et des violences conjugales. La féminisation de l’armée est fortement encouragée par Michelle Bachelet, première femme à avoir occupé le poste de Ministre de la Défense au Chili. Elle est également la candidate préférée dans le camp socialiste pour l’élection présidentielle du 11 décembre ».

Avec 15 % de femmes, l’armée chilienne est la plus féminisée de la planète, si l’on en croit une étude de l’OTAN. La France est à 12,5 %

 Pauvres marchés

Selon Le Courrier et Le Financial Times de Londres : la firme Procter & Gamble est décidée à s’implanter dans les pays en développement.
« Il y a 6 milliards de personnes dans le monde. La firme a essentiellement axé sa stratégie sur le milliard d’individus qui occupent le sommet de la pyramide » dit le directeur financier du groupe.

L’objectif : produire des couches à très bas prix. Après avoir été longtemps méprisés voire ignorés, voilà que les pauvres deviennent un marché potentiel. S’en tireront-ils mieux dans la vie ?.

 Délocalisation

Du Courrier encore et du Daily Telegraph : « Pour échapper à la vindicte des amis des bêtes, plusieurs groupes pharmaceutiques occidentaux réalisent leurs tests sur des animaux dans les laboratoires africains. Autre avantage, les coûts sont nettement inférieurs ».
Dans ces pays-là les animaux sont comme les humains : une catégorie inférieure ?

Échos cueillis par Jean Gilois

Mée-disances du 21 décembre 2005

 Aide d’urgence

De Marianne du 3 décembre 2005 : « Pour ébranler le moral d’un pays, il y a deux méthodes : la méthode Ben Laden, affreuse, et celle, finalement plus civile, d’Hugo Chavez. Celui-ci vient en effet de signer avec l’État américain du Massachusetts un accord visant à fournir du gas oil à bas prix à 40 000 foyers pauvres ainsi qu’à des écoles, hôpitaux et garderies ». C’est un peu comme si Gbagbo, au nom de la Côte d’Ivoire, décidait de faire parvenir une aide d’urgence à la Seine-Saint-Denis.

 Cherchez l’erreur !

De Marianne et de Bill Clinton : « L’intervention en Irak fut une énorme erreur ». L’ancien conseiller de Tony Blair pour les affaires européennes, Stephen Wall, parle, lui, « d’une méprise stratégique aux conséquences immensément dommageables... pour l’unité européenne ». Les soldats morts en Irak ont doublement l’occasion d’en être déçus.

 Potemkine

Du Monde Diplomatique de décembre : « Le 21 décembre 1925 était projeté pour la première fois, le film « Cuirassé Potemkine » de SM Eisenstein, jeune cinéaste de 27 ans remarqué pour sa nouvelle théorie du montage. La réussite esthétique fut telle que l’art cinématographique s’en trouva bouleversé ». Ce film commémorait la mutinerie des matelots d’un navire de guerre, en mer Noire, près du port d’Odessa, le 27 juin 1905. Le film fut projeté en France de façon très restreinte puis interdit de diffusion publique jusqu’en 1953. Les images, même reconstituées, d’une révolution manquée ont-elles donc un pouvoir subversif, en montrant que « la masse des anonymes peut être un moteur de l’histoire » comme dit l’historien Lionel Richard.
(Note : la Mer Noire connut, en juin 1919, une autre mutinerie, dont l’un des meneurs fut Charles Tillon, qui s’illustra plus tard par son engagement syndical, son parcours de Résistant (avec la création des FTP) et ses responsabilités de Ministre communiste du Général de Gaulle, de 1944 à 1947).

 Harry Potter

Du Diplo, encore, cette analyse du dernier film « Harry Potter et la Coupe de feu » : « Le message aura été clair : au pays du Bien, le règlement est roi, et cela même s’il est corrompu par un habile sorcier ... à moins que ce ne soit par un astucieux législateur. Nous sommes là au cœur de l’inhumanité ordinaire. Il suffit de faire passer l’attachement à la tradition, au règlement ou à l’ordre social avant le bon sens et la compassion »...

C’est vrai, ce n’était que du cinéma. Mais ce qui manque dans ce film : « qu’un adulte se dresse et crie sa honte d’un « règlement » capable d’envoyer un adolescent à la mort ».

 Dépeçage

Le mot est fort : c’est celui employé dans le Monde Diplomatique par Nuri Albala (responsable international de Droit-Solidarité) et Evelyne Sire-Martin (magistrate), devant les restrictions apportées aux libertés publiques par l’instauration de l’état d’urgence en France le 8 novembre 2005.

Depuis 2 ans, de nombreux textes « augmentent les pouvoirs de police et limitent leur contrôle par la justice » (...) « La proclamation de l’état d’urgence masque, une fois de plus, la tragédie sociale et continue de pénaliser la pauvreté ».

« Chacun est invité à voir son prochain comme un danger potentiel et la distillation du soupçon détruit les anciennes solidarités de voisinage, de classe ou de condition ».

 Gargouille

Passez à la postérité, devenez gargouille sur l’une des flèches de la cathédrale de Saint-Paul à Melbourne. C’est le moyen qu’a trouvé l’évêque anglican du saint lieu pour financer les travaux de rénovation. 30 000 € la sculpture ! L’idée est à exploiter à Châteaubriant où la municipalité a prévu une rénovation de l’église St Nicolas, sur 10 ans.
Ah ! pouvoir enfin prendre les choses de haut !!

 Survie

Du Diplo enfin : « Après Seattle (1999), Doha (2001), Cancun (2003), Hong-Kong (13-18 décembre 2005) est le dernier rendez-vous où ministres, délégués et experts des 148 Etats-membres de l’OMC, viennent bivouaquer pour tenir bazar et marchander ».

On y parle de la libéralisation de toutes les activités humaines. Libéralisation économique qui ne signifie pas libération des hommes. « Dans cette foire d’empoigne, où des concessions sur un dossier doivent être compensées par des avantages sur d’autres, l’objectif des plus puissants est la recherche du profit et de la rentabilité des entreprises sans la moindre considération sociale ou écologique. Pour la quasi totalité des plus pauvres, c’est la simple survie économique ».

 Baisser la garde

Du Courrier international, et de Outlook (New Delhi) : « Les pays riches font ce qu’ils ont toujours fait : ils présentent de petites concessions comme des dons généreux, tout en obligeant les pays faibles à baisser les barrières qui les protègent » (...)
« L’agriculture assistée des Etats-Unis, du Japon et de l’Union Européenne, récupère environ 300 milliards de dollars par an, chiffre à comparer aux 50 milliards d’aide octroyée aux pays les plus pauvres ».
Aux USA par exemple, l’argent ne va pas aux petits paysans, mais à des agromanagers « qui se vautrent dans l’aide publique pendant que les paysans indiens se suicident par milliers ».

 Etat Providence

De BRN (Bastille, République, Nations) du 7 décembre : « Battant la droite au pouvoir depuis 4 ans, une coalition de gauche gouverne à nouveau la Norvège. Elle s’est fait élire sur la base de la défense de « L’Etat-Providence » que le premier ministre travailliste avait pourtant largement écorné lors de son premier passage au pouvoir. Les syndicalistes restent mobilisés, car les recettes libérales ont provoqué de nombreux dégâts sociaux, sans commune mesure cependant avec le reste de l’Europe.

Le pays, qui reste en tête du classement mondial en termes de développement humain, continue tranquillement de refuser d’entrer dans l’Union Européenne ce qui lui donne un poids sur la scène mondiale qu’il n’aurait pas si la Norvège était noyée parmi les Etats-membres ».

Echos cueillis par Jean Gilois


 Radicalisation

De L’Humanité du 17 décembre 2005, au sujet de l’hypothèse d’une France en train de se radicaliser à droite voire à l’extrême-droite : « La radicalisation existe bel et bien. Mais d’abord dans les états-majors de la droite. Au pays qui refuse le libéralisme et ses ravages en termes de dumping social, la droite tend tous les boucs émissaires possibles pour détourner la colère. Les populations de banlieue, divisées sur les motivations des violences, demandaient certes le retour à l’ordre, mais elles faisaient un autre constat : sans amélioration significative de l’emploi, de la présence des services publics, des moyens alloués à la réduction des inégalités, aucune solution durable à la crise.

Le gouvernement a délibérément ignoré cette demande, s’en tenant à l’état d’urgence et à une dérive anti-immigrés, une stigmatisation renforcée des jeunes de ces quartiers, instrumentalisant le débat sur la colonisation pour nourrir tous ces amalgames (...). Dès lors, qui peut s’étonner que le climat soit empoisonné ?

Qu’on ne vienne pas nous dire qu’il s’agit là d’une dérive du pays, quand il s’agit en vérité d’un abaissement des dirigeants du pays ».

-


NOTES:

(1) qui est un vrai analphabétisme, c’est-à-dire l’incapacité de déchiffrer les mots, tandis qu’en France il reste un petit pourcentage d’illettrisme : gens qui savent lire et écrire mais n’exploitent pas bien leur lecture.