Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages de février 2006

Grappillages de février 2006

1er février 2006
8 février 2006
15 février 2006
Caricatures
22 février 2006
Le gri-gri du Chi chi
Ne présentons pas d’excuses
Les dérapages de M. Frêche
Le premier Ministre a été piqué

Grappillages du 1er février 2006

 Torture

Selon Swiss-Info du 24 janvier 2006, « La CIA a enlevé ou transféré via l’Europe plus de 100 personnes soupçonnées de terrorisme pour être livrées à des pays pratiquant la torture », affirme Dick Marty. enquêteur du Conseil de l’Europe.
« De nombreux indices convergents permettent de conclure à l’existence d’un système de ’délocalisation’ ou de ’sous-traitance’ de la torture mis sur pied par l’agence américaine ».

Selon le même enquêteur, ces « livraisons » de détenus vers des États tiers via l’Europe n’ont pas eu lieu à l’insu des autorités.
Comme quoi il n’y a pas que les usines qu’on délocalise, il y a aussi la torture.

 Bolkenstein

Les anciens tenants du « NON » à la Constitution européenne et José Manuel Barroso se sont livrés en plein hémicycle à une passe d’armes sur les réformes institutionnelles et la directive Bolkestein.
Et même Jean-Marc Ayrault, partisan du « OUI », a dénoncé « l’obstination » de l’exécutif européen à maintenir la directive Bolkestein, qui doit être examinée par le Parlement européen le 14 février.

 La main dans le sac

De l’Humanité du 20 et du 24 janvier : « Le magazine Pièces à conviction est entièrement consacré aux dossiers noirs de la grande distribution. En trois volets, les reporters expliquent comment la hausse des prix s’est effectuée, les « dérapages » de surveillance et les relations entre distributeurs et monde politique. Régis Serange y fait part de son expérience ».

Cet homme reconnaît 150 victimes : « Caméras cachées, micros, filatures sur plusieurs semaines, infiltration dans la vie privée du personnel, mise au point de traquenards afin de licencier des « salariés indésirables ». « Un certain nombre de ces salariés victimes viennent de comprendre les méandres de leur licenciement et vont porter plainte ».

 Simplification ? c’est compliqué !

Chirac a lancé en 2002 le chantier de la simplification administrative. Résultat : les maires des petites communes voient se multiplier les obligations d’appels d’offres et les complications administratives.

Explication : selon le Canard Enchaîné du 18 janvier, le gouvernement Raffarin a présenté en janvier 2004 un projet de nouveau Code des Marchés publics, comportant 138 articles (deux de plus que dans celui de 2001) avec un manuel d’explication de 44 pages, qui fut enrichi quelques mois plus tard d’une circulaire modificative de 11 pages.

Mais un projet de nouveau-nouveau Code est sorti. Il fait 173 articles, sans compter l’inévitable et copieux « manuel d’application ». Bah, cela va peut-être permettre de créer des postes de juristes au sein de collectivités locales !

 Logement social

De Libération du 24 janvier citant les propos de l’intervention de l’Abbé Pierre au Parlement : « La révolte des jeunes correspond au sentiment d’être bloqués, sans perspectives d’avenir dans le quartier. Il faut leur redonner un espoir d’intégration dans la société. Ils doivent donc pouvoir s’insérer dans le travail, le logement et ainsi fonder une famille pour protéger et aider leurs propres enfants. Soyons conscients qu’il y a des mots qui se pervertissent : quand l’expression « logement social » a été inventée, elle visait les personnes qu’il fallait aider, aujourd’hui cette formule vise ceux que l’on veut fuir ». « Ce sont des logements que l’on ne veut pas voir de chez soi... »

 Pan sur le pain !

Selon Le Canard du 11 janvier : « Chaque année le Français consomme ses 50 kg de pain, brioches et autres croissants. Le pain blanc industriel présente un intérêt nutritionnel plus que limité. La comparaison avec le pain complet à l’ancienne, est accablante ».

Les fameuses fibres : il y en a 68 % de moins dans le pain blanc. Idem pour le magnésium (- 72 %) et pour le fer (-64 %), le potassium (- 60 %), le calcium (- 5 %). Grand lessivage du côté des vitamines : -72 % pour la B6. Et en revanche : davantage de sel.
C’est ce qu’on appelle prendre un coup de baguette sur la tête !

 Caviar

Du Monde, à propos du caviar : « les scientifiques ont révélé une baisse dramatique des populations d’Acipenser stellatus, d’Acipenser persicus ou d’Acipenser huso huso, qui produisent les caviars sevruga, osciètre et le fameux beluga - le plus rare et le plus apprécié
Selon le WWF, le nombre d’esturgeons a été divisé par 40 en quinze ans ».
Dans certaines boutiques parisiennes la boîte de 125 grammes de béluga coûte aujourd’hui entre 620 et 870 euros.

 Chômeur-gêneur

De l’Humanité du 24 janvier : « Pour traiter les dossiers d’allocation chômage le plus vite possible, les ASSEDIC ont mis en place des simplifications qui peuvent léser les allocataires ». Les principales victimes sont les travailleurs précaires dont les dossiers sont les plus complexes . Ainsi, partout, le chômeur est considéré comme un gêneur, même aux ASSEDIC !
Chômeurs, qu’attendez-vous pour disparaître ?

 L’ascenseur est en dérangement

Du Monde du 23 janvier, à propos de l’ascenseur social qui a tendance à descendre : « Bien que les jeunes fassent contre mauvaise fortune bon cœur, cette expérience reste douloureuse. Pourquoi avoir fait tant d’études, pourquoi avoir imposé tant de sacrifices à sa famille, si c’est pour occuper des emplois très inférieurs aux ambitions et aux espérances forgées durant les années de formation ? Bien souvent, les jeunes ont le sentiment d’avoir été trompés par le système scolaire et cette déception n’est pas sans effets sur l’école elle-même. On sait que dans les quartiers les plus sensibles, l’amertume peut laisser place à la violence ».

« De manière moins spectaculaire, beaucoup d’élèves décrochent de l’école, choisissent de multiplier les petits boulots afin d’entrer, malgré tout, dans le monde du travail. Quel travail scolaire peut-on exiger d’un élève qui est dans une formation sans perspectives d’emploi ? Ces élèves et ces étudiants courent le risque de n’être socialisés ni à la culture scolaire ni à celle du monde du travail.

L’affirmation un peu rituelle et vaguement hypocrite selon laquelle les études paient toujours ne doit pas masquer le fait que le doute s’installe quant à l’utilité de ces études ».

 Moderne

Selon le Canard Enchaîné du 18 janvier avec le Contrat Premier Emploi (CPE) « les jeunes de moins de 26 ans auront droit, eux aussi, à une façon moderne de prendre la porte. Les employeurs se verront exonérés de toute charge sociale pendant 3 ans s’ils embauchent un jeune au chômage depuis 6 mois. Cela conduira naturellement tous les patrons modernes, désireux de bénéficier de cet énorme avantage, à ne s’intéresser qu’aux jeunes recrues déjà passées par l’ANPE ».
Dans la région de Châteaubriant, des salariés intérimaires à qui étaient promis une embauche définitive, se voient maintenant mis en attente... En attente de l’embauche d’un jeune de moins de 26 ans.
Encore heureux qu’on ne leur demande de le former !

 Big brother

Selon Politis du 12 janvier : un réseau de radars et de caméras pourra pister « sept jours sur sept et 24 heures sur vingt-quatre, 3000 véhicules roulant jusqu’à une vitesse de 150 km/h ». Cette merveille va être mise en place au printemps prochain en Angleterre. Cela ne derait pas tarder à venir en France !

Grappillages du 8 février 2006

 Va donc eh Moustique !

Le terme « Chikungunya » signifie en swahili, « celui qui est courbé ». Il caractérise l’attitude des personnes touchées, à laRéunion, depuis mars 2005, par un virus transmis par des moustiques qui occasionne des douleurs articulaires caractéristiques obligeant le patient à adopter cette posture. Après la polémique qui a opposé d’une part, la presse locale et des représentants de la population, et d’autre part, des services de l’État, la lutte contre l’épidémie de Chikungunya s’est intensifiée. Le préfet de l’île, Laurent Cayrel, a annoncé, pour le 15 février au plus tard, 43 brigades, soit plus de 2 000 personnes, qui seront opérationnelles sur le terrain pour des épandages de produits antimoustiques dans toutes les régions de l’île. La Réunion est passée de 7 500 à plus de 50 000 personnes (soit 7 % de la population) touchées par le virus en moins d’un mois. Et le pic épidémiologique n’est pas atteint. Un enfant serait mort du virus.

 Famine

12,2 millions de dollars : C’est l’argent dépensé par le gouvernement du Kenya pour acheter des véhicules de luxe, dont 57 Mercedes Benz et des 4×4, de janvier 2003 à septembre 2004, constate un rapport de l’ONG Transparency International. Quatre millions de Kényans sont cette année au bord de la famine, après trois ans de faibles pluies. Quand débarrassera-t-on la terre de la cupidité de tous les pouvoirs ?

 Caricature

Selon Liberté d’Alger, du 31 janvier, « le monde musulman est en colère » en raison de la publication, en septembre 2005, dans le quotidien conservateur danois Jyllands Posten, de douze caricatures de Mahomet. L’un des dessins représente le Prophète coiffé d’un turban en forme de bombe. Or l’islam interdit de représenter Mahomet, a fortiori en chef terroriste. Pour sa part, Bruxelles soutient le Danemark, au nom de la liberté de la presse. Le journal Ouest-France du 31 janvier commente à son tour « la liberté d’expression n’est pas une valeur partagée ».

Mais c’est faire preuve de bien courte mémoire. On se souvient qu’en 2002 la conférence des évêques de France a protesté contre l’affiche du film « Amen » la jugeant « inacceptable », car créant « une identification intolérable du symbole de la foi chrétienne avec celui de la barbarie nazie ». Est-il donc moins intolérable d’identifier Mahomet avec des poseurs de bombes terroristes ?.

L’Eglise catholique a protesté aussi contre le film « Je vous salue Marie » et contre l’affiche publicitaire « La Cène ». Mais pourquoi oppose-t-on aux Musulmans une liberté d’expression que les Catholiques contestent ??

En tout cas ces « protestations » sont bien tardives (3 mois après la publication). Qui les orchestre ? N’est-on pas en train de nous rouler dans la farine une fois de plus, au détriment des Palestiniens et du Hamas qui vient de triompher aux élections ? Le but n’est-il pas d’amoindrir le soutien qu’ils obtiennent auprès d’une grande partie des Occidentaux ? Qui pousse au « clash des civilisations » et pourquoi ?

voir plus loin et 927 et 1377

 Enchères

Selon Agora Vox du 31 janvier à propos des pratiques dites « enchères inversées » où les salariés se proposent à des tarifs de plus en plus bas : « La situation actuelle du marché du travail, avec ses bataillons de chômeurs, est idéale pour accroître l’illusion de la possibilité d’une concurrence parfaite avec sa transparence et sa flexibilité. Les défenseurs de la mise aux enchères en ligne arguent que les propositions de baisse des salaires sur de tels sites ne sont pas inévitables : les enchères peuvent aussi être à la hausse. Toutefois, on peut se demander dans quelle mesure l’individu est acteur dans ce processus de négociation où c’est le recruteur qui pose ses conditions et fait jouer la concurrence des salariés entre eux ».

Une députée UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet, demande l’interdiction de ces pratiques : « qui déshumanisent la proposition d’embauche, il appartient au législateur de garantir les droits du salarié, de définir les limites applicables au marché du travail, et de proposer un modèle compatible avec nos valeurs communes ».

 Colossal

Selon Lemonde.fr du 1er février : « Calculette pour milliards : La fortune de Bill Gates, créateur de Microsoft, est tellement colossale que les services des impôts des Etats-Unis ont été obligés d’avoir recours à un ordinateur spécial parvenant à en gérer les chiffres. Considéré comme l’homme le plus riche du monde, sa fortune est estimée à 38,9 milliards d’euros ».

 Dérapage

D’Actu Chômage du 31 janvier : « Si on devait engager des procédures judiciaires à l’endroit de tous ceux qui, à un moment ou un autre de leur engagement militant, ont tenu des propos qui dérapent ou ont rédigé des écrits pouvant être perçus comme des « troubles à l’ordre public », la population carcérale française augmenterait de 400% ».
C’est une opinion couramment émise après l’arrestation d’un militant CGT de l’ANPE de St Nazaire « coupable » d’avoir écrit : « J’informe les énervés qui crament les ANPE qu’il en reste encore. Donc suivez le guide : ANPE Saint-Nazaire... ».
On est actuellement dans le cadre du délit d’opinion. La justice est nettement moins diligente quand il s’agit d’escroqueries ou de violences sur des personnes ... y compris sur des agents de l’ANPE !

 Fiasco

De l’agence Reuters, qui suit le procès de la Justice dans l’affaire d’Outreau : « Les auditions publiques de la commission d’enquête parlementaire sur le fiasco de l’affaire d’Outreau ont dévoilé aux Français un système judiciaire français en ruine, où le risque d’arbitraire apparaît élevé. Après les 13 acquittés de l’affaire, leurs avocats ont donné corps aux statistiques : dans les prisons surpeuplées de France 233 personnes sont mortes en 2004, et 832 personnes incarcérées ont été libérées après avoir été innocentées, selon le ministère de la Justice. La même année, 500 personnes ont demandé une indemnisation pour une détention injustifiée (407 ont eu gain de cause) ».
L’affaire, en tout cas, fait le bonheur du député Ducoin qui trouve là matière à faire parler de lui et de ses impressions dans le procès du procès.

 Larcin

De l’Humanité du 31 janvier : « un vol est un vol. Les gendarmes se sont rendus le 17 janvier dans une école primaire de Bouillante (Guadeloupe) pour interroger deux enfants de sept et neuf ans qui auraient volé son goûter à un troisième enfant. Le gendarme qui a interrogé l’enfant de ans s’est avéré être le père de la « victime » ! » . C’est sympa de voir une « justice » si rapide pour les petits larcins ....

 Travail au noir

Quand on pense « travail au noir » on pense à ces chômeurs qui effectuent des petits boulots essentiellement alimentaires. Mais il ne faut pas oublier les entreprises qui emploient du personnel non déclaré ou mal déclaré.
Selon un rapport publié le 26 janvier, « En 2005, 59 256 entreprises ont été contrôlées dans les secteurs d’intervention définis comme prioritaires par le Plan National de lutte contre le travail illégal. Le secteur du BTP a fait l’objet de 44% des contrôles. Les secteurs des hôtels, cafés, restaurants et de l’agriculture ont respectivement représenté 36% et 15% de ces contrôles. Ces contrôles ont également porté sur le spectacle à hauteur de 4% ainsi que sur le déménagement à hauteur de 1%. Au terme de ces contrôles, 3054 entreprises ont été verbalisées avec un volume de 9 747 infractions constatées. »

Grappillages du 15 février 2006

 Dividendes

De Ouest-France du 8 février : « Les dividendes versés aux actionnaires des 40 principales sociétés de la Bourse de Paris ont progressé de 50 % en 2005 (sur l’exercice 2004) pour atteindre 24 milliards d’euros, selon la lettre financière Vernimmen de février. L’année 2006 devrait être meilleure encore, les bénéfices de ces mêmes sociétés ayant grimpé de plus de 22 % ».
Pour le Canard du 8 février, « Ces pauvres entreprises sont tellement angoissées par la conjoncture qu’elles vont être obligées d’engager les jeunes en CPE ».

 Grive illimitée

Du Canard du 8 février : « La ministre de l’écologie annonce sa décision d’allonger de 10 jours, (du 10 au 20 février) la période de chasse du merle noir et de la grive dans le Sud-ouest... »
Sauf que... dans une lettre adressée le 13 janvier à Charles Henri de Ponchalon, grand patron des chasseurs, Nelly Olin admet que cette décision risque de faire des dégâts : « j’attire votre attention sur les risques que cette décision, que vous avez souhaitée, fait encourir relativement aux dates de chasse en général ».
La très écolo Nelly Olin sait très bien que les « associations de protection de la nature » saisiront le Conseil d’Etat.
Est-ce bien responsable ? Mais que fait notre super-écolo-président ?
Au secours, Nicolas ... Hulot !

 Sous-traitance

De l’AFP du 6 février 2006 : Une quarantaine de travailleurs polonais sont actuellement employés pour 400 euros par mois sur un chantier d’une centrale EDF à Porcheville (Yvelines).
« EDF sous-traite à Alstom, qui elle-même sous-traite à une entreprise polonaise la remise en route de deux tranches de la centrale électrique de Porcheville ». 36 travailleurs polonais, à 1.500 zlotys par mois », soit moins de 400 euros.
Le contrat de travail de ces salariés précise : « Vous êtes tenu de ne pas divulguer le montant de votre rémunération, sous peine de voir votre responsabilité engagée ».

 À Saint-Nazaire aussi

Toujours de l’AFP du 6 février 2006 : Un nouveau conflit oppose une quarantaine d’ouvriers polonais à leur employeur, SAFE, un sous-traitant polonais de second rang des Chantiers de l’Atlantique (Alstom Marine). La CGT dénonce le non-paiement des salaires et l’absence de majorations d’heures supplémentaires pour ces salariés « hébergés dans de vrais taudis » et victimes de « pressions ».
Selon le syndicat, la direction de SAFE a organisé « le rapatriement en Pologne, par la force, d’un certain nombre de salariés ».Dietmar Horstmann, directeur général de Dos France SAS, qui sous-traite la société SAFE, regrette « l’acharnement » des syndicats, et affirme que les salariés ont, d’eux-mêmes, « demandé à être rapatriés en Pologne ». Bien sûr.

Le Parlement européen doit se prononcer le 16 février sur la directive dite « Bolkestein » de libéralisation des services dans l’UE. Apparemment, certaines entreprises anticipent !

 Leçon de dessin

Selon The Guardian, du 6 février 2006, et l’Humanité du 12 février, le journal danois Jyllands-Posten, qui a publié des caricatures sur Mahomet, avait refusé des caricatures sur Jésus en avril 2003 parce que, dit son rédacteur en chef Jans Keiser, « ils auraient pu offenser certains lecteurs ». Le dessinateur Christoffer Zieler, auteur des dessins refusés, a présenté à Europe n°1, le fax de refus du journal danois ! Il y a donc plusieurs niveaux de liberté d’expression dans ce journal.

Le malentendu planétaire sur les tristement célèbres caricatures du prophète Mahomet n’aura pas été vain si, d’un côté comme de l’autre, c’est la lucidité ... et laïcité ... qui ont le dernier mot.

 E 621, le goût...

D’après le Bulletin Espagne n° 48 du 13/01/2005 (Ambassade de France en Espagne) : « Le glutamate monosodique (E 621) est un acide aminé naturel que l’on trouve dans les aliments, en particulier ceux riches en protéines (produits laitiers, viande, poisson, légumes) ».

Ajouté aux aliments, le glutamate monosodique est un efficace exhausteur de goût utilisé fréquemment par les industriels de l’agroalimentaire .
Selon les chercheurs de la faculté de :médecine de Madrid, les études réalisées sur le rat ont montré que le E 621 stimule la voracité et la faim.

Pourtant, le E-621 est considéré par les agences alimentaires mondiales comme un additif non dangereux.
Mais pour les experts, son utilisation croissante dans les aliments pourrait avoir de graves effets sur la tendance à l’obésité en augmentant la sensation de faim [...] : l’utilisation de cet additif et la croissante consommation d’aliments hyper protéinés posent un sérieux problème de santé publique.

 Homophobie relativiste

De l’AFP du 31.01.06 : Les évêques polonais ont dénoncé mardi « comme contraire aux lois de la nature » une résolution du Parlement européen adoptée le 18 janvier à une large majorité par les députés, contre les discriminations envers les homosexuels, demandant aux États membres de protéger les homosexuels des discours et violences homophobes.

« L’appel adressé aux gouvernements des pays membres (de l’UE) à mettre sur un pied d’égalité les liaisons entre les personnes de même sexe et les mariages enfreint les bases des lois de la nature et constitue un danger pour le mariage et la famille », a déclaré la conférence épiscopale.
Les évêques polonais affirment approuver le rejet de toute discrimination à l’égard des personnes aux penchants homosexuels. Mais ils ont enjoint les parlementaires européens à ne pas « mettre en danger la liberté de la conscience des citoyens des pays de l’Union européenne », accusant le Parlement d’avoir « les traits d’une dictature du relativisme ».

Des musulmans veulent faire interdire toute caricature de Mahomet, et des catholiques continuent de dire que les homos ne méritent que de la compassion...

Toujours éclairées, les religions !!!
Au cierge ou à la lampe à huile ? voir plus loin

 Le trou de la Sécu

D’après Ch. Durand, dans le courrier des lecteurs du Journal de l’Île de la Réunion :
Née en octobre 1945, Madame Sécu a la fâcheuse habitude d’exhiber son trou dans tous les médias.
Habitude perverse et indécente...
Il s’agit évidemment de la Sécurité sociale qui fait régulièrement la une de l’actualité à propos de son déficit, le fameux trou....

L’État ne manque pas d’accuser les uns et les autres sans se sentir lui-même responsable. C’est bien connu : les professionnels de santé coûtent trop cher, les hôpitaux sont mal gérés, les industries pharmaceutiques et médicales font des bénéfices exorbitants et les malades sont trop malades. [...]. L’État ne manque pas une occasion de nous rappeler que toutes ces avancées sociales et de santé deviennent insupportables.

Mais avez-vous déjà entendu parlé du trou de l’Éducation nationale ? De celui de la Défense nationale ? Et de bien d’autres organismes qui gèrent les missions qui incombent à l’État ? A cette aune, seul le Trésor public n’a pas de déficit !

Seule la Sécu a son “trou” !!!

 Salve Europa

De La lettrede BRN, du 13 janvier : « Ouest-France a organisé des séminaires à Strasbourg et Bruxelles pour les 1868 salariés du journal dont 545 journalistes ». Tous les intervenants, à l’exception de la fabusienne Pervenche Bérès, ont été naturellement choisis parmi les partisans du OUI à la défunte Constitution Européenne. Mais ce n’était que pur hasard.

Grappillages du 22 février 2006

 Le compte n’y est pas

De Ouest France du 10 février :l’Assemblée des Départements de France (ADF) n’est pas satisfaite après sa rencontre avec Dominique de Villepin à qui elle a demandé la compensation intégrale des dépenses liées notamment à la gestion du RMI.

Selon le président de l’ADF, Claudy Lebreton, le premier ministre s’est engagé à verser aux départements 400 millions d’euros pour la prise en charge du RMI en 2005, en plus des 100 millions d’euros du fonds de mobilisation pour l’insertion, soit 500 millions d’euros au total. Or le RMI a coûté aux départements : un milliard d’euros en 2005, et cette charge devrait être de 1,2 milliard d’euros en 2006. « le compte n’y est pas. Il faut que l’Etat donne le milliard que nous demandons » a déclaré Claudy Lebreton.

 Violences conjugales

Du Monde du 10/02 : Amnesty International a publié un rapport intitulé « les violences faites aux femmes en France : une affaire d’Etat ». Il porte sur deux points principaux : les violences conjugales et la traite des femmes aux fins de prostitution. [...]
Selon le rapport, le service des droits des femmes et de l’égalité, aujourd’hui sous la tutelle du ministère délégué à la cohésion sociale et à la parité, pâtit de la réduction d’effectifs du cabinet ministériel survenue lors du dernier changement ministériel.

Amnesty demande la création d’un Observatoire national des violences faites aux femmes, placé sous la responsabilité directe du premier ministre.

 Désaveu

Du Monde du 10/02 : le Conseil d’Etat a suspendu un arrêté signé par Nelly Olin (voir le n° précédent de la Mée).
« C’est un nouveau camouflet pour Mme Olin » estime Michel Métais, directeur général de la Ligue pour la Protection des Oiseaux.

 Soutien au CPE

Du Monde du 10/02 : Baudouin Prot, président de la fédération bancaire française, a réaffirmé, le 08/02, après une rencontre avec le premier ministre, que le contrat première embauche (CPE) serait considéré comme un contrat à durée indéterminée (CDI) pour accorder des crédits.
Par ailleurs, les banques ont renouvelé « leur engagement à ce que tout Français dispose d’un compte et de moyens de paiement adaptés à sa situation ».
Les banquiers sont trop bons !

 Madonna

Du Monde du 11/02 : Une vierge noire au visage de Madonna scandalise les catholiques polonais. La publication par le mensuel polonais de pop-culture Machina de l’icône de la Vierge noire de Czestochowa avec le visage de Madonna a provoqué une vive réaction en Pologne, où 90 % de la population se dit catholique.
« Nous sommes choqués de voir une nouvelle fois le tableau miraculeux de la mère de Dieu utilisé de façon profanatrice » ont déclaré les pères du monastère qui ont la garde de l’icône vénérée des Polonais. Le quotidien ultra-catholique Nasz Dziennik a également dénoncé ce « nouvel acte de profanation des symboles sacrés ». Le directeur de Machina s’est dit « surpris » par ces réactions, précisant que son journal n’avait voulu « blesser aucun sentiment religieux ».
Encore une affaire de caricature ?

 Tir ami

Du Nouvel Obs du 13/02 : Lors d’un week-end de chasse au Texas, le vice-président américain Dick Cheney a tiré sur un de ses compagnons de chasse, le blessant au visage et au cou.

« Dick Cheney, grand chasseur, est un ami de longue date qui vient chaque année au ranch », a précisé la propriétaire du ranch, ajoutant qu’il était « un chasseur très prudent ».
les Irakiens apprécieront...

 Polygamie... au Canada

Du Monde du 11/02 : Musulmans ou Mormons fondamentalistes, les adeptes des mariages pluriels invoquent la liberté religieuse contre les droits des femmes.
La polygamie est interdite (loi de 1802) au Canada. Avec la hausse de l’immigration, notamment en provenance du Moyen-Orient et d’Afrique, le pays fait face à une recrudescence de demandes de visas présentés par des hommes mariés à plusieurs femmes.

En Colombie britannique, une secte de Mormons fondamentalistes suit cette pratique qualifiée « d’obligation religieuse suprême ».
Leur chef spirituel, crédité de 50 épouses, est recherché par le FBI pour agressions sexuelles. Cette secte est soupçonnée de crimes sexuels et d’exploitation de jeunes filles...

Pour l’avocat Julius Grey, on ne peut pas privilégier le droit à la différence des communautés au détriment des libertés individuelles.

 Wampas

De Désinformation.com : Jacques Chirac menace les Wampas de représailles nucléaires.
Depuis la base opérationnelle de l’île Longue, le chef de l’Etat a menacé sans le nommer le groupe de rock « Les Wampas » de « frappes non conventionnelles » si le groupe s’obstinait à conserver le titre « Chirac en prison » dans son tour de chant.

Passant en revue les équipages des sous-marins atomiques qui, avec le paquebot France et le supersonique Concorde sont l’orgueil de notre grande Nation, Jacques Chirac a été une fois de plus très clair : « Les groupes de rock qui envisageraient, d’une manière ou d’une autre, d’utiliser des armes de destruction massive contre ma réputation, doivent comprendre qu’ils s’exposeraient à une réponse ferme et adaptée de ma part ».

Une fois n’est pas coutume, Nicolas Sarkozy a aussitôt apporté son soutien à Jacques Chirac. Il a tenu à préciser que « les journalistes qui écrivent des livres trop bien informés et autres rédacteurs de sites satiriques trop bien désinformés ne doivent pas se sentir à l’abri de cette évolution sensible de notre doctrine d’emploi de l’arme nucléaire ».

 Colère

De Ouest France du 13/02 : Le représentant du comité départemental des fusillés de Châteaubriant et de Nantes exprime son écœurement devant une résolution du Conseil de l’Europe qui met sur le même plan « nazisme et communisme ».
« l’assimilation du communisme au nazisme est odieuse. Il y a eu des communistes antistaliniens, jamais des nazis antifascistes ».

 Salade pas frêche

De Ouest France du 14/02 : Le président PS de la région Languedoc-Roussillon a interpellé un groupe de harkis en ces termes : « Vous faites partie des harkis qui ont vocation à être cocus jusqu’à la fin des temps... Ils [les gaullistes] ont massacré les vôtres en Algérie et vous allez leur lécher les bottes !... Vous êtes des sous-hommes. Vous n’avez aucun honneur ! »
Ces propos ont « profondément choqué » Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste à l’assemblée, qui a demandé à Georges Frêche de présenter ses excuses aux harkis. Ce qu’il a fait lundi soir...
On peut être bouillonnant ; encore faut-il ne pas dépasser les bornes, sinon où sont les limites ?

Les dérapages de M. Frêche

 Parité

Du Canard du 19/02 : Christophe Girard, l’adjoint au maire de Paris, qui a quitté les Verts pour le PS, s’indigne qu’une circonscription ne lui soit pas réservée aux prochaines législatives. Sous prétexte de parité, il revendique des sièges réservés aux homosexuels.

Pour être élu, il faut être inventif !


Ecrit le 1er mars 2006

 Le gri gri du Chichi
ou la gueule à Mahomet

Un journal satirique, « le gri-gri international », n’a pas pu être distribué aux 577 députés auxquels il avait été adressé, en raison d’un refus de la questure, a-t-on appris auprès de la rédaction du journal et de source parlementaire.
Le 8 février, 577 exemplaires du dernier numéro de ce bimensuel, daté du 9 février, ont été « déposés sous enveloppe » au Palais-Bourbon au nom de chacun des députés, a indiqué la rédaction du journal, dans une lettre aux députés communiquée à l’AFP.

Mais « il semblerait qu’à la Questure —ça rime avec censure— on en ait décidé autrement. “Le jeudi 9 février nous avons reçu un coup de fil nous informant que celle-ci refusait de distribuer le Gri-Gri », regrettent les responsables de ce « satirique françafricain » publié à Paris deux fois par mois.

Selon la rédaction du journal, la questure aurait justifié son refus par « le caractère injurieux, voire diffamant » du journal, en prenant notamment en exemple une caricature, publiée en « Une », de Jacques Chirac en short et chemise à fleurs. « Votre représentation du président est injurieuse », aurait dit la Questure à la rédaction du journal.

gri-gri

La « une » présente également, aux côtés de Jacques Chirac, une caricature du président de l’UMP, Nicolas Sarkozy, sous forme de poupée vaudoue transpercée d’aiguilles. A la « une » figure encore un éditorial sur le député UMP et ancien juge antiterroriste Alain Marsaud, et en page intérieure, une double page sur l’article 4 abrogé de la loi du 23 février 2005 reconnaissant le « rôle positif de la présence française outre-mer », qui souligne le lien filial entre la députée UMP Michèle Tabarot, qui avait défendu cette mesure, et Robert Tabarot, l’un des chefs de l’OAS en Algérie.

« Les députés français savent-ils qu’une « questure » juge à leur place de ce qu’ils sont en mesure de lire ou pas ? » , interroge le journal dans sa lettre aux députés.

Contacté par l’AFP (agence France-Presse), le service de la questure de l’Assemblée nationale s’est refusé à tout commentaire.

Comme quoi, en France, Liberté d’expression oblige,
on a le droit de caricaturer le Prophète musulman Mahomet,
mais pas le président de la République.

Voir http://permanent.nouvelobs.com/medias/20060221.OBS7568.html

Mais hélas : (note du 5 mars 2006) :

 Crise au Gri-Gri International

NOUVELOBS.COM | 28.02.06 | 16:49

A LA SUITE d’un grave différend portant sur la ligne éditoriale du journal, la majeure partie de l’équipe du Gri-Gri International, quinzomadaire satirique panafricain, vient de démissionner.

Les départs sont liés, entre autres choses, au souhait du fondateur et directeur de la publication, Michel Ongoundou-Loundah, de publier une interview complaisante de Jean-Marie Le Pen, à laquelle la rédaction s’est montrée totalement opposée.

Ainsi, le rédacteur en chef, Laurent Léger, ses deux adjoints, Anna Borrel et Xavier Monnier, comme la plupart des rédacteurs et dessinateurs du journal, ont démissionné. L’Association des amis du Gri-Gri, présidée par Nicolas Beau, journaliste au Canard Enchaîné, et dont on remarquait, parmi les membres, la journaliste Florence Aubenas ou l’avocat William Bourdon, s’est dissoute. Le site du magazine a été fermé.

Le Gri-Gri International, fondé en 2001 au Gabon puis interdit de diffusion en 2002 en Afrique, avait été relancé voilà 18 mois, en septembre 2005. Le journal, qui diffuse 2.000 exemplaires payants, s’était fait remarquer par sa liberté de ton, son audace, son impertinence et la diffusion d’un certain nombre d’informations inédites. Il avait même vu, récemment, sa distribution interdite à l’Assemblée nationale après la publication d’un dessin jugé trop insolent à l’égard de Jacques Chirac


Ecrit le 8 mars 2006

 Caricatures : ne présentons pas d’excuses

Mme Azar Majedi, Présidente de l’Organisation pour la Libération des Femmes en Iran., donne son opinion sur l’affaire des caricatures du prophète Mahomet. Elle met en cause les islamistes (1)

“La comédie des Islamistes sur la publication des dessins humoristiques représentant le prophète Mahomet comme un kamikaze est prise trop au sérieux par beaucoup de gens. (...) Nous ne devrions pas présenter d’excuses à ces forces réactionnaires qui ont mis en place le système d’oppression et d’intimidation le plus sophistiqué, qui ont organisé et mobilisé une armée de terroristes dans le monde entier, qui terrorisent les citoyens des pays opprimés par l’islamisme ainsi que les citoyens du monde, et qui ont le pire des casiers judiciaires.”

“Voici leur arme : le recours à la terreur tout en se faisant passer pour des victimes. Ils tuent, estropient, lapident jusqu’à la mort des gens qui réclament leurs droits, la liberté, une vie meilleure. Ils humilient les femmes au quotidien, les privent de leurs droits, les torturent si elles ne respectent pas les règles de l’Islam, et lorsqu’on ose dire la vérité sur leurs actes atroces, ils sont vexés, ils pleurent pour leur « dignité violée », ils deviennent « sacrés ». Ce n’est rien d’autre que du chantage. “

“(...). Nous devons préserver le droit à l’expression et à la critique sans conditions. Rien n’est sacré pour tout le monde. Par conséquent tout le monde doit avoir le droit de critiquer ou se moquer de tout concept ou croyance « sacrée ».

“Les islamistes (...), nous devrions leur apprendre à respecter la liberté et les droits civils. Nous devrions leur apprendre à respecter les droits des femmes. Comment ? En adoptant une attitude ferme, en disant qu’on n’a pas d’excuses à leur présenter. C’est à eux, au contraire, d’en présenter pour tous leurs crimes contre l’humanité”.

Azar Majedi


Ecrit le 8 mars 2006 :

 Les dérapages de M. Frêche

Untermensch

Sous-hommes ! C’est ainsi que Georges Frêche, membre du conseil et du bureau national du parti socialiste et président de la région Languedoc-Roussillon a qualifié des citoyens qui ne lui convenaient pas. Sous-hommes, en allemand « Unter-mensch », vocable utilisé par les Nazis pour désigner ceux que leur exécrable idéologie excluait de la race humaine, en particulier Juifs et Tsiganes qu’ils ont voulu exterminer. Ce propos, parmi d’autres méprisables, est d’autant plus lourd de sens qu’il a été utilisé par quelqu’un qui se targue régulièrement d’être professeur d’histoire à l’université et utilisé par un Européen envers nos concitoyens harkis d’origine maghrébine.

Consternante est la mollesse de la réaction de son parti. Un tel langage utilisé par tout autre aurait valu sa mobilisation et celle de son satellite SOS-Racisme. Ce même parti n’a-t-il d’ailleurs pas récemment été prompt à s’afficher contre l’antisémitisme dans un montage plus médiatique que réellement fondé. N’a-t-il pas autrefois fustigé le prédécesseur de Frêche parvenu à la tête de la Région par une alliance tacite avec le Front National !

Les propos racistes ne se mesurent ni à la fonction, ni à l’aune du parti auquel appartient celui qui les prononce. Le Mouvement Rouge et Vert condamne ces propos abominables, indignes d’un élu de la République. (...)

Communiqué http://www.delairagauche.net


Ecrit le 16 mars 2006

 Piqué

Quand ça ne va pas, ça ne va pas. « L’athlète » est fatigué. Outre ses soucis politiques, Dominique de Villepin n’est pas en grande forme physique. Depuis plusieurs jours, il accuse la fatigue sous le bronzage. Il est ressorti avec un lumbago de l’avion qui le ramenait de l’île de La Réunion, le 27 février. Et comme si cela ne suffisait pas, il s’est fait - comme plusieurs de ses collaborateurs - piquer par des moustiques en pleine terre du chikungunya. « On verra bien dans quelques jours... », a-t-il confié à l’issue d’une conférence de presse. « Ce sont les risques du métier... », ajoute un de ses proches.

(info de Vanessa Schneider dans Libération du 3 mars 2006)

 Dominique de Villepin peut-être contaminé par le virus chikunmachin !

La récente visite de notre sémillant Premier Ministre dans l’île de la Réunion pourrait, il faut le craindre, avoir un impact important sur la conduite des affaires de notre pays, puisqu’il est à cette heure fort probable que M. de Villepin ait, malgré les précautions prises à chaque étape de son voyage, contracté le virus chikungunya suite à des piqûres de moustiques.

Selon les rares témoignages filtrant de l’hôtel Matignon, le drame serait survenu peu de temps après l’arrivée sur l’île de M. de Villepin et de ses collaborateurs. Souhaitant, à son habitude, courir quelques minutes en maillot de bain sur la plage sur fond de soleil levant, notre Premier Ministre aurait involontairement distancé les agents chargés de sa protection, incapables de tenir le rythme d’athlète qu’il leur imposait et aveuglés par les reflets de la mer sur sa crinière argentée et ses quadriceps saillants.

Un moustique aurait alors profité de l’occasion pour s’abreuver de sang sur M. de Villepin, dont le corps d’adonis était alors vêtu d’un simple boxer ne dissimulant de son anatomie généreuse qu’une protu-bérance du meilleur aloi.

Le chikungunya, également appelé « maladie de l’homme courbé », pourrait donc confirmer la mystérieuse malédiction qui tend à frapper les différents locataires de Matignon depuis 2002.

Après Jean-Pierre Raffarin et ses deux clones, M. de Villepin pourrait à son tour être contraint d’adopter une posture trapue du fait des douleurs articulatoires causée par l’infection, perdant au passage environ 25 centimètres de hauteur, et donc son principal atout politique dans l’hypothèse d’une confrontation électorale avec notre bien aimé ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy.

Source :
(Brave Patrie du 3 mars 2006)


NOTES:

(1) ne pas confondre les islamistes qui sont des fanatiques de l’Islam, avec les musulmans qui sont de simples pratiquants. Les premiers cherchent à imposer leur loi aux autres, en utilisant une certaine conception de l’islam comme moyen de conquête et de sauvegarde du pouvoir politique.